Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme dite Maison Mouraca

Dossier IA64002823 réalisé en 2018

Fiche

Á rapprocher de

Appellations Maison Mouraca
Destinations maison
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Quartier La Chapelle
Adresse : Chemin rural de Guillemin
Cadastre : 1835 C 423 ; 2016 C 358

Cette ferme est datable du 17e siècle par sa typologie, caractéristique des constructions de cette époque dans le secteur. La date 1744 inscrite sur la porte d'entrée de la façade témoigne de remaniements intervenus dans le deuxième quart du 18e siècle.

La ferme est représentée sur le plan cadastral de 1835, sur une emprise identique à celle actuelle. Selon la matrice, elle appartient au milieu du 19e siècle à la famille Darrigade, qui possède également la ferme voisine de Guillemin, ainsi que la Maison Lahountine. Elle passe ensuite entre les mains de la famille Harrambourre-Darritchon, qui possédait plusieurs propriétés à Pessarou. Confiée à des métayers, elle a été mise en fermage avec les 32 hectares qui l'entourent.

On y accédait par le chemin du Moulin de Pierretoun depuis l'est, contrairement à aujourd'hui où le chemin arrive depuis l'ouest. Les ouvertures ont été remaniées en béton dans les années 1980, et un appentis a été créé en avancée sur la partie nord-est. Un atelier d'ébénisterie occupait toute la partie nord à cette époque.

Période(s) Principale : 17e siècle
Secondaire : 2e quart 18e siècle
Dates 1744, porte la date

Ferme isolée dans un vallon de l'Arbéroue, située en bout d'un chemin de terre, elle est implantée en contrebas de la colline sur laquelle est construite la Maison Heyé, avec laquelle elle communique par un sentier.

De plan massé tripartite, elle s'adapte au relief de la colline, avec un rez-de-chaussée en soubassement à l'ouest. Un agrandissement vers le nord rompt avec la symétrie globale du plan. Son élévation principale à l'est sous pignon, présente une composition tripartite. La travée centrale est rehaussée par une haute porte en arc plein-cintre en pierre, dont l'agrafe est sculptée d'une date ainsi que d'une svastika. Un oculus de part et d'autre marque la délimitation entre le premier et le deuxième niveau. Les ouvertures ont été reprises en béton. Le deuxième niveau de la travée centrale est à pans de bois. Le pignon est ajouré sous l'avant-toit. Le mur sud est percé d'ouvertures à encadrement en calcaire, tandis que le mur nord a été remanié en béton. La partie ouest est couverte par un toit à demi-croupe.

A l'intérieur, la remise centrale ou "ezkaratz" qui occupe une grande partie du rez-de-chaussée, donne à gauche sur la pièce à vivre. Celle-ci conserve une cheminée avec d'épais corbeaux, ainsi qu'une pierre d'évier dans le mur sud. Deux chambres en enfilade occupent la partie sud-ouest. La partie nord a été condamnée. Depuis la remise, une escalier placé à l’angle sud-ouest donne sur l'étage. La partie centrale est surélevée, tandis que la partie sud, plus basse donne sur d'autres chambres.

Murs grès moellon enduit
bois pan de bois
Toit tuile creuse
Étages étage en surcroît
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
demi-croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente
Typologies Plan massé tripartite
Techniques sculpture
Représentations ornement géométrique
Précision représentations

Svastika représentée sur l'agrafe de la porte centrale.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.