Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme dite Maison Jacques

Dossier IA64002778 réalisé en 2018

Fiche

Á rapprocher de

Appellations Maison Jacques
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Quartier Lassarrade
Cadastre : 1835 E 151 ; 2016 E 540

Le nom de cette maison apparaît dès 1504 dans les archives de la confrérie de Saint-Nicolas. Cependant aucun élément du bâti ne permet de la lier à cette époque. Elle est datable du 17e siècle par sa typologie, caractéristique des fermes de cette période dans le secteur.

Elle est représentée sur la Carte de Cassini, dans les années 1770, où elle est citée sous le nom de "Maison Jacques".

Elle figure sur le plan cadastral de 1835, selon une emprise similaire à l'actuelle. La matrice indique qu'elle appartient en 1855 à Maximin Dufourcq, chocolatier à La Bastide-Clairence, puis à Pierre Dufourcq. Ce dernier possédait également la Maison Noguès au village, ainsi que la métairie de Lucq, aujourd'hui disparue.

Des stabulations ont été créées à l'est et au sud de la maison dans les années 1970. Des remaniements ont été effectués à la fin des années 1990, avec notamment un agrandissement de la porte de la travée de gauche pour l'adapter à l'outillage agricole contemporain, ainsi que par la création d'une porte en béton à l'ouest. La charpente et la toiture ont été entièrement refaites.

Période(s) Principale : 17e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Secondaire : limite 20e siècle 21e siècle

Cette ferme présente un plan massé tripartite divisé longitudinalement, de grande dimension en comparaison des fermes alentours.

Son élévation principale à l'est sous pignon est composée de trois travées. Une grande porte en pierre de taille en arc plein-cintre au centre de la façade est surmontée de fenêtres à encadrement en bois de petites dimensions. Une large baie rectangulaire ouvre dans la travée de gauche.

L'élévation ouest présente une porte et des fenêtres à encadrement de pierres de calcaire, ainsi qu'une porte en béton. La partie nord est percée d'une large porte avec encadrement en bois.

Une annexe servant de porcherie est accolée à l'angle nord-est.

La structure tripartite de la façade se retrouve à l'intérieur : la remise centrale, appelée localement "sotou" en gascon ou "ezkaratz" en basque, de grande dimension, distribue les pièces, ainsi que l'étage par un escalier jouxtant la partie sud, aujourd'hui disparu. L'étable occupait toute la travée sud. La partie nord regroupe la pièce à vivre à l'angle nord-est, suivie d'une chambre, puis d'un chai occupant l'angle nord-ouest. Le premier étage est entièrement occupé par le fenil, aujourd'hui supprimé.

Murs grès moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages étage en surcroît
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
Typologies Plan massé tripartite
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.