Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme dite Maison Gachen

Dossier IA64002857 inclus dans Maison de maître, dite Maison Iharse réalisé en 2018

Fiche

Á rapprocher de

Appellations Maison Gachen, Maison Gaxen
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées fenil, rampe d'accès, four à pain
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Quartier Agnescous
Adresse :
Cadastre : 1835 F 319 ; 2016 F 498

La maison est mentionnée dès 1522 dans les archives de la Confrérie de Saint-Nicolas. La ferme actuelle semble datable au 17e siècle par sa typologie ; elle a cependant connu différentes périodes d'extensions, du centre vers les côtés.

La ferme est représentée sur le plan cadastral de 1835 sous le nom "Etchetoa", où elle occupe une emprise similaire à l'actuelle. Dans la matrice, elle est la propriété de la famille d'Arcangues : d'abord Bernard, négociant à Bayonne, en 1881 Paul, rentier à Paris, enfin en 1904 Rose Marie Micaëla, domiciliée à Biarritz. La famille possède également la Maison Iharse, la Maison de l'évêque, le moulin de Girbondea, ainsi que la bergerie Borde d'Iharse. Il s'agissait probablement d'une métairie du domaine de la Maison Iharse.

Une extension vers l'ouest en parpaings et l’aménagement d'une rampe d'accès au fenil, correspondent probablement aux années 1960. La maison a aussi été remaniée à cette époque, puis au début des années 2000.

Période(s) Principale : 17e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle

Cette ferme est construite à flanc de colline entre les quartiers Agnescous et La Côte. Son élévation principale à l'est sous pignon, est tripartite et divisée en deux niveaux. L'épaisseur des murs de refend qui séparent longitudinalement la maison en trois parties, visibles en façade au 2e niveau, pourrait indiquer une possible extension latérale.

Le rez-de-chaussée est marqué par une large porte centrale remaniée, encadrée de deux ouvertures en pierre de Bidache : une porte à gauche qui semble récente, et une fenêtre à droite avec un linteau en arc segmentaire. Au second niveau les ouvertures sont à encadrements de bois : deux fenêtres latérales de petites dimensions, ainsi qu'une plus grande fenêtre au centre, placée légèrement plus en hauteur que les fenêtres latérales.

Deux extensions successives ont été construites vers l'ouest, l'une en moellons qui regroupait une bergerie et une étable, l'autre en parpaings, accessible directement au niveau du fenil par le dénivelé du terrain. Dans le mur nord, une porte avec linteau en bois donnait accès à l'ancienne étable.

A l'intérieur, la remise ou "ezkaratz" présente un demi-niveau supplémentaire à l'arrière, permettant de racheter le dénivelé du terrain. La pièce à vivre se situait dans la partie sud-est. Une cloison à pans de bois a laissé des marques dans les solives. Un pierre d'évier est visible dans le mur nord.

Le four à pain est accolé au mur nord.

Murs grès moellon enduit
béton parpaing de béton enduit
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
États conservations remanié
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.