Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme dite Maison Bidaubide

Dossier IA64002870 réalisé en 2018

Fiche

Á rapprocher de

Appellations Maison Bidaubide
Parties constituantes non étudiées remise, étable, fenil
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton La Bastide-Clairence (commune)
Adresse Commune : La Bastide-Clairence
Lieu-dit : Quartier La Chapelle
Adresse :
Cadastre : 1835 C 36 ; 2016 C 138

Cette ferme pourrait être celle qui est citée sous le nom "Bidaubigue" en 1521 dans les archives de la confrérie de Saint-Nicolas. En dépit d'éléments de datation significatifs, elle pourrait dater du 18e siècle par sa typologie et sa rusticité.

Elle est représentée sur le plan cadastral de 1835, et occupe une emprise équivalente, sauf une extension à l'angle sud-est qui, depuis, a disparu. Dans la matrice, elle est citée en 1847 comme propriété de Pierre Sabarots Bidaubide, puis en 1860 de Jean-Baptiste Yrigoyen, marchand à Hasparren, par ailleurs propriétaire de plusieurs biens dans la commune : les maisons Rouspide et Etcheverry (toutes deux disparues), les maisons Picote et Balade au quartier La Côte, mais aussi la Maison Parcèque, au quartier du Touron.

Peu de modifications semblent avoir été effectuées depuis, à part l'implantation de stabulations au nord-est dans les années 1990.

Période(s) Principale : 18e siècle

Ferme située dans la vallée de l'Arbéroue, près du hameau de La Chapelle. Son élévation principale à l'est sous pignon témoigne d'une organisation tripartite. Le rez-de-chaussée est ouvert par deux larges portes à linteau de bois, celui de l'ouverture centrale étant évidé en arc mitré. La travée de gauche, percée d'une petite fenêtre à encadrement de bois, garde les traces d'une adjonction qui y était accolée, probablement une porcherie ou un four à pain. L'étage en surcroît correspond à l'ancien fenil, accessible par une ouverture reposant sur du linteau de la porte de droite ; la petite fenêtre au centre du pignon est plus haute que les autres, seule la fenêtre de gauche dispose d'un encadrement en pierre.

Le mur nord est ouvert d'une baie donnant dans le fenil ; le débord du toit a été tronqué à son aplomb pour faciliter les manœuvres de chargement. Le mur ouest à l'arrière est seulement ouvert par une porte étroite à encadrement de bois, donnant sur une étable ou une bergerie.

La partie sud est percée d'une fenêtre au rez-de-chaussée et d'une petite fenêtre à l'étage, avec linteaux en bois légèrement cintrés, qui semblent avoir été remaniées.

L’organisation interne tripartite comporte la pièce à vivre au sud, repérable depuis l'extérieur par la souche de cheminée, au centre la remise ou "ezkaratz", et à droite, l'étable.

Murs grès moellon enduit
béton parpaing de béton crépi
Toit tuile creuse
Étages étage en surcroît
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
demi-croupe
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Transcription faite vers 1700 du registre n°1 des archives de la confrérie de Saint-Nicolas, récapitulation faite par Garat (directeur de l'école libre des garçons), La Bastide-Clairence, 1947.

  • Matrice cadastrale de La Bastide-Clairence, propriétés foncières bâties et non-bâties, 1835-1912.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G3-4
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de La Bastide-Clairence, 1835.

    Archives communales, La Bastide-Clairence : 1G1
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Commune de La Bastide-Clairence - Larralde Alexandra
Alexandra Larralde

Chargée de l'inventaire général du patrimoine culturel de La Bastide-Clairence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.