Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme de Péchani

Dossier IA24004086 inclus dans Écart de Péchani réalisé en 2013

Fiche

Précision dénomination de Péchani
Parties constituantes non étudiées grange, étable, puits, bergerie, four à pain, séchoir à tabac
Dénominations ferme, maison
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère - Montignac
Adresse Commune : Aubas
Lieu-dit : Péchani
Cadastre : 1813 C 244 et 245 ; 2019 ZD (01) 329a
Précisions

Le corps d'habitation de la ferme comprend, dans sa partie la plus ancienne (à l'est), une porte murée et un petit jour au-dessus (mur gouttereau nord-ouest) dont l'encadrement à chanfrein droit peut dater du début du XVIIe siècle. Cette partie principale de la maison est couverte par une charpente homogène à chevrons, sans panne ni panne faîtière ni poinçon, mais à entraits et faux-entraits, dont les fermes sont numérotées en continu de I à XV : ce type de charpente, très simple, sans contreventement, correspond à une couverture en lauze (les carassons qui portaient les lauzes en assuraient le raidissement et le contreventement). A ces éléments peut être aussi rattachée la petite dépendance (une bergerie) au nord de la cour, dont le mur-pignon ouest est percé d'une bouche à feu à orifice de tir circulaire qui défendait l'entrée de la ferme. La maison d'habitation a sans doute connu plusieurs campagnes de réfection : une porte ouvrant sur la cour (au sud-est) présente un linteau segmentaire du XVIIIe siècle. Cette maison a ensuite été agrandie vers l'ouest au XIXe siècle (la chaîne d'angle du logis primitif est visible dans la maçonnerie du mur gouttereau nord-ouest ; les charpentes de la maison et de son extension sont différentes) : les baies de l'extension présentent un cadre rectangulaire à feuillure pour des volets extérieurs et un enduit de cette période. Cette extension du bâtiment est couverte par une charpente d’un type légèrement différent mais partant du même principe constructif que la charpente de la partie orientale. La différence tient surtout à un contreventement en partie supérieure : un poinçon raidi les fermes principales. C'est aussi au cours de ce siècle que fut construit la grande grange-étable isolée au nord de la ferme.

Période(s) Principale : 17e siècle , (?)
Secondaire : 18e siècle , (?)
Principale : 19e siècle , (?)

La ferme de Péchani est isolée dans la campagne, bâtie sur un coteau exposé au nord-ouest. La cour de la ferme comprend plusieurs bâtiments organisés autour d'elle : celui au nord, le principal, est la maison d'habitation tournée vers la vallée ; une petite dépendance (une bergerie), à l'est, est placée en sorte de dégager une entrée entre elle et la maison d'habitation ; à l'ouest, une remise en bois et un four à pain accompagné d'un cendrier en pierre ferment la cour de ce côté ; au sud, une autre dépendance, en ruine, complétait la ferme. Le bâtiment principal, de plan rectangulaire allongé, comprend seulement un rez-de-chaussée ; les murs, en moellon, recouverts par un enduit, sont raidis par des chaînes d'angle et ouverts par des baies rectangulaires en pierre de taille. La partie principale (est) de la maison est couverte par une charpente homogène à chevrons, sans panne ni panne faîtière ni poinçon, mais à entraits et faux-entraits. La numérotation est continue de I à XV. L’extension du bâtiment (à l'ouest) est couverte par une charpente d’un type légèrement différent mais partant du même principe constructif. La différence tient surtout à un contreventement en partie supérieure : un poinçon raidi les fermes principales.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile mécanique, calcaire en couverture
Couvrements
Couvertures toit à longs pans
États conservations désaffecté

Nous n'avons pas pu visiter l'intérieur des principaux bâtiments.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral ancien de la commune d'Aubas, 1813.

    Section A, dite de l'Escuras (1ère feuille) Archives départementales de la Dordogne : 3 P 30186 à 30197
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Pagazani Xavier