Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme de la Mijardie

Dossier IA24004081 inclus dans Écart de la Mijardie réalisé en 2013

Fiche

Parties constituantes non étudiées grange, étable, chai, puits, poulailler, porcherie
Dénominations ferme, maison
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère - Montignac
Adresse Commune : Aubas
Lieu-dit : La Mijardie
Cadastre : 1813 A1 173 ; 2013 ZA (01) 24c
Précisions

Le bâtiment principal remonte sans doute à la seconde moitié du XVe siècle : l'étage de soubassement est ouvert à l'est par une porte en arc brisé à longs claveaux appareillée dans un mur en moellon très épais. Cette datation est également suggérée par les caractéristiques d'une cheminée incorporée dans le mur de refend de l'étage de soubassement (cheminée dont la plate-bande du manteau, en grande partie détruite, était composée de claveaux à crossettes), ainsi qu'une fenêtre, à forte embrasure intérieure et dont le linteau est taillé en arc à accolade (face postérieure du bâtiment). Une campagne de réaménagement a dû intervenir au XVIe siècle. En atteste la grande cheminée au rez-de-chaussée surélevé, située au-dessus de celle de l'étage de soubassement : à manteau rectangulaire (la plate-bande est soulignée d'un quart de rond), elle possède une hotte droite dont la corniche sommitale est moulurée (deux talons droits séparés par un réglet). En 1813 (cadastre ancien), la propriété appartient à un certain Bernard Lafon qui y demeure et possède un jardin, des vignes, des terres en friche et en labour. Enfin, la demeure a été une nouvelle fois modifiée après le milieu du XIXe siècle : l'une des fenêtres rectangulaires de la façade antérieure porte le millésime gravé "1862" sur sa plate-bande. L'escalier extérieur donnant accès au rez-de-chaussée surélevé est sans doute le vestige d'un "balet" plus ancien ; il a été considérablement transformé récemment.

Période(s) Principale : 2e moitié 15e siècle , (?)
Secondaire : 16e siècle , (?)
Secondaire : 3e quart 19e siècle , porte la date
Dates 1862, porte la date

La ferme située au cœur du hameau de la Mijardie vaut surtout pour son bâtiment principal, de plan rectangulaire, qui comprend un étage de soubassement, un rez-de-chaussée et un niveau de comble habitable. Ses murs, en moellon, sont raidis par des chaînes d'angle irrégulières et ouverts par des baies, en pierre de taille. Le toit à faible pente, est couvert en tuiles plates.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile plate
Étages étage de soubassement
Couvrements
Couvertures toit à longs pans pignon
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral ancien de la commune d'Aubas, 1813.

    Section A, dite de l'Escuras (1ère feuille) Archives départementales de la Dordogne : 3 P 30186 à 30197
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Pagazani Xavier