Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme de Combe Albert

Dossier IA24004084 réalisé en 2013

Fiche

Précision dénomination de Combe Albert
Parties constituantes non étudiées grange, étable, puits, chai, cellier, bergerie
Dénominations ferme, maison
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère - Montignac
Adresse Commune : Aubas
Lieu-dit : Combe Albert (ou Combealbert)
Cadastre : 1813 D 614 ; 2013 D (01) 443
Précisions

La cour de la ferme de Combealbert comprend deux ailes se faisant face : celle de gauche (à l'est), en ruine, comprend au même alignement plusieurs dépendances et un petit corps de logis, le bâtiment le plus ancien, muni de fenêtres et porte à chanfrein droit, qui peut remonter au XVIIe siècle ; celle de droite (à l'ouest), est constituée d'une grande maison et d'une grange-étable, aussi au même alignement. D'après ses critères stylistiques, cette dernière maison pourrait remonter au XIXe si elle n'était pas déjà représentée sur le plan cadastral ancien (1813) où elle figure. L'aile droite est par ailleurs assise sur un étage de soubassement qui rattrape le dénivelé du terrain et abrite les chai et cuvier. La planche n° 23 de la carte de Belleyme (levée en 1768) et le plan cadastral ancien indiquent que le domaine était autrefois couvert de vignes, là où aujourd'hui ne subsistent que des broussailles et des prés. Une petite loge de vigne (représentée sur le plan cadastral de 1813 : numéro 609), en ruine, située sur le coteau voisin, ainsi que des vestiges de murets en pierre sèche délimitant d'anciens chemins de circulation, rappellent encore ce passé viticole de Combealbert. En 1813, la ferme est détenue par une certaine demoiselle Roux qui réside à Montignac.

Période(s) Principale : 16e siècle , (?)
Principale : 17e siècle , (?)
Secondaire : 18e siècle , (?)
Principale : 19e siècle , (?)

La ferme de Combealbert est isolée dans la campagne, bâtie au sommet d'un coteau exposé au sud-ouest. Le bâtiment principal, de plan rectangulaire allongé, comprend un étage de soubassement et un rez-de-chaussée ; les murs, en moellon, recouverts par un enduit, sont raidis par des chaînes d'angle et ouverts par des baies rectangulaires en pierre de taille. Il est accompagné d'une grange-étable, d'un petit logis secondaire (couvert en lauze) et d'une remise.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile mécanique
Couvrements
Couvertures toit en pavillon demi-croupe

Nous n'avons pas pu visiter l'intérieur des principaux bâtiments.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte de la Guyenne par Belleyme. Reproduction en fac-similé de l'édition du XVIIIe siècle conservée à l'Institut géographique national, par Pierre de Belleyme, IGN.

    Planche n° 23, levée en 1768, publiée et gravée en 1785-1789 Archives départementales de la Dordogne : 1 Fi 2 Dordogne 0013
  • Plan cadastral ancien de la commune d'Aubas, 1813.

    Section A, dite de l'Escuras (1ère feuille) Archives départementales de la Dordogne : 3 P 30186 à 30197
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Pagazani Xavier