Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cimetière

Dossier IA33002896 réalisé en 2010

Fiche

Parties constituantes non étudiées monument aux morts, tombeau
Dénominations cimetière
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Labarde
Lieu-dit : Pont-de-Labarde
Adresse : place de Abbé-Chanut
Cadastre : 1826 A 32 ; 2009 A1 91

Le cimetière de la commune entourant l'église n'a jamais été déplacé et pourrait alors dater de l'époque de la construction de l'édifice. Toutefois, aucune tombe du 18e siècle ne subsiste, les plus anciennes datant de la première moitié du 19e siècle. En 1947, les tombes les plus anciennes ont été retirées. Dans une lettre datée du 21 mars 1860, la commission des Monuments historiques demande au préfet d'approuver le projet de clôture du cimetière. L'architecte est M. Lamarle, résidant à Margaux. Le monument aux morts est placé dans l'enceinte après 1920.

Période(s) Principale : 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Lamarle, architecte,

Le cimetière entoure l'église paroissiale sur ses quatre côtés ; une allée centrale permet d'accéder au portail ouest de l'édifice. Un mur de clôture délimite l'espace. La plupart des tombes sont de compositions simples. Certaines sont fermées soit par une grille, soit délimitées par quatre petits piliers situés aux extrémités et reliés entre eux par une chaîne. Les caveaux des familles propriétaires des domaines de Rosemont-Geneste et de Siran sont dénués d'ornementation. Le caveau de la famille Miailhe, propriétaire du château de Siran, est constitué d'une grande dalle en marbre, tournée vers la façade ouest de l'église. Celui de la famille Skawinski, propriétaire du château de Rosemont, est composé du tombeau, entouré d'une grille en fer forgé, et d'un socle carré surmonté d'une croix. D'autres tombes sont cependant plus décorées, comme celle dédiée au commandant Arnould, qui est constituée du caveau et d'une stèle ornementée. Une autre tombe, dont l'épitaphe est dégradée, est composée d'un socle rectangulaire surmonté de motifs de quarts de ronds.

Murs calcaire
marbre
pierre de taille

Selon un décret du 23 prairial en XII (12 juin 1804), provenant des velléités hygiénistes issues de la philosophie des Lumières, les cimetières devaient être transférés hors du bourg pour des raisons de salubrité. Jusqu'alors, le cimetière entourait l'église en se confondant parfois avec elle. Ce décret n'a pas été appliqué par toutes les communes. C'est le cas à Labarde ; l'isolement de l'église et de son cimetière par rapport aux habitations serait une explication.

Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Gironde, 2 0 1982 : Cimetière Concessions, 1836-1861.

  • AD Gironde, 67 W 875 : Culte Eglise Cimetière, 1943-1947.

(c) Région Aquitaine - Inventaire général ; (c) Conseil général de la Gironde - Riberolle Jennifer