Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Jacques

Ensemble du mobilier et lambris de la sacristie

Dossier IM40005799 réalisé en 2015

Fiche

Dénominations lambris de hauteur, meuble de sacristie, placard, prie-Dieu de sacristie
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Laurède
Emplacement dans l'édifice sacristie

Ce mobilier de sacristie, l'un des plus remarquables de Chalosse avec celui de l'église Saint-Martin de Caupenne (réf. IM40005511), pourrait être contemporain de l'aménagement du chœur et des chapelles de l'église par les frères Mazzetti dans les années 1769-1775, sous l'égide du curé Guy-Thomas Planter. Il a bénéficié d'une restauration exemplaire en 1986-1987 à occasion de l'aménagement d'un petit "trésor" dans la sacristie.

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle , (?)

Les quatre murs de la sacristie sont entièrement couverts d'un lambris de hauteur compartimenté en quatre registres. Il inclut : au sud, une porte à battant unique ouvrant sur le chœur et un confessionnal de sacristie (simple grille mobile sur charnière) flanqué de deux prie-Dieu à armoire avec battant unique, agenouilloir et accotoir à abattant percé d'une fente pour offrandes (peut-être des adjonctions du XIXe siècle) ; à l'ouest, sur deux niveaux, une série de six placards fermant à deux battants jumelés (placards centraux) ou à battant unique (placards latéraux), séparés par d'étroites parcloses ; au nord, une fenêtre (garnie de barreaux) à embrasure lambrissée et une petite porte dérobée à gauche.

Le mur oriental est entièrement occupé par un meuble de sacristie composé de quatre corps : un chasublier à plateau d'assemblage (rive adoucie en quart-de-rond) et quatre battants juxtaposés jumelés deux à deux, chaque paire ouvrant sur une série de sept tiroirs superposés ; une armoire à cinq battants, les battants latéraux jumelés, le battant central isolé, plus haut et au sommet en arc segmentaire ; deux corps d'armoire latéraux à battant unique, régnant sur la hauteur du meuble. La corniche d'assemblage s'incurve en quart-de-rond aux angles des corps latéraux et épouse le cintre médian de l'armoire centrale, amorti par un couronnement découpé et sculpté.

Tous les panneaux sont à petit cadre, leur décor est sculpté dans la masse ; les battants comportent tous une feuillure ; les fiches à vases (deux par battant) et les entrées de serrure (remplacées pour la plupart) sont en fer forgé et découpé ; les tiroirs du chasublier ouvrent à l'aide de poignées en boucle également en fer forgé.

Catégories menuiserie, sculpture
Structures battant, 23, juxtaposé, superposé tiroir, 14, superposé
Matériaux chêne, mouluré, petit cadre élégi, décor en bas relief, décor dans la masse, décor rapporté, peint, faux bois, ciré
Mesures h : 356.0
la : 464.0
la : 467.0
Précision dimensions

Meuble de sacristie : h = 102, la = 297, pr = 72 (chasublier) ; h = 171 (armoire centrale sans le cintre ni le couronnement) ; h = 186 (armoire centrale avec le cintre) ; h = 246 (armoire centrale avec le cintre et le couronnement) ; la = 85 (corps d'armoire latéraux). Placards du mur ouest : la = 82 (chaque battant). Prie-Dieu : h = 89, la = 63.

Iconographies ornementation, croix, agrafe, motif rocaille, feuille d'acanthe, rosace, coquille, rameau
Précision représentations

Le lambris est panneauté en quatre registres, les panneaux inférieurs et médians à moulures rectangulaires simples, les panneaux supérieurs à sommet chantourné en accolade avec agrafe (motif rocaille ou acanthe) entourée de rameaux feuillus pour les battants des placards, les panneaux de l'attique à angles échancrés ; des rosaces circulaires ornent le tiers supérieur des parcloses séparant les placards. L'armoire du meuble de sacristie présente le même décor, enrichi d'une frise de fleurettes en marqueterie sous la corniche cintrée qui surmonte le battant central ; un couronnement découpé et rapporté au-dessus de ce même cintre est composé de volutes affrontées supportant, de chaque côté, un vase de fleurs à panse godronnée, et flanquant au centre une coquille et une feuille d'acanthe servant de socle à une croix latine.

États conservations remaniement
Précision état de conservation

L'intérieur des placards du mur ouest a été aménagé en 1986-1987 en "trésor" pour la présentation d'objets et ornements liturgiques, avec insertion de vitrines.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1976/05/10
Précisions sur la protection

Arrêté de protection : boiseries de la sacristie.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 6 mars 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 178/6
Documents figurés
  • Prie-Dieu et confessionnal de sacristie. Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 196
Bibliographie
  • CABANOT Jean, MARQUETTE Jean-Bernard, SUAU Bernadette. Guide pour la visite de quelques églises anciennes de Chalosse. Amis des Églises anciennes des Landes. Dax : Barrouillet, 1987.

    p. 35
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe