Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens

Ensemble du maître-autel (autel, gradin, tabernacle)

Dossier IM40006024 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations autel, gradin d'autel, tabernacle
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Nerbis
Emplacement dans l'édifice choeur

L'ancien maître-autel de Nerbis, exécuté vers 1679-1680 par le sculpteur Berrichon et le doreur François de Larroque (réf. IM40006025), fut restauré en 1862. A peine trois ans plus tard, le nouveau curé Adolphe-Joseph Ponse (1828-1898, curé de 1862 à 1885), "archéologue et membre de la Société française d'archéologie", passa commande à la fabrique toulousaine Virebent d'un nouvel autel, dont il dessina lui-même le plan et définit le programme iconographique (dédié à l'apôtre Pierre, dédicataire de l'église). Comme l'indique une inscription apposée sur son gradin, le meuble obtint la médaille d'or à l'Exposition de Bordeaux de 1865, assertion confirmée par la Revue de l'Exposition de Bordeaux. Sciences, agriculture, arts, industrie publiée de juillet à décembre de cette année-là.

L'auteur de la sculpture est probablement Martial Clerc (1828-1906), collaborateur de la maison Virebent depuis 1852 et occupé depuis 1863 au grand Calvaire de Verdelais. Le sculpteur fournit la même année 1865 un autel en grès récompensé d'une médaille d'argent à l'Exposition de Toulouse. Plusieurs des reliefs relatant la vie de saint Pierre sont inspirés d’œuvres classiques, tels le Saint Pierre guérissant un boiteux, libre interprétation du carton de Raphaël pour la tenture des Actes des Apôtres (Londres, Victoria and Albert Museum), la Délivrance de saint Pierre, inspirée de la partie droite de la fresque du même Raphaël à la Chambre d'Héliodore (Vatican), ou le Crucifiement de saint Pierre, dérivé d'un tableau de Guido Reni (Pinacothèque du Vatican).

L'autel de Nerbis figure sous le n° 3632 (page 86) dans l'Album Virebent de 1890 (Toulouse, musée Paul-Dupuy), toutefois dépourvu de son ciborium, et le bas-relief de son tabernacle (Jésus, Pierre et André dans la barque) à la page 209. Après le succès remporté par l'original, le modèle de l'autel fut commercialisé au prix de 2300 francs. Toutefois, aucun autre exemplaire ne semble avoir été repéré à ce jour.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1865, porte la date
Lieu d'exécution Commune : Launaguet
Auteur(s) Auteur : Virebent Gaston,
Gaston Virebent (1837 - 1925)

Fils d'Auguste Virebent, le fondateur de la fabrique de Miremont à Launaguet, auquel il succède en 1857, assumant le titre de directeur à partir de 1861.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de mobilier religieux, signature
Auteur : Clerc Martial,
Martial Clerc

Sculpteur, né le 21 août 1828, mort le 9 avril 1906. Élève à l’École des Beaux-arts et de l’industrie de Toulouse en 1843, étudie auprès des sculpteurs Salamon, Mathieu et Delaistan. Lauréat en 1850 du grand prix municipal de Toulouse, qui lui permet de poursuivre ses études à l’École des beaux-arts de Paris. Collaborateur à partir de 1852 de la fabrique toulousaine Virebent, dont il devient le principal sculpteur. Sur l'artiste, voir : Ménoire, Peggy, Martial Clerc et son temps (1828-1906), mémoire de DEA d'histoire de l’art sous la direction de Luce Barlangue et Jean Nayrolles, Université de Toulouse-Le Mirail, 2005.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, (?)
Auteur : Ponse Adolphe-Joseph,
Adolphe-Joseph Ponse (1828 - 1898)

Curé de Nerbis de 1862 à 1885, puis de Dumes (son village natal) de mai 1885 à sa mort ; archéologue, membre de la Société française d'archéologie.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
auteur du modèle, signature
Personnalité : Ponse Adolphe-Joseph,
Adolphe-Joseph Ponse (1828 - 1898)

Curé de Nerbis de 1862 à 1885, puis de Dumes (son village natal) de mai 1885 à sa mort ; archéologue, membre de la Société française d'archéologie.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire

Le meuble en grès céramique, de style néo-roman, est posé sur un degré à trois marches en chêne teinté. Le tombeau d'autel est scandé de huit colonnes (dont six sur la face) entourant sept niches en plein cintre sur colonnettes, abritant des hauts-reliefs rapportés en terre cuite. Il est adossé à un massif postérieur non débordant, doté sur chaque côté d'une crédence à tablette et pilastre. Le massif supporte un unique gradin droit, en trois éléments. Le tabernacle architecturé, en forme de châsse romane, comporte une porte en plein cintre (battant en bois) à voussure sur colonnettes, surmontée d'un tympan inscrit dans un gâble ; les ailes, ornées sur la face et les côtés de reliefs historiés sous arcs cintrés, sont couvertes d'un toit à deux versants décoré de motifs émaillés ; à l'aplomb de l'armoire eucharistique, un dais d'exposition monumental porté par quatre colonnes baguées et sommé d'un groupe en ronde bosse.

Catégories sculpture
Structures plan, rectangulaire élévation, droit colonne, 34
Matériaux grès céramique, décor en bas relief, décor dans la masse, décor en ronde bosse, décor en haut relief, décor rapporté, peint, monochrome
terre cuite, moulé, émail, peint, polychrome
bois
Mesures h : 450.0
la : 265.0
Précision dimensions

Degré : h = 39. Autel : h = 100 ; la = 265 ; pr = 155. Gradin : h = 26,5 ; la = 232 ; pr = 94,5. Tabernacle : h = 138 (avec la croix) ; la = 71. Ailes du tabernacle : h = 55.

Iconographies Bon Pasteur, Salvator mundi, saint Pierre apôtre, Repentir de saint Pierre, saint Paul de Tarse, clé, Main de Dieu
cycle narratif, saint Pierre apôtre, guérison d'un infirme à la Porta Speciosa par saint Pierre et saint Jean, délivrance de saint Pierre par un ange, crucifixion de saint Pierre
Agneau mystique, fleuves du Paradis terrestre, brebis, rocher
Le Tétramorphe, tiare, ange, Chrisme, Alpha et Oméga
ornementation, étoile, rinceau, feuille de vigne, palmette, croix tréflée
Précision représentations

Le programme iconographique, conçu par l'abbé Ponse, est entièrement dédié au titulaire de l'église, saint Pierre. L'apôtre est figuré à quatre reprises sur l'autel, avec des attributs évoquant différentes périodes de sa vie et de son apostolat, accompagné du Christ (sous deux aspects) et de saint Paul, co-fondateur avec lui de l’Église romaine. Les scènes les plus importantes de sa vie terrestre (hormis la remise des clés, évoquée allusivement sur l'autel) sont représentées au tympan du tabernacle et dans les niches de ses ailes. Enfin, le couronnement du dais d'exposition - le Tétramorphe supportant la tiare papale - affirme symboliquement la suprématie du pouvoir spirituel dévolu au siège apostolique, fondé sur le message évangélique. Le relief sculpté sur le gradin, figurant l'Agneau de Dieu debout sur un rocher d'où coulent les quatre fleuves du Paradis symbolisant les Évangélistes, est d'un sens voisin.

Décor du degré d'autel : aux angles antérieurs des deux marches inférieures sont sculptées en bas relief les clefs de saint Pierre.

Décor de l'autel (face et côtés) : sept niches en plein cintre à fond quadrillé abritent, sur la face, les figures en haut relief du Salvator mundi (bénissant et tenant le monde) entouré de quatre représentations de saint Pierre (de gauche à droite, avec un phylactère, avec les clefs, en "pêcheur d'hommes" avec un filet et une barque, en pénitent avec le coq du Reniement), sur le côté gauche, le Bon Pasteur, sur le côté droit, saint Paul de Tarse. Chaque niche est surmontée, sur fond d'arceaux sécants, des clefs de saint Pierre en sautoir, à l'exception de la niche médiane du Salvator mundi, timbrée d'un médaillon avec le triangle trinitaire et la dextre de Dieu, entouré de six étoiles. Le bord de la table d'autel est sculpté de rinceaux avec feuilles de vigne.

Décor du gradin : sur le ressaut central, l'Agneau de Dieu vexillaire, debout sur un rocher d'où jaillissent les quatre fleuves du Paradis, où vient boire un troupeau de brebis figurant le peuple chrétien ; de part et d'autre, des rinceaux romans à feuilles lobées et perlées.

Décor du tabernacle : au-dessus de la porte évoquant un portail roman, le tympan représente le Christ et deux apôtres dans une barque, sans doute la Vocation de Pierre et de son frère André. Les reliefs des ailes représentent, de gauche à droite : saint Pierre et saint Jean guérissant un infirme à la Porta Speciosa ; trois soldats romains surveillant la porte de la prison de Jérusalem où est enfermé Pierre ; la délivrance du saint par un ange ; la crucifixion du saint à Rome. La corniche du tabernacle est ornée de palmettes romanes et de dents de loup ; le gâble de l'armoire est amorti d'une croix grecque pattée et nimbée, les pignons latéraux des ailes de pommes perlées et fleuronnées. Les versants du toit sont ornés de tables rectangulaires émaillées à bord perlé et croix grecques tréflées dans des médaillons circulaires.

Décor du dais d'exposition : la base du dais est cantonnée de quatre anges orants en quasi ronde bosse ; les colonnes baguées, à motifs de cabochons ovales ou losangiques, sont amorties de tourelles rondes à toit en écailles ; le gâble de la face est gravé d'un chrisme entre l'alpha et l'oméga ; le couronnement en ronde bosse est constitué d'une grande tiare papale soutenue par les symboles tétramorphiques des Évangélistes.

Inscriptions & marques inscription concernant le commanditaire, latin, peint
inscription concernant l'auteur, latin, peint
date, latin, peint
inscription concernant l'iconographie, latin, peint
Précision inscriptions

Inscription concernant le commanditaire et l'auteur, date (peintes sur une tablette en terre cuite émaillée, à deux registres, fixée au revers de l'autel) : ADVLFVS : PONTIVS : / PBR / PAROCHVS : NERVIS : ET // VIREBENTVS : TOLOCENSIS / ME FECERVNT / ANNO DOM[I]NI : MDCCCLXV (traduction : Adolphe Ponse prêtre, curé de Nerbis, et Virebent de Toulouse m'ont fait l'an du Seigneur 1865).

Inscription (peinte en rouge sur le côté droit du gradin, à demi effacée) : AUTEL RÉCOMPENSÉ D'UNE MÉDAILLE D'OR / EXPOSITION INTERNATIONALE DE BORDEAUX 1865.

Inscription concernant l'iconographie (peinte en jaune au revers de l'autel) : TU ES PETRUS, ET SUPER HANC PETRAM ÆDIFICABO ECCLESIAM MEAM.

Précision état de conservation

Le bras droit de l'un des soldats dans le relief de l'aile gauche du tabernacle est brisé.

La qualité de cet autel, spécifiquement conçu pour sa destination, justifierait une mesure de classement au titre des Monuments historiques.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections inscrit au titre objet, 2002/05/02

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Nerbis, par l'abbé Darricau, vers 1890.

    Archives départementales des Landes : 16 J 16 b
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 12 février 1906.

    n° 18 Archives départementales des Landes : 70 V 240/9
  • Album Virebent, 1890.

    p. 86, n° 3632 Musée Paul-Dupuy, Toulouse
Bibliographie
  • MÉNOIRE Peggy. Martial Clerc et son temps (1828-1906), mémoire de DEA d'histoire de l’art sous la direction de Luce Barlangue et Jean Nayrolles, Université de Toulouse-Le Mirail, 2005.

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe