Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Barthélemy

Ensemble du maître-autel (autel, gradin, tabernacle)

Dossier IM40006347 réalisé en 2016

Fiche

Dénominations autel, gradin d'autel, tabernacle
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Eyres-Moncube
Emplacement dans l'édifice choeur

L'inventaire du 5 mars 1906 consécutif à la loi de Séparation et les protestations qui lui sont annexées documentent l'installation du maître-autel, "acheté à Toulouse en 1879 par M. Élie de Laborde". Élie de Laborde-Lassale (1851-1908), qui possédait à Eyres, avec son frère André, le château de Laféourère (édifié après 1809 par leur grand-père), épousa en cette même année 1879 Marie-Louise d'Arblade de Séailles (1855-1920). C'est certainement à cette occasion qu'il offrit, outre le nouveau maître-autel, la verrière axiale du chœur, deux croix de procession et des chandeliers, tandis que sa jeune épouse donnait un autel dédié au Sacré-Cœur (disparu). Enfin, le couple fit exécuter le décor peint du chœur, qui porte ses armes d'alliance.

Le meuble est en effet de provenance toulousaine, puisqu'il figure (du moins son tombeau) au catalogue de la célèbre fabrique Virebent, alors dirigée par Gaston Virebent (1837-1925), fils du fondateur. L'Album Virebent de 1890 (Toulouse, musée Paul-Dupuy) le présente sous le n° 3060, mais pourvu d'un tabernacle différent, disponible en deux variantes (pages 83 et 94), toutes deux de style néo-Renaissance plus ou moins riche (le plus élaboré est vendu 650 francs, l'autre 400 francs). Le tabernacle néo-roman qui complète de façon un peu incongrue l'autel d'Eyres est absent, en revanche, du catalogue de la fabrique. Un autre exemplaire de l'autel (avec le tabernacle néo-Renaissance "simple") est conservé en l'église Notre-Dame de Gijounet (Tarn).

Le relief de la Sainte Famille avec un ange, également catalogué à part dans l'Album (p. 154), s'inspire probablement d'une œuvre classique française du XVIIe siècle.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1879, porte la date
Lieu d'exécution Commune : Launaguet
Auteur(s) Auteur : Virebent Gaston,
Gaston Virebent (1837 - 1925)

Fils d'Auguste Virebent, le fondateur de la fabrique de Miremont à Launaguet, auquel il succède en 1857, assumant le titre de directeur à partir de 1861.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de mobilier religieux, signature
Personnalité : Laborde-Lassale Élie de,
Élie de Laborde-Lassale (1851 - 1908)

Fils aîné de Jean Gratien Théodore de Laborde-Lassale (1812-1852) et de Marie Joséphe Alicie de Cès-Caupenne (1818-1885) ; frère d'Élisabeth, Mme de Saint-Légier de La Sausaye (1840-1901), d'Anna de Laborde (1842-?), de Marie-Victoire, baronne de Saint-Palais (1843-1875), et d'André de Laborde (1846-1924), maire d'Eyres-Moncube. Épouse à Eyres-Moncube en 1879 Marie-Louise d'Arblade de Séailles (1856-1920), dont il eut Marie de Laborde-Lassale, comtesse Molinier (1880-1942), Jehan de Laborde (1883-1966, époux en 1914 d'Henriette Dufau de Felzins) et Béatrice (1892-1970).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, donateur, attribution par source

Le meuble, entièrement en terre cuite peinte en blanc (à l'exception de la porte du tabernacle, en bois), est posé sur un degré moderne à deux marches en ciment et carreaux de céramique (plate-forme). Le tombeau d'autel parallélépipédique présente un décor moulé en totalité ; il est adossé à un massif postérieur flanqué de deux piédestaux rapportés, au décor identique à celui du tombeau. L'autel est associé à un gradin droit et à un tabernacle d'un style différent. L'armoire eucharistique architecturée est encastrée par un second gradin à trois redents et sommée d'une petite exposition carrée.

Catégories céramique, sculpture
Structures plan, rectangulaire élévation, droit colonne, 2 pilastre, 6
Matériaux terre cuite, moulé, décor en bas relief, décor dans la masse, décor en haut relief, décor rapporté, peint, monochrome
bois, peint, faux bois
Mesures h : 183.0
la : 210.0
Précision dimensions

Autel : h = 100 ; la = 210 ; pr = 56. Gradin : h = 11. Tabernacle : h = 83 ; la = 60.

Iconographies Sainte Famille, ange, Salvator mundi
ornementation, console, feuille d'acanthe, guirlande, angelot, plis en serviette, ove, rinceau
Précision représentations

Le tombeau d'autel, d'inspiration éclectique, mêle des emprunts aux styles classiques (relief central, frises) et Renaissance (consoles) avec des réminiscences du gothique tardif (plis en serviette). Le grand bas-relief de la face représente la Sainte Famille accompagnée d'un ange enfant (la Vierge, Joseph et l'ange, figurés à mi-corps, regardent l'Enfant Jésus étendu sur la paille et soutenu par sa mère). Le cadre du panneau est orné de canaux et d'acanthes en agrafe aux angles. De part et d'autre, deux motifs de plis en serviette. Aux angles du tombeau sont placés de larges pilastres ou consoles en volutes, décorés de grandes feuilles d'acanthe, de guirlandes de raisins et d'épis de blé, et sommés d'un angelot ; ce décor est répété sur les deux piédestaux qui flanquent l'autel. Une frise d'acanthes orne la traverse inférieure en doucine du tombeau, une frise d'oves et dards la moulure supérieure, et des gouttes le cavet sous la table d'autel.

Le gradin est décoré d'un treillage en relief. Le décor du tabernacle est de style néo-roman : porte ornée d'une croix métallique (moderne), inscrite dans une façade d'église à colonnes, voussure cintrée à rouleaux, tympan sculpté d'un Salvator mundi en buste, gâble aigu à motifs de losanges, couronnement crénelé. Des rinceaux romans à palmettes, épis de "maïs" et bagues perlées en relief sur fond de quadrillage losangé gravé décorent les redents du gradin supérieur.

États conservations repeint
Précision état de conservation

L'ensemble du meuble a été recouvert d'une épaisse couche de peinture blanche qui empâte les reliefs.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 5 mars 1906.

    n° 1 Archives départementales des Landes : 70 V 120/8
  • Album Virebent, 1890.

    p. 83, 94, 154 (n° 3060) Musée Paul-Dupuy, Toulouse

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe