Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Pierre de Brocas

Ensemble du maître-autel (autel, gradin d'autel, tabernacle, retable)

Dossier IM40006836 réalisé en 2017

Fiche

Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Montaut
Lieu-dit : Brocas
Adresse :
Emplacement dans l'édifice dernière travée du vaisseau sud (nouveau chœur)

Le maître-autel de l'église Saint-Pierre (alors siège de la paroisse de Montaut) était originellement situé dans le chœur roman, à l'extrémité de l'actuel vaisseau nord. Il est décrit succinctement dans le procès-verbal de la visite pastorale de Mgr Sarret de Gaujac en 1755, qui évoque "un grand retable bien doré et fort beau". Cet ensemble, d'après les notes du curé Sébie (1864), aurait été démonté à la Révolution et ses statues brûlées. Ce dernier point semble contestable : les statues de saint Pierre et saint Paul toujours conservées, ainsi que deux statues d'anges (repérées en 1969 mais non retrouvées en 2017) et, très probablement, les deux tableaux qui ornent le retable actuel, visiblement en remploi, proviennent selon toute vraisemblance de cet ensemble supposément détruit. Il en est de même de l'autel en calcaire d'époque romane, enchâssé jusqu'à une date récente dans un tombeau d'autel en bois du XIXe siècle et qui est certainement le maître-autel primitif de l'église. Quoi qu'il en soit, les derniers restes de cet ensemble mobilier furent définitivement supprimés en 1875, date à laquelle on dégagea l'arcature romane du fond de l'abside nord et la fenêtre axiale qui les surmonte (et qui fut alors dotée d'une verrière de G.-P. Dagrand).

Une délibération du conseil de fabrique, datée de 1782, signale qu'à l'emplacement du maître-autel actuel, à l'extrémité orientale du vaisseau sud, était jadis installé un autel dédié à sainte Anne, que l'on déplace à cette date dans la sacristie. C'est donc sans doute alors que l'on transfère le chœur liturgique de son emplacement primitif vers le vaisseau sud. Est-ce à cette occasion que le retable actuel fut installé, avec les remplois déjà signalés ? Son décor, bien que d'un style rocaille tardif pour cette date avancée, n'est pas incompatible avec cette hypothèse.

Période(s) Principale : 12e siècle
Principale : 2e moitié 18e siècle

L'ensemble du maître-autel, malgré son intérêt, n'a fait jusqu'à présent l'objet d'aucune mesure de protection juridique.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Annexes

  • AC Montaut. Délibération du conseil de Fabrique. 24 mars 1782.

    "Qu'il faut exalter le sol du sanctuaire de l'église de Brocas, de façon qu'il y ait la hauteur convenable pour y placer un marchepied, qu'il faut reculer et refaire l'Autel dédié à Ste Anne pour le placer dans la Sacristie actuelle et que la nouvelle Sacristie se fera du levant au midi et que la porte de la Sacristie actuelle pourra servir d'entrée à la sacristie nouvelle [...]."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Délibérations du conseil de fabrique de Montaut (5 janvier 1777 - juin 1790).

    Archives départementales des Landes : E 191/GG91/21
  • Registre paroissial de Montaut, 1845-1951.

    Archives communales, Montaut
Bibliographie
  • LAMAIGNÈRE Raphaël, abbé. L’église de Brocas. État descriptif en 1943. Recopié d'après le manuscrit de l'auteur par Philippe Dubedout. 1943.

  • CABANOT Jean, MARQUETTE Jean-Bernard, SUAU Bernadette. Guide pour la visite de quelques églises anciennes de Chalosse. Amis des Églises anciennes des Landes. Dax : Barrouillet, 1987.

    p. 45
Périodiques
  • SÉBIE, abbé. "Histoire paroissiale. La paroisse de Montaut (Landes) à l'époque de la Révolution française". Revue de Gascogne, tome 5,1864.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Fascianella Linda