Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Laurent

Ensemble des verrières de l'église

Dossier IM40005879 réalisé en 2014
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Mugron
Adresse : place Frédéric-Bastiat

La vitrerie de l'église de Mugron est peu documentée dans les archives de la paroisse. Un compte-rendu de la cérémonie de la consécration du 2 décembre 1866 précise toutefois que "le chœur et le sanctuaire reçoivent le jour par cinq fenêtres géminées enrichies de verrières d'un mérite incontestable qui ont été fabriquées par d'humbles religieuses de l'Ordre du Mont-Carmel sis en la ville du Mans". Cette assertion est confirmée par la présence, au bas de deux verrières des collatéraux, de la marque "CARMEL CENOM." (Cenomensis : du Mans). Cette fabrique, fondée en 1853 par les carmélites de la ville associées au verrier manceau Édouard Hucher, s'était rapidement adjoint les services de deux artistes allemands, les frères Frédéric et Carl Küchelbecker. Ceux-ci sont sans doute responsables de plusieurs des cartons employés à Mugron, indéniablement inspirés de l'école nazaréenne (en particulier la Toussaint de la fenêtre axiale de l'abside, judicieusement rapprochée de "l'iconographie allemande" par l'auteur de la monographie précitée).

Si le programme des verrières du sanctuaire est d'une cohérence évidente (hommages au patron de la paroisse, saint Laurent, à son compagnon de martyre le pape Sixte II, aux fondateurs de l’Église Pierre et Paul et aux fondateurs d'ordres, parmi lesquels Bernard de Clairvaux, saint patron du bâtisseur de l'église, Bernard-Roch Domenger), les sujets des autres verrières de l'édifice sont plus disparates, liés qu'ils sont à la dédicace des différents autels ou aux saints patrons de leurs donateurs respectifs.

Le Carmel du Mans, comme le montre l'unité stylistique des œuvres, semble bien avoir vitré la quasi-totalité de l'édifice : les "autres vitraux" et "les brillants médaillons qui relèvent si bien les rosaces placées au-dessus des portes latérales" (verrières 109 et 110) sont en effet cités dans le compte-rendu de 1866 à la suite de la vitrerie du sanctuaire due au Carmel et sans distinguo d'aucune sorte. Seule la grande verrière de la tribune occidentale fait exception : signée du verrier toulousain Louis-Victor Gesta, elle fut installée en mars 1886, en remplacement de "simples grisailles", aux frais de la famille Despouys, en mémoire du feu maire de Mugron Pierre Despouys (de là le choix de saint Pierre pour faire pendant à sainte Cécile, patronne des musiciens, placée près de l'orgue).

Enfin, le fonds d'atelier du verrier bordelais Gustave-Pierre Dagrant (AD Gironde) conserve un dessin préparatoire non daté pour un "vitrail de N[otre]-D[ame] de Buglose" destiné à Mugron (sans précision d'édifice). Toutefois, cette lancette en plein cintre (de 217 sur 87 cm) ne correspond à aucune des baies de l'église et ne paraît pas avoir dépassé le stade du projet.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1866, daté par source
1886, daté par source
Lieu d'exécution Commune : Le Mans
Lieu d'exécution Commune : Toulouse
Auteur(s) Auteur : Carmel du Mans,
Carmel du Mans

La fabrique de vitraux (ou "Office de vitraux peints") du Carmel du Mans (sise rue de la Mariette) fut fondée en 1853 par le verrier manceau Eugène Hucher (1814-1889) et par les carmélites de la ville. Y travaillèrent notamment les frères Kuchlbecker, Frédéric et Carl, verriers allemands formés à Munich (installés au Mans respectivement en 1845 et 1849). L'entreprise fut rachetée en 1873 par Édouard Rathouis, puis en 1880 par son fondateur Eugène Hucher.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, signature
Auteur : Gesta Louis-Victor,
Louis-Victor Gesta (1828 - 1894)

Né Victor-Louis Fabre, prend le nom de son beau-père Gesta après 1835. Peintre-verrier à Toulouse, où il fonda la manufacture familiale en 1852.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, attribution par source
Auteur : Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre,
Gustave-Pierre Dagrant ou Dagrand (1839 - 1915)

Né Pierre-Gustave Dagrand en 1839, change son nom en Gustave-Pierre Dagrant en 1889. Peintre-verrier à Bayonne, puis à Bordeaux (7, cours Saint-Jean).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, attribution par source
Statut de la propriété propriété de la commune
Protections

Annexes

  • Extrait du registre paroissial de Mugron (1842-1950), p. 41-46 (année 1866)

    - "1866 / Cérémonie de la consécration de la nouvelle église accomplie le 2 Xbre 1866 par Monseigneur Epivent, évê[que] d’Aire et de Dax. / […] Le chœur et le sanctuaire reçoivent le jour par cinq fenêtres géminées enrichies de verrières d’un mérite incontestable qui ont été fabriquées par d’humbles religieuses de l’ordre du mont Carmel sis en la ville du Mans ; le vitrail de la fenêtre principale est surtout remarquable, il représente le ciel et ses bienheureux habitants d’après l’idée que nous en donnent les artistes de l’iconographie allemande ; à droite se voit saint Laurent, patron de la paroisse, adressant au pape saint Sixte que l’on mène au martyre ces paroles devenues légendaires : « Où allez-vous mon père sans emmener votre fils ? » A gauche apparaissent saint Pierre et saint Paul, les deux colonnes de l’église catholique. / Négligeons les autres vitraux quoiqu’il nous en coûte de ne point parler de la chapelle de la Vierge et de celle de saint Joseph, ni des brillants médaillons qui relèvent si bien les rosaces placées au-dessus des portes latérales. [...]"

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Mugron, vers 1890.

    Archives départementales des Landes : 16 J 18 b
  • FOIX Vincent, abbé. Monographie paroissiale de Mugron et Nerbis. 1885.

    Archives départementales des Landes : 2 F 966-1 et 2
  • Fonds Dagrant. Dessin préparatoire pour une verrière de Notre-Dame de Buglose destinée à Mugron, mine de plomb, n.d.

    Archives départementales de la Gironde
Bibliographie
  • SUAU Jean-Pierre (dir). Le vitrail dans les églises des Landes (1850-2010). Dax, Amis des églises anciennes des Landes, 2012, vol. I (Donateurs et créateurs).

    p. 92
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe