Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Pierre

Ensemble de la chapelle funéraire de l'abbé Bordes (monument aux morts, dalle funéraire, plaques commémoratives, verrière, clôture de chapelle, document imprimé)

Dossier IM40004798 réalisé en 2013

Fiche

Appellations de l'abbé Bordes
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Gamarde-les-Bains
Emplacement dans l'édifice 1ère travée du collatéral nord

Marie Joseph François Bordes, né à Tartas le 31 janvier 1880, ordonné prêtre en 1904 pour le diocèse d'Aire et de Dax, exerça son ministère à Mont-de-Marsan jusqu'en 1908, puis devint curé de Fargues de 1908 à 1912. Infirmier puis aumônier militaire pendant la Première Guerre mondiale, il fut blessé deux fois (à Douaumont en 1916, puis à Craonne en septembre 1918) ; sa conduite exemplaire lui valut la Croix de guerre et la Légion d'honneur. Curé de Gamarde de 1924 à 1932, professeur au séminaire de Poyanne, enfin vicaire général du diocèse et chanoine d'Aire et Dax en 1936, il fut aussi aumônier de la Jeunesse Agricole et de la Jeunesse Ouvrière Catholique et auteur de théâtre à ses heures (Cœur de Poilu est son œuvre la plus connue). Entré pendant la Seconde Guerre dans le réseau de résistance "Alliance", il fut arrêté par la Gestapo en décembre 1943, déporté à Buchenwald et fusillé au camp de Gaggenau le 30 novembre 1944. Sa dépouille fut transférée à Gamarde (sa dernière paroisse comme desservant) et inhumée dans l'église du bourg.

La chapelle funéraire, construite sur l'emprise de la première travée du collatéral nord, fut conçue à la fois comme le sépulcre de l'abbé et comme un monument commémorant les morts des deux guerres. Financée par une souscription publique - à l'initiative du curé Joseph Claverie et du député-maire de Gamarde, Joseph Defos du Rau (1884-1970) -, elle fut achevée en 1947, date inscrite sur la verrière de Louis Gouffault qui surmonte l'ensemble. Le gisant de soldat sur le sarcophage reproduit un modèle attribuable au statuaire toulousain Hippolyte Miquel, dont d'autres exemplaires sont conservés dans les églises landaises d'Orx, Maillas et Sanguinet.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1947, daté par source, porte la date
Lieu d'exécution Commune : Toulouse
Lieu d'exécution Commune : Orléans
Auteur(s) Auteur : Miquel Hippolyte,
Hippolyte Miquel

Fabricant statuaire à Toulouse (rue d'Aubuisson), associé à Étienne Camus au début des années 1920.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de statues
Auteur : Gouffault Louis,
Louis Gouffault (1897 - 1959)

Verrier à Orléans ; fonda son atelier en 1930.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, signature

La chapelle a été aménagée sur la moitié sud de la surface de la chapelle des fonts baptismaux, à l'extrémité occidentale du collatéral nord. L'entrée se fait depuis le porche par une grande arcade brisée ouvrant dans son mur nord. La cloison du fond est percée d'une fenêtre en arc brisé, garnie d'une verrière figurée, éclairant la chapelle en second jour (afin d'en augmenter la luminosité, la verrière colorée de la fenêtre du collatéral nord qui lui fait face a été remplacée par du verre américain incolore). L'arcade d'entrée et ses piédroits en calcaire sont gravés des noms des morts des deux guerres mondiales ainsi que d'inscriptions dédicatoires en hommage à l'abbé Bordes. Une clôture avec portillon à deux battants, en fer et fonte peints en rouge sang et doré, ferme la chapelle. La dalle funéraire de l'abbé, en marbre noir, est encastrée dans le pavement. Contre la paroi du fond est appliqué un sarcophage en pierre reconstituée, à décor gravé et doré, sur lequel repose une statue gisante de soldat mort en plâtre blanc (avec palme en régule). Surmontant la statue, un linteau en pierre soutenu par des consoles angulaires est creusé en son milieu d'un médaillon vitré contenant un portrait photographique de l'abbé Bordes. Au mur occidental est accroché, dans un cadre sous verre, le diplôme de la médaille militaire décernée à l'abbé à titre posthume.

Catégories taille de pierre, sculpture, vitrail, fonderie, ferronnerie, bronze d'art, photographie, imprimerie
Structures plan, rectangulaire élévation, droit battant, 2
Matériaux calcaire, gravé
fonte de fer, ajouré, peint
fer, forgé
pierre reconstituée, gravé, doré
plâtre, blanc, moulé
verre transparent, peint
plomb, réseau
Mesures h : 400.0
Précision dimensions

Clôture : h = 79 ; la = 149. Dalle funéraire : l = 180 ; la = 59,8. Sarcophage-socle : h = 60 ; la = 210. Statue gisante : h = 39 ; la = 179. Verrière : h = 140 environ.

Iconographies soldat, mort, palme
Sacré-Coeur
ornementation, croix
Précision représentations

Les battants de la clôture sont ornés de croix grecques rayonnantes et de cercles dorés. La statue gisante représente un Poilu mort enveloppé dans les plis du drapeau, une palme (en régule) à son côté. Le socle-sarcophage de la statue est gravé de trois couronnes dorées à nœud de ruban. La verrière figure le Sacré-Cœur de Jésus en pied, les mains offertes montrant les stigmates. La dalle funéraire en marbre noir est gravée à la tête d'une croix dorée.

Inscriptions & marques épitaphe, gravé
dédicace, gravé
inscription concernant le donateur, gravé
signature, peint
date, peint
Précision inscriptions

Épitaphe (sur la dalle funéraire) : CHANOINE / Joseph BORDES / 1880-1944.

Dédicace : + / A NOS / MORTS GLORIEUX (au-dessus de l'arcade d'entrée) ; liste des noms des morts (58 pour la Première Guerre, 6 pour la Seconde, parmi lesquels l'abbé Joseph Bordes) gravés et peints en rouge sur les piédroits de l'arcade.

Inscription (gravée et dorée sur la face du sarcophage-socle) : 1914 1945.

Inscription (sur le linteau, de part et d'autre de la photographie de l'abbé Bordes) : "JE MEVRS VICTIME / DE MA CHARITÉ, JE MEVRS / POVR MA PATRIE, POVR / MON DIOCÈSE, POVR MON ÉVÊQVE" [dernières paroles de l'abbé Bordes avant son exécution].

Dédicace (sur l'intrados du piédroit de gauche de l'arcade) : LE CLERGÉ DV DIOCÈSE / A / SON VICAIRE GÉNÉRAL / - / LES PATRONAGES DES LANDES / LES JEVNESSES CATHOLIQVES LANDAISES / (J.A.C. - J.O.C.) / A / LEVR FONDATEVR / ET SI CHER AMI. / - / "LA TRICOLORE" ET "CŒVR DE POILV" / A / LEVR REGRETTÉ DIRECTEVR.

Dédicace (sur l'intrados du piédroit de droite de l'arcade) : LES ANCIENS DV 34E R.I. / A / L'INOVBLIABLE AVMÔNIER / DE LEVR GLORIEVX RÉGIMENT / 1914-1918. / - / LA COMMVNE DE GAMARDE / A / SON PASTEVR VÉNÉRÉ / - / LA SECTION DE L'VNION NATIONALE / DES COMBATTANTS DE MONT-DE-MARSAN / A / SON FONDATEVR.

Inscription concernant le donateur (sur le mur oriental, à l'intérieur de la chapelle) : CETTE CHAPELLE / QVI SVIVANT SES / DERNIÈRES VOLONTÉS / SERT DE SÉPVLTURE / A M. LE CHANOINE BORDES / A ÉTÉ ÉDIFIÉE / AVEC LE GÉNÉREVX CONCOVRS / DE TOVS CEVX / QVI L'ONT CONNV ET AIMÉ.

Signature et date (au bas de la verrière) : L. GOUFFAULT / 1918-1947.

Statut de la propriété propriété de la commune (?)

Références documentaires

Bibliographie
  • GAYE Félix. L'Abbé Bordes 1880-1944. Saint-Julien-l'Ars : Imprimerie monastique, 1967.

  • SUAU Bernadette (dir.). Mémoire des Landes, dictionnaire biographique. Comité d'études sur l'histoire et l'art de Gascogne, Mont-de-Marsan, 1991.

    p. 49
  • SUAU Jean-Pierre (dir). Le vitrail dans les églises des Landes (1850-2010). Dax, Amis des églises anciennes des Landes, 2012, vol. I (Donateurs et créateurs).

    p. 143
  • ALEGRIA Ludivine. Monuments aux morts de la Grande Guerre dans les Landes. Bordeaux : Le Festin, 2004.

    p. 45, 55

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe