Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Barthélemy

Ensemble de l'autel sud (autel, gradin, retable)

Dossier IM40006350 réalisé en 2016

Fiche

Dénominations autel, gradin d'autel, retable
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Eyres-Moncube
Emplacement dans l'édifice collatéral sud, mur est

L'ensemble de l'autel sud (dédié un temps au Sacré-Cœur) semble avoir été mis en place en 1843, date de travaux dans le collatéral suscités par le curé Jean-Victor Langouet et commémorés par une inscription sur la clef de voûte la plus proche de l'autel. Le même desservant devait offrir en 1857 cinq verrières de l'atelier condomois Goussard, ainsi qu'une chaire et deux confessionnaux (perdus).

Le tombeau d'autel est peut-être identifiable avec "l'autel du Sacré-Cœur [...] mis à la disposition de l'église en 1875 par Madame de Laborde" [Marie Joséphe Alicie de Cès-Caupenne (1818-1885)], mentionné dans l'inventaire du 5 mars 1906. La même source, toutefois, dit le même autel offert en 1879, à l'occasion de son mariage, par Mme Élie de Laborde-Lassale, née Marie-Louise d'Arblade de Séailles (1855-1920), belle-fille de la précédente. Quoi qu'il en soit, le tombeau aux sévères lignes néoclassiques semble bien homogène avec le retable.

L'autel était surmonté jusqu'à une époque récente par un tabernacle du XVIIIe siècle en remploi, aujourd'hui déplacé dans le collatéral nord. L'autel sud est depuis lors dépourvu de tabernacle.

En 1998-2000, à l'occasion de travaux de rénovation des peintures murales du chœur, l'abbé Gilbert Lavigne, curé d'Eyres-Moncube, fit restaurer le retable (restitution de faux marbres polychromes) et supprimer une plaque de tôle à décor floral (de la fin du XIXe siècle) qui masquait sa contretable, ainsi qu'une statue en plâtre du Sacré-Cœur de la même époque. Celle-ci a été remplacée par un grand tableau copié d'après le Baptême du Christ de Giovanni Bellini (Vicence, église Santa Corona).

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1843, daté par source
Stade de création copie interprétée de peinture

Ensemble de style néoclassique homogène. Autel-tombeau en tronc de pyramide renversé, en maçonnerie de pierre et brique recouverte de panneaux de marbres polychromes : plinthe et panneau frontal en brèche jaune, blanche et noire (de Médous ?), cadre en brèche noire et blanche des Pyrénées ; relief du devant d'autel en plâtre peint en blanc et doré. L'autel est adossé à un massif débordant formant gradin, revêtu de marbres polychromes : noir uni (de Camou ?) pour la traverse inférieure, griotte rouge de Campan rubané pour la partie médiane, gris veiné pour le gradin proprement dit.

Retable en marbre, stuc et bois peint faux marbre et doré ; contretable en marbre gris veiné flanquée de deux demi-colonnes corinthiennes (fût en stuc peint faux marbre du Languedoc Caunes-Minervois, chapiteau doré), portant un entablement droit (fausse brèche jaune et noire), couronné d'un fronton triangulaire (faux marbre blanc veiné pour la corniche et les rampants, tympan peint en blanc avec décor rouge et doré).

Catégories marbrerie, menuiserie, sculpture, peinture
Structures plan, rectangulaire élévation, droit colonne, 2
Matériaux marbre veiné, gris, rouge, noir, poli, mouluré
bois, décor en ronde bosse, décor rapporté, peint, faux marbre, doré
stuc, moulé, peint, faux marbre
Mesures h : 540.0
la : 295.0
Précision dimensions

Autel : h = 99 ; la = 211 ; pr = 65 ; massif postérieur : la = 293 ; gradin (seul) : h = 17,5 ; retable : h = 540 environ ; la = 283 ; pr = 46.

Iconographies ornementation, chapiteau corinthien, croix grecque, croix
Précision représentations

La face du tombeau d'autel est ornée d'une croix grecque fleuronnée et rayonnante (plâtre peint et doré). Le tympan du fronton du retable est peint d'une croix fleurdelisée supportée par des rinceaux, le tout doré sur fond rouge.

États conservations oeuvre restaurée
repeint
Précision état de conservation

La polychromie faux marbre du retable a été refaite en 1998-2002. La plaque de tôle peinte (de fleurettes) qui occupait la contretable (sans doute depuis la fin du XIXe siècle) a été supprimée à cette occasion et remplacée par un tableau d'autel moderne.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 5 mars 1906.

    n° 1 Archives départementales des Landes : 70 V 120/8
Bibliographie
  • Service du patrimoine et de l'Inventaire. Dossier de pré-inventaire de la commune d'Eyres-Moncube, 1969.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe