Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Sainte-Catherine

Ensemble de l'autel du Sacré-Cœur (autel, gradin d'autel, tabernacle, baldaquin, retable, croix d'autel)

Dossier IM40006768 réalisé en 2017

Fiche

Titres
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Montaut
Adresse :
Emplacement dans l'édifice collatéral ouest, travée nord (chapelle du Sacré-Cœur)

L'autel du collatéral était dédié primitivement à saint Jean-Baptiste, comme l'atteste le verbal de la visite pastorale de l'évêque Sarret de Gaujac en 1755. Le 24 juillet 1835, il fut réaffecté au culte du Sacré-Cœur par le curé Pédemagnon. L'ensemble mobilier actuel est constitué d'éléments composites. Le plus ancien est le tabernacle, que la rigidité de ses lignes et la présence de détails décoratifs comme les termes angéliques permettent de dater des dernières décennies du XVIIe siècle. Le retable, aux formes ondulantes et à la riche ornementation rocaille, n'est sans doute pas antérieur au début des années 1760 - il ne semble pas encore en place lors du passage de Mgr de Gaujac en 1755. En 1855-1856, peu de temps avant que le pape Pie IX n'inscrivît la fête du Sacré-Cœur au calendrier liturgique universel à la demande des évêques français (23 août 1856), l'abbé Barbe entreprit en 1855-1856 une restauration générale de l'ensemble. Le tombeau d'autel fut remplacé par un nouveau meuble dû au fabricant Daux, de la maison Doumeret et Daux à Bordeaux (2, rue de l'Archevêché), qui possédait une succursale à Dax. Le tableau d'autel, comme l'indique une note du registre de la paroisse, fut acquis la même année 1856, pour la somme de 200 francs, auprès du peintre parisien Didelin (non documenté), qui reproduisit une peinture de Paulin Guérin aujourd'hui à la cathédrale de Lisieux. Le doreur Raymond Lagarde cadet, de Saint-Sever, redora l’ensemble de l'autel pour 650 francs, tandis que le menuisier local Émile Lamagnère fournissait un nouveau "marchepied" (degré d'autel) et le décorateur Raymond Péruquéou (1826-1893) le petit vitrail frappé du cœur sacré qui éclaire la gloire sommitale du retable. L'ensemble de l'autel a fait l'objet d'une restauration complète en 2015.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle , (?)
Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1856, daté par source
Auteur(s) Auteur : Daux,
Daux

Maison Doumeret et Daux, fabricants de mobilier religieux à Bordeaux (2, rue de l'Archevêché) de la Restauration au Second Empire. Dans les années 1850, le fils Daux dirigeait une succursale à Dax (rue des Carmes).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de mobilier religieux, attribution par source
Auteur : Didelin,
Didelin

Peintre ayant exercé à Paris au XIXe siècle. Peut-être identifiable au Didelin, professeur de dessin à Aire-sur-l'Adour, mentionné en 1864.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, attribution par source
Auteur : Lagarde Raymond, dit(e) Lagarde cadet,
Raymond Lagarde , dit(e) Lagarde cadet

Menuisier et sculpteur (mais aussi occasionnellement doreur), probablement frère de Guillaume Lagarde "aîné" (doreur à Saint-Sever, documenté de 1831 à 1861). Il fit œuvre de menuisier-sculpteur à Audignon en 1848, mais aussi de doreur à Montaut en 1855-1856 ("Lagarde cadet").


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
doreur, attribution par source
Auteur : Peyruquéou Raymond,
Raymond Peyruquéou (1826 - 1893)

Peintre décorateur né à Tartas et actif à Saint-Sever.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
verrier, décorateur, attribution par source
Auteur : Lamagnère Émile,
Émile Lamagnère

Menuisier à Montaut (Landes), documenté en 1855-1856.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
menuisier, attribution par source

Cet ensemble, composite mais aux éléments de qualité, n'a fait l'objet d'aucune mesure de protection au titre des Monuments historiques.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Annexes

  • Extraits du registre paroissial de Montaut concernant la nouvelle titulature, puis la restauration de l'autel du Sacré-Cœur, 1835, 1855-1856 (AC Montaut)

    "Confréries établies dans les églises de Montaut, Brocas et Arcet. [...] 24 juillet 1835. / Par les soins de l'Abbé Pédémagnon fut érigée dans la paroisse de Montaut la précieuse confrérie du Sacré-Cœur de Jésus, et on lui dédia l'Autel qui étoit jadis sous l'invocation de St Jean-Baptiste. Cette pieuse Association date du 24 juillet 1835."

    [En marge : "La réparation de cet Autel commencée le 5 février 1855 ne s'est terminée que le 28 février 1856."] "Depuis long-temps, l'Autel du Sacré-Cœur de l'église de Montaut demandoit d'être redoré dans sa totalité, mais les fonds manquoient et la fabrique n'osoit pas entreprendre une pareille dépense. Le 25 9bre, jour de la fête de Ste Catherine dans l'année 1854, un appel fut fait à la bonne et religieuse population de Montaut, et le pasteur lui-même se donna la peine de parcourir en personne chaque maison, tendant la main et prenant avec joie le fruit plus ou moins grand de la générosité de ses paroissiens. Ses efforts furent couronnés de succès et il fut assez heureux pour réaliser une collecte de six cent (sic) francs, ce qui mit la fabrique à même d'exécuter son plan de restauration. M. Lagarde, Cadet, doreur à St-Sever, entreprit la dorure de l'Autel pour la somme de six cents [50 interligné] francs, Mr Raymond [Peyruquéou], peintre, plaça le vitrail en couleurs moyennant quatre vingt dix francs, M. Didelin de Paris, Artiste en peinture, fournit le tableau représentant Notre Seigneur donnant son cœur à Marie Alacoque avec un paiement de deux cents francs, M. Daux, décorateur et résidant à Bordeaux, vendit le tableau tombeau de l'autel cent quarante francs ; M. Émile Lamagnère, menuisier, habitant la localité, travailla le marchepied. Ces diverses dépenses et autres qu'il seroit trop long d'énumérer ici portèrent les débours à la somme totale d'au moins douze cents francs 1200 #. / Détails. / Vitrail peint de la croisée... 90 #. / Paiement du tableau à M. Didelin, peintre... 200 #. / Payé au sieur Lagarde de St-Sever, doreur... 650 #. / Payé au sieur Émile Lamagnère, charpe menuisier, pour le marchepied... 70 # / Diverses dépenses faites pour échafaudage, maçonnerie, achats, manœuvres... 46 # 20 / Restauration de la croisée, nervures (?)... 30 # / Total de la dépense... 1226 # 20.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Procès verbal de visite de la chapelle du bourg de Montaut. Archiprêtré de Chalosse (par l'évêque François Sarret de Gaujac), 25 juin 1755. Copie au presbytère de Montaut.

  • Registre paroissial de Montaut, 1845-1951.

    p. 33-35, 39-40 (années 1855-1856) Archives communales, Montaut
  • Région Aquitaine. Service du patrimoine et de l'Inventaire. Dossier de pré-inventaire de la commune de Montaut, 1969.

Bibliographie
  • CABANOT Jean, MARQUETTE Jean-Bernard, SUAU Bernadette. Guide pour la visite de quelques églises anciennes de Chalosse. Amis des Églises anciennes des Landes. Dax : Barrouillet, 1987.

    p. 40
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Fascianella Linda