Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Cathédrale Notre-Dame

Ensemble de l'autel de sainte Jeanne d'Arc (autel, gradin d'autel, tabernacle, statue, peinture monumentale, clôture d'autel)

Dossier IM40004455 réalisé en 2012

Fiche

Dénominations autel, gradin d'autel, tabernacle, statue, peinture monumentale, clôture d'autel
Titres Sainte Jeanne d'Arc
Appellations de sainte Jeanne d'Arc
Aire d'étude et canton Dax sud
Adresse Commune : Dax
Adresse : place de la Cathédrale , place Roger-Ducos
Emplacement dans l'édifice collatéral nord, 5e travée

L'autel de Jeanne d'Arc et les peintures murales qui l'entourent furent réalisés en 1921, l'année qui suivit la canonisation de l'héroïne par Benoît XV (9 mai 1920). Le monument s'inscrit dans le climat de glorification nationale qui suivit la victoire de 1918, et dont témoignent ici la citation du psaume 147 sur l'arcade de la "chapelle" ("Il [Jéhovah] n'a pas agi de même pour toutes les nations") et les armoiries des "villes martyres" du nord de la France (Arras, Bailleul, Reims, Verdun). Les plaques commémoratives des morts de la Grande Guerre ont été significativement apposées sur les piédroits de l'arcade, de part et d'autre de l'autel (réf. IM40004428).

L'emplacement fut choisi en fonction de la verrière installée par Félix Gaudin dès 1899 (Jeanne avait été déclarée vénérable par Léon XIII en janvier 1894) pour garnir la fenêtre de la 4e travée du collatéral nord (réf. IM4004435), et qui fut habilement intégrée à la composition d'ensemble. L'autel et les peintures restent anonymes en l'absence de mention dans les archives de la cathédrale. La statue reproduit un modèle d'André-César Vermare (1869-1949), dont l'original en marbre, créé pour l'église romaine de Saint-Louis-des-Français à l'occasion de la béatification de Jeanne en 1909 et présenté au Salon la même année, fut popularisé par plusieurs fabricants de statues, dont le frère du sculpteur, le Lyonnais Frédéric Vermare.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1921, porte la date
Stade de création copie de sculpture
Auteur(s) Auteur : Vermare André-César,
André-César Vermare (1869 - 1949)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, auteur du modèle

Autel de style néoclassique, entièrement en marbre blanc à l'exception de la porte du tabernacle, en laiton doré. Degré d'autel avec plate-forme carrelée en damier (marbre gris et blanc) ; tombeau en tronc de pyramide renversé ; gradin droit ; tabernacle (posé sur le gradin) à armoire parallélépipédique flanquée de deux ailes rectangulaires de même hauteur ; pilastres cannelés de part et d'autre de l'armoire et des ailes ; un socle carré, à l'aplomb du tabernacle, supporte une statue en plâtre peint polychrome. Un lambris en marbre, de même hauteur que l'autel et d'une mouluration similaire, revêt le mur de fond jusqu'à l'embrasure de la fenêtre.

Clôture d'autel (scellée sur le degré) en fonte de fer et bois (appui), ouvrant sur la face par un portillon à deux battants.

La peinture murale, peut-être exécutée à la cire, couvre les piédroits, l'intrados et l'extrados de l'arcade, ainsi que les alettes et l'embrasure de la fenêtre qui surmonte l'autel. Elle forme un cadre à la verrière figurant Jeanne d'Arc écoutant ses voix.

Catégories marbrerie, sculpture, peinture murale, fonderie
Structures plan, rectangulaire élévation, droit pilastre, 4
Matériaux marbre veiné, blanc, mouluré, décor en bas relief, décor dans la masse, gravé
laiton, fondu, décor en bas relief, décor rapporté
plâtre, moulé, peint, polychrome
enduit, peint
fonte de fer, peint
chêne
Mesures h : 101.0
la : 229.0
pr : 85.0
Précision dimensions

Dimensions de l'autel. Gradin : h = 16, la = 337. Tabernacle : h = 65, la = 54 (armoire eucharistique) ; la = 54 (ailes) ; socle sommital : h = 70. Statue : h = 160 environ. Clôture d'autel : h = 79, la = 390, pr = 133.

Iconographies sainte Jeanne d'Arc
monogramme
croix, lys, étoile
écusson, armoiries, palme, épée, fleur de lys, Coeur Sacré de Jésus
ornementation, urne, palme, entrelacs, cercle
Précision représentations

Décor de l'autel : sur la face du tombeau, un médaillon circulaire en creux, gravé du monogramme de Jeanne d'Arc (SJA) entre trois fleurs de lys ; sur la porte en laiton du tabernacle, une croix entourée de lys et d'étoiles ; sur chaque aile du tabernacle, une table moulurée rentrante à angles échancrés.

Statue de Jeanne d'Arc : représentée au sacre de Charles VII, revêtue d'une armure argentée et d'une cotte fleurdelisée, tenant l'étendard portant sa devise Jhesus Maria.

Décor de la clôture : cassolettes et urnes (ou ciboires ?) entre des palmes sur les battants du portillon, cercles combinés avec des entrelacs sur les panneaux dormants.

Peinture murale : décor évoquant en parallèle les étapes de la vie de Jeanne d'Arc et les villes martyres de la guerre de 1914-1918 par le biais de l'héraldique et de la symbolique. Sur les ressauts extérieurs des piédroits de l'arcade, l'épée de Jeanne (trouvée par elle à Sainte-Catherine de Fierbois) posée en pal et entourée de branches de laurier, accompagnée d'un cartouche à enroulements d'où pendent des rameaux d'olivier et des palmes. Sur les piédroits de l'arcade, d'étroites parcloses à fond bleu semé de fleurs de lys d'or. Sur l'extrados de l'arcade, un cœur sacré de Jésus à la clef entouré d'une inscription en lettres d'or. Sur l'intrados de l'arcade et l'embrasure de la fenêtre, des panneaux décoratifs à fond bleu clair bordé de rouge, ponctués d'agrafes à motifs végétaux. Sur les alettes de la baie, deux séries d'écussons (armoiries de villes) entourés de cuirs découpés, accompagnés de panonceaux épigraphiques et de palmes en sautoir, le tout suspendu à des rubans noués (voir inscriptions).

Inscriptions & marques date, peint
inscription concernant l'iconographie, initiale, gravé
armoiries, peint
inscription concernant l'iconographie, peint
Précision inscriptions

Date (peinte dans un cartouche au-dessus de la fenêtre) : 1921.

Inscription concernant l'iconographie (gravée sur la face de l'autel) : monogramme SJA (= sainte Jeanne d'Arc) entre trois fleurs de lys.

Inscription (peinte sur l'extrados de l'arcade) : NON FECIT TALITER OMNI NATIONI (Ps. 147) [extrait du Psaume 147, verset 20 : "Il n’a pas agi de la sorte pour toutes les nations".]

Armoiries et inscriptions (peintes sur les alettes de part et d'autre de la fenêtre) : [à gauche, de haut en bas] DOMREMY 1411 (panonceau) ; "d'azur à la colombe d'argent tenant en son bec une banderole portant l'inscription De par le Roi du Ciel" (armoiries personnelles de Jeanne d'Arc) ; ORLEANS 1429 (panonceau) ; "de gueules à la croix de vair, au chef d'or chargé d'une croix de Lorraine de gueules" (armoiries de la ville de Bailleul) ; ROME 1909 (panonceau) ; "d'azur à la fasce d'argent chargée de trois rats de sable et accompagnée en chef d'une mitre d'or et en pointe de deux crosses passées en sautoir du même" (armoiries de la ville d'Arras) ; [à droite, de haut en bas] ROUEN 1431 (panonceau) ; "d’azur à une épée d’argent garnie d’or mise en pal, surmontée d’une couronne et accostée de deux fleurs de lys le tout d’or" (armoiries de Jeanne d'Arc données par Charles VII) ; REIMS 1429 (panonceau) ; "d'argent, à deux branches d'olivier, courbées et passées en sautoir de sinople, au chef cousu d'azur semé de fleurs de lis d'or" (armoiries de la ville de Reims) ; ROME 1920 (panonceau) ; "d'azur à la cathédrale de quatre flèches derrière laquelle s'élève un beffroi, entourée de murailles, le tout d'or maçonné de sable" (armoiries de la ville de Verdun). Les dates 1411, 1429, 1429, 1431, 1909 et 1920 sont respectivement celles de la naissance de Jeanne d'Arc, de la délivrance d'Orléans, du sacre de Charles VII, de la mort de Jeanne, de sa béatification et de sa canonisation.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inventaire des biens de la mense et de la fabrique, 5 février 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 107/15-17
Bibliographie
  • CHAUVIN Agnès. La cathédrale de Dax. T.E.R., Université de Bordeaux III - Michel de Montaigne, 1988.

  • ALEGRIA Ludivine. Monuments aux morts de la Grande Guerre dans les Landes. Bordeaux : Le Festin, 2004.

    p. 25-26
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe