Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Notre-Dame

Ensemble de l'autel de sainte Catherine

Dossier IM40006608 réalisé en 2016

Fiche

Appellations de sainte Catherine
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Audignon
Emplacement dans l'édifice collatéral sud, mur est

L'ensemble actuel de l'autel de sainte Catherine présente la même hétérogénéité que son pendant du collatéral nord dédié à saint Michel. L'élément le plus ancien est le tabernacle monumental, datable des années 1650-1670 et attribuable sous réserves, sur des critères stylistiques, à l'atelier des Ferrère d'Asté. Ce tabernacle et "le cadre de l'autel" furent dorés en 1726 par Jean Dutour, de Saint-Sever, en même temps que le retable du maître-autel de Chadel.

L'autel est identique, à quelques détails près, à son pendant nord et doit dater comme lui de l'extrême fin du XVIIIe siècle ou des premières décennies du XIXe. Quant au retable, seul élément documenté de l'ensemble, il fut construit entre septembre 1848 et février 1849, sur le modèle de celui de l'autel de saint Michel par le menuisier saint-severin Raymond Lagarde (dit "Lagarde cadet"), qui s'engagea en outre à redorer le vieux tabernacle, à repeindre l'autel et à l'orner "d'un agneau ou d'un pélican" (ce dernier article ne fut apparemment pas exécuté). Le travail de dorure fut peut-être réalisé par Guillaume Lagarde "aîné", doreur à Saint-Sever (documenté de 1831 à 1861), qui était probablement le frère du menuisier.

Période(s) Principale : 3e quart 17e siècle , (?)
Principale : limite 18e siècle 19e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1848, daté par source
Lieu d'exécution Commune : Saint-Sever
Auteur(s) Auteur : Dutour Jean,
Jean Dutour

Doreur à Saint-Sever (Landes) au début du XVIIIe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
doreur, attribution par source
Auteur : Lagarde Raymond, dit(e) Lagarde cadet,
Raymond Lagarde , dit(e) Lagarde cadet

Menuisier et sculpteur (mais aussi occasionnellement doreur), probablement frère de Guillaume Lagarde "aîné" (doreur à Saint-Sever, documenté de 1831 à 1861). Il fit œuvre de menuisier-sculpteur à Audignon en 1848, mais aussi de doreur à Montaut en 1855-1856 ("Lagarde cadet").


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
menuisier, sculpteur, attribution par source
Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections inscrit au titre objet, 2006/03/29
Précisions sur la protection

Arrêté d'inscription : autel, tabernacle, retable latéral sud, tableau de sainte Catherine, XVIIIe siècle.

Annexes

  • Police pour l'exécution de la dorure du retable et du tabernacle du maître-autel de l'église d'Audignon et du tabernacle de l'autel de sainte Catherine, 23 avril 1726 (AP Audignon en 1969)

    "[...] Le tout pour la gloire de Dieu et pour la décoration de l'autel de l'église de Notre Dame d'Audignon, a estté convenu entre nous soubsignés sieur Jean Lalanne, au nom et comme marguillier de la fabrique de la ditte église d'Audignon, assisté de l'avis et consentement de monsieur maistre Christofle de Lalanne, curé dudit Audignon, monsieur Enrry de Ladou, vicaire dudit Audignon, et autres principaux habitens d'une part, et Jean Dutour, doreur, habitent de St Sever en Marsan d'autre, ce que s'ensuit : savoir est que le dit Dutour s'oblige à dorer le retable et tabernagle (sic) avec six chandeliers et cadre de devant d'autel, à la réserve que les niches de trois grandes figures seron aseurées [azurées] avec quelques estoilles d'or, comme aussi les pillastres du derrière des collonnes seron en facon de marbre ; le fons des figures de la Trinité sera aussi asuré comme dessus, avec quelque nuage qui sera en couleur pour dégager l'ouvrage, le St Esprit argenté, comme aussi les oiseaux des collonnes seron représentés en plumage de couleur, comme aussi quelque raisin en rouge glacé pour dégager l'ouvrage ; les flames des vases de l'atique seron rouges représentent coulleur de feu ; quatre globes con doit faire pour maitre sur les dés des collonnes seron en facon de marbre, comme aussi le boudin qui borde le cadre du devant d'autel et trois carés seront en facon de marbre ; les paneaux de pied de teaux [piédestaux] des collonnes depuis la hauteur de l'autel en bas seron aussi en facon de marbre ; les nudittés des figures seront en couleur de cher comme aussi quelque robe ou draperie d'un rouge glassé sur de l'argent pour dégagé ledit ouvrage. Tout le reste sera doré de bon or fin avec le vermeil et colleurs naissères [nécessaires], c'est à dire toute la face desdites ouvrages ce qui paraît à vue d'eil. Lequel travail ledit Dutour s'engage de dorer, fait et parfait, pendent le tems et espasse de dix huit mois à commencer de ce jour, lequel dit travail ledit Dutour soumest à l'exament de ouvriers au depens de qu'il apartiendra. Pour lequel dit travail moy susdit Lalanne, en susditte qualitté de marguillier, promets de payer audit Dutour la somme de mille deux cens livres ou le marguillier qui me succèdera et de plus je promets luy faire faire les enpontemens [échafaudages] nesserre pour faire ledit ouvrage avec deux chatellés pour faire les cottés. Sur quoy ledit Dutour promet de dorer le cadre de l'autel de Ste Catherine, pactes acordés que les payemens de la somme de douze cens livres se fairon, savoir après que le tabernacle et le cadre de Ste Catherine sera doré la somme de trois cens livres, et l'ouvrage moitié fait autres trois cens livres, et les six cens livres restentes à la fin dudit ouvrage achevé de dorer. De laquelle pollice avons fait double et signé. Audignon ce vint et trois avril mille sept cens vint et six.

    Lalane, curé, approuvant ce que cy dessus.

    Ladoue, vicaire

    Barroilhet

    Lalande

    Dutour, doreur

    Lalanne, marguillier

    Lapeyre

    Lafitte

    Labat

    Barroilhet

    Biella

    [une autre signature peu lisible]."

  • Marché avec Raymond Lagarde pour la construction du retable de l'autel de sainte Catherine, 24 septembre 1848 (document annexé au registre de la fabrique, AP Audignon [en 1969])

    "L'an mil huit cent quarante huit et le vingt quatre septembre entre le sieur Lagarde Raymond d'une part, et les sieurs Fauthoux Pierre, Darbo Jean, Claverie Pierre, Lafitte Dominique, Lafitte Jean-Baptiste et Lalande Bernard, conseillers fabriciens d'Audignon d'autre part, a été convenu ce qui suit :

    S'engage le sieur Lagarde :

    1° à construire pour l'autel de Ste Catherine d'Audignon un retable semblable à celui de l'autel de St Michel de la même église, avec la différence qu'au lieu de demi-colonnes il sera fait des colonnes entières, avec chapiteaux semblables à ceux du maître-autel, avec piédestaux ayant panneaux aux trois faces et conformes aux règles de l'art. Le couronnement qui surmontera l'entablement, quoique différent de celui de St Michel, devra être conforme à l'art et au bon goût ; lesquels ouvrages devront être faits en chêne et en peuplier ; en un mot l'autel sera complété sauf les souches des grands cierges.

    2° à dorer et peindre ledit autel ainsi complété, tombeau, gradin, tabernacle, rétable et cadre du tableau qui [sera] nettoyé et remis à neuf : le tombeau et le gradin seront semblables à ceux de St Michel, non pour le genre de la dorure et de la peinture, mais pour les parties à dorer et à peindre, sauf le médaillon qui sera un agneau ou un pélican et ne sera point rapporté mais sculpté et doré sur le plan intérieur du tombeau. Le tabernacle et ses accompagnements seront réparés conformément à l'art ; toutes les parties en seront conservées et complétées, si besoin est ; les parties dorées antérieurement seront redorées ; le cadre du tableau sera redoré en entier ; les piédestaux des colonnes auront les moulures dorées aux encadrements des panneaux ; les bases et chapiteaux seront dorés en entier ; l'entablement aura trois membres dorés à la corniche et deux à l'architrave ; la frise aura des ornements sculptés et dorés semblables à ceux de la frise de St Michel ; le couronnement sera traité aussi pour la dorure et la peinture conformément à l'art ; toutes les dorures et peintures seront du même genre que celles du rétable du maître-autel. Il sera encore appliqué un nouveau médaillon au tombeau de l'autel de St Michel.

    Tout quoi sera terminé au quinze février mil huit cent quarante neuf. Le sieur Lagarde renouvelle encore toutes ses promesses verbales qui ne sont point détaillées ici pour éviter un devis, mais qui pourront être évoquées contre lui si besoin est.

    S'engagent de leur côté les conseillers fabriciens susnommés à payer au sieur Lagarde la somme de cinq cents francs pour les dits travaux et fournitures, après leur achèvement et leur vérification si besoin était, tous dépens et expertises s'il y avait lieu étant à ses frais.

    Et ont les parties signé double, les jour mois et an que dessus :

    Lagarde cadet

    Claverie

    Lafitte

    Jn Lafitte

    B. Lalande

    Fauthoux"

Références documentaires

Documents d'archives
  • Livre de la fabrique de l'église Notre-Dame d'Audignon, XVIIIe siècle (au presbytère d'Audignon en 1969).

    Archives paroissiales, Audignon
  • Registre de délibérations du conseil de fabrique (1842).

    année 1848 Archives paroissiales, Audignon
  • Fabrique, inventaire des biens (1905-1906).

    Archives départementales des Landes : E dépôt 17/1 P 1
  • Dossier de pré-inventaire de l'église d'Audignon, 1969.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe