Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Gilles

Ensemble de l'autel de saint Gilles, actuellement de saint Joseph (autel, gradin, tabernacle, retable, statue)

Dossier IM40006710 réalisé en 2017

Fiche

Dénominations autel, gradin d'autel, tabernacle, retable, statue
Titres Saint Joseph
Appellations autel de saint Gilles, actuellement de saint Joseph
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Montgaillard
Emplacement dans l'édifice collatéral nord, à l'ouest

L'autel "du bas-côté gauche" fut livré en septembre 1854 par "M. Spazzi", certainement le marbrier de Saint-Sever Louis Spazzi "cadet", qui avait déjà fourni en 1851 le maître-autel presque identique de l'ancienne église priorale Saint-Gilles, aujourd'hui autel de la Vierge dans le collatéral sud. Spazzi livra en même temps une grande statue en bois polychrome de saint Gilles, patron de la paroisse, qui fut placée dans la niche du retable. Lors de la réaffectation de l'autel au culte de saint Joseph, la statue de saint Gilles fut déplacée à l'extrémité occidentale du bas-côté sud et remplacée par une effigie en plâtre du père nourricier du Christ, antérieure à 1906 (n° 44 de l'inventaire) et qui occupait jusqu'en 1938 (date de l'exécution des peintures d'André Trébuchet) le pan sud du chœur - une photographie prise en 1934 la montre (alors polychrome) à cet emplacement.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1854, daté par source
Lieu d'exécution Commune : Saint-Sever
Auteur(s) Auteur : Spazzi Louis, dit(e) Spazzi cadet,
Louis Spazzi , dit(e) Spazzi cadet (1809 - 1881)

Stucateur et marbrier d'origine italienne, né (sous le nom de Luigi Mansueto Spazzi) à San Giorgio, Pellio Superiore (province de Côme), le 18 février 1809, de Domenico (ou Carlo) Spazzi et de Maddalena Peduzzi. Installé à Saint-Sever (Landes) en 1835 quelques années après son frère aîné Alexandre, auquel il est associé de 1835 à 1852 environ, avant de s'installer à son compte avec son compatriote Jacques Galimberti. Marié à Saint-Sever, le 10 décembre 1850, avec Marguerite Barrère (Saint-Sever 9.12.1819 - ?), fille de Jean Barrère et de Jeanne Daugreilh ; dont une fille unique, Jeanne Marie Madeleine (Saint-Sever 11 septembre 1851, mariée à Saint-Sever en 1876 avec le serrurier Henry Paul Renard). Louis Spazzi meurt à Saint-Sever, rue du Belloc, le 23 mars 1881. Sources : AC Saint-Sever (recherches et communication par l'abbé Dominique Bop).

Un encart publicitaire paru dans le journal local en 1866, orné d'une gravure de monument funéraire, porte le texte suivant : "Marbrerie de Louis SPAZZI, 2e-né, à Saint-Sever (Landes). Le sieur Louis SPAZZI offre ses services de marbrier, stucateur et décorateur d'églises et autres monuments publics ou particuliers. / En outre, il vient de rejoindre à lui le sieur GALIMBERTI, marbrier-sculpteur très-intelligent venant de la belle Italie et qui s'occupe aujourd'hui à faire des autels gothiques, style du XIVe siècle, et des monumen[t]s funèbres soit en pierre ou en marbre. / Il sculpte également des armoiries, des écussons, des attributs industriels ou commerciaux, et grave des lettres gothiques, ossuaires, romaines, égyptiennes, italiennes, etc. / Ses prix sont toujours très-modérés, quel que soit le perfectionnement du travail."

Un autre encart porte : "Avis aux amateurs des arts. Le sieur LOUIS SPAZZI cadet, marbrier à St-Sever (Landes), tient un grand assortiment de statues religieuses, soit en plâtre doré, en carton-pierre, en terre cuite, en ciment romain, en bois doré et en marbre, à des prix très-modérés. / Il tient aussi un grand assortiment de Marbre de toute qualité. / Nota. On est prié d'adresser les lettres à M. Louis SPAZZI cadet, marbrier à St-Sever (Landes).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marbrier, attribution par source

Ensemble de style néoclassique homogène. Autel-tombeau en tronc de pyramide renversé, en maçonnerie recouverte de panneaux de marbres polychromes (noir d'Izaourt, gris de Saint-Béat, rouge du Languedoc), avec relief rapporté en bois peint blanc (refait). L'autel est adossé à un large massif débordant formant gradin, revêtu de brèche grise (de Baixas ?), de marbre noir et de gris de Saint-Béat. Le gradin supporte un tabernacle parallélépipédique, entièrement en marbre blanc à l'exception de l'entablement en Saint-Béat, avec porte en arc brisé au décor sculpté dans la masse, doré et argenté.

Le massif-gradin de l'autel sert de soubassement à un retable architecturé en stuc peint faux marbre rose, blanc veiné et beige. Celui-ci est composé de quatre grandes colonnes jumelées d'ordre pseudo-corinthien, sur stylobates, soutenant un entablement classique amorti d'un fronton en demi-lune. La contretable est occupée par une niche au sommet trilobé, encadrée par deux colonnes portant un fronton en arc segmentaire. La niche abrite une statue en plâtre peint en blanc (polychrome à l'origine).

Catégories marbrerie, gypserie, sculpture, menuiserie
Structures plan, rectangulaire élévation, droit colonne, 8 pilastre, 2
Matériaux marbre veiné, gris, noir, poli, mouluré
marbre uni, blanc, poli, mouluré, décor en bas relief, décor dans la masse, doré
stuc, moulé, peint, faux marbre
chêne, teint
Mesures h : 650.0
la : 362.5
Précision dimensions

Autel : h = 100,5 ; la = 205,5 ; pr = 66. Massif postérieur et gradin : h = 142,5 ; la = 362,5. Gradin (seul) : h = 24. Tabernacle : h = 82 ; la = 52,5 ; pr = 42,5 (sans la corniche). Retable : h = 550 environ ; la = 346. Statue : h = 150 environ.

Iconographies mitre, monogramme, gloire, rayons lumineux
saint Joseph
ornementation, feuille lancéolée, rai de coeur, ove, dard, coquille
Précision représentations

La face du tombeau d'autel est ornée d'un médaillon circulaire en bois (moderne), gravé d'une mitre et du monogramme SG (pour saint Gilles) ; deux pilastres cannelés le flanquent. La porte du tabernacle est sculptée dans la masse du monogramme SG entouré d'une nuée argentée et d'une gloire rayonnante dorée. Les chapiteaux pseudo-corinthiens des grandes colonnes jumelées du retable comportent deux rangs de feuilles lobées, ceux des petites colonnes de la niche centrale des feuilles grasses lancéolées. L'entablement du retable est orné de frises de rais de cœur et d'oves et dards, son tympan d'une grande coquille en relief.

États conservations oeuvre restaurée
repeint
partie remplacée
Précision état de conservation

La statue en bois polychrome de saint Gilles qui occupait originellement la niche du retable a été remplacée lors de la réaffectation de l'autel par une effigie de saint Joseph en plâtre (polychrome à l'origine, puis repeinte en blanc). Le retable en stuc a été restauré et sa peinture faux marbre refaite en 2016 par un habitant du village, qui a aussi restitué sur la face de l'autel un médaillon en bois au monogramme de saint Gilles, copié sur le médaillon original en marbre actuellement fixé sur le socle de la statue précitée du saint ermite.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Montgaillard, 1887.

    Archives diocésaines, Dax
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique (22 février 1906).

    Archives départementales des Landes : 70 V 230/9
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe