Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Remi

Ensemble de l'autel de la Vierge (autel, gradin d'autel et tabernacle)

Dossier IM40005667 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations autel, gradin d'autel, tabernacle
Appellations autel de la Vierge
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Hauriet
Emplacement dans l'édifice collatéral nord, à l'est

Cet ensemble est composé d'éléments disparates, probablement assemblés dans les années 1960-1970. La partie la plus ancienne est le gradin, dont le riche décor de rinceaux en relief est très proche d'autres exemples de la première moitié du XVIIIe siècle (comme ceux du maître-autel de Poudenx et de l'autel de la Vierge à Sort-en-Chalosse). Le tombeau galbé, encore dans la tradition du XVIIIe siècle, est celui de l'autel originel de la Vierge, "réparé par les soins et aux frais de M. de Labordène" peu après l'incendie de 1830 (monographie paroissiale) ; peut-être s'agit-il de l'autel auquel travaillait en mai 1835 "le sieur François Corbelinière" - nom francisé de François Corbellini, artisan d'origine italienne qui œuvrait l'année précédente à Brassempouy.

Le tabernacle, qui provient de l'ancien maître-autel démantelé lors de la réfection du chœur en 1954, est certainement le meuble livré en 1838 par le doreur Guillaume Lagarde aîné, de Saint-Sever. Son devis, en date du 9 décembre 1837 (mais approuvé par la fabrique seulement le 3 avril 1838), présente quelques variantes par rapport au tabernacle actuellement conservé - remplacement de "l'ordre corinthien" par de simples pilastres sans chapiteau et du "St Jean sur la porte" par un cœur sacré -, mais aussi plusieurs points identiques - les "agneaux immolés" sur les deux ailes, les dimensions, etc. L'armoire eucharistique est extrêmement proche, par son plan à faces convexes et son décor en relief (angelot sous la porte), de réalisations du début du XVIIIe siècle, tel le tabernacle de l'autel de la Vierge à l'église d'Estibeaux (canton de Pouillon, réf. IM40001303) - qui présente au sommet des trois faces un motif de volutes adossées strictement identique à celui de Hauriet. S'il est possible que Lagarde ait pris modèle sur un meuble ancien pour l'exécution de sa commande, il pourrait aussi avoir remployé une armoire du XVIIIe siècle en la redécorant et en la dotant d'ailes nouvelles.

L'autel, déjà en mauvais état en 1863, fut "réparé l'année suivante par M. Lamarque, doreur résidant à Aire-sur-l'Adour". Le tabernacle, peint à l'origine en faux marbre avec reliefs dorés, est aujourd'hui presque uniformément recouvert de bronzine. Si les quatre chandeliers en bois doré livrés par Lagarde en même temps que le tabernacle ont disparu, il est possible que la croix d'autel qui complétait la garniture corresponde à celle actuellement déposée à la sacristie (réf. IM40005674).

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1838, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lagarde Guillaume, dit(e) Lagarde aîné,
Guillaume Lagarde , dit(e) Lagarde aîné

Doreur à Saint-Sever (Landes), documenté en 1826 (Rion-des-Landes),1831, 1837-1838, 1839 (Laluque) et 1861. Probablement frère de Raymond Lagarde "cadet", menuisier et sculpteur documenté en 1848.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
doreur, attribution par source
Auteur : Corbellini François,
François Corbellini

Fabricant de mobilier religieux (marbrier ?) d'origine italienne, actif dans le sud des Landes sous la monarchie de Juillet, documenté en 1834 (Brassempouy) et 1835 (Hauriet). Il est cité sous le nom francisé de "François Corbelinière" dans les archives de Hauriet. Peut-être identifiable au stucateur Santo Corbellini, né en 1803 à Pellio Superiore dans la province de Côme, qui passa à Vittoria en Espagne en 1831 (passeport conservé à la mairie de Saint-Sever, Landes).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de mobilier religieux, (?), attribution par source
Auteur : Lamarque,
Lamarque

Doreur à Aire-sur-l'Adour (Landes), documenté en 1864.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
doreur, restaurateur, attribution par source

Autel tombeau d'élévation galbée, en bois peint en blanc avec filets et décor peints en doré (cartouche central de la face) ; traverse supérieure moulurée en doucine droite. Gradin droit à décor sculpté en relief dans la masse. Tabernacle d'élévation droite, avec armoire eucharistique à façade et côtés convexes, porte convexe en plein cintre, ailes rectangulaires chevillées ; le décor d'applique est en stuc ou plâtre, à l'exception de l'angelot sur le soubassement de l'armoire et des reliefs à volutes au sommet des trois faces de celle-ci, sculptés dans la masse ; l'ensemble est entièrement peint à la bronzine, à l'exception de la frise de l'entablement et d'un filet au-dessus du soubassement, peints en rouge, des panneaux des ailes, peints en faux marbre gris, et de la tête d'ange, peinte au naturel.

Catégories menuiserie, sculpture
Structures plan, rectangulaire élévation, galbé, droit
Matériaux bois, mouluré, peint, peint faux or
plâtre, décor, moulé, peint faux or
Mesures h : 175.0
la : 189.0
Précision dimensions

Autel : h = 96,5 ; la = 200 ; pr = 85. Gradin : h = 15,5 ; la = 189. Tabernacle : h = 63 ; la = 163 ; pr = 33,5 (armoire).

Iconographies Coeur Sacré de Jésus, Agneau mystique, MA
ornementation, angelot, rinceau, lys, ruban, chute végétale
Précision représentations

Monogramme MA entre deux branches de lys nouées par un nœud de ruban au centre de la face de l'autel. Frise de rinceaux avec volutes et feuilles en bouillon sur le gradin. Cœur sacré en gloire sur la porte du tabernacle ; angelot aux ailes déployées sur le soubassement sous la porte ; chutes végétales sur les pilastres de part et d'autre de la porte ; motifs à volutes adossées et palmettes sur les faces latérales de l'armoire et sur les ailes ; Agneau mystique (couché sur le livre aux sept sceaux) dans un panneau carré peint en faux marbre sur chacune des ailes du tabernacle.

États conservations oeuvre composite
manque
repeint
Précision état de conservation

Ensemble composé d'éléments de provenances diverses. Il manque sans doute des panneaux d'amortissement au-dessus des ailes du tabernacle et peut-être une exposition. Le tabernacle est recouvert de plusieurs couches de peinture grossièrement appliquées et en dernier lieu d'une couche de bronzine dorée qui empâte les reliefs ; les éléments décoratifs d'applique sont très lacunaires.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Annexes

  • Devis pour un tabernacle, par le doreur Guillaume Lagarde, 1837 (AD Landes, 2 O 887)

    - 1837 (9.12) : devis estimatif des ouvrages à faire à l'église, par Guillaume Lagarde aîné, doreur à Saint-Sever : "1° Un tabernacle fait dans l'ordre corinthien, en bois blanc, de 80 cm de hauteur, avec 2 chérubins sculptés au-dessus de la porte, un St Jean idem à la porte, longueur avec les 2 ailes comprisses [sic] d'1m. 67 c., avec un agneau imollé [sic] au milieu de chaque aille [sic] [...]... 40 f. / 2° Le tabernacle sera surmonté d'un couronnement, c'est à dire d'une croix avec un Christ, sur un piédestal en allogue [sic pour "analogue"] au tabernacle, de 75 c. ... 13 f. / 3° Quatre chandeliers sculptés à la moderne, de 60 cm de hauteur avec les bobèches en fer blanc... 12. / 4° Toutes les moulures, corniches et le parement de la tassade [sic] de la caisse du tabernacle, ainsi que toutes les sculptures seront entièrement dorés [...], le tout fait à la détrempe [...] et le restant marbre et peint... 80. / 5° La croix et le pied destal avec les ornements seront dorés... 11. / 6° Les quatre chandeliers déjà mentionnés seront dorés... 24. / Total des frais : 180 f." Devis approuvé le 3 avril 1838.

  • Extrait du registre des délibérations de la fabrique de Hauriet concernant la restauration de l'autel de la Vierge par le doreur Lamarque, 1864 (AP hauriet)

    - 1864 (octobre) : "Le 17 8bre 1864 nous avons reçu une statue de la Vierge, sortie des ateliers de Mr de Launoy de Paris, Rue de Madame n° 40. Cette statue est en carton-pierre, hauteur 0m70c et revient, rendue à domicile, tous frais compris 49,58. 30 f. ont été fournis par la Fabrique, j'ai [le curé Coq] dû faire le reste. Comme je tenais à l'inaugurer au plus tôt, j'ai fait savoir au peuple que le dimanche suivant, il y aurait aux vêpres une cérémonie religieuse à ce sujet. Elle a eu lieu avec un grand concours de monde, la Vierge reposant sur un trône gracieusement décorée, a été portée solennellement en procession par de jeunes filles vêtues de blanc [...]. Ce n'est pas tout, Mr le Curé a renouvelé l'appel chaleureux qu'il avait déjà fait au peuple, le matin aux deux messes. Il a dit qu'il ferait une quête pour la Paroisse, pour pouvoir faire restaurer l'autel de la Vierge qui ne pouvait pas convenablement recevoir la statue, vu l'état de délabrement dans lequel il se trouvait. Pour exciter une pieuse émulation, il a employé les motifs les plus forts, l'amour de la Vierge, la protection qu'on devait en attendre, l'honneur de la Paroisse. En outre, il a fait savoir que, pour ne pas les laisser seuls à cette bonne œuvre, il venait d'écrire aux propriétaires forains pour réclamer quelque chose de leur pieuse munificence. Cette lettre a été envoyée à 16 propriétaires forains, hommes ou femmes ; voici en quels termes elle était conçue : / Une personne pieuse vient de donner à notre église une statue de la Vierge que nous devons solennellement inaugurer dimanche prochain. Malheureusement l'autel consacré à la Mère de Dieu se trouve dans un tel état de délabrement, que la statue ne saurait y rester convenablement placée : il importe donc de le restaurer au plus tôt. La fabrique ne pouvant prendre cette dépense à sa charge, j'ai résolu d'adresser un appel à la charité des habitants de Hauriet et des personnes honorables qui possèdent des propriétés dans la paroisse. [...] / Suit la liste des bienfaiteurs et bienfaitrices, pour la réparation de l'autel de la Ste Vierge dans la paroisse de Hauriet. La statue prendra le titre de Notre-Dame du St Rosaire. / L'Autel a été réparé en 1864 par M. Lamarque, doreur résidant à Aire-sur-l'Adour. Commencés le [blanc] 1864, les travaux ont été terminés [blanc]. Les diverses sommes reçues égalent la somme de [blanc]. Les diverses sommes dépensées égalent la somme de [blanc]. / Pour certificat, / Coq, curé de H. / Liste des souscripteurs qui ont contribué à la réparation de l'autel consacré à la Mère de Dieu dans la Paroisse de Hauriet, année 1864. Notre-Dame du très-saint Rosaire, protégez-les !" [suit la liste des 28 noms]

Références documentaires

Documents d'archives
  • Église (1821-1910).

    Archives départementales des Landes : 2 O 887
  • Registre des délibérations de la fabrique de Hauriet (1831-1838).

    Archives paroissiales, Hauriet
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe