Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Notre-Dame

Ensemble de l'autel de la Vierge (ancien maître-autel)

Dossier IM40006597 réalisé en 2016
Appellations de la Vierge
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Audignon
Emplacement dans l'édifice collatéral sud, mur ouest

L'histoire de cet ensemble mobilier est documentée par un livre de fabrique du XVIIIe siècle, autrefois conservé au presbytère d'Audignon et non localisé aujourd'hui. Les passages concernant l'exécution du retable, ainsi qu'une police pour la dorure du meuble (sur un feuillet détaché), furent transcrits lors d'une enquête de pré-inventaire en 1969.

En 1724, la fabrique de Notre-Dame, sous l'impulsion du curé Mathieu de Marsan (1693-1724), décida la construction d'un nouveau maître-autel, destiné à se substituer au vieux retable gothique - à moins que celui-ci n'ait déjà été dissimulé à cette date. Contrat fut passé avec Chadel, "maître esculpteur" (probablement à Saint-Sever), "pour la construction du retable et tabernacle du maître-autel". Le meuble, exécuté dans l'année et payé 1400 livres, fut transporté de Saint-Sever à Audignon en 1725 par "les bouviers du Hartané Lartigolle". Le 23 avril 1726, une police fut signée entre le marguillier Jean Lalanne et le doreur Jean Dutour, de Saint-Sever, par laquelle ce dernier s'engageait, pour une somme de 1200 livres, à "dorer le retable et tabernacle avec six chandeliers et cadre du devant d'autel", ainsi que le tabernacle et le cadre de l'autel de sainte Catherine, en l'espace de dix-huit mois. La description très détaillée des différents travaux correspond presque en tout point à l'ensemble actuellement conservé (la peinture au naturel du plumage des oiseaux et des grappes de raisin des colonnes torses n'a apparemment pas été appliquée). L'ensemble fut complété en 1761 par un "marchepied" en chêne parqueté, ouvrage du menuisier saint-severin Jean-Baptiste Gigun : il pourrait s'agir du degré d'autel actuellement conservé.

Le retable, par sa structure et plusieurs de ses éléments décoratifs, est proche d'autres réalisations locales, comme les retables de Saint-Étienne-d'Orthe (Giraut et Royer, 1713-1714, réf. IM40000383), de Sarbazan (Pierre Floché, 1713-1715, réf. IM40002686) ou de Bahus-Juzan à Montsoué (Garat, 1735), dans le même canton de Saint-Sever. Il présente toutefois une qualité d'exécution plus faible : assemblages peu soignés, éléments décoratifs rapportés et non sculptés dans la masse, canon court et peu élégant des figures. Les rondes-bosses, en particulier, relèvent davantage du travail d'un tailleur de bois expérimenté que d'un véritable sculpteur : elles ne furent donc probablement pas confiées à un praticien spécialiste, comme il était souvent d'usage, mais exécutées par Chadel lui-même.

La mise en place de l'ensemble entraîna la mutilation du retable-refend du XVe siècle, dont les corniches et reliefs furent arasés afin de pouvoir y plaquer plus aisément le nouveau meuble. La découverte fortuite du monument gothique en avril 1962 et son retentissement justifièrent la dépose de l'autel de Chadel le 3 août suivant, puis son remontage à l'extrémité occidentale du collatéral sud le 18 décembre 1964. La hauteur sous voûte, insuffisante, obligea à supprimer le soubassement du retable (d'un mètre de haut), qui fut alors entreposé dans une annexe mais a disparu depuis lors. Cette suppression malheureuse entraîna le déplacement du tabernacle d'origine, désormais d'une monumentalité excessive par rapport au retable (dont il aurait dissimulé le tableau d'autel) : il est actuellement posé sur l'autel de saint Michel dans le bas-côté nord. Le petit tabernacle qui le remplace ne date que du début du XIXe siècle et provient de ce même autel de saint Michel. Le devant d'autel en cuir gaufré, l'un des très rares conservés dans les Landes avec celui de Retjons (canton de Roquefort, réf. IM40002741), a été restauré par l'atelier parisien Malesset en 1969.

Période(s) Principale : 1er quart 18e siècle
Secondaire : 2e quart 18e siècle
Secondaire : 3e quart 18e siècle
Dates 1724, daté par source
1726, daté par source
1761, daté par source
Lieu d'exécution Commune : Saint-Sever
Auteur(s) Auteur : Chadel,
Chadel

Sculpteur à Saint-Sever (Landes) au début du XVIIIe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source
Auteur : Dutour Jean,
Jean Dutour

Doreur à Saint-Sever (Landes) au début du XVIIIe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
doreur, attribution par source
Auteur : Gigun Jean-Baptiste,
Jean-Baptiste Gigun

Maître menuisier à Saint-Sever (Chalosse) dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Il fit son testament à Saint-Sever en 1791 (comm. de l'abbé Dominique Bop).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
menuisier, attribution par source
Personnalité : Marsan Mathieu de,
Mathieu de Marsan ( - 1724)

Curé d'Audignon en Chalosse de 1693 à sa mort, le 7 octobre 1724 à Saint-Sever.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source
Personnalité : Lalanne Christophe de,
Christophe de Lalanne

Curé d'Audignon en Chalosse de 1724 à 1728.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source

L'un des rares ensembles mobiliers monumentaux de Chalosse attribués et datés par source ; l'un des deux antependia en cuir gaufré conservés dans les Landes.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1970/02/23
Précisions sur la protection

Liste départementale de 1974 : ancien maître-autel, antependium, tabernacle, retable.

Annexes

  • Extraits d'un livre de la fabrique du XVIIIe siècle concernant l'exécution du maître-autel d'Audignon, 1724-1725 (AP Audignon en 1969)

    1724 : "Payé à M. Chadel, maître esculpteur, pour la construction du retable et tabernacle du maître autel fut payé 1400 l. (an 1724). Toutes les fournitures ont été faites par la fabrique et même une grande partie de la nourriture des ouvriers fournis par le esculpteur. [...]"

    "De même époque [1725] fut payé aux bouviers du Hartané, Lartigolle, a chacun d'eux 15 s. et celui du bour 1 l. pour transporter le reste du tabernacle et le retable de St Sever a Audignon."

    1725. "La semaine avant cette époque le bouvier de Labadie était employé pour aller chercher une partie du tabernacle à St Sever. En passant le Gabas les bœufs se noyèrent. Mr le Curé [Christophe de Lalanne] donna ordre au trésorier de la fabrique de donner charitablement pour le compte de la fabrique au dit Labadie 10 l. pour une simple indemnité de la perte qu'il venait de faire."

  • Police pour l'exécution de la dorure du retable et du tabernacle du maître-autel de l'église d'Audignon et du tabernacle de l'autel de sainte Catherine, 23 avril 1726 (AP Audignon en 1969)

    "[...] Le tout pour la gloire de Dieu et pour la décoration de l'autel de l'église de Notre Dame d'Audignon, a estté convenu entre nous soubsignés sieur Jean Lalanne, au nom et comme marguillier de la fabrique de la ditte église d'Audignon, assisté de l'avis et consentement de monsieur maistre Christofle de Lalanne, curé dudit Audignon, monsieur Enrry de Ladou, vicaire dudit Audignon, et autres principaux habitens d'une part, et Jean Dutour, doreur, habitent de St Sever en Marsan d'autre, ce que s'ensuit : savoir est que le dit Dutour s'oblige à dorer le retable et tabernagle (sic) avec six chandeliers et cadre de devant d'autel, à la réserve que les niches de trois grandes figures seron aseurées [azurées] avec quelques estoilles d'or, comme aussi les pillastres du derrière des collonnes seron en facon de marbre ; le fons des figures de la Trinité sera aussi asuré comme dessus, avec quelque nuage qui sera en couleur pour dégager l'ouvrage, le St Esprit argenté, comme aussi les oiseaux des collonnes seron représentés en plumage de couleur, comme aussi quelque raisin en rouge glacé pour dégager l'ouvrage ; les flames des vases de l'atique seron rouges représentent coulleur de feu ; quatre globes con doit faire pour maitre sur les dés des collonnes seron en facon de marbre, comme aussi le boudin qui borde le cadre du devant d'autel et trois carés seront en facon de marbre ; les paneaux de pied de teaux [piédestaux] des collonnes depuis la hauteur de l'autel en bas seron aussi en facon de marbre ; les nudittés des figures seront en couleur de cher comme aussi quelque robe ou draperie d'un rouge glassé sur de l'argent pour dégagé ledit ouvrage. Tout le reste sera doré de bon or fin avec le vermeil et colleurs naissères [nécessaires], c'est à dire toute la face desdites ouvrages ce qui paraît à vue d'eil. Lequel travail ledit Dutour s'engage de dorer, fait et parfait, pendent le tems et espasse de dix huit mois à commencer de ce jour, lequel dit travail ledit Dutour soumest à l'exament de ouvriers au depens de qu'il apartiendra. Pour lequel dit travail moy susdit Lalanne, en susditte qualitté de marguillier, promets de payer audit Dutour la somme de mille deux cens livres ou le marguillier qui me succèdera et de plus je promets luy faire faire les enpontemens [échafaudages] nesserre pour faire ledit ouvrage avec deux chatellés pour faire les cottés. Sur quoy ledit Dutour promet de dorer le cadre de l'autel de Ste Catherine, pactes acordés que les payemens de la somme de douze cens livres se fairon, savoir après que le tabernacle et le cadre de Ste Catherine sera doré la somme de trois cens livres, et l'ouvrage moitié fait autres trois cens livres, et les six cens livres restentes à la fin dudit ouvrage achevé de dorer. De laquelle pollice avons fait double et signé. Audignon ce vint et trois avril mille sept cens vint et six.

    Lalane, curé, approuvant ce que cy dessus.

    Ladoue, vicaire

    Barroilhet

    Lalande

    Dutour, doreur

    Lalanne, marguillier

    Lapeyre

    Lafitte

    Labat

    Barroilhet

    Biella

    [une autre signature peu lisible]."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Livre de la fabrique de l'église Notre-Dame d'Audignon, XVIIIe siècle (au presbytère d'Audignon en 1969).

    Archives paroissiales, Audignon
  • Fabrique, inventaire des biens (1905-1906).

    Archives départementales des Landes : E dépôt 17/1 P 1
  • Dossier de pré-inventaire de l'église d'Audignon, 1969.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine
Périodiques
  • ROUSSEAU Francis. "Les retables de Notre-Dame en Audignon". Bulletin de la Société de Borda, 1965, n° 320, p. 367-384, et 1966, n° 321, p. 3-14.

    n° 321, p. 3-14
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe