Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Martin

Ensemble de 9 verrières : Apparition du Sacré-Cœur à Marguerite-Marie Alacoque, Sainte Famille dans l'atelier, Charité de saint Martin, Apparition de Lourdes, Saint Michel et saint Alphonse de Liguori, Saint Paul et saint Pierre, Sainte Anne et la Vierge et saint Edmond, Saint François recevant l'indulgence de la Portioncule, Saint Vincent de Paul et le bienheureux Jean-Gabriel Perboyre (baies 0 à 8)

Dossier IM40006501 réalisé en 2017

Fiche

Dénominations verrière
Titres Apparition du Sacré-Cœur à Marguerite-Marie Alacoque
Sainte Famille dans l'atelier
Charité de saint Martin
Appaition de Lourdes
Saint Michel et saint Alphonse de Liguori
Saint Paul et saint Pierre
Sainte Anne et la Vierge et saint Edmond
Saint François recevant l'indulgence de la Portioncule
Saint Vincent de Paul et le bienheureux Jean-Gabriel Perboyre
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Coudures
Emplacement dans l'édifice chœur (baies 0 à 2) ; collatéraux (baies 3 à 8)

La correspondance échangée entre l'abbé Éloi Foy, curé de Coudures, et le verrier nancéien Émile Richard (archives paroissiales de Coudures) fournit une documentation exceptionnellement abondante sur ces verrières, l'ensemble d’œuvres le plus important de l'artiste lorrain conservé dans les Landes avant ceux, plus modestes, de l'église Saint-Médard à Mont-de-Marsan, de Clermont (canton de Montfort-en-Chalosse), de Roquefort, de Lagrange (canton de Gabarret, réf. IM40003274) et de Banos (1901), à proximité de Coudures.

Averti par le peintre-décorateur saint-severin Raphaël Peyruquéou du projet d'installation de vitraux dans les nouvelles fenêtres du sculpteur Éloi Ducom, Richard proposa ses services à l'abbé Foy le 31 août 1890, en offrant pour exemple de sa production ses récents ouvrages pour Clermont. L'envoi d'un croquis de Saint Michel et de modèles de bordures "gothiques" et "Renaissance" emporta l'adhésion du curé, qui passa commande en septembre des trois verrières du chœur, "à 700 francs la fenêtre". Les modèles gravés des scènes figurées, du moins certains d'entre eux (Sainte Famille dans l'atelier) furent fournis par le commanditaire à la demande du verrier et permirent l'élaboration des maquettes de février à mai 1891. Les trois verrières achevées furent expédiées de Nancy à Mont-de-Marsan le 3 août et payées le 17 octobre suivant. Comme le signale la correspondance (lettre du 26 avril 1891), Richard n'employait pas de "peintre figuriste" et peignait lui-même "tous les sujets", ses ouvriers ne se chargeant "que des ornements" d'après des modèles du maître.

Le projet de verrières pour les collatéraux, évoqué dès janvier 1891, puis plus fermement après l'installation des vitraux du chœur en octobre, semble toutefois avoir connu davantage de difficultés, comme le laisse supposer l'interruption de la correspondance jusqu'en janvier 1893. A cette date, le programme iconographique est encore peu défini (seuls sont choisis les sujets de "saint Michel" et de "sainte Anne instruisant la Vierge") et ne paraît complété qu'en juin, sans doute après consultation des donateurs. Une lacune probable dans les lettres conservées empêche de connaître la date exacte de la pose des six verrières, qui dut intervenir avant la fin de l'année. Le 17 février 1894, Richard annonce l'envoi à Saint-Sever des dernières pièces manquantes, une "petite fenêtre en grisaille" (non localisée aujourd'hui, peut-être l'oculus détruit de la chapelle du Tiers-Ordre) et "les trois trèfles" non armoriés, c'est à dire les oculi de réseau sommitaux des verrières 3, 4 et 8.

Si l'abbé Foy se chargea de toutes les démarches et tractations avec le verrier, le financement de l'ouvrage releva en quasi-totalité d'initiatives privées. La première allusion aux donateurs apparaît sous la plume de Richard le 8 avril 1891. Les principaux d'entre eux furent les membres de la famille de Tavernier, propriétaires du château de Ladoue à Sainte-Colombe (commune voisine de Coudures, dans le canton d'Hagetmau). Victor de Tavernier (1823-1891), "administrateur de la Compagnie générale des omnibus" de Paris, et sa seconde épouse Marie de Ladoue (1840-1928), nièce d'un évêque de Nevers (voir IM40003559), offrirent la maîtresse-vitre illustrant les apparitions de Paray-le-Monial (thème également traité par Richard à Jainvillotte dans les Vosges) - Mme de Tavernier devait parrainer l'une des cloches de l'église en 1921. Leurs enfants, Edmond de Tavernier (1864-1916) et Anne-Marie, Mme Henri Pavet de Courteille (1869-1951, nièce par alliance du célèbre académicien orientaliste), donnèrent la verrière du collatéral sud à l'effigie de leurs saints patrons. Le médecin Pierre Dabat (1808-1898), propriétaire (par mariage) de l'ancienne caverie de Cantiran sur le territoire de la commune, offrit la verrière 5, qui représente son patron céleste et celui de son défunt frère Paul (mort en 1885). La verrière 1 est un don de l'abbé Darthos, né à Coudures en 1833 et curé de Misson depuis 1876 ; la verrière 2, de la paroisse de Coudures (et sans doute de l'abbé Foy) ; la verrière 3, de la famille de Léon Gachi (futur parrain de la cloche de 1921 avec Mme de Tavernier) ; la verrière 4, de la famille Saint-Genès. Enfin, les verrières 7 et 8 furent offertes respectivement par la confrérie du Tiers-Ordre de saint François (fondée à Coudures en janvier 1883, mais officialisée par Léon XIII seulement le 1er décembre 1894) et par les sœurs de la Providence de saint Vincent de Paul (congrégation enseignante issue des Filles de la Charité, qui tenait l'école de la Providence à Coudures). Ces dernières choisirent de faire figurer sur leur vitrail le saint éponyme de leur ordre (et patron secondaire du diocèse landais) et le lazariste martyr Jean-Gabriel Perboyre (1802-1840), tout récemment béatifié par le pape (10 novembre 1889), dont l'effigie s'inspire d'une célèbre statue d'Henri Allouard (1844-1929).

La comparaison des verrières de Coudures avec d'autres œuvres connues d'Émile Richard permet de repérer le remploi de plusieurs cartons : ainsi celui du Saint Vincent de Paul, déjà utilisé à Clermont quelques mois plus tôt, ou du Saint Pierre repris (au détail près de la main gauche levée) à Banos et à Lagrange (le modèle non identifié servit aussi au peintre Léonard Fortuné pour un tableau à Mant en 1878, réf. IM40003725). A noter, à propos du vitrail de Lagrange, que le petit-fils de son donateur, le futur colonel Jean de Lobit (fils de Marguerite du Tauzin de Bonnehé), devait épouser en 1918 Maria de la Esperanza Pavet de Courteille... fille et petite-fille des donateurs des verrières de Coudures.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1891, daté par source
1893, daté par source
Stade de création copie d'estampe
Lieu d'exécution Commune : Nancy
Auteur(s) Auteur : Richard Émile,
Émile Richard (1850 - )

Né à Méligny (Haute-Savoie) en 1850, mort après 1902. Peintre-verrier à Nancy (rue du Petit-Loup, puis 79, chemin de Villers). L'en-tête de sa correspondance portait en 1890 les mentions suivantes : "Peinture vitrifiée sur verre E. Richard / vitraux à personnages avec architecture gothique, Renaissance & moderne, vitraux d'appartements, / grisaille et mosaïque de tout genre & de tout style, restauration de vitraux".


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, signature
Personnalité : Tavernier Victor de,
Victor de Tavernier (1823 - 1891)

Édouard Ferdinand Louis Victor de Tavernier (Pau 3 octobre 1823 - octobre 1891), fils de Claude Germain Ignace Dominique (1770-1849) et d'Émilie de Lafont (1796-1861), fut le président de la Compagnie générale des omnibus de Paris. Propriétaire du château de Pouliacq (Basses-Pyrénées), il devint maire de cette commune en 1863. Il eut trois enfants de ses deux mariages, le premier contracté à Paris, le 10 septembre 1850, avec Laure Élisabeth Vergnaud (1832-1856), le second, le 24 août 1863 à Saint-Sever, avec Marie Suzanne Françoise Henriette de Ladoue (1840-1928), nièce d'un évêque de Nevers.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur
Personnalité : Tavernier Marie Suzanne Françoise Henriette de,
Marie Suzanne Françoise Henriette de Tavernier , né(e) de Ladoue (1840 - 1928)

Née le 15 décembre 1840 à Saint-Sever, morte en 1928. Fille d'Edmond de Ladoue (1815-1889), maire de Saint-Sever (en 1878-1879 et 1881-1884), et de Marie-Antoinette de Cabannes de Cauna (1817-1906), et nièce de Thomas-Casimir-François de Ladoue, évêque de Nevers, elle épousa à Saint-Sever, le 24 août 1863, Victor de Tavernier (1823-1891).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur
Personnalité : Foy Éloi,
Éloi Foy (1852 - )

Né à Villeneuve-de-Marsan en 1852, curé de Coudures (canton de Saint-Sever) à partir de 1889.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source
Personnalité : Dabat Pierre,
Pierre Dabat (1808 - 1898)

Né à Madiran (Hautes-Pyrénées) en 1808, mort à Coudures (Landes) en 1898. Médecin, élève de Broussais et d'Orfila, interne à l'Hôtel-Dieu de Paris pendant deux ans auprès de Dupuytren ; maire de Madiran Épousa en 1845 Catherine de Claverie, héritière du "château" (caverie) de Cantiran à Coudures.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur
Personnalité : Gachi Léon, donateur

Toutes les verrières comportent deux lancettes à tête trilobée, un soufflet polylobé et quatre mouchettes (en forme de flamme bilobée, de grande taille et à motifs polychromes pour les verrières du chœur, triangulaires, de très petite taille et monochromes rouges ou vertes pour les baies des collatéraux). Verre teinté dans la masse pour les bordures, verre peint pour les figures, verre imprimé pour les fonds damassés, verre bleu gravé pour quelques oculi de réseau, grisaille rehaussée de jaune d'argent pour les soubassements architecturés des verrières des collatéraux, camaïeu de bleus et de bruns pour les fonds de paysage.

Catégories vitrail
Structures lancette, 2, polylobé jour de réseau, 5, polylobé, triangulaire
Matériaux verre transparent, peint, polychrome, grisaille sur verre, gravé, imprimé
plomb, réseau
Mesures h : 455.0
Précision dimensions

D'après un croquis préparatoire d'Émile Richard pour les trois verrières du chœur, la hauteur des lancettes devait être de 355 cm jusqu'à la barlotière supérieure, sans la tête polylobée ni le réseau sommital.

Iconographies Apparition du Sacré-Coeur à sainte Marguerite-Marie Alacocque, armoiries
Sainte Famille, le travail, charpente, Nazareth, basilique, Montmartre
charité de saint Martin, neige, armoiries
apparition de la Vierge, sainte Bernadette, MA, lys
saint Michel terrassant le démon, saint Alphonse de Liguori, étoile
saint Paul de Tarse, saint Pierre apôtre, armoiries
Education de la Vierge, saint Edmond, armoiries
saint François d'Assise, Christ, Vierge, don, Portioncule
saint Vincent de Paul, saint Jean-Gabriel Perboyre, emblème, crucifix, coeur
Précision représentations

Baie 0 : apparition du Sacré-Cœur à Marguerite-Marie Alacoque (la scène est figurée, contrairement à l'iconographie habituelle, non dans la chapelle, mais dans le jardin de Paray-le-Monial ; aux pieds du Christ sont déposés la croix, la couronne d'épines, la lance de la transfixion et le porte-éponge ; au fond, l'église de Paray en camaïeu de bleu). Ornements architecturés (gâbles à crochets, pinacles fleuronnés) au-dessus et au-dessous de la scène. Soufflet sommital : armoiries pontificales (voir inscriptions et marques). Mouchettes : motifs végétaux sur fond bleu, bordures perlées.

Baie 1 : la Sainte Famille au travail dans l'atelier de Joseph à Nazareth. Ornements architecturés (gâbles à crochets, pinacles fleuronnés) au-dessus et au-dessous de la scène. Soufflet sommital : la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre (dont la nef fut inaugurée le 5 juin 1891, pendant l'exécution des verrières de Coudures). Mouchettes : motifs végétaux sur fond jaune, bordures perlées.

Baie 2 : saint Martin à cheval partageant son manteau avec le pauvre devant la porte d'Amiens. Ornements architecturés (gâbles à crochets, pinacles fleuronnés) au-dessus et au-dessous de la scène. Soufflet sommital : armoiries épiscopales (voir inscriptions et marques). Mouchettes : motifs végétaux sur fond jaune, bordures perlées.

Baie 3 : apparition de Notre-Dame de Lourdes à Bernadette Soubirous. Ornements architecturés (gâbles en accolade à crochets et fleuron, colonnes à chapiteau feuillagé) en grisaille rehaussée de jaune d'argent au-dessus et au-dessous de la scène. Oculus de réseau : monogramme MA et lys.

Baie 4 : saint Michel terrassant le démon (lancette gauche) et saint Alphonse de Liguori (ou Ildefonse / Alphonse de Tolède ?) en ornements épiscopaux (lancette droite) devant des tentures blanches à franges. Ornements architecturés (gâbles en accolade à crochets et fleuron, colonnes à chapiteau feuillagé) en grisaille rehaussée de jaune d'argent au-dessus et au-dessous de la scène. Soufflet sommital : grande étoile à cinq branches sur fond bleu semé d'étoiles dorées.

Baie 5 : saint Paul (lancette gauche) et saint Pierre (lancette droite) devant des tentures blanches à franges. Ornements architecturés (gâbles en accolade à crochets et fleuron, colonnes à chapiteau feuillagé) en grisaille rehaussée de jaune d'argent au-dessus et au-dessous de la scène. Soufflet sommital : armoiries (voir inscriptions et marques).

Baie 6 : sainte Anne et la Vierge enfant (lancette gauche) et saint Edmond, roi d'Est-Anglie (lancette droite) devant des tentures blanches à franges. Ornements architecturés (gâbles en accolade à crochets et fleuron, colonnes à chapiteau feuillagé) en grisaille rehaussée de jaune d'argent au-dessus et au-dessous de la scène. Soufflet sommital : armoiries (voir inscriptions et marques).

Baie 7 : saint François d'Assise recevant du Christ, accompagné de la Vierge, l'indulgence de la Portioncule en 1221. Ornements architecturés (gâbles en accolade à crochets et fleuron, colonnes à chapiteau feuillagé) en grisaille rehaussée de jaune d'argent au-dessus et au-dessous de la scène. Soufflet sommital : les Conformités de saint François.

Baie 8 : saint Vincent de Paul portant un nourrisson abandonné et tenant une bourse emplie de pièces d'or (lancette gauche) et le bienheureux Jean-Gabriel Perboyre martyrisé (lancette droite) devant des tentures blanches à franges. Ornements architecturés (gâbles en accolade à crochets et fleuron, colonnes à chapiteau feuillagé) en grisaille rehaussée de jaune d'argent au-dessus et au-dessous de la scène. Soufflet sommital : emblème des sœurs de la Charité de saint Vincent de Paul (un cœur enflammé rempli par le Christ en croix).

Inscriptions & marques signature, gravé
inscription concernant l'iconographie, peint
inscription concernant le donateur, peint
armoiries, peint
Précision inscriptions

Baie 0. Signature gravée (lancette de droite, en bas à droite de la scène figurée, sur le sol) : E. Richard / à Nancy. Inscription concernant le donateur (sur le soubassement architecturé au bas de la lancette de droite) : Don de Monsieur de TAVERNIER / et de Madame de TAVERNIER née de LADOUE. Armoiries d'alliance de Victor de Tavernier et Marie de Ladoue (dans l'arcade centrale au bas de chacune des lancettes) : deux écus accolés sous une couronne de comte ; écu à dextre : Écartelé, aux 1 et 4 d'or à une tête de more de sable coiffée d'un turban d'or, au 2 de gueules à une épée d'argent posée en pal, au 3 de gueules à un lévrier couché de sable [interprétation des armes de la famille alsacienne de Tavernier, barons d'Empire en 1810] ; écu à senestre : Écartelé, au 1 d'argent au lion de sable, au 2 d'azur à trois larmes d'argent, au 3 d'azur à trois fasces ondées d'argent, au 4 d'argent à une merlette de sable [famille de Ladoue ; l'azur du champ des quartiers 2 et 3 est presque effacé]. Armoiries du pape Léon XIII Pecci (dans le soufflet sommital) : D'azur à un pin de sinople terrassé du même accompagné au canton senestre du chef d'une comète d'or la queue en bas, à la fasce d'argent brochant sur le pin, le fût accosté en bas de deux fleurs de lis d'or ; tiare et clés en sautoir ; devise : LUMEN IN CŒLO.

Baie 1 : Signature gravée (lancette de droite, en bas à droite de la scène figurée, sur une bille de bois) : E. Richard / à Nancy. Inscription concernant le donateur (sur le soubassement architecturé au bas de la lancette de droite) : Don de Mr / l'abbé DARTHOS.

Baie 2 : Signature gravée (lancette de droite, en bas à droite de la scène figurée, sur le sol enneigé) : E. Richard / à Nancy. Inscription concernant le donateur (sur le soubassement architecturé au bas de la lancette de droite) : Don de la Paroisse. Armoiries de Victor Jean-Baptiste Paulin Delannoy, évêque d'Aire et Dax (dans le soufflet sommital) : Coupé, au 1 d'azur à la Vierge à la Treille d'argent ; au 2, parti, à dextre de gueules à deux bâtons d'or passés en sautoir, à senestre de sinople à l'ancre d'argent ; cimier : mitre, crosse, couronne fleuronnée, chapeau d'évêque ; support : deux rameaux d'olivier en sautoir ; devise sur banderole : HÆC EST SPES NOSTRA.

Baie 3 : Signature gravée (lancette de droite, en bas à droite de la scène figurée, sur le sol) : E. Richard / à Nancy. Inscription concernant l'iconographie (sur deux cartels bleus au bas de la scène figurée) : NOTRE-DAME DE LOURDES. Inscription concernant le donateur (sur deux banderoles rouges sur le soubassement) : DON DE LA FAMILLE, / LÉON GACHI.

Baie 4 : Signature gravée (en bas à droite de chaque lancette, au pied des personnages) : E. Richard / à Nancy. Inscription concernant l'iconographie (sur deux cartels bleus sous les personnages) : St MICHEL ; St ALPHONSE. Inscription concernant le donateur (sur deux banderoles rouges sur le soubassement) : DON DE LA FAMILLE, / St GENÈS.

Baie 5 : Signature gravée (en bas à droite de chaque lancette, au pied des personnages) : E. Richard / à Nancy. Inscription concernant l'iconographie (sur deux cartels bleus sous les personnages) : St PAUL ; St PIERRE. Inscription concernant le donateur (sur deux banderoles rouges sur le soubassement) : DON DE LA FAMILLE, / DABAT DE CANTIRAN. Armoiries (dans le soufflet sommital) : D'azur à un sapin de sable terrassé du même et accosté de deux lions d'or affrontés, chacun surmonté d'une hermine d'argent ; couronne de comte.

Baie 6 : Signature gravée (en bas à droite de chaque lancette, au pied des personnages) : E. Richard / à Nancy. Inscription concernant l'iconographie (sur deux cartels rouges sous les personnages) : Ste ANNE; St EDMOND. Inscription concernant le donateur (sur deux banderoles blanches sur le soubassement) : DON DE Mme ANNE MARIE / PAVET de COURTEILLE, née de / TAVERNIER. et de Mr / EDMOND de TAVERNIER. Armoiries (dans le soufflet sommital) : 1) écu à dextre : Écartelé, aux 1 et 4 d'or à une tête de more de sable coiffée d'un turban d'or, au 2 de gueules à une épée d'argent posée en pal, au 3 de gueules à un lévrier couché de sable ; couronne de comte (famille de Tavernier) ; écu à senestre : D'azur au chevron d'or accompagné de trois besants d'argent ; casque taré de profil à gauche, à lambrequins de gueules et d'azur (famille Pavet de Courteille ; interprétation des armes Silvestre de Sacy, dont avaient hérité les Pavet).

Baie 7 : Signature gravée (lancette de droite, en bas à droite de la scène figurée, sur le sol) : E. Richard / à Nancy. Inscription concernant l'iconographie (sur deux cartels bleus sous les personnages) : St FRANÇOIS recevant / l'indulgence de la PORTIONCULE. Inscription concernant le donateur (sur deux banderoles rouges sur le soubassement) : DON DU / TIERS-ORDRE.

Baie 8 : Signature gravée (en bas à droite de chaque lancette, au pied des personnages) : E. Richard / à Nancy. Inscription concernant l'iconographie (sur deux cartels bleus sous les personnages) : St VINCENT DE PAUL ; Bx J.G. PERBOYRE. Inscription concernant le donateur (sur deux banderoles rouges sur le soubassement) : DON DES SŒURS / DE LA PROVIDENCE.

États conservations grillage de protection
bon état
Précision état de conservation

Baie 2 : cassure au bas à la lancette droite, angle gauche. Baie 4 : deux plombs de casse en bas à droite de la lancette droite, quatre autres sur les banderoles du soubassement.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Annexes

  • Facture des trois verrières du choeur, 4 août 1891 (AP Coudures)

    "Doit Mr l'abbé Foy, curé de Coudures (Landes) / Nancy, le 4 août 1891. / 3 fenêtres, représentant dans la 1ère l'apparition de N.S. à la bienheureuse Marguerite Marie, dans la 2ème l'Intérieur de Nazareth et la 3ème St Martin à cheval donnant la moitié de son manteau à un pauvre. Prix convenu... 2100 fr. / 2 armoiries et la basilique de Montmartre gravé sur verre bleu et rouge, prix convenu... 60 fr. / 72 kilog. de gros ferrement à un franc... 72 fr. / Total... 1232 francs / soit... 2232 / à déduire port... 95 / 2137. Tout payé le samedi 17 octobre 1891."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Correspondance du verrier nancéien Émile Richard adressée au curé Éloi Foy, concernant la fourniture des verrières de l'église, 1890-1894.

    Archives paroissiales, Coudures
Bibliographie
  • SUAU Jean-Pierre (dir). Le vitrail dans les églises des Landes (1850-2010). Dax, Amis des églises anciennes des Landes, 2012, vol. I (Donateurs et créateurs).

    p. 22, 36, 37, 41, 48, 67-68, 183, 211, 232
  • CHABAS David. Villes et villages des Landes. Capbreton : D. Chabas. Tome I, 1968 ; tome II, 1970 ; tome III, 1972 ; tome IV, 1974.

    tome II, p. 91

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe