Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Pierre

Ensemble de 6 verrières à personnage (Salvator mundi, Immaculée Conception, Saint Joseph, Saint Pierre, Sainte Thérèse de Lisieux, Saint Paul), de 2 verrières historiées (Annonciation, Consécration de saint Louis de Toulouse par Boniface VIII) et de 30 verrières décoratives (baies 0 à 16, 100 à 120)

Dossier IM40007642 réalisé en 2019

Fiche

Dénominations verrière
Titres Salvator mundi
Immaculée Conception
Saint Joseph
Saint Pierre
Sainte Thérèse de Lisieux
Saint Paul
Annonciation
Consécration de saint Louis de Toulouse par Boniface VIII
Aire d'étude et canton Tartas est
Adresse Commune : Souprosse
Emplacement dans l'édifice chœur (baies 0 à 2, 100 à 108) ; transept (baies 109 à 114) ; collatéraux (baies 3 à 12, 115 à 120)

Cet ensemble de verrières, apparemment homogène, est l'œuvre du peintre-verrier toulousain Louis-Victor Gesta (1828-1894), actif à partir de 1852. Bien que le verrier ait, selon son habitude, omis de mentionner la date d'exécution à la suite de sa signature, il est probable que la vitrerie fut posée peu après l'achèvement des travaux de construction de la nouvelle église en 1864. La monographie du curé Dupouy (vers 1888) ne la signale pas et aucune pièce d'archive la concernant ne semble conservée. A la même époque, le verrier fournit la vitrerie de l'église succursale de Saint-Étienne.

La verrière de la chapelle de la Vierge (baie 3) fut offerte, en même temps que son autel, par la famille de Chauton, notables locaux qui avaient donné un maire à Souprosse sous la Restauration. Le soubassement porte les armes familiales et le portrait de l'une des trois filles de l'avocat et industriel Bernard-Léon de Chauton (1818-1884) et de Catherine Eliska Lafargue (1824-1908). L'aînée, Marie Louise Blanche (Magescq 1851-1922), devait épouser à Souprosse en 1873 le peintre et journaliste Xavier Raymond Clément de Laborde d'Arbrun (1851-1926), de Saint-Sever. La cadette, Anne Rose Jeanne Gabrielle (Magescq 1857-1928), épousa à Duhort-Bachen en 1882 Léopold Albert de Tavernier (1855-1903), fils de Victor de Tavernier (donateur en 1891 de plusieurs verrières d'Émile Richard à l'église de Coudures). La dernière demoiselle de Chauton, Noémie Marie Rose (Magescq 1859-1953), le modèle probable du portrait peint sur la verrière (elle avait cinq ans environ au moment de sa réalisation), se maria à Duhort-Bachen en 1884 avec Xavier de Cardaillac de Lomné (1858-1930), le célèbre historien de la Bigorre et des Pyrénées.

La verrière de la chapelle de saint Joseph, comme l'autel lui-même, fut revendiqué en février 1906 par la famille Monié, donatrice de nombreux meubles et objets de la nouvelle église. Il est possible que le sujet difficilement identifiable du vitrail, sans rapport avec la dédicace de la chapelle (la consécration de saint Louis de Toulouse ou celle de saint Léon de Bayonne ?), ait un lien avec la personnalité (ou le prénom ?) du donateur. A signaler que saint Léon était le patron de Léon de Chauton, le donateur de la verrière en pendant.

Le fonds d'archives de la fabrique bordelaise Dagrant conserve une lettre de H. Laroque, collaborateur de la maison, adressée au curé de Souprosse le 25 juillet 1939 et proposant ses services pour des travaux "de réparations, de reconstitution et de consolidation" à apporter aux vitraux, lesquels "ne [sont] pas en très bon état". On ignore la suite éventuelle donnée à cette offre, mais il est possible qu'elle ait été acceptée. Une "reconstitution" partielle des verrières expliquerait en effet la présence dans les oculi du chœur (baie 101) d'une effigie de sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897), canonisée en 1925, qui ne pouvait évidemment figurer dans la vitrerie d'origine de Gesta. La facture de la tête et du buste, plus sommaire et peu détaillée par rapport à celle des deux autres oculi (Saint Pierre et Saint Paul), indique clairement une réfection, de même que l'inscription en français, unique parmi les verrières du chœur.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Lieu d'exécution Commune : Toulouse
Auteur(s) Auteur : Gesta Louis-Victor,
Louis-Victor Gesta (1828 - 1894)

Né Victor-Louis Fabre, prend le nom de son beau-père Gesta après 1835. Peintre-verrier à Toulouse, où il fonda la manufacture familiale en 1852.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, signature
Auteur : Dagrant Maurice, restaurateur, (?)
Personnalité : Chauton Bernard-Léon de,
Bernard-Léon de Chauton (1818 - 1884)

Prénom usuel : Léon. Né le 29 novembre 1818, mort au château du Lau à Duhort-Bachen le 29 janvier 1884 ; fils de Noëmi de Benquet et de Bernard Pierre Romain de Chauton (1781-1856), maire de Souprosse sous la Restauration, conseiller général du département des Landes (pour le canton de Tartas-Est, 1833-1855) et juge de paix du canton de Tartas ; marié vers 1850 à Catherine Élisabeth, dite Eliska Lafargue (1824-1908), dont il eut trois filles : Blanche (Mme Raymond de Laborde d'Arbrun), Gabrielle (Mme Léopold de Tavernier) et Noémie (Mme Xavier de Cardaillac). Léon de Chauton fut avocat, industriel à Souprosse, maire de Duhort-Bachen sous la Deuxième et la Troisième Républiques, conseiller général (conservateur) du canton de Tartas-Est de 1871 à 1880 ; il possédait à Duhort-Bachen le château du Lau, ancienne propriété des Foix-Candale. Comme homme d'affaires, il fonda en Corse la "Société d’Exploitation Forestière d’Aïtone-Valdoniello et de mise en valeur de la basse vallée du Porto" (il offrit à ce titre, en 1872, le maître-autel en marbre de Carrare et la chaire de l'église Saint-Jean-Baptiste d'Ota en Corse du Sud).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur, attribution par source

Toutes les verrières du premier registre (baies 0 à 16) et celles des baies hautes du transept et du vaisseau central (baies 109, 110, 113 à 118) sont des baies libres en arc brisé ; les verrières hautes du chœur et des deux baies occidentales du vaisseau central (baies 100 à 108, 119 et 120) sont des oculi circulaires ; les verrières des murs gouttereaux du transept sont de grandes roses. Les verres sont teints dans la masse (vêtements) ou peints (visages et membres) ; les grisailles et bordures décoratives sont imprimées.

Catégories vitrail
Structures baie libre, en plein cintre, circulaire
Matériaux verre transparent, peint, peint au pochoir, grisaille sur verre, photographie sur verre en décor
plomb, réseau
Mesures h : 300.0
la : 80.0
h : 200.0
la : 60.0
d : 280.0
h : 250.0
Iconographies Salvator mundi
Immaculée Conception
saint Joseph
saint Pierre apôtre
sainte Thérèse de Lisieux
saint Paul de Tarse
Annonciation, portrait, enfant
scène historique, pape, saint, évêque, sacre, église
ornementation, ornement à forme géométrique, ornement à forme végétale
Précision représentations

Verrières du chœur, registre inférieur. Baie 0 : Salvator mundi. Baie 1 : Immaculée Conception. Baie 2 : saint Joseph. Ces trois verrières présentent le personnage en pied sur un soubassement à arcature gothique, devant un fond damassé bleu (baie 0) ou rouge (baies 1 et 2) à motifs feuillagés ; les figures sont surmontées d'un dais architecturé à gâble fleuronné, pinacles à crochets et frise faîtière tréflée. Les bordures des baies 1 et 2 comportent une frise de bâtons brisés perlés et des feuilles bleues et rouges, celle de la baie 0 une frise de motifs alternativement bleus et jaunes en forme de navettes, flanqués de demi-fleurettes bleues et rouges.

Verrières du chœur, registre supérieur. Baie 100 : saint Pierre (avec les clefs d'or et d'argent). Baie 101 : sainte Thérèse de Lisieux (avec un crucifix et une brassée de roses). Baie 102 : saint Paul (avec l'épée et un livre). Personnages figurés à mi-corps sur un fond damassé rouge (baie 100) ou bleu (baies 101 et 102) entouré d'un filet de perles ; bordure rouge à demi-palmettes romanes bleues et jaunes.

Verrières du chœur, registre supérieur. Baies 103 à 108 : oculi décoratifs à rosace centrale (constituée de demi-palmettes romanes jaunes sur fond rouge) entourée d'un réseau de quadrilobes en grisaille à motifs de rinceaux ; bordure rouge à feuilles et baies jaunes, bleues et blanches.

Verrière de la chapelle latérale gauche (de la Vierge) et de saint Joseph). Baie 3 : Annonciation (derrière la Vierge, les tables de la Loi avec l'inscription LEX), sous un dais architecturé à gâble fleuronné flamboyant et sur un soubassement à remplages gothiques ; se détachant sur le soubassement, un médaillon circulaire avec le portrait en grisaille (photographie sur verre) d'une petite fille aux cheveux courts, une perle à l'oreille (Noémie de Chauton ?), surmonté d'un médaillon ovale armorié (voir inscriptions).

Verrière de la chapelle latérale droite (de saint Joseph). Baie 4 : un saint pape nimbé imposant la mitre à un saint évêque agenouillé devant lui et déjà revêtu du pallium ; debout derrière eux, deux diacres en dalmatique blanche portant les saintes huiles de la consécration, la croix papale et la crosse épiscopale. Il pourrait s'agir 1) du pape Boniface VIII (qui ne fut toutefois jamais canonisé) consacrant saint Louis d'Anjou évêque de Toulouse à Saint-Pierre de Rome le 30 décembre 1296 ; 2) du pape Étienne V consacrant saint Léon de Carentan premier évêque de Bayonne vers 889 (saint Léon est le patron de Léon de Chauton, donateur de la verrière de l'Annonciation [baie 3] et possible donateur de celle-ci). Scène inscrite dans un médaillon quadrilobé à redents se détachant sur un fond en grisaille semé de fleurs de lys (allusion à l'origine capétienne de saint Louis de Toulouse ?) et orné de quadrilobes blancs bordés de rouge et demi-quadrilobes rouges, reliés par des fermaillets losangiques bleus et rouges ; bordure rouge à feuilles vertes et jaunes.

Verrières des collatéraux. Baies 5 à 16 : verrières décoratives à losanges mi-parti rouges, bleus, verts et jaunes sur fond grisaille à motifs végétaux cruciformes (feuilles "de chardon").

Verrières des murs gouttereaux du transept. Baies 111 et 112 : deux roses décoratives à médaillon central orné d'un quadrilobe en grisaille, à bordure échiquetée rouge et jaune, entouré de huit autres quadrilobes en grisaille sur fond rouge ; bordure rouge à motifs d'arceaux entrecroisés jaunes, verts et blancs entourant des motifs végétaux jaunes et bleus.

Verrières des baies hautes du transept et du vaisseau central. Baies 109, 110, 113, 114, 115 à 118 : verrière géométriques à réseau d'octogones blancs entourés de carrés posés sur la pointe, alternativement à fleuron rouge ou vert ; bordure rouge à demi-palmettes romanes jaunes et vertes, entre deux filets de perles.

Verrières des baies hautes occidentales du vaisseau central. Baies 119 et 120 : oculi décoratifs avec étoiles à 16 branches ou "rose des vents" blanche, jaune et rouge sur fond bleu entouré d'un filet de perles ; bordure rouge à demi-palmettes romanes jaunes et vertes.

Inscriptions & marques signature, peint
inscription concernant l'iconographie, peint
inscription concernant le donateur, peint
armoiries, peint
Précision inscriptions

Signature : L.V. / GESTA // DE TOVLOVSE (baies 0 à 2, dans les angles inférieurs ; signature accompagnée de deux étoiles noires pour les baies 1 et 2) ; L.V. GESTA / de / TOULOUSE (baies 11, 12, 13, 14) ; L. Vor GESTA / DE / TOULOUSE (baie 8).

Inscription concernant l'iconographie : SALVATOR MUNDI (baie 0) ; VIRGO IMMACULATA (baie 1) ; SANCTUS JOSEPH (baie 2) ; SANCTUS PETRUS (baie 100) ; SAINTE THÉRÈSE DE L'ENFANT JÉSUS (baie 101) ; SANCTUS PAULUS (baie 102).

Inscription concernant le donateur : O Marie conçue sans péché protège Blanche, Gabrielle et Noémie de Chauton (baie 3, sur un bandeau au-dessus du portrait de petite fille). Armoiries (au milieu du même bandeau) : D'azur au chevron d'or accompagné de trois tortues d'argent (sic : elles devraient être d'or) ; supports : deux licornes ; couronne de comte (famille de Chauton).

États conservations grillage de protection
oeuvre restaurée
partie remplacée
Précision état de conservation

La verrière 101 du chœur (sainte Thérèse de Lisieux) est une réfection. La tête de l'Immaculée Conception (baie 1) a été refaite dans les années 1980.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Lettre dactylographiée de H. Laroque, de la maison Dagrant de Bordeaux, au curé de Souprosse, proposant ses services pour une restauration des verrières de l'église, 25 juillet 1939 (AD Gironde, fonds Dagrant, non classé)

    [En-tête : "Vitraux d'Art pour Églises / Maison fondée en 1864 / G. P. Dagrant Artiste peintre verrier / Bordeaux / 7, Cours de la Marne...]

    "H. Laroque / 25 juillet 1939 / Monsieur le Curé de Souprosse par Tartas (Landes) / Monsieur le Curé, / Nous avons appris que les vitraux de votre église n,'étaient pas en très bon état et qu'ils auraient peut-être besoin un jour de quelques réparations de reconstitution et de consolidation. / Nous avons l'honneur de vous faire nos offres de service dans le cas où vous désireriez faire effectuer quelques réparations. / Dans quelques (sic) temps, nous devons passer dans les environs de Souprosse pour voir des travaux. Si vous le permettez, nous pourrons vous faire une visite et vous fournir tous les renseignements qu'il vous serait agréable de connaître. / L'ancienneté et la réputation de nos ateliers sont une garantie de la bonne exécution des travaux qui nous sont confiés. / Nous vous présentons, Monsieur de Curé, l'expression de nos sentiments respectueux."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Lettre de H. Laroque, de la maison Dagrant de Bordeaux, au curé de Souprosse, proposant ses services pour une restauration des verrières de l'église, 25 juillet 1939.

    Archives départementales de la Gironde : Fonds Dagrant (non classé)
Bibliographie
  • SUAU Jean-Pierre (dir). Le vitrail dans les églises des Landes (1850-2010). Dax, Amis des églises anciennes des Landes, 2012, vol. I (Donateurs et créateurs).

    13, 14, 45, 46, 70, 140, 222, 241

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe