Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens

Ensemble de 5 verrières à personnage : Christ enseignant, Saint Pierre, Saint Paul, Saint Joseph à l'Enfant, Vierge à l'Enfant (baies 0 à 4)

Dossier IM40006022 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations verrière
Titres Christ enseignant
Saint Pierre
Saint Paul
Saint Joseph à l'Enfant
Vierge à l'Enfant
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Nerbis
Emplacement dans l'édifice abside (baies 0 à 2) ; absidioles nord (baie 3) et sud (baie 4)

Ces verrières sont signées du verrier Antoine Lusson. Comme l'indiquent les dates portées, celles des baies 0, 1 et 4 furent exécutées à Paris en 1865, celles des baies 2 et 3 en 1868. Contrairement à ce qui a été écrit sur la vitrerie de Nerbis (Le vitrail dans les églises des Landes, 2012, p. 163), il semble bien que l'auteur en est Antoine Lusson fils (mort en 1876), successeur du fondateur de la fabrique, Antoine Lusson père, lequel serait décédé en 1854 selon D. Alliou et C. Brisac (1986). La succursale parisienne de cette fabrique fondée au Mans en 1836 par Lusson père n'a été créée que dans les années 1850. Le style des verrières nerbisiennes, avec leurs personnages aux types et drapés influencés par le gothique du XIIIe siècle, est toutefois très proche de celui de Lusson père, artisan historique du vitrail "archéologique", restaurateur de la vitrerie de la Sainte-Chapelle dans les années 1840-1850 et collaborateur d'Henri Gérente, de Louis Steinheil et de Viollet-le-Duc. Elles sont tout à fait comparables aux seules autres verrières des Lusson repérées à ce jour en Aquitaine, le Saint Pierre de l'église de Loupiac (Gironde), daté des années 1850, et la vitrerie de Notre-Dame de Sarrance (Pyrénées-Atlantiques), de 1863.

Les archives de la paroisse, lacunaires, mentionnent seulement le paiement à "Lusson de Paris" de "deux vitraux" pour 518 francs à l'exercice 1871, date tardive qui correspond peut-être au versement du solde de la somme totale. Les deux verrières en question, à coup sûr les Saint Paul et Saint Joseph de 1868 - les autres verrières ayant été payées par des donateurs -, furent montées sur des treillis dus au ferronnier Darzacq.

La commande de la vitrerie de Nerbis, comme l'a souligné J.-P. Suau (2012, p. 163), revint certainement à l'abbé Adolphe-Joseph Ponse (1828-1898), curé de Nerbis de 1862 à 1885, "archéologue et membre de la Société française d'archéologie", qui devait à nouveau recourir à des verriers parisiens (Émile Hirsch et A. Proye) après son transfert à la cure de Dumes en 1885. C'est probablement à sa suggestion que les verrières de 1865 furent offertes par les donateurs dont les armes figurent au bas des compositions : le couvent des Sœurs de la Vierge Marie d'Aire-sur-l'Adour pour le Christ enseignant, les sœurs de Poyusan, Marie Paméla (morte en 1878) et Marie Alexine (1813-1911) pour la Vierge à l'Enfant. Ces deux filles célibataires de Joseph de Poyusan, maire de Nerbis et parrain de la petite cloche de l'église en 1822 (réf. IM40006056), se signalèrent par les dons nombreux qu'elles firent aux lieux de culte chalossais. La cadette fut qualifiée de "grande bienfaitrice des églises de Mugron et de Nerbis" lors de sa disparition en 1911. Toutes deux sont inhumées avec leur père à la chapelle du cimetière de Mugron (réf. IM40006012).

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1865, porte la date
1868, porte la date
Stade de création copie de peinture
Lieu d'exécution Commune : Paris
Auteur(s) Auteur : Lusson Antoine François, dit(e) Lusson père,
Antoine François Lusson , dit(e) Lusson père ( - 1854)

Peintre-verrier né au Mans, Antoine Lusson créa son atelier en 1836 à Sainte-Croix-lès-Le Mans, puis des succursales à Paris (21 bis, rue de Laval) et à Rouen dans les années 1850. Tenant du vitrail "archéologique", il collabora avec Henri Gérente, Louis Steinheil et Viollet-le-Duc. Son fils, également prénommé Antoine, lui succéda à la tête de l'atelier familial.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, (?), signature
Auteur : Lusson Antoine, dit(e) Lusson fils,
Antoine Lusson , dit(e) Lusson fils ( - 1876)

Fils et successeur d'Antoine Lusson père (mort en 1854 ?) à la tête de la fabrique familiale de vitraux, créée au Mans en 1836.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, (?), signature
Personnalité : Ponse Adolphe-Joseph,
Adolphe-Joseph Ponse (1828 - 1898)

Curé de Nerbis de 1862 à 1885, puis de Dumes (son village natal) de mai 1885 à sa mort ; archéologue, membre de la Société française d'archéologie.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source

Les cinq verrières sont des lancettes en plein cintre ; verre teint dans la masse pour les bordures et les drapés, verre peint pour les carnations, verre imprimé pour les fonds damas.

Catégories vitrail
Structures lancette, en plein cintre
Matériaux verre transparent, peint, polychrome
plomb, réseau
Mesures h : 160.0
h : 200.0
Iconographies Christ enseignant, livre, bénédiction
saint Pierre apôtre, clé, livre
saint Paul de Tarse, épée, phylactère
saint Joseph et l'Enfant Jésus, lys, globe, bénédiction
Vierge à l'Enfant, sceptre, globe, bénédiction
ornementation, ornement à forme architecturale, arcature, tour
Précision représentations

Chaque verrière présente un personnage de face, debout devant un fond damassé rouge ou bleu, sous un arc trilobé porté par de fines colonnettes et couronné de motifs architecturaux (arcature, tourelles, arcs boutants) ; bordure à fond rouge ou bleu (contrastant avec la couleur du damas) à fleurons carrés alternativement rouges et verts (pour les bordures bleues) ou ronds alternativement bleus et verts (pour les bordures rouges).

Baie 0 : le Christ enseignant et bénissant, tenant un livre avec l'inscription "eva/nge... / sic / s". Baie 1 : saint Pierre tenant une clef d'or et un livre fermé. Baie 2 : saint Paul tenant l'épée et un phylactère déroulé avec l'inscription en gothiques lombardes "EP. AD ROM. / PAULUS SERVUS J. CHRISTI VOCATUR APOSTOLUS / SEGREGATUR IN EVANGELIUM DEI" (début de l'épître de saint Paul aux Romains ; traduction : "Paul, serviteur du Christ-Jésus, apôtre par son appel, mis à part pour annoncer l'évangile de Dieu"). Baie 3 : saint Joseph tenant un lys et portant l'Enfant Jésus, lequel tient le globe crucifère et bénit. Baie 4 : la Vierge tenant un sceptre d'or et portant l'Enfant, qui tient le globe et bénit.

Inscriptions & marques signature, peint
date, peint
inscription concernant l'iconographie, peint
inscription concernant le donateur, peint
armoiries
Précision inscriptions

Signature et date : A / LUSSON // PARIS / 1865 (baies 0, 1 et 4) ; A / LUSSON // PARIS / 1868 (baies 2 et 3).

Inscription concernant l'iconographie et le donateur : DOMINE JESUS BENEDICTIONEM TUAM / DA SORORI M. V. CONVENTUS ATUR. (baie 0 ; traduction : "Seigneur Jésus, donne ta bénédiction au couvent des Sœurs de la Vierge Marie d'Aire") ; BEATE PASTOR PETRE CUI DOMINUS / TRADIDIT CLAVES ORA PRO NOBIS (baie 1 ; traduction : "Bienheureux pasteur Pierre, à qui le Seigneur a donné les clefs, prie pour nous") ; EGREGIE DOCTOR PAULE MORES INSTRUE (sic) / ET NOSTRA TECUM PECTORA IN CŒLUM TRAHE (baie 2 ; traduction : "Grand maître Paul, enseigne nous la morale et emporte nos cœurs avec toi au ciel" [hymne des Vêpres, fête de la Conversion de saint Paul]) ; TE JOSEPH CELEBRENT AGMINA CŒLITUM / TE CUNCTI RESONANT CHRISTIANUM CHORI (baie 3, en lettres gothiques lombardes ; traduction : "Que les armées célestes te célèbrent, Joseph, que tous les chœurs chrétiens te chantent" [extrait d'une hymne à saint Joseph de saint Alphonse de Liguori]) ; SANCTA MARIA MATER DEI VIRGO REGINA ORA / PRO MARIA ET MARIA DE POYUSAN, SORORIBUS (baie 4 ; traduction : "Sainte Marie, mère de Dieu, reine vierge, prie pour les sœurs Marie et Marie de Poyusan").

Armoiries (baie 0) : Écartelé, aux 1 et 4 d'or à un ange agenouillé de carnation, vêtu de sable, celui du 1 contourné, aux 2 et 3 d'azur à un cœur sacré d'argent enflammé d'or ; à la croix pattée d'argent brochant sur le tout (armes du couvent des Sœurs de la Vierge Marie d'Aire). Armoiries (baie 1) : D'argent semé de croix d'or et chargé d'une croix papale et d'une tiare d'or ; supports : deux clés d'or et d'argent en sautoir ("armes" de saint Pierre). Armoiries (baie 4) : D'or au chevron de gueules accompagné en chef de deux hermines de sable et en pointe d'un coq de sable armé, barbé et crêté de gueules, à la bordure d'azur chargée de treize besants d'argent (famille de Poyusan).

États conservations oeuvre restaurée
grillage de protection
Précision état de conservation

Les têtes du Christ (baie 0) et de saint Paul (baie 2) ont été entièrement repeintes avant 1992, de manière fantaisiste (saint Paul est désormais imberbe et très chevelu). Les carnations peintes des autres personnages sont plus ou moins effacées (tête et pieds de saint Pierre, têtes de saint Joseph et de l'Enfant, mains de la Vierge). Certaines inscriptions presque effacées (baies 2 et 4) ont été récemment repeintes, fautivement ("POIYSAN" pour "POYUSAN", etc.) ; les deux points qui séparaient les mots entre eux ont été supprimés.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Extrait du registre des délibérations du conseil de fabrique de Nerbis (1877-1899) : récapitulation des dépenses depuis 1871

    - "Année 1871. Dépenses [...]. A Lusson de Paris pour 2 vitraux 518.00 / [...] à Darzacq p[our] ferrures 4.00 / au même p[our] montant des treillis des vitraux 9.00 / à Ducasse maçon [...] Pose des vitraux 12.00."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des délibérations du conseil de fabrique (1877-1899).

    Archives paroissiales, Nerbis
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 12 février 1906.

    n° 15 Archives départementales des Landes : 70 V 240/9
Bibliographie
  • ALLIOU Didier, BRISAC Catherine. "La peinture sur verre au XIXe siècle dans la Sarthe", Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, 1986, vol. 93, n° 4.

    p. 389-394
  • ALLIOU Didier, BRISAC Catherine. "Une manufacture de vitraux à Lisieux au XIXe siècle : Antoine Lusson", dans Le vitrail à Lisieux, Musée de Lisieux, 1988.

    p. 203-209
  • SUAU Jean-Pierre (dir). Le vitrail dans les églises des Landes (1850-2010). Dax, Amis des églises anciennes des Landes, 2012, vol. I (Donateurs et créateurs).

    p. 38, 163
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe