Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Cathédrale Notre-Dame

Ensemble de 48 stalles

Dossier IM40004470 réalisé en 2012

Fiche

Dénominations stalle
Aire d'étude et canton Dax sud
Adresse Commune : Dax
Adresse : place de la Cathédrale , place Roger-Ducos
Emplacement dans l'édifice choeur

Les stalles actuellement placées dans le chœur de la cathédrale appartiennent à plusieurs ensembles hétérogènes, dont la provenance originelle n'est pas assurée. Celles du rang supérieur, à motifs de créatures hybrides, ont été généralement datées du XVIe siècle (Aparisi-Serres, 1955). Si cette datation est plausible, il faut toutefois noter que ce genre d'ornements, certainement issus de recueils gravés de grotesques franco-italiens (Étienne Delaune, Androuet du Cerceau, Antonio Tempesta, Lucas de Leyde), était encore en faveur à une date avancée du XVIIe siècle. Les stalles du premier rang, presque semblables, à quelques détails près (tête d'ange au sommet des parcloses) à celles déposées dans la chapelle de la Vierge (réf. IM40004471), remontent comme elles à la fin du XVIIe siècle ou au début du siècle suivant. Leur parenté avec les stalles de Simon Boisson pour Aire-sur-l'Adour (avant 1696), confirme cette hypothèse.

Période(s) Principale : 16e siècle , (?)
Principale : limite 17e siècle 18e siècle

Les stalles sont réparties sur deux rangs le long des murs-bahuts qui clôturent au nord et au sud les arcades du chœur, au niveau des deux travées orientales.

Les stalles du premier rang (fin 17e ou début 18e siècle) comprennent trois ensembles de six stalles (deux au sud, un au nord) et un ensemble de quatre stalles (au nord). Toutes comportent des parcloses sculptées, des sellettes mobiles dépourvues de miséricordes, et des dossiers bas constitués de planches disposées verticalement et assemblées par rainures et languettes.

Une paire de stalles jumelées, aujourd'hui isolée contre le mur-bahut oriental du chœur, présente une composition similaire aux précédentes, mais possède en outre une miséricorde.

Les stalles du second rang (2e moitié du 16e siècle ?) se répartissent, comme celles du premier rang, en trois ensembles de six (deux au sud, un au nord) et un ensemble de quatre (au nord), celui-ci flanqué de deux stalles isolées ; cette configuration ne semble pas procéder d'un morcellement car les jouées des stalles isolées sont complètes et décorées sur leurs faces externes. Ces stalles, plus riches que celles du premier rang, ont reçu un abondant décor sculpté sur leurs parcloses, aux figures en quasi ronde bosse, et sur les miséricordes de leurs sellettes, mobiles sur charnières.

Une sellette à miséricorde, déposée en 1992 dans les combles de l'église (mais non retrouvée en 2012), provient peut-être d'une stalle isolée, et aujourd'hui perdue, appartenant au second groupe, à moins qu'il ne s'agisse de la sellette originale de la 5e stalle de l'ensemble sud-ouest, dont la miséricorde actuelle est certainement refaite. Le motif de serpents enroulés qui décore la sellette déposée se retrouve sur deux autres miséricordes de ce groupe.

Catégories menuiserie, sculpture
Matériaux chêne, mouluré, décor en relief, décor dans la masse, décor en ronde bosse, décor rapporté
Mesures h : 113.5
la : 402.0
pr : 49.0
Précision dimensions

Dimensions des ensembles de six stalles. Ensembles de quatre stalles : h = 114 ; la = 217 ; pr = 51.

Iconographies ornementation, ange, angelot, satyre, sirène, tête, tête d'animal, taureau, lion, serpent, cheval, aigle, homme, lutte, hybride fabuleux, masque feuillu, feuille d'acanthe
Précision représentations

Décor des stalles du premier rang (fin 17e ou début 18e siècle) :

Décor limité aux parcloses (sauf exception signalée).

- Stalles nord, deux ensembles de six stalles : termes féminins.

- Stalles nord, ensemble de quatre stalles : deux termes angéliques en console, deux chutes de feuilles et de fleurs, une tête barbue avec chute de feuilles et de tournesols.

- Stalles nord, ensemble de deux stalles : chutes de feuilles sur les parcloses, godrons sur les miséricordes.

- Stalles sud, premier ensemble de six stalles : termes féminins et chutes de feuillages (sur le rythme : un terme, deux chutes, un terme, une chute, un terme, une chute).

- Stalles sud, second ensemble de six stalles : chutes de feuillages d'essences diverses (de gauche à droite : laurier, acanthe, fleurettes, olivier, acanthe, console à acanthe).

Décor des stalles du second rang (2e moitié du 16e siècle ?) :

Décor sur les parcloses et les miséricordes. Toutes les miséricordes (sauf une, refaite) comportent des cuirs enroulés de part et d'autre de la tablette.

- Stalles nord, ensemble occidental de quatre stalles. Parcloses : satyres ou chèvrepieds, hybrides féminins et masculins à tête bulbeuse et lisse ou acéphale, hybride féminin à masque feuillu et bras en volute, hybride masculin barbu monopode à patte de lion, créature fantastique à corps sphérique, trompe et ailes. Miséricordes (de gauche à droite) : sirène avec peigne et miroir (symbole de luxure) ; deux anges ou génies ailés tenant un cartouche à cuirs ; tête humaine flanquée de fruits sur un cartouche à cuirs ; feuille d'acanthe et volutes.

- Stalles nord, ensemble oriental de six stalles. Parcloses : satyres ou chèvrepieds, créature fantastique à corps sphérique, trompe et ailes, hybride féminin à masque feuillu et bras en volute, hybrides féminin et masculin monopodes et sans bras, vieillard barbu et monopode, hybride monopode à masque feuillu et seins pendants. Miséricordes (de gauche à droite) : démon ailé à pattes de bouc et sexe dressé, luttant avec un homme nu ; cartouche à cuirs découpés et enroulés ; deux serpents entrelacés, tête en haut tournée vers l'extérieur ; feuille d'acanthe et volutes (identique à la 4e miséricorde de l'ensemble occidental ci-dessus) ; cartouche à cuirs entouré d'une guirlande ou feston de fruits accrochée à deux anneaux ; tête de génie ailée ou d'ange crachant des volutes et des feuillages.

- Stalles nord, première stalle isolée. Parcloses : deux hybrides, celui de droite barbu et monopode. Miséricorde : deux satyres ou chèvrepieds nus, aux bras en volutes, adossés.

- Stalles nord, deuxième stalle isolée. Parcloses : deux hybrides. Miséricorde : branches d'acanthe disposées en forme d'ailes.

- Stalles sud, ensemble oriental de six stalles. Parcloses : hybrides monopodes masculins, à masque feuillu, sans bras, aux épaules en forme de volute, la barbiche touchant les genoux ployés ; hybrides féminins à tête bulbeuse lisse, le bas du corps constitué de feuilles. Miséricordes (de gauche à droite) : deux hommes nus, aux jambes terminées en volute, adossés et chevauchant une draperie ; génie assis de face, jambes écartées à pieds en volute et ailes déployées ; masque grimaçant entre deux chevaux au corps terminé en volute (hippocampes) ; deux serpents cynocéphales, tête en bas, affrontés de part et d'autre d'un lotus ; godrons en forme de vase (miséricorde refaite : pas de cuirs enroulés de part et d'autre de la tablette) ; aigle à tête de vieillard, ailes déployées, de face.

- Stalles sud, ensemble occidental de six stalles. Parcloses : hybrides semblables à ceux de l'ensemble oriental. Miséricordes (de gauche à droite) : tête de bœuf ou de taureau de face entre deux enfants nus, au corps terminé en volute, tenant d'une main un des cuirs enroulés de la tablette ; aigle de trois-quarts vers la gauche, ailes déployées, becquetant une guirlande de fruits en feston accrochée à deux anneaux ; mufle léonin à cornes de bélier tenant un anneau dans sa gueule, avec deux linges retenus par l'anneau et par les cornes ; cheval au galop, fouetté à l'aide d'une branche feuillue par un petit personnage nu ; masque grotesque de face, crachant des linges, dans un cuir découpé posé sur deux autres têtes grotesques enturbannées, de profil ; petit homme nu poursuivi par un aigle (identique à celui de la stalle 2 du même ensemble) : Jupiter et Ganymède ?

Décor de la sellette déposée dans les combles :

Un génie ailé (ou ange) entre deux serpents, têtes tournées vers l'extérieur.

États conservations partie remplacée
Précision état de conservation

La miséricorde de la 5e stalle de l'ensemble sud-ouest (second rang) est certainement refaite ; la sellette d'origine est peut-être celle repérée en 1992 dans les combles de la cathédrale (non retrouvée en 2012). Le décor sculpté sur les parcloses présente quelques lacunes : une tête d'ange sur la parclose entre les 1ère et 2e stalles de l'ensemble de quatre du premier rang au nord ; une tête de femme sur la jouée de droite de l'ensemble occidental du second rang côté nord, une autre entre les 3e et 4e stalles de l'ensemble occidental du second rang côté sud. Le décor des miséricordes, en revanche, est intact à l'exception de l'unique cas cité ci-dessus.

L'arrêté de classement de mentionne que 63 stalles, et non les 64 existantes.

Statut de la propriété propriété de la commune (?)
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1975/07/21

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inventaire des biens de la mense et de la fabrique, 5 février 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 107/15-17
Périodiques
  • APARISI-SERRES Antonio. "Les stalles de la cathédrale de Dax : les miséricordes". Bulletin de la Société de Borda, 1955, 1.

    p. 51-54
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe