Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale et abbatiale Notre-Dame de Maylis

Ensemble de 42 verrières : Scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament, Mystères du Rosaire, symboles christiques et mariaux, Litanies de la Vierge (baies 0 à 28, 101 à 113)

Dossier IM40005848 réalisé en 2015

Fiche

Dénominations verrière
Titres Scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament
Mystères du Rosaire
symboles christiques et mariaux
Litanies de la Vierge
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Maylis
Emplacement dans l'édifice choeur (baies 0 à 6) ; absidioles (baies 7 à 14) ; transept (baies 15 à 18, 101 et 102) ; collatéraux (baies 19 à 28) ; vaisseau central (baies 103 à 110) ; clocher (baies 111 à 113)

Le cycle de verrières de Maylis est, avec celui de Notre-Dame de Buglose, d'un style très différent et moins homogène, le programme de célébration mariale le plus complet conçu pour une église landaise. Il fut réalisé en deux étapes par le verrier bordelais Gustave-Pierre Dagrant (1839-1915), dont le fonds d'atelier conserve les premiers croquis préparatoires (voir références documentaires) : les verrières du chœur, des absidioles et du transept furent posées les premières en 1898-1899, suivies en 1903 par celles des collatéraux et des fenêtres hautes de la nef et du clocher. Ces dessins indiquent, outre les dimensions des panneaux, les noms des praticiens de l'atelier responsables de leur exécution (Barbe, Bordes, Dubedout, Paul, Vidalé...), ainsi que ceux des différents donateurs (certains de ces noms n'ont pas été reportés sur les verrières).

La plupart des familles notables de Chalosse et des desservants des paroisses voisines contribuèrent en effet de leurs deniers à la constitution de cet ensemble exceptionnel. Parmi ces donateurs figurent, par exemple, André de Laborde-Lassale (1846-1924), directeur du journal monarchiste La Nouvelle Chalosse et maire du village voisin d'Eyres-Moncube, qui offrit la verrière 4, et sa sœur Marie-Élisabeth, comtesse Pierre Guillaume de Saint-Légier de La Sausaye (1840-1901), donatrice de la verrière 15 - leur mère, Marie Josèphe Alice de Cès-Caupenne, épouse Laborde-Lassale (1818-1885), avait donné en 1877 l'une des verrières du chœur de l'église abbatiale de Saint-Sever (réf. IM40006122).

L'ensemble est resté intact jusqu'aux années 1950, époque où la construction des deux nouvelles chapelles des Saints-Anges et de saint Joseph dans la dernière travée des collatéraux entraîna la suppression (et la destruction ?) des verrières 19 et 20 (Présentation de la Vierge au temple et Mort de la Vierge).

Le programme marial, peut-être défini par le curé Piraube dès la construction de l'église en 1871-1877, s'articule principalement autour de la représentation des Mystères du Rosaire (collatéraux) et des Litanies de la Vierge (baies hautes de la nef). Il s'enrichit, dans le chœur, d'une histoire de la Chute et de la Rédemption à travers le parallèle antithétique traditionnel entre Ève et Marie, la "Nouvelle Ève" qui rachète la faute originelle et participe par l'Incarnation au plan salvifique divin pour l'humanité. Les verrières du transept poursuivent la louange mariale par l'évocation de la "fête du lys" célébrée à Maylis (la "mère des lys" selon une étymologie sujette à caution) chaque année, le dernier dimanche d'août - selon le chanoine Daugé (Notre-Dame de Maylis, 1936), il s'agirait ici plus précisément de la première fête, celle du 23 août 1891. Les seules verrières du programme original qui n'appartiennent pas en propre au cycle marial sont celles des chapelles du Sacré-Cœur et de saint Joseph (absidioles), dédiées à leurs titulaires respectifs - les verrières de la chapelle de saint Joseph faisant évidemment une large place à la Vierge, présente dans toutes les scènes figurées, à une exception près.

L'autre caractère remarquable du cycle de Maylis est l'inspiration "archéologique", sensible surtout dans les verrières du chœur et des absidioles, où la stylisation des personnages et des décors, les couleurs saturées ou le style graphique des inscriptions évoquent les célèbres vitreries de Chartres (l'Arbre de Jessé) ou de Laon. En revanche, la technique d'émaux peints est pleinement moderne et ne fait guère usage des verres teints dans la masse que préconisaient les tenants du "renouveau médiéval" dans la lignée d'Adolphe Didron. Au demeurant, l'inspiration gothique reste assez superficielle, puisque Dagrant, peu familier du vitrail archéologique, a recours, comme pour sa production "classique", à ses modèles habituels, au premier rang desquels la Bible de Julius Schnorr von Carolsfeld (Die Bibel in Bildern, Leipzig, 1860). Celle-ci inspire notamment, au prix de quelques adaptations, le Retour du fils prodigue de la verrière 9 et le Christ chez Simon de la verrière 11.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1898, porte la date
1899, porte la date
1903, porte la date
Stade de création copie de peinture
Lieu d'exécution Commune : Bordeaux
Auteur(s) Auteur : Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre,
Gustave-Pierre Dagrant ou Dagrand (1839 - 1915)

Né Pierre-Gustave Dagrand en 1839, change son nom en Gustave-Pierre Dagrant en 1889. Peintre-verrier à Bayonne, puis à Bordeaux (7, cours Saint-Jean).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre verrier, signature
Auteur : Schnorr von Carolsfeld Julius,
Julius Schnorr von Carolsfeld (1794 - 1872)

Julius (prénom usuel) Veit Hans Schnorr von Carolsfeld, né à Leipzig et mort à Munich, peintre et graveur du mouvement nazaréen.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
graveur
Personnalité : Laborde-Lassale André de,
André de Laborde-Lassale (1846 - 1924)

Né le 21 novembre 1846 à Tarnos, mort en 1924. Fils de Jean Gratien Théodore de Laborde-Lassale (1812-1852) et de Marie Josèphe Alicie de Cès-Caupenne (1818-1885). Conseiller à la préfecture d'Auch, sous-préfet à Jonzac, puis à Montbrison, secrétaire général de la Somme, puis retiré à Eyres-Moncube (Landes), commune dont il fut maire pendant trente-trois ans. Rédacteur en chef de La Nouvelle Chalosse, journal monarchiste et catholique créé en 1876 et supprimé en 1908.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur
Personnalité : Saint-Légier de La Sausaye Marie-Élisabeth comtesse de,
Marie-Élisabeth comtesse de Saint-Légier de La Sausaye , né(e) Laborde-Lassale de (1840 - 1901)

Née le 14 février 1840, morte à Biarritz le 11 juillet 1901. Fille de Jean Gratien Théodore de Laborde-Lassale (1812-1852) et de Marie Josèphe Alicie de Cès-Caupenne (1818-1885), épouse le 3 février 1864 le comte Pierre Guillaume de Saint-Légier de La Sausaye (Fontcouverte 27 août 1822 - Saintes 10 mars 1885).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur

Toutes les verrières sont des lancettes simples en arc brisé, à l'exception de celles des baies 27 et 28 à l'extrémité antérieure des collatéraux (roses à cinq lobes) et de celles des baies 111 à 113 au premier niveau du clocher (lancettes jumelées en arc brisé surmontées d'un oculus circulaire).

Catégories vitrail
Structures lancette, en arc brisé, 1, 2 polylobé
Matériaux verre transparent, peint, polychrome, grisaille sur verre
plomb, réseau
Précision dimensions

Dimensions inscrites sur les croquis préparatoires de G.-P. Dagrant. Baies 0 à 6 : h = 367 ; la = 56. Baies 7 à 14 : h = 324 ; la = 51,5. Baies 15 à 18 : h = 432 ; la = 63,5. Baies 19 à 26 : h = 274 ; la = 69. Baies 27 et 28 : d = 53,5. Baies 101 à 110 : h = 265 ; la = 58. Baies 111 à 113 : h = 400 (hauteur totale) ; h = 349 (chaque lancette) ; la = 60 (chaque lancette).

Iconographies cycle narratif, création d'Eve, tentation d'Eve, reproches de Dieu à Adam et Eve, Adam et Eve chassés du Paradis terrestre, Naissance de la Vierge, Annonciation, Vierge de Pitié, Assomption, Couronnement de la Vierge, patriarche, prophète, martyr, Arbre de Jessé
cycle narratif, Sacré-Coeur, Crucifixion, Le fils prodigue, la Samaritaine au puits, Repas chez Simon, La femme adultère, sainte Marguerite-Marie Alacocque
cycle narratif, saint Joseph, Joseph comparaissant devant Pharaon, Mariage de la Vierge, Nativité, Présentation au Temple, Fuite en Egypte, Jésus retrouvé au Temple, Sainte Famille, le travail, mort de saint Joseph
cycle narratif, dévotion, Vierge, jeune fille, offrande religieuse, Agneau mystique, lys, évêque, église, autel
cycle narratif, dévotion, Vierge, paysan, labour à la charrue, prêtre, messe, eucharistie, offrande religieuse, procession
cycle narratif, vie de la Vierge, Présentation de la Vierge au Temple, Annonciation, Visitation, Adoration des Mages, Noces de Cana, Jésus rencontre sa mère, Vierge de douleur, Pentecôte
figure, Vierge à l'Enfant, saint Vincent de Paul
cycle thématique, Litanie mariale
ornementation, MA, ornement à forme géométrique, ornement à forme végétale
Précision représentations

Pour l'analyse globale du programme, voir l'historique.

Chœur. Entourant la verrière axiale (0) consacrée à la généalogie de la Vierge (Arbre de Jessé), les verrières 1 à 4 développent une histoire de la Chute et de la Rédemption par le biais d'un parallèle entre Ève et Marie, la "Nouvelle Ève". Les trois médaillons superposés (sur un fond bleu orné de lys mariaux) représentent ainsi, de bas en haut, une scène de la Genèse, une scène de la vie de la Vierge (en pendant" typologique" de la précédente) et l'une des figurations de la Vierge selon les Litanies mariales. Les verrières 5 et 6 poursuivent le cycle des Litanies (complété en outre par les verrières des fenêtres hautes du chœur, voir ci-dessous). Baie 0 : l'Arbre de Jessé avec, de bas en haut : Jessé endormi, Roboam, Abiam, David (harpe), Asa, Josaphat, Salomon (temple), Achaz et Ézéchias, la Vierge à l'Enfant sous les traits de Notre-Dame de Maylis. Baie 1 : de bas en haut, la création d'Ève ; la naissance de la Vierge ; la Vierge à l'Enfant en reine des patriarches, dans une mandorle entre deux anges orants, surmontant le chœur des patriarches (Noé avec son arche, Abraham avec un couteau de sacrifice, Melchisédech en prêtre, Isaac avec un fagot, Jacob avec une échelle, Joseph avec un sceptre et coiffé du némès...). Baie 2 : de bas en haut, la tentation d'Adam et Ève ; l'Annonciation ; la Vierge à l'Enfant en reine des prophètes, dans une mandorle entre deux anges, au-dessus du chœur des prophètes (Moïse avec les tables de la Loi, Josué en soldat armé, David avec sa harpe, Isaïe avec la prophétie Ecce virgo concipiet, Jérémie en pleurs, Élie, Débora avec un plat). Baie 3 : de bas en haut, les reproches de Dieu à Adam et Ève ; la Vierge de pitié ; la Vierge des sept douleurs en reine des martyrs, au-dessus du chœur des martyrs (saint Étienne avec des pierres, saint Maurice d'Agaune en soldat avec la croix, saint Denis céphalophore, sainte Agnès [ou sainte Quitterie ?] avec un agneau, sainte Catherine d'Alexandrie avec la roue et l'épée). Baie 4 : de bas en haut, Adam et Ève chassés du Paradis ; l'Assomption ; le couronnement de la Vierge par le Christ, au-dessus des trois archanges (Michel avec l'épée et la balance, Gabriel avec le lys et un phylactère portant la salutation angélique, Raphaël avec un bâton de pèlerin). Baie 5 : grisaille décorative (motifs végétaux et géométriques) avec quatre médaillons quadrilobés superposés sur le thème des Litanies de la Vierge ; de bas en haut, arche d'alliance, porte du ciel, rose mystique et monogramme MA. Baie 6 : grisaille décorative (motifs végétaux et géométriques) avec quatre médaillons quadrilobés superposés sur le thème des Litanies de la Vierge ; de bas en haut, fontaine des jardins, tour de David (ou d'ivoire), lys de pureté et monogramme MA.

Absidiole gauche (chapelle du Sacré-Cœur). Hormis la verrière 13 (grisaille décorative à motifs floraux et géométriques), le programme est consacré à l'amour du Christ pour l'humanité (et au sacrement de la pénitence), évoqué au travers d'épisodes de sa vie terrestre, d'une parabole et d'une scène hagiographique. Composition : trois médaillons oblongs polylobés, superposés sur fond grisaille à motifs végétaux. Baie 7 : de bas en haut, la Crucifixion ou le coup de lance ; l'apparition du Sacré-Cœur à Marguerite Marie Alacoque ; le cœur sacré de Jésus (le sang se déverse dans un calice entouré de symboles eucharistiques, froment et vigne). Baie 9 : de bas en haut, le retour du fils prodigue ; le Christ et saint Jean pendant la Cène ; le Bon Pasteur (délivrant une brebis prise dans un roncier). Baie 11 : de bas en haut, le Christ et la Samaritaine ; la Madeleine aux pieds du Christ pendant le repas chez Simon ; la Christ et la femme adultère.

Absidiole droite (chapelle de saint Joseph). Hormis la verrière 14 (grisaille décorative à motifs floraux et géométriques), le programme est consacré aux principaux épisodes de la vie de Joseph (mais aussi de la Vierge), d'après les évangiles de Luc et Matthieu et l'apocryphe Histoire de Joseph le Charpentier. Composition : trois médaillons oblongs polylobés, superposés sur fond grisaille à motifs végétaux. Baie 8 : de bas en haut, Joseph l’Égyptien recevant de Pharaon les insignes du pouvoir (assimilation typologique du Joseph de l'Ancien Testament et de l'époux de la Vierge) ; mariage de saint Joseph et de Marie ; mort de saint Joseph en présence de Jésus et de la Vierge. Baie 10 : de bas en haut, la Sainte Famille au retour d’Égypte ; la Sainte Famille au travail dans l'atelier de Joseph ; Jésus retrouvé dans le temple par ses parents. Baie 12 : de bas en haut, Nativité ; Présentation de Jésus au temple ; Fuite en Égypte.

Transept. Les verrières du transept illustrent les dévotions locales à Notre-Dame de Maylis, en particulier la "fête du lys" célébrée chaque dernier dimanche d'août par une procession et par des offrandes à la Vierge (le modèle est ici la fête du 23 août 1891). Celles du bras gauche du transept (verrières 15 et 17) sont à dominante féminine (dévotions des jeunes filles), celle du bras droit (baies 16 et 18) à dominante masculine (laboureurs, agriculteurs et ouvriers). Les quatre verrières historiées sont complétées, en partie haute (baies 101 et 102), par deux vitraux décoratifs à inscriptions invocatoires. Baie 15 : de bas en haut, agneau paissant parmi les lys ; jeunes filles recevant la communion ; chœur de jeunes filles adorant l'Agneau mystique. Baie 17 : de bas en haut, un lys entre des tiges de rosier (le "lys entre les épines" du Cantique des Cantiques) ; jeunes filles offrant des lys à la Vierge Immaculée ; jeunes filles remettant des lys à l'évêque devant le maître-autel de l'église de Maylis. Baie 16 : de bas en haut, agriculteurs offrant des primeurs (froment et raisin) pour la confection du pain et du vin eucharistiques ; prêtre célébrant l'eucharistie devant le maître-autel de Maylis ; procession du Saint Sacrement. Baie 18 : de bas en haut, deux laboureurs (père et fils) à la charrue ; saint Joseph et l'Enfant Jésus travaillant dans l'atelier de charpentier de Joseph ; laboureurs en prière devant la statue de Notre-Dame de Maylis. Baie 101 : invocations à Notre-Dame de Maylis pour l'enfance et la jeunesse, dans des médaillons ovales sur fond rose garni de lys. Baie 102 : invocations à saint Joseph pour les laboureurs et les ouvriers, dans des médaillons ovales sur fond rose garni de lys.

Collatéraux. Les verrières des murs gouttereaux des bas-côtés, au nombre de huit à l'origine (deux ont été détruites dans les années 1950), représentent les principaux épisodes de la vie de la Vierge non traités dans la vitrerie du chœur ou de la chapelle de saint Joseph (avec une exception pour l'Annonciation, figurée dans les deux cycles). Il s'agit d'une illustration imparfaite des Mystères du Rosaire, avec plusieurs variantes par rapport à la liste canonique : pour s'en tenir aux Mystères joyeux, l'Adoration des mages remplace ici la Nativité (déjà figurée sur la verrière 12 à la chapelle de saint Joseph), la Présentation de Marie au temple remplace celle de son Fils (également sur la verrière 12), Jésus retrouvé au temple, déjà présent sur la verrière 10, n'est pas repris, etc. Composition : verrières à médaillon unique, oblong et polylobé, disposé au milieu de la hauteur sur un fond grisaille à motifs feuillagés, entre deux rosaces quadrilobées. Baie 19 (détruite) : Annonciation. Baie 20 (détruite) : Présentation de la Vierge au temple. Baie 21 : Pentecôte. Baie 22 : Visitation. Baie 23 : la Vierge au pied de la croix (Mater dolorosa). Baie 24 : Adoration des mages [le chanoine Daugé signale à son emplacement l'Annonciation]. Baie 25 : Portement de croix (le Christ rencontre sa mère). Baie 26 : Noces de cana.

Les verrières à l'extrémité antérieure des collatéraux, hors du cycle de la vie de la Vierge, sont des petites roses à médaillon central figuré, entouré de cinq lobes à motifs feuillagés polychromes ; le médaillon illustre les deux principales dévotions landaises, co-patrons du diocèse d'Aire et de Dax. Baie 27 : Notre-Dame de Buglose. Baie 28 : saint Vincent de Paul (recueillant un enfant abandonné).

Vaisseau central, fenêtres hautes. La série de huit verrières complète le cycle des symboles des Litanies commencé avec les verrières du chœur ; le symbole s'inscrit dans un médaillon polylobé oblong disposé au milieu de la hauteur sur un fond grisaille à motifs géométriques combinés et végétaux stylisés. Baie 103 : rosaire et scapulaire (consolatrice des affligés). Baie 104 : cœur sacré de Marie (salut des infirmes). Baie 105 : étoile rayonnante sur la mer (étoile du matin). Baie 106 : bouquet de lys (mère très pure). Baie 107 : bouquet de roses (rose mystique). Baie 108 : bateau à voile (vase spirituel). Baie 109 : miroir fleurdelisé entre deux étoiles (miroir de justice). Baie 110 : couronne et sceptre fleurdelisé (vierge puissante).

Clocher. Trois verrières à deux lancettes et oculus de réseau. Baies 111 et 112 : simples losanges blancs dans les lancettes, monogramme MA dans l'oculus. Baie 113 : motifs géométriques et végétaux stylisés dans les lancettes (oculus dissimulé par le cadran d'une horloge).

Inscriptions & marques signature, peint
date, peint
inscription concernant l'iconographie, latin, français, peint
inscription concernant le donateur, peint
armoiries, peint
Précision inscriptions

Baie 0. Inscription concernant l'iconographie (au bas) : EGREDIETUR VIRGA DE RADICE JESSE / ET FLOS DE RADICE EIUS ASCENDAT ["Une tige sortira de la racine de Jessé, une fleur s’élèvera de ses racines", Isaïe, 11, 1] ; DAVID REX ; SALOMON REX ; N.D. DE MAYLIS.

Baie 1. Inscription concernant le donateur (au bas) : DON / de Mlle / CLAIRE SARREMONE.

Baie 2. Inscription concernant le donateur (au bas) : DON / de Mlles / MADELEINE / et SOPHIE / DE CLAYE. Inscription concernant l'iconographie : AVE GRATIA PLENA (sur le phylactère de Gabriel dans l'Annonciation) ; ECCE VIRGO CONCIPIET (sur le phylactère d'Isaïe).

Baie 3. Néant [aucun nom de donateur n'est inscrit sur le dessin préparatoire de Dagrant].

Baie 4. Inscription concernant le donateur (au bas) : DON / de Meur / ANDRÉ / DE LABORDE-LASSALLE. Inscription concernant l'iconographie : AVE GRATIA PLENA (sur le phylactère de Gabriel).

Baie 5. Inscription concernant le donateur (au bas) : détruite [selon le dessin préparatoire de Dagrant : Don de Mlle Catherine Justes].

Baie 6. Inscription concernant le donateur (au bas) : DON DE / Melle MARGUERITE DUPOUY.

Baie 7. Inscription concernant le donateur (dans un écu au bas) : DON DU / R.P. MARIE / ANDRÉ. Inscription concernant l'iconographie (dans le quadrilobe central) : Xtus / DILEXIT NOS / ET TRADIDIT / SEMETIPSUM / PRO NOBIS / (EPHES. 5. 2.) ["le Christ nous a aimés et s'est livré lui-même pour nous", Éphésiens, 5, 2].

Baie 8. Inscription concernant le donateur (dans un écu au bas) : DON / DE / Mr E.P. / et / Mme M.S.

Baie 9. Date (dans un écu au bas) : 1898.

Baie 10. Inscription concernant le donateur et date (dans un écu au bas) : E.P. / 1898.

Baie 11. Date (dans un écu au bas) : 1898.

Baie 12. Date (dans un écu au bas) : 1898.

Baies 13 et 14. Néant.

Baie 15. Armoiries d'alliance (deux écus accolés, au bas) : écu à dextre : de gueules à la croix écartelée d'argent et d'azur, cantonnée de quatre fleurs de lys d'or [de Saint-Légier de la Sausaye] ; écu à senestre : écartelé, aux 1 et 4 d'azur au chevron d'or accompagné en pointe d'un lion du même, aux 2 et 3 de gueules à trois pommes de pin d'or [de Laborde-Lassalle] ; couronne de comte [le dessin préparatoire du verrier ajoute la devise "NOM. ORA PRO TVVS" (sic) et les initiales "S.L." pour "Saint-Légier"]. Inscription concernant l'iconographie : QVI RASCITVR [sic pour "pascitur"] / INTER LILIA ["il se nourrit parmi les lys", Cantique des Cantiques, 2, 16] (sous le médaillon inférieur) ; ET VINUM GERMINANS / VIRGINES / ZACH:C9 ["et le vin fera croître les vierges", Zacharie, 9, 17] (sous le médaillon central) ; VIRGINES SEQVVNTVR / AGNVM QVOCVMQVE / IERIT APOC. / c. 14 v. 4 ["les vierges suivent l'agneau où qu'il aille", Apocalypse, 14, 4] (sous le médaillon supérieur).

Baie 16. Signature et date (dans les angles inférieurs) : G.P. / DAGRANT / BORDEAUX / ANNO / DOMINI / 1899. Inscription concernant le donateur (sur un écu au bas) : DON / DE M. L. / LAFAURIE. Inscription concernant l'iconographie : DE PORTABANT [sic pour "deportabunt"] / PRIMITIAS FRUMENTI / ET VINI ["ils apporteront des offrandes de froment et de vin", Néhémie, 10, 39] (sous le médaillon inférieur) ; HOC EST ENIM / CORPUS / MEUM ["ceci est mon corps", Luc, 22, 19] (sous le médaillon central) ; PANGE L[I]NGUA GLORIOSI / NOBIS NATUS EX INTACTA / VIRGINES (sic pour "virgine") ["chante, ô ma langue, (ce corps) glorieux né d'une vierge intacte", Office du Saint-Sacrement, hymne Pange lingua, 1-2] (sous le médaillon supérieur).

Baie 17. Inscription concernant l'iconographie : SICVT LILIVM / INTER SPINAS / CANT. c. 2 / v. 2 ["comme un lys au milieu des épines", Cantique des Cantiques, 2, 2] (sous le médaillon inférieur) ; SIC AMICA MEA / INTER FILIAS / CANT. c. 2 / v. 2 ["ma bien-aimée (s'élève) au-dessus des jeunes filles", Cantique des Cantiques, 2, 2] (sous le médaillon central) ; AELDUCENTVR [sic pour "adducentur"] REGI / VIRGINES POST / EAM : PSALM. / XLIV ["elle est présentée au roi et suivie des jeunes filles", Psaume 54, 15] (sous le médaillon supérieur).

Baie 18. Signature et date (dans les angles inférieurs) : G.P. / DAGRANT / BORDEAUX / ANNO / DOMINI / 1899. Inscription concernant le donateur (sur un écu au bas) : DON / DE M. J. / BONNET. Inscription concernant l'iconographie : PATER MEUS / AGRICOLA / EST ["mon père est le vigneron", Jean, 15, 1] (sous le médaillon inférieur) ; J-Cus FABER ET / FABRI FILIUS ["Jésus Christ (a voulu être) ouvrier et fils d'ouvrier", Marc, 6, 3] (sous le médaillon central) ; ORA PRO NOBIS / PECCATORIBUS ["prie pour nous, pêcheurs", Angélus] (sous le médaillon supérieur).

Baie 21. Inscription concernant le donateur (dans un écu au bas) : DON de Mr / GACHIBAT / DOYEN de / MONTFORT.

Baie 22. Inscription concernant le donateur et date (dans un écu au bas) : DON de ME / MARIE / LACAZE / 1903.

Baie 23. Inscription concernant le donateur et date (dans un écu au bas) : DON de MME / BERTHE / LACROIX / 1903.

Baie 24. Inscription concernant le donateur (dans un écu au bas) : DON de la FAMILLE / LACOUTURE / DAGÈS.

Baie 25. Signature et date (dans les angles inférieurs) : G.P. / DAGRANT / BORDEAUX / ANNO / DOMINI / 1903. Inscription concernant le donateur et date (dans un écu au bas) : DON de MLLE BURGURIEU / 1903.

Baie 26. Inscription concernant le donateur et date (dans un écu au bas) : DON des FAMILLES / DANGOUMAU / DULAU / 1903.

Baie 27. Inscription concernant le donateur et date (sur le bord inférieur du médaillon) : DON de Mr DUBOSCQ CURÉ DE ST VINCENT DE PAUL. Inscription concernant l'iconographie (sur le bord supérieur du médaillon) : NOTRE DAME DE BVGLOSE.

Baie 28. Inscription concernant le donateur et date (sur le bord inférieur du médaillon) : DON de Mr DUBOSCQ CURÉ DE ST VINCENT DE PAUL. Inscription concernant l'iconographie (sur le bord supérieur du médaillon) : S:VINCENT DE PAUL.

Baie 101. Inscription concernant le donateur (au bas) : DON DES PRÊTRES RETRAITANTS. Inscription concernant l'iconographie : NOTRE DAME / DE / MAYLIS PROTÉGEZ / L'ENFANCE ; NOTRE DAME / DE / MAYLIS PROTÉGEZ / LA JEUNESSE.

Baie 102. Inscription concernant le donateur (au bas) : DON DES PRÊTRES RETRAITANTS. Inscription concernant l'iconographie : SAINT / JOSEPH PROTÉGEZ / LES / LABOUREURS ; SAINT / JOSEPH PROTÉGEZ / LES / OUVRIERS.

Baie 103. Inscription concernant le donateur et date (dans un écu au bas) : DON DES PRÊTRES / ORIGINAIRES DE / HAGETMAU / 1903. Inscription concernant l'iconographie (dans le médaillon central) : CONSOLATRIX AFFLICTORVM.

Baie 104. Inscription concernant le donateur et date (dans un écu au bas) : DON de la Famille / BOISOT DE / CHAUTON / 1903. Inscription concernant l'iconographie (dans le médaillon central) : SALVS INFIRMOR[VM].

Baie 105. Inscription concernant le donateur et date (dans un écu au bas) : DON DES PRÊTRES / ORIGINAIRES DE / DOAZIT / 1903. Inscription concernant l'iconographie (dans le médaillon central) : STELLA MATVTINA.

Baie 106. Inscription concernant le donateur et date (dans un écu au bas) : effacé [selon le dessin préparatoire de Dagrant : Don de M. Jules Bruzeau]. Inscription concernant l'iconographie (dans le médaillon central) : MATER PVRISSIMA.

Baie 107. Inscription concernant le donateur et date (dans un écu au bas) : DON DE LA / PAROISSE / ST CRICQ / CHALOSSE / 1903. Inscription concernant l'iconographie (dans le médaillon central) : ROSA MYSTICA.

Baie 108. Inscription concernant le donateur et date (dans un écu au bas) : DON DE / Mle CARMELLE / BARBE / 1903. Inscription concernant l'iconographie (dans le médaillon central) : VAS SPIRITVALE.

Baie 109. Inscription concernant le donateur et date (dans un écu au bas) : DON DE / Mme Vve DAGÈS / DE DOAZIT / 1903. Inscription concernant l'iconographie (dans le médaillon central) : SPECVLVM JVSTITIÆ.

Baie 110. Inscription concernant le donateur et date (dans un écu au bas) : DON DE / Mr LABAT curé de / POYARTIN / 1903. Inscription concernant l'iconographie (dans le médaillon central) : VIRGO POTENS.

Précision état de conservation

Les verrières des baies 19 (Mort de la Vierge) et 20 (Présentation de la Vierge au temple) ont été déposées et sans doute détruites lors de la construction des chapelles des saints anges et de saint Joseph. Il semble qu'il fut procédé par la même occasion à certains remaniements dans les verrières des collatéraux (le chanoine Daugé signale en 1936 une Annonciation à la baie 26, alors qu'elle abrite aujourd'hui une Adoration des mages). Verrière 8 : trois trous dans la scène de la Mort de saint Joseph. Verrière 12 : un trou en haut à gauche.

L'un des ensembles vitrés parmi les plus importants et cohérents de Chalosse.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Croquis préparatoire pour 15 verrières de l'église de Maylis (chœur, absidioles et transept), par Gustave-Pierre Dagrant, 1898.

    Archives départementales de la Gironde
  • Croquis préparatoire pour 6 verrières de l'église de Maylis (transept), par Gustave-Pierre Dagrant, 1898.

    Archives départementales de la Gironde
  • Croquis préparatoire pour 26 verrières de l'église de Maylis (collatéraux, fenêtres hautes de la nef et clocher), par Gustave-Pierre Dagrant, 1903.

    Archives départementales de la Gironde
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique (1906).

    Archives départementales des Landes : 70 V 210/9
Bibliographie
  • DAUGÉ Césaire. Notre Dame de Maylis, son histoire & pèlerinage. Aire-sur-l'Adour : Laffitau et Labonne, Imprimerie centrale, 1936.

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe