Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Basilique Notre-Dame de Buglose

Ensemble de 4 verrières du chœur : Naissance de la Vierge, Présentation de la Vierge au temple, Calvaire, Pentecôte (baies 100 à 102, 106)

Dossier IM40004641 réalisé en 2012

Fiche

Dénominations verrière
Titres Naissance de la Vierge
Présentation de la Vierge au temple
Calvaire
Pentecôte
Aire d'étude et canton Dax nord
Adresse Commune : Saint-Vincent-de-Paul
Lieu-dit : Buglose
Emplacement dans l'édifice choeur (baies 100 à 102)

Ces quatre verrières furent posées en 1863, au moment de la reprise du chantier de construction de l'église par l'architecte Gustave Alaux. Celui-ci est certainement responsable du choix du verrier, son collaborateur attitré le Bordelais Joseph Villiet (1823-1877), qui fournit en même temps les verrières des collatéraux (réf. IM40004644), de l'avant-nef (réf. IM40004645) et des chapelles du Rosaire et du Sacré-Cœur (réf. IM40004646). Les verrières du chœur complétaient celles installées en 1855 par Émile Thibaud, l'ancien maître de Villiet à Clermont-Ferrand (réf. IM40004642), dont il avait dirigé l'atelier de 1844 à 1852. Les vitres de Thibaud occupaient à l'époque, selon le déroulement normal du chantier, les baies 100 à 104, les verrières de Villiet venant garnir les fenêtres 105 à 108. Cette disposition originelle fut entièrement bouleversée lors de la restauration intérieure de 1959 : trois des œuvres de Villiet furent remontées dans les baies orientales, afin d'établir une séquence chronologique cohérente de la vie de la Vierge, d'ailleurs imparfaite (l'Annonciation n'est pas à sa place), tandis que la Pentecôte (baie 106) restait à sa place originelle. La maîtresse-vitre d'origine, au-dessus de la statue de Notre-Dame de Buglose, qui montre l'évêque Lanneluc offrant son église à la Vierge, est ainsi reléguée, hors contexte, au milieu du mur nord (baie 105).

Le carton de la Présentation de la Vierge au temple de Villiet, qui avait déjà servi en 1857 à la cathédrale de Bordeaux, fut remployé par la suite à de nombreuses reprises.

Les armoiries peintes au bas de la baie 100 sont celles de Stanislas Du Vignau de La Lande de Luc, bien que le verrier ait pris des libertés considérables avec les émaux et même les meubles des armes authentiques. Les devises Deus adjutor in adversis (qui est celle des Du Vignau) et Dieu et le roi (héritée des La Lande de Luc, famille maternelle du donateur) confirment cependant l'identification. C'est la sœur de Stanislas Du Vignau, Marie Élisabeth Corisande, comtesse Pierre-Gustave de Saint-Martin-Lacaze (née en 1815), qui offrit la verrière de la Pentecôte. Corisande de Saint-Martin était la belle-mère de Marie-Marthe Darrigan (1847-1876), inhumée au cimetière Saint-Pierre de Dax (réf. IM40004357). Les armes de la baie 101 sont, à un détail près (le "chef d'azur" n'est pas signalé par le baron de Cauna dans son Armorial des Landes), celles de la famille du Tauzin de Bonnehé, originaire de Saint-Sever et de Mont-de-Marsan. En 1863, la famille était représentée par trois frères, Simon-Jean-Pierre-Eugène (1820-1900), Joseph-Marcel-Henri (1822-1916) et Michel-Paul (1827-?).

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1863, porte la date
Lieu d'exécution Commune : Bordeaux
Auteur(s) Auteur : Villiet Joseph,
Joseph Villiet (1823 - 1877)

Peintre-verrier à Bordeaux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, signature
Personnalité : Du Vignau de La Lande de Luc Stanislas,
Stanislas Du Vignau de La Lande de Luc

Fils de M. du Vignau et d'Agnès-Victoire de Bigu de Chéry, elle-même fille de Rose de La Lande de Luc, dont Stanislas reprit le nom. Frère de Marie-Elisabeth-Corisande, comtesse Pierre-Gustave de Saint-Martin-Lacaze (née en 1815).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur, attribution par travaux historiques
Personnalité : Tauzin de Bonnehé, donateur, attribution par travaux historiques
Personnalité : Saint-Martin-Lacaze du Luc Marie Elisabeth Corisande de,
Marie Elisabeth Corisande de Saint-Martin-Lacaze du Luc , né(e) Du Vignau de La Lande de Luc (1815 - )

Fille de Jean-Pierre-Urbain du Vignau (ou Duvignau) (1784-18..) et d'Agnès-Victoire de Bigu de Chéry ; sœur de Stanislas Du Vignau de La Lande de Luc ; épouse en 1842 de Pierre-Gustave de Saint-Martin-Lacaze (1813-1889).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur, attribution par travaux historiques

Verrières des fenêtres hautes de l'abside ; lancettes en plein cintre.

Catégories vitrail
Structures lancette, en plein cintre
Matériaux verre transparent, peint, polychrome
plomb, réseau
Mesures h : 250.0
Iconographies cycle narratif, Naissance de la Vierge, Présentation de la Vierge au Temple, Calvaire, Pentecôte
ornementation, ornement à forme végétale, rinceau
armoiries, couronne
Précision représentations

Baie 100 : Naissance de la Vierge ; baie 101 : Présentation de la Vierge au temple ; baie 102 : Calvaire ; baie 106 : Pentecôte. Chaque scène est entourée d'un encadrement végétal de branchages à vrilles se déployant en larges rinceaux polychromes sur fond rouge à la tête et au soubassement de la verrière. Fonds de paysage en camaïeu de bleu.

Inscriptions & marques signature, monogramme, peint
date, peint
armoiries, peint
inscription concernant le donateur, initiale, peint
Précision inscriptions

Signature et date (baie 100, sur le dallage) : JV / Bordeaux / 1863 [monogramme à lettres entrelacées surmontées d'une croix]. Signature (baie 102, au bas de la Croix) : monogramme JV. Signature et date (baie 106, en bas vers la gauche) : JV 1863 / Bordeaux.

Armoiries (au bas de la baie 100) : Écartelé, au 1 d'azur au chevron d'argent accompagné en chef de trois fers de lance et en pointe de trois coquilles aussi d'argent ; au 2 de gueules à neuf molettes d'argent posées 3, 3 et 3 ; au 3 de gueules à quatre fasces d'argent ; au 4 contre-écartelé, en a et d de gueules au lion d'or, en b et c d'or au lièvre (?) de sable, sur le tout d'azur à la croix d'argent ; couronne de marquis ; devise sur banderole DEVS ADJVTOR [in adversis] DIEV ET LE ROI.

Armoiries (au bas de la baie 101) : D'or à l'arbre de sinople accosté de deux lions de [gueules], au chef d'azur chargé d'un croissant d'or accosté de deux étoiles d'argent ; couronne de comte.

Inscription concernant le donateur (au bas de la baie 102) : initiales CD dans un écusson.

Armoiries (au bas de la baie 106) : Écartelé, au 1 d'or à l'arbre de sinople senestré d'un lion de gueules ; au 2 de gueules à quatre fasces d'argent ; au 3 de gueules à cinq marteaux d'argent, 3 et 2 ; au 4 d'azur au chevron d'argent accompagné en chef de trois fers de lance et en pointe de trois coquilles aussi d'argent ; couronne de marquis ; devise sur banderole DEVS ADJVTOR [in adversis] DIEV ET LE ROI.

États conservations grillage de protection
remaniement
Précision état de conservation

Les trois premières verrières n'occupent pas leur emplacement d'origine (baies 105, 107 et 108) ; elles ont été déplacées lors de la restauration de 1959.

Statut de la propriété propriété du département
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • CAZAUNAU L., LESBATS Julien. Buglose. Nogaro : Dauba frères, 1970.

    p. 164-166, 191-192
  • SUAU Jean-Pierre (dir). Le vitrail dans les églises des Landes (1850-2010). Dax, Amis des églises anciennes des Landes, 2012, vol. I (Donateurs et créateurs).

    p. 205-207
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe