Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Martin

Ensemble de 3 statues : Sacré-Cœur, Saint Joseph, Saint Martin de Tours

Dossier IM40005539 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations statue
Titres Sacré-Cœur
Saint Joseph
Saint Martin de Tours
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Caupenne
Emplacement dans l'édifice entrée du choeur ; collatéral nord, à l'est

Selon l'inventaire des biens de la fabrique rédigé par elle-même le 1er mars 1906, les statues du Sacré-Cœur et de saint Joseph furent acquises et offertes à la paroisse en 1877 par les familles Dupérié et de Cès-Caupenne. La première était représentée à cette date par le docteur Mathieu Dupérié, médecin et maire du bourg ; la seconde par le baron Raymond Joseph Optat de Cès-Caupenne (1809-1891), propriétaire du château voisin, et par son fils Alfred (1832-1892), conseiller général et futur sénateur des Landes. Le docteur Dupérié et Mme Alfred de Cès-Caupenne, née Anaïs Melchior, devaient parrainer la même année 1877 la grosse cloche de l'église (réf. IM40005545).

Les statues du Sacré-Cœur et de saint Joseph sont déjà mentionnées comme "neuves" dans l'inventaire réalisé en 1883 par la fabrique. La statue de saint Martin, qui forme pendant avec celle de saint Joseph, présente toutefois quelques différences avec les autres (socle en bois et non en terre cuite, présence d'un titre peint) et n'apparaît dans aucun inventaire avant celui établi par les agents de l’État le 2 mars 1906, qui signale les trois sculptures sous les n° 16 ("statues [...] en terre cuite peinte, représentant [...] le Sacré-Cœur") et 27 ("statues [...] en terre cuite peinte, représentant St Martin et St Joseph").

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1877, daté par source
Stade de création oeuvre de série
Auteur(s) Personnalité : Cès-Caupenne Raymond Joseph Optat de,
Raymond Joseph Optat de Cès-Caupenne (1809 - 1891)

Le baron Optat de Cès-Caupenne, né à Caupenne le 4 juin 1809, mort au même endroit le 21 novembre 1891, fut avocat, chef du bureau des douanes, du commerce et de la statistique au ministère de la Guerre (direction des affaires algériennes). Littérateur et auteur de théâtre, il dirigea en 1837 le théâtre de la Gaîté et l'Ambigu-Comique à Paris (B. Suau, Mémoire des Landes. Dictionnaire biographique, Mont-de-Marsan, 1991, p. 76).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur, attribution par source

Statues de série (petite nature) en terre cuite dorée à la mixtion, à l'exception des carnations, peintes au naturel, et de quelques attributs (règle et lys de Joseph, globe du Sacré-Cœur). Les socles à angles abattus des statues du Sacré-Cœur et de saint Joseph sont en terre cuite et homogènes avec les figures ; celui de la statue de saint Martin est rapporté et en bois doré, avec inscription peinte en rouge. La statue du Sacré-Cœur est posée sur une simple tablette de bois, devant une fausse niche peinte sur le mur, à gauche de l'autel de saint Michel dans le collatéral nord ; celles des saints Joseph et Martin, placées de part et d'autre de l'arc triomphal du chœur, sont posées sur des consoles en plâtre blanc à motifs de palmettes.

Catégories sculpture
Structures revers sculpté intérieur partiellement creux
Matériaux terre cuite, moulé, doré à la feuille d'or à l'huile, peint, polychrome
Mesures h : 116.0
h : 116.0
la : 31.0
h : 115.0
la : 31.0
Iconographies Sacré-Coeur, globe
saint Joseph, instrument, lys
saint Martin de Tours, évêque, mitre, crosse, bénédiction
Précision représentations

Le Sacré-Cœur, bras levés et mains ouvertes, est debout sur le globe terrestre, sur lequel sont figurées la France et l'Espagne. Saint Joseph tient un lys et une règle de charpentier. Saint Martin est revêtu de ses ornements épiscopaux.

Inscriptions & marques inscription concernant le titre, peint
Précision inscriptions

Titre (peint sur le socle de la statue de saint Martin) : ST MARTIN. Inscription (sur le globe du Sacré-Cœur) : FRANCE, ESPAGNE.

Précision état de conservation

Le crosseron de la crosse de saint Martin est brisé. Dorure lacunaire sur les socles.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des délibérations de la fabrique de Caupenne (1834-1906).

    inventaire du 1er mars 1906 Archives paroissiales, Caupenne
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 5 mars 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 93/9
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe