Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Laurent

Ensemble de 3 canons d'autel (n° 1)

Dossier IM40005913 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations canon d'autel
Numérotation artificielle 1
Aire d'étude et canton Mugron
Adresse Commune : Mugron
Emplacement dans l'édifice sacristie

Comme l'indique la lettre des estampes, la gravure de ces canons a été exécutée par Pierre Drevet (1663-1738) d'après une invention de "Lepautre". L’œuvre de Jean Lepautre (1618-1682) comporte en effet un grand canon d'autel (n° 103 du catalogue de Maxime Préaud) très proche dans sa composition d'ensemble et dans son programme iconographique du canon central ici étudié, qui le reproduit en contrepartie. Il présente toutefois de nombreuses variantes dans le dessin des figures, signes de la liberté d'interprétation de Drevet, qui a par exemple remplacé les deux anges adolescents de Lepautre par des figures empruntées au célèbre Crucifix aux anges de Charles Le Brun (vers 1660, Louvre). Le Premier peintre de Louis XIV a aussi inspiré le Christ en croix du canon central et le saint Jean l’Évangéliste du canon du dernier évangile (d'après le Saint Jean à Patmos du musée de Versailles), tandis que les personnages se dévêtant sur le canon du lavabo proviennent de deux œuvres de Nicolas Poussin : ceux de droite du Baptême du Christ (1647, Édimbourg, National Gallery of Scotland), deux autres à gauche du Baptême de la série des Sacrements dits Dal Pozzo (1642, Washington, National Gallery of Art).

L'étiquette collée au revers du canon central porte le nom des frères Avanzo, marchands originaires du Tessin italien et installés à Toulouse (54, rue de la Pomme), où leur activité est attestée entre 1841 et 1856 au moins. Les cadres de bois doré, et sans doute le coloriage à la gouache des estampes, datent de l'époque de la vente. Il semble bien, en effet, que cette polychromie a été ajoutée à des estampes du XVIIIe siècle et qu'il ne s'agisse pas ici de tirages tardifs du début du siècle suivant, comme ont pu en produire les éditeurs parisiens Marcilly ou Pillot - du reste, aucun autre nom que ceux de Lepautre et Drevet ne figure dans la lettre des gravures. Toutefois, l'impossibilité d'étudier les filigranes du papier empêche toute certitude.

Une paire de canons du lavabo et du dernier évangile par Drevet, de composition identique à ceux de Mugron, est conservée à la cathédrale de Beauvais (réf. IM60000745).

Période(s) Principale : 1ère moitié 18e siècle
Principale : milieu 19e siècle
Stade de création copie interprétée d'estampe
Lieu d'exécution Commune : Paris
Auteur(s) Auteur : Lepautre Jean,
Jean Lepautre (1618 - 1682)

Graveur parisien, baptisé le 28 juin 1618, mort à Paris le 2 février 1682 ; fils du menuisier Adrien Lepautre et de Jeanne Fessart ; frère des architectes Antoine et Jean Lepautre ; père des graveurs Pierre et Jacques Lepautre.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
graveur, auteur du modèle
Auteur : Drevet Pierre,
Pierre Drevet (1663 - 1738)

Graveur, né à Loire-sur-Rhône près de Lyon le 20 juillet 1663, mort à Paris le 9 août 1738 ; élève de Germain et de Girard Audran.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
graveur
Auteur de la source figurée : Poussin Nicolas, peintre, auteur du modèle
Auteur de la source figurée : Le Brun Charles, peintre, auteur du modèle
Auteur : Avanzo frères,
Avanzo frères

Marchands d'estampes et de matériel de dessin et de peinture, origines de Pieve Tessino, installés à Toulouse (54, rue de la Pomme) au XIXe siècle ; documentés à Toulouse en 1841, 1844, 1852 et 1856.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marchand, signature

Estampe en taille douce rehaussée de gouache, collée en plein sur un support de carton ; cadres en bois doré à la mixtion sur assiette rouge, avec frise rapportée de feuilles d'eau sur la moulure intérieure.

Catégories estampe
Structures rectangulaire horizontal rectangulaire vertical
Matériaux papier, support, imprimé, taille douce, gouache, polychrome
bois blanc, décor en relief, décor rapporté, doré à la feuille d'or à l'huile, avec assiette
Mesures h : 60.5
la : 75.5
h : 42.5
la : 60.0
h : 50.5
la : 39.0
h : 34.0
la : 22.0
Iconographies allégorie, Christ en croix, Les Evangélistes, saint Pierre apôtre, saint Paul de Tarse, dais, tabernacle, tombeau, ange, l'arche de Noé, la Manne, Elie nourri par des corbeaux, sacrifice d'Abraham, la Pâque
Agneau mystique, autel, piscine, homme, déshabillage
saint Jean l'Evangéliste, inspiration divine, ange, île, Patmos, mer, Jérusalem céleste, femme, Apocalypse
Précision représentations

Canon central ou de la communion : composition complexe représentant, au centre, le Christ en croix sur le Golgotha, avec le crâne d'Adam et la pomme de la Faute au pied de la croix, surmontant un tombeau ouvert, symbole de la Résurrection future ; le Christ est abrité sous un grand pavillon ou dais à lambrequins (figurant le Tabernacle ou Tente d'assignation) brodé de trois médaillons à scènes bibliques, préfigures de l'Eucharistie (de gauche à droite, Élie au désert nourri par des corbeaux, le sacrifice d'Abraham, la Pâque juive) ; de part et d'autre, des anges retiennent les rideaux du pavillon et trois draperies tendues sur lesquelles est inscrit le texte des prières de la communion (ainsi que sur la face du tombeau) ; au bas de la composition, entourant le tombeau, sont assis les quatre Évangélistes avec leurs symboles, accompagnés des deux cofondateurs de l’Église debout, saint Pierre (à gauche) et saint Paul (à droite) ; à l'arrière-plan, derrière le pavillon, sont figurées dans le lointain deux autres scènes bibliques, l'Arche de Noé sur le mont Ararat à droite, et la récolte de la manne dans le désert à gauche.

Canon du lavabo : le texte est inscrit sur une grande draperie tendue sur un mur couronné d'un entablement classique ; en bas, l'Agneau du Sacrifice, couché sur un autel antique en forme de cippe, surplombe la piscine probatique où viennent se purifier six hommes à demi-nus, certains encore occupés à se déshabiller.

Canon du dernier évangile : le texte est inscrit sur une grande draperie tenue dans le ciel par un ange adolescent et un angelot en vol ; en bas, saint Jean l’Évangéliste dans l'île de Patmos reçoit la vision de l'Apocalypse matérialisée par deux gloires lumineuses dans le ciel (à gauche la Jérusalem céleste, à droite la Femme nimbée de soleil avec l'enfant).

Inscriptions & marques inscription concernant l'iconographie, imprimé, sur l'oeuvre
lettre, imprimé, sur l'oeuvre
marque de marchand, imprimé, sur étiquette
Précision inscriptions

Inscription concernant l'iconographie (canon central, sur un phylactère derrière le pavillon du tabernacle) : ECCE TABERNACULUM DEI CUM HOMINIBUS.

Lettre : Drevet Sculp. (au bas du canon central, sous le trait carré) ; Lepautre Inv. - Drevet Sculp. (au bas du canon du lavabo, sous le trait carré).

Marque de marchand (sur une étiquette collée au revers du canon central) : MAGASIN D'ESTAMPES FRANÇAISES ET ÉTRANGÈRES / AVANZO FRÈRES / RUE DE LA POMME N° 54, / Toulouse / Tiennent / Estampes de tous Pays, Cartes Géographiques / en tout genre, principes de dessin par des premiers / Maîtres, Cadres dorés, Médaillons, Modèles / d’Écriture, Grands-Basins, Festons, / Découpures, &a [dans un médaillon ovale entouré aux quatre coins par les mots IVOIRES, CRAYONS, COULEURS, PINCEAUX]. En bas à droite de l'étiquette, une marque d'éditeur : Mercadier aîné E.

Précision état de conservation

La glace du canon central est brisée ; les canons latéraux en sont dépourvus.

Exemplaire de belle qualité d'un rare jeu de canons du début du XVIIIe siècle.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 5 février 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 236/9
Bibliographie
  • PREAUD Maxime. Inventaire du fonds français. Graveurs du XVIIe siècle. Tome 11. Antoine, jacques et Jean Lepautre. Paris : Bibliothèque nationale, 1993.

    p. 90-91
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe