Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Basilique Notre-Dame de Buglose

Ensemble de 25 stalles

Dossier IM40004657 réalisé en 2012

Fiche

Dénominations stalle
Aire d'étude et canton Dax nord
Adresse Commune : Saint-Vincent-de-Paul
Lieu-dit : Buglose
Emplacement dans l'édifice choeur

La commande des stalles actuellement placées de part et d'autre du chœur fut passée en 1890 au fabricant lillois Charles Buisine (1820-1893), directeur de la maison Buisine-Rigot, par l'évêque d'Aire et de Dax Victor Delannoy (1824-1905), lui-même originaire de Templeuve, à vingt kilomètres de Lille - l'évêque devait commander en 1898 à la même maison un maître-autel destiné à sa cathédrale d'Aire, aujourd'hui placé à l'église de Poyartin. D'abord commandé pour dix places, l'ensemble de stalles fut réduit à huit en mars 1891. L'installation eut lieu pour les fêtes de Notre-Dame de Buglose le 8 septembre de la même année.

Les stalles (dont la cathèdre épiscopale) qui occupent le fond de l'abside proviennent en revanche du Grand Séminaire d'Aire, également meublé à l'initiative de Mgr Delannoy. Elles furent exécutées vers 1900, à la demande de l'évêque, sur le modèle de celles de Buglose (à quelques variantes près) par le menuisier-sculpteur Édouard Cazalis (1865-1922), de Mugron, également auteur d'un Christ en croix dans la nef de la basilique et du mobilier en chêne de l'autre grand sanctuaire marial du diocèse, Notre-Dame de Maylis. Les cinq clôtures-agenouilloirs identiques ont peut-être été ajoutées a posteriori, après la réunion des deux séries consécutive à la suppression du Séminaire ; elles n'apparaissent pas, en effet, dans la commande passée à Buisine en 1890.

A l'occasion du réaménagement du chœur de l'église en 1959-1960 par l'architecte René Guichemerre, les stalles du Séminaire furent, sur la suggestion du Père Louis Pelletier, transportées à Buglose afin de combler le vide laissé en fond de chœur par la suppression du maître-autel de 1855.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1891, daté par source
1900, daté par source
Lieu d'exécution Commune : Lille
Adresse : rue Canonnière
Lieu d'exécution Commune : Mugron
Lieu de provenance Commune : Aire-sur-l'Adour
Auteur(s) Auteur : Buisine Charles,
Charles Buisine

Maison Buisine, rue des Canonniers à Lille, fondée au début du 19e siècle, fermée après la Seconde Guerre mondiale. Dirigée successivement par Désiré Buisine (1793-1881), par son fils Charles (1820-1893) puis par le fils né du mariage de Charles avec Palmyre Rigot, Édouard Buisine (1856-1935).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de mobilier religieux, attribution par source
Auteur : Cazalis Édouard,
Édouard Cazalis (1865 - 1922)

Menuisier et sculpteur, né à Poyanne (canton de Montfort-en-Chalosse), installé à Mugron où il mourut le 22 décembre 1922 à 57 ans.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
menuisier-ébéniste, sculpteur
Personnalité : Delannoy Victor Jean-Baptiste Paulin, dit(e) évêque d'Aire et de Dax,
Victor Jean-Baptiste Paulin Delannoy , dit(e) évêque d'Aire et de Dax (1824 - 1905)

Né à Templeuve (Nord) en 1824, mort à Aire en 1905. Évêque de Saint-Denis de La Réunion (1872-1876), puis d'Aire et de Dax (1876-1905).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire

La première série de stalles (1891) comprend deux ensembles adossés aux murs nord et sud du chœur ; chacun comporte quatre stalles, dotées de sièges à miséricorde mobile sur charnières, de parcloses galbées avec colonnettes supportant les accotoirs, et de hauts dossiers formant lambris de demi-revêtement, couronnés d'un dais à pinacles régnant sur la largeur du meuble ; à l'extrémité orientale de chaque ensemble, le lambris est prolongé de deux travées supplémentaires, l'une à panneau dormant, l'autre percée d'une porte à battant cintré ouvrant sur des annexes du chœur. Devant les quatre sièges, et fixée sur un degré parqueté commun, une clôture de quatre travées, pourvue d'un agenouilloir et d'un accotoir à tablette. Ces deux clôtures, qui ne sont pas signalées dans la commande de Mgr Delannoy à Buisine, appartiennent certainement à la seconde série de stalles de l'abside.

La seconde série (vers 1900) occupe le pan axial et les pans coupés nord et sud de l'abside. Sur le pan axial, une stalle épiscopale surélevée sur un degré trapézoïdal, dotée d'un dais architecturé et d'un agenouilloir-accotoir individuel ; sur chacun des pans coupés, un ensemble de quatre stalles (identiques à celles du chœur) précédé d'une clôture de trois travées seulement et surmonté d'un dossier-lambris (d'un modèle différent de celui du chœur) régnant sur la largeur du pan coupé.

Catégories menuiserie, sculpture
Matériaux chêne, mouluré, décor en relief, décor dans la masse
Mesures h : 293.0
la : 435.0
Précision dimensions

Dimensions totales de chacun des deux ensembles du chœur. Dossier-lambris : h = 293 ; la = 435. Quatre stalles : h = 100 ; la = 295 ; pr = 40. Chaque siège : la = 63 (sans les parcloses). Clôture-agenouilloir : h = 92 ; la = 295 ; pr = 23.

Iconographies ornementation, ornement à forme architecturale, ornement à forme végétale, rosace, pinacle, pilastre, croix
Précision représentations

Les stalles ont pour unique décor une courte colonnette servant de support d'accotoir sur chaque parclose. Les travées du dossier-lambris des stalles du chœur, séparées par des contreforts talutés, sont ornées d'arcs en plein cintre sur pilastres pseudo-corinthiens à palmettes et volutes ; le dais continu qui couronne le lambris est scandé de pinacles crénelés et amorti d'une frise de merlons, sauf au-dessus des travées externes, surmontées d'une palmette.

La série de stalles de l'abside se distingue de celle du chœur par un panneautage différent du dossier-lambris (simples panneaux rectangulaires superposés) et par le dais de la stalle épiscopale (pan axial), couronné d'une pyramide de feuillages ajourés amortie d'une croix nimbée.

Les clôtures-agenouilloirs des deux séries (quatre travées pour celles du chœur, trois pour l'abside, un seul panneau pour la stalle épiscopale) sont scandées de contreforts talutés ; leurs panneaux sont décorés d'une rosace de feuillage cruciforme incluse (dans le chœur et à la stalle épiscopale) dans un médaillon à bordure perlée.

Statut de la propriété propriété du département

Annexes

  • Extraits de la correspondance de Victor Delannoy, évêque d'Aire et de Dax, avec le supérieur des Missionnaires de Buglose, concernant les stalles commandées à la maison Buisine (cités par Cazaunau et Lesbats, 1970, p. 222-223).

    "Roubaix, le 7 octobre 1890. [...] Depuis quelques mois déjà, le sculpteur auquel je voulais confier l'exécution de nos stalles m'en avait envoyé le plan ; mais, l'ayant trouvé défectueux, et cela parce qu'il est difficile de commander de semblables travaux par simple correspondance, je m'étais promis de profiter de mon premier voyage dans le Nord pour lui demander la rectification de son projet. Ainsi que vous le remarquerez, ce projet comporte dix stalles plus les portes, agencées de manière à faire partie de l'ensemble, le tout couronné d'une petite voussure. Je crois que ce sera d'un grand effet. Néanmoins, je désire votre avis avant de faire la commande. [...]"

    "20 mars 1891. [...] Je vous transmets sous ce pli une lettre que je reçois de M. Buisine. Je lui avais envoyé les mesures telles que vous me les avez données. Vous ne pourrez avoir que quatre stalles de chaque côté. Mais soyez sans inquiétude, tout s'arrangera pour le mieux. [...]"

Références documentaires

Bibliographie
  • CAZAUNAU Léon, LESBATS Julien. Buglose. Nogaro : Dauba frères, 1970.

    p. 222-224
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe