Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Pierre

Ensemble de 11 verrières : Bon Pasteur, Immaculée Conception, Saint Jean l’Évangéliste, Vierge à l'Enfant, Saint Roch, Saint Joseph, Saint Pierre, Saint Jean-Baptiste, Ange gardien (baies 0 à 2, 5 à 12)

Dossier IM40005020 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations verrière
Titres Bon Pasteur
Immaculée Conception
Saint Jean l'Evangéliste
Vierge à l'Enfant
Saint Roch
Saint Joseph
Saint Pierre
Saint Jean-Baptiste
Ange gardien
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Montfort-en-Chalosse
Adresse : place de l'Eglise
Emplacement dans l'édifice choeur (baies 0 à 2)
collatéraux (baies 5 à 12)

La vitrerie de Montfort, signée du fabricant toulousain Louis-Victor Gesta (1828-1894, actif à partir de 1852), porte les dates 1857, 1858 et 1859, et figure à ce titre parmi les plus anciennes du département des Landes, à l'époque du renouveau du vitrail religieux (la contrée est presque entièrement dépourvue de verrières antérieures à la Révolution). Celle de l'église voisine de Garrey, qui compte un Saint Joseph exécuté sur le même carton, pourrait en être contemporaine (réf. IM40004853). Les trois verrières du chœur de Montfort, non signées, d'une composition différente et aux inscriptions d'une autre graphie que celles des collatéraux, n'appartiennent peut-être pas à l'ensemble livré par Gesta. Leurs cartons, en l'état actuel des connaissances, ne semblent pas avoir été employés ailleurs par le verrier. L'absence de documents sur ce point précis ne permet pas, toutefois, de trancher la question.

Le choix des sujets figurés fut imposé par l'emplacement prévu des verrières : la Vierge à l'Enfant et Saint Roch avoisinent les autels secondaires à eux dédiés ; Saint Pierre, patron de l'église, figure en bonne place en regard de Saint Joseph, époux de la Vierge, dont le décret pontifical Inclytus Patriarcha Joseph (10 septembre 1847) avait, quelques années plus tôt, étendu la fête à l'Église universelle ; Saint Jean-Baptiste surmonte les fonts baptismaux à l'extrémité occidentale du collatéral nord. La présence de l'Ange gardien du collatéral sud (1859) est peut-être liée à l'Œuvre de la Sainte Enfance, élevée au rang d'institution canonique par Pie IX trois ans plus tôt (18 juillet 1856).

L'ensemble montfortais offre l'intéressante particularité de présenter les différentes marques du verrier toulousain : une signature développée de type publicitaire, "L.V. Gesta de Toulouse" (baie 10), un monogramme L.V.G. à lettres juxtaposées (baie 7), un monogramme LVG à lettres entrelacées (baie 6).

Plusieurs des cartons utilisés par le verrier sont inspirés d'estampes contemporaines. Le Saint Roch est une interprétation (seule la position de la tête diffère) d'une lithographie de Friedrich August Ludy (1823-1890) d'après Karl Anton Heinrich Mücke (1806-1891), que Gesta devait réutiliser en 1879 à l'église Saint-Étienne d'Eguzon (Indre) ; la variante du Saint Roch de Montfort se retrouve dans les années 1870 à l'église de Tranzault (Indre). Le carton du Saint Joseph, dont le modèle n'a pu être identifié, fut employé la même année 1857 à Saint-Martin de Laballe (Parleboscq, réf. IM40003422) et, beaucoup plus tard, à l'église d'Eguzon déjà citée ; celui de l'Ange gardien, avec de légères variantes, à Saint-Léger de Tannay (Nièvre) en 1895.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1857, porte la date
1858, porte la date
1859, porte la date
Stade de création copie interprétée d'estampe
Lieu d'exécution Commune : Toulouse
Auteur(s) Auteur : Gesta Louis-Victor,
Louis-Victor Gesta (1828 - 1894)

Né Victor-Louis Fabre, prend le nom de son beau-père Gesta après 1835. Peintre-verrier à Toulouse, où il fonda la manufacture familiale en 1852.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, signature
Auteur de la source figurée : Ludy Friedrich August,
Friedrich August Ludy (1823 - 1890)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
graveur
Auteur de la source figurée : Mücke Heinrich Karl Anton,
Heinrich Karl Anton Mücke (1806 - 1891)

Peintre, fresquiste et dessinateur allemand, né à Breslau / Worclaw (Silésie) le 9 avril 1806, mort à Düsseldorf le 16 janvier 1891. Élève de la Berliner Kunstakademie, puis de Wilhelm von Shadow à la Düsseldorfer Akademie.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre

Les verrières du chœur (baies 0 à 2) sont d'étroites lancettes en plein cintre ; celles des collatéraux (baies 5 à 10), de larges lancettes en arc brisé, à l'exception des deux verrières décoratives à l'extrémité occidentale (baies 11 et 12), qui sont des oculi circulaires.

Catégories vitrail
Structures lancette, en plein cintre, en arc brisé circulaire
Matériaux verre transparent, peint, peint au pochoir
plomb, réseau
Mesures h : 221.0
la : 130.0
Précision dimensions

Dimensions des baies 3 et 4. Baie 8 : h = 220 ; la = 150. Baies 9 et 10 : d = 130 environ.

Iconographies Bon Pasteur
Immaculée Conception
saint Jean l'Evangéliste
Vierge à l'Enfant, couronne, sceptre, globe, ange, phylactère
saint Roch, chien
saint Joseph, lys
saint Pierre apôtre, clé
saint Jean-Baptiste
Ange gardien, enfant, protection
ornementation, ornement à forme architecturale, ornement à forme végétale
Précision représentations

Les trois verrières du chœur présentent un personnage en pied sur fond damassé rouge, étroitement encadré dans sa niche feinte au bord perlé ; la bordure décorative est ornée de bouquets de feuilles sur fond rouge (baie 0) ou de fleurons en losange sur fond bicolore rouge et bleu (baies 1 et 2). Les verrières à lancette des collatéraux, plus larges et d'une composition plus élaborée, inscrivent le (ou les) personnage(s) en pied (également sur fond de tenture damassée) dans un encadrement architecturé à trois arcades formant triplet, celle du centre surmontée d'un couronnement à tours crénelées et contreforts (symbolisant la Jérusalem céleste) ; le décor des bordures offre des motifs variés : palmettes romanes perlées (baie 5), palmettes d'acanthe dans des lobes ou arceaux en plein cintre (baie 6), demi-feuilles bicolores (baies 7 et 8), feuilles d'acanthe bicolores (baies 9 et 10).

Baie 0 : Bon Pasteur. Baie 1 : Immaculée Conception (la Vierge, mains croisées sur la poitrine, tient un lys). Baie 2 : saint Jean l’Évangéliste (tenant le calice avec le serpent et un livre au plat orné d'un aigle doré, aigle également figuré aux pieds de l'apôtre). Baie 5 : Vierge à l'Enfant ou Vierge Reine (couronnée et tenant un sceptre ceint d'une couronne de roses blanches, l'Enfant tenant le globe crucifère et bénissant, deux anges tenant des phylactères [Ave gratia plena, Ecce ancilla Domini] dans les arcades latérales). Baie 6 : saint Roch (en habit de pèlerin, accompagné du chien portant un pain dans sa gueule). Baie 7 : saint Joseph (tenant un lys). Baie 8 : saint Pierre (tenant une seule clef d'argent). Baie 9 : saint Jean-Baptiste (une coquille à la ceinture). Baie 10 : l'Ange gardien et un enfant (Raphaël et le jeune Tobie ?). Baies 11 et 12 : rosace polychrome constituée de palmettes romanes perlées axées autour d'un médaillon fleuronné à bordure perlée, le tout sur fond bleu et entouré d'un cercle de fleurettes dorées.

Inscriptions & marques signature
date
inscription concernant l'iconographie
Précision inscriptions

Signature et date (baie 6) : monogramme LVG [lettres entrelacées] / 1857. Signature et date (baie 7) : monogramme L.V.G. [lettres juxtaposées, répété à gauche et à droite]. Signature et date (baie 8) : monogramme L.V.G. [lettres juxtaposées] / - / 1858. Signature et date (baie 10) : L.V. GESTA / DE TOULOUSE [à gauche] - FAIT EN / L’ANNÉE 1859 [à droite]. Inscription concernant l'iconographie (seule la verrière 9 en est dépourvue) : PASTOR BONVS (baie 0) ; VIRGO IMMACVLATA (baie 1) ; SANCTVS JOANNES E. (baie 2) ; SANCTA MARIA + MATER DEI + (baie 5) ; SANCTVS ROCHVS (baie 6) ; SANCTVS JOSEPHVS (baie 7) ; SANCTVS PETRVS (baie 8) ; CVSTODIAT IN VIA (baie 10).

Précision état de conservation

Usure de la peinture des verrières 1 (le visage de la Vierge est presque effacé), 7 (pieds de saint Joseph) et 9. Baie 8 : panneau inférieur brisé et détaché. Baie 10 : panneaux descellés, mauvais état. Baie 11 : deux cassures. Baie 12 : trois cassures, peinture lacunaire.

Les verrières de Montfort comptent parmi les plus anciennement installées dans les Landes à l'époque du renouveau du vitrail religieux.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • SUAU Jean-Pierre (dir). Le vitrail dans les églises des Landes (1850-2010). Dax, Amis des églises anciennes des Landes, 2012, vol. I (Donateurs et créateurs).

    p. 137-140

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe