Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Ensemble de 11 modillons du chevet

Dossier IM40007724 réalisé en 2019

Fiche

Dénominations modillon
Aire d'étude et canton Tartas ouest
Adresse Commune : Laluque
Emplacement dans l'édifice chevet

La date de consécration de l'église Sanctus Johannes de Luke, 1150, indique probablement un terminus ante quem pour l'exécution du décor du chevet, seule partie de l'édifice roman encore conservée. Il est donc postérieur d'un quart ou d'un demi-siècle au chantier des absidioles de l'abbatiale de Saint-Sever ou de celui du chevet de l'église d'Audignon, avec lesquels il ne présente toutefois que des parentés stylistiques assez lâches. Si l'on retrouve dans les figurations volontiers grotesques de Laluque la veine caricaturale des modillons de Saint-Sever, ainsi que plusieurs thèmes figurés communs avec le décor d'Audignon, tels le joueur de rebec, l'acrobate ou le "penseur" (motifs cependant répandus dans la plupart des édifices romans du grand Sud-Ouest, voire de la chrétienté tout entière), les différences notables dans l'exécution et le style ne permettent pas d'établir de lien direct entre le foyer chalossais et le décor laluquois.

Outre l'iconographie déjà mentionnée, les modillons de Laluque présentent aussi d'autres thèmes de modillons romans récurrents dans l'Europe du sud : le tireur de langue (modillon 3), le joueur de dolio (modillon 8, que l'on retrouve très similaire à l'abbaye d'Arthous près de Peyrehorade) et probablement l'exhibitionniste féminine (modillon 7).

Période(s) Principale : milieu 12e siècle

Le chevet roman est couronné par une corniche à chanfrein supportée par une série de onze modillons (trois sur la travée droite nord, deux seulement sur les deux travées sud, la travée axiale et la travée tournante nord). La sculpture des figures est en haut relief, voire en quasi-ronde bosse (le joueur de rebec du modillon 4).

Catégories taille de pierre, sculpture
Structures d'applique
Matériaux calcaire, décor en bas relief, décor en haut relief, décor dans la masse
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies ornementation, homme, musicien, acrobate, tête, fleur
Précision représentations

Plusieurs des thèmes traités sur les modillons de Laluque sont connotés négativement et constituent une dénonciation de vices ou de comportements déviants. Du sud vers le nord sont figurés : 1) un motif de cordes (?) nouées dans lesquelles s'insèrent des fleurs quadrifoliées ; 2) une créature grotesque à nez camus, gros yeux écartés, moustache et cheveux crépus, mains griffues enserrant un bâton ; 3) un "tireur de langue", tête humaine grotesque à bouche ouverte démesurée montrant la langue tirée, les gencives et les dents ; 4) un musicien souriant jouant de la vièle ou rebec ; 5) un homme assis, menton en galoche et bouche ouverte, une bourse (?) attachée à son cou par une chaîne, tenant des deux mains un objet oblong non identifié (l'avare ?) ; 6) un acrobate au corps contorsionné et à la tête renversée ; 7) une femme assise, la tête aux oreilles d'âne entourée d'un chaperon, exhibant son sexe (?) ; 8) un joueur de dolio (instrument de musique en forme de petit baril avec un bec dans lequel le joueur souffle), les joues gonflées par l'effort ; 9) "le penseur", homme aux traits simiesques, assis jambes écartées, la main gauche posée sur son genou, la main droite (brisée) posée contre la joue ; 10) un homme à l'expression réjouie, assis jambes écartées, tenant à deux mains un objet allongé à bord droit, fendu au sommet (bassin ?) ; 11) un rapace (acéphale) aux serres agrippant un bâton.

États conservations manque
repeint
Précision état de conservation

Il manque la main droite du "penseur" (modillon 9) et la tête du rapace (modillon 11). Tous les modillons ont été recouverts d'une peinture blanche (actuellement écaillée et lacunaire).

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Annexes

  • Extrait du registre paroissial de Laluque, par l'abbé Pierre Lartigau (1871-1882, Archives diocésaines de Dax)

    "Au-dessous de l’entablement extérieur, une belle couronne de plusieurs figures d’animaux bien travaillées, en bon état, paraissant représenter les péchés capitaux, parmi lesquels une tête tenant un baril qui semble indiquer le péché de gourmandise, désigne la même époque de construction [le XIIe siècle]."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre paroissial de Laluque, par l'abbé Pierre Lartigau (1871-1882).

    Archives diocésaines, Dax
Bibliographie
  • SOUSSIEUX Philippe, OLMI Geneviève, LABORDE André. Laluque en Pays landais. 2001.

Périodiques
  • OLMI Geneviève. "L'église de Laluque. Son histoire d'après le registre de l'abbé Lartigau". Bulletin de la Société de Borda, 1975, n° 359, p. 339-354.

    p. 340-341

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe