Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble canonial de clarisses, puis hôpital, usine textile, actuellement centre culturel

Dossier IA24001271 inclus dans Ville de Montignac réalisé en 2011

Fiche

Genre de clarisses, de filles de la Charité de saint Vincent de Paul
Destinations usine textile, centre culturel
Parties constituantes non étudiées jardin, place, cheminée
Dénominations ensemble canonial
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère
Adresse Commune : Montignac
Adresse : rue du Quatre-Septembre
Cadastre : 1813 D1 54, 55 et 56 ; 2011 AP 725

Les Clarisses s'installent à Montignac au XIVe siècle certainement sous l'impulsion et grâce à une donation de terrains faite par les châtelains de Montignac. Selon toute vraisemblance, elles construisent leur couvent dès ce moment. En 1717 et en 1729, les mères supérieures du couvent rendent encore l'hommage au seigneur de Montignac. En 1739, les Clarisses font faire des réparations sur les bâtiments, avant de quitter définitivement la ville pour s'installer à Sarlat (1757). Selon un plan ancien de la ville du milieu du XVIIIe (antérieur à leur départ) sur lequel le plan masse du couvent est représenté, celui-ci se composait d'un vaste jardin et d'un seul grand bâtiment auquel une petite chapelle était accolée à l'est : ce sont le corps principal et l'aile nord dans laquelle se trouvaient les dortoirs. Si leurs fenêtres du rez-de-chaussée ont subi des modifications, celles du premier étage avec leur plate-bande en arc segmentaire datent bien de ce siècle. Peu après, le marquis d'Hautefort négocie avec l'intendant de Guyenne Tourny l'autorisation pour la communauté de Montignac d'acheter le terrain du couvent afin d'y installer l'hôpital, créer une place et faire construire des casernes pour les troupes de passage. Une partie de l'ancien couvent est achetée en 1758 par la communauté de Montignac, qui obtient le droit d'imposer les paroisses environnantes pour payer cette acquisition. Aussitôt, les bâtiments font l'objet de vandalisme de la part des habitants. L'hôpital y est installé peu après, tandis que la place Tourny est créée sur la partie orientale de l'ancien jardin. Des lettres patentes du roi sont accordées à l'hôpital en novembre 1762. Par traité du 24 février 1763, l'hôpital fusionne avec l'établissement qui s'occupait des pauvres de la rive droite, la Miséricorde. En 1765, l'intendant de Guyenne Boutin décide d'installer des manufactures de tissu dans plusieurs villes du Périgord, dont Montignac. La fabrique est installée dans une partie des locaux de l'ancien couvent, mais l'affaire périclite rapidement : dès 1767, les productions existantes sont vendues à Moïse Gradis fils et Abraham Gradis junior, négociants à Bordeaux. En 1770, les ouvriers ont quitté la manufacture qui ne fonctionne plus. En 1771, la totalité des bâtiments existants est allouée à l'hôpital après un âpre conflit avec la communauté. Dans son testament du 2 octobre 1773, Pierre de Bouilhac, abbé commendataire de Souillac (en Quercy), lègue à l'Hôtel-Dieu le moulin de Bleufond et tous les fonds qui en dépendent. En 1781, le prieur Pomarel fait prolonger le corps de logis d'environ vingt à vingt-cinq pieds (6,5 m à 8,125 m) pour loger une chapelle, un escalier principal (sans doute celui encore en place) et l'escalier privé desservant l'appartement des sœurs ; le cloître et l'église, qui prolongeaient les bâtiments à l'ouest, ont aujourd'hui disparu. La chapelle et le cimetière des sœurs sous le cloître sont bénis le 3 janvier 1782. L'aile sud a été ajoutée au XIXe siècle en respectant l'architecture existante, tout comme la loge et la nouvelle église qui pourrait dater des années 1830. Le bâtiment reste un hôpital jusqu'au milieu du XXe siècle. Dans ses dépendances est installée une école maternelle jusqu'en 1901. Il abrite également aujourd'hui la bibliothèque municipale. En 1952, une souche de cheminée du 14e siècle provenant de l'ancienne école des garçons est installée au sud du corps de bâtiment principal.

Période(s) Principale : 18e siècle
Secondaire : 19e siècle

L'ensemble comprend trois bâtiments liés entre eux et orientés nord-ouest/sud-est : deux sont au même alignement, le corps principal double en profondeur et l'aile sud, simple en profondeur, tandis que l'aile nord, également simple en profondeur, est décalée légèrement plus à l'ouest. Tous comprennent un rez-de-chaussée et deux étages carrés couverts par un haut toits d'ardoises. Les murs sont en moellons et les parties vives (baies et chaînes d'angle) sont en pierre de taille.

Murs calcaire
moellon
Toit ardoise
Étages 2 étages carrés, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour
Protections inscrit MH partiellement, 1949/08/22
Précisions sur la protection

souche de cheminée à pans : inscription par arrêté du 22 août 1949

Références documentaires

Documents d'archives
  • 90 H 2. Hôpital de Montignac. Dons et legs, 1603-1772.

    Archives départementales de la Dordogne : 90 H 2
  • 60 H 1. Couvent de Montignac. Réparations de bâtiments, affaire financières,

    1665-1739.

    Archives départementales de la Dordogne : 60 H 1
  • Fonds d'Hautefort, 1258-An X.

    Pièces 8-141. Hommage rendu par Isabeau de Saint-Exupéry, dame supérieure de la communauté de Sainte-Claire, au comte de Montignac, 10 juillet 1717. Archives départementales de la Dordogne : 2 E 1828 (1-113)
  • Fonds d'Hautefort, 1258-An X.

    8-145. Hommage rendu par les religieuses de Sainte-Claire à Emmanuel Dieudonné, marquis d’Hautefort, de Surville et de Sarcelles, comte de Montignac, 18 septembre 1729. Archives départementales de la Dordogne : 2 E 1828 (1-113)
  • C 3769. Discussions sur l’estimation faite par experts des maison, église, enclos de l’ancienne communauté des religieuses de Sainte-Claire de Montignac, transférées à Sarlat, 1757.

    Archives départementales de la Gironde : C 3769
  • AD Dordogne. 90 H 1. Hôpital de Montignac. Acquisition du couvent de sainte Claire, dépendant des clarisses de Sarlat : imposition des paroisses de la juridiction, 1758-1771.

    Archives départementales de la Dordogne : 90 H 1
  • AD Gironde. C 3663. Mémoire des habitants de Montignac adressé à l’évêque de Périgueux tendant à la démolition des ruines de l’ancien sanctuaire de Saint-Pierre de Montignac pour en construire la chapelle de l’hôpital établi dans la paroisse de Saint-Georges, 1763.

    Archives départementales de la Gironde : C 3663
  • 3 C 44. Achat du couvent des clarisses par la communauté de Montignac,1764-1767.

    Archives départementales de la Dordogne : 3 C 44
  • C 1580. Manufactures. Manufacture de toiles de Montignac, 1765-1766.

    Archives départementales de la Gironde : C 1580
  • AD Gironde. C 3590. Arrêt du Conseil décidant que la totalité des terrains, bâtiment et dépendances de l’ancien monastère de Sainte-Claire continuera d’appartenir à l’hôpital, et la partie convertie en promenade publique conservera cette destination, 1759-1780.

    Archives départementales de la Gironde : C 3590
  • C 1581. Manufactures. Manufacture de toiles de Montignac, 1767.

    Archives départementales de la Gironde : C 1581
  • C 1582. Manufactures. Manufacture de toiles de Montignac : conflit entre l’hôpital et la communauté, 1770-1772.

    Archives départementales de la Gironde : C 1582
  • AD Dordogne. 90 H 3. Hôpital de Montignac. Dons et legs. Testament de Pierre de Bouillac, abbé commendataire de Souillac, 2 octobre 1773.

    Archives départementales de la Dordogne : 90 H 3
  • AD Gironde. C 3104. Acte concernant le prix de l’acquisition, par l’hôpital de Montignac, de maisons et emplacements appartenant aux Clarisses de Sarlat, à payer en neuf annuités.

    Archives départementales de la Gironde : C 3104
  • AM Montignac. Bénédiction de l’église, 3 janvier 1782.

    Archives municipales, Montignac
  • AD Dordogne. 16 J 16. Etat des dépenses faites pour la reconstruction des bâtiments de l’hospice, 1828-1831.

    Archives départementales de la Dordogne : 16 J 16
  • AD Dordogne. 16 J 16. Estimation des immeubles de l’hospice civil et militaire de Montignac par François Aubarbier, entrepreneur en maçonnerie, 24 décembre 1840.

    Archives départementales de la Dordogne : 16 J 16
  • AD Dordogne. 10 O 290. Rapport de l’inspecteur primaire à l’inspecteur d’académie, 25 novembre 1900. Projet de transfert de l’école des garçons et de l’école des filles de Montignac dans le local anciennement occupé par l’école primaire supérieure.

    Archives départementales de la Dordogne : 10 O 290
  • AM Montignac. 1 M 58. Ancien hospice, centre médico-scolaire, 1974.

    Archives municipales, Montignac : 1 M 58
Documents figurés
  • Plan aquarellé, s.d.

    Archives nationales, Paris : N III Dordogne 5-1
  • "Pland de la ville, et environs de Montiniac le Conte", s.d. [vers 1750 ; avant 1758] (AD Gironde, 2 Fi 1108).

    Archives départementales de la Gironde : 2 Fi 1108
  • AN. N III Dordogne 5-1. Plan du jardin et bâtiment des religieuses acquis en 1758 pour l’hôpital de Montignac, s.d. (après 1758).

    Archives nationales, Paris : N III Dordogne 5-1
  • Plan de la manufacture et de l’hôpital de Montignac en 1765 (AD Gironde. C 3590).

    Archives départementales de la Gironde : C 3590
  • Plan aquarellé, visé par l'intendant de Guyenne, 13 juin 1772

    Archives nationales, Paris : N III Dordogne 5-2
  • Plan des bâtimens cours et jardin de l’enciene maison des dâmes religieuses de la ville de Montignac, acquise par les habitans de la comunauté pour l’hopital de lâdite ville, visé par l’intendant de Guyenne le 13 juin 1772 (AN. N III Dordogne 5-2).

    Archives nationales, Paris : N III Dordogne 5-2
  • Plan cadastral ancien de la commune de Montignac, 1813 (AD Dordogne, 3P3 3210-3228)

    3 P 3 3217, feuille D1 Archives départementales de la Dordogne : 3P3 3210-3228
  • Plan de l’hospice de la ville de Montignac, 12 décembre 1840 (AD Dordogne. 16 J 16).

    Archives départementales de la Dordogne : 16 J 16
Bibliographie
  • CARVÈS, L. "Rétablissement de l’hôpital de Montignac. Copie conforme d’un document conservé aux archives notariales de Sarlat". Bulletin de la société historique et archéologique du Périgord. Tome 14, 1887, p. 253-255.

  • MARQUAY, Jean. Montignac-sur-Vézère, pages de son histoire et de sa vie religieuse. Montignac : impr. d’E. Leymarie, 1938.

    p. 59-60, 103-110
  • PERGOT, A. "Les origines chrétiennes des hôpitaux, hospices et bureaux de bienfaisances du Périgord". La Semaine religieuse de Périgueux.

    n° 20, 20 mai 1882, p. 305-308.
  • PERGOT, A. "Les origines chrétiennes des hôpitaux, hospices et bureaux de bienfaisances du Périgord". La Semaine religieuse de Périgueux.

    n° 21, 3 juin 1882, p. 346-349
  • PERGOT, A. "Les origines chrétiennes des hôpitaux, hospices et bureaux de bienfaisances du Périgord". La Semaine religieuse de Périgueux.

    n° 22, juillet 1882, p. 359-362
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Ferlier Ophélie - Pagazani Xavier