Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Saint-Barthélemy)

Ensemble calice, patène et ciboire

Dossier IM40005168 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations calice, patène, ciboire
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Poyanne
Emplacement dans l'édifice sacristie

Cet ensemble est l’œuvre de l'orfèvre parisien Donat Thomasson (1883-1954), tertiaire franciscain sous le nom de Fra Donat, cofondateur (puis président) à Paris en 1918-1919, avec le sculpteur Paul Croix-Marie, du groupe d'artistes chrétiens des Intenses puis des Artisans de l'autel. Les objets ont sans doute appartenu à l'abbé Pascouale, curé de Poyanne dans les années 1940-1960, qui commanda à Marie Baranger les peintures du chemin de croix de l'église (réf. IM40005180), pour lesquelles l'abbé prêta ses traits à Joseph d'Arimathie.

Période(s) Principale : milieu 20e siècle
Lieu d'exécution Édifice ou site : Ile-de-France, 75, Paris
Auteur(s) Auteur : Thomasson Donat Joseph, dit(e) Fra Donat,
Donat Joseph Thomasson , dit(e) Fra Donat (1883 - 1954)

Orfèvre et ciseleur, né à Paris 12e le 29 octobre 1883 de Pierre Joseph Thomasson et d'Eugénie Isabelle Madoire ; mort à Paris (1, rue Pierre-Larousse) le 4 septembre 1954. Épousa en premières noces Marie Augustine Girard, et en secondes noces, le 3 juillet 1923 à Paris 14e, Marie Véïas. Tertiaire franciscain sous le nom de fra Donat (ou "Frat Donat" comme il signait lui-même) ; cofondateur (puis président) à Paris en 1918-1919 avec Paul Croix-Marie du groupe d'artistes chrétiens des Intenses, puis des Artisans de l'autel. Son poinçon d'orfèvre ne fut jamais insculpé au bureau de la Garantie de Paris. Il résida au 33, rue de la Tombe-Issoire (Paris 14e), au 99, rue de Vaugirard (Paris 6e), enfin, au moment de sa mort, au 97, boulevard Denfert-Rochereau. Renseignements biographiques communiqués par Jean-Jacques Thomasson, petit-fils de l'artiste et détenteur de son fonds d'archives (mai 2019).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre

Ensemble d'inspiration Art déco. La coupe du calice, celle du ciboire, son couvercle et la patène sont en argent, les autres éléments sont en alliage cuivreux argenté ; seuls l'intérieur de la coupe du calice et du ciboire et celui de la patène sont dorés. Le calice et le ciboire comportent un pied circulaire presque plat et une tige hexagonale fuselée couronnée d'un nœud (à six facettes pour le calice, torique pour le ciboire). La coupe en demi-sphère du calice est animée de six côtes en léger relief. La coupe évasée du ciboire, au bord souligné d'un trait gravé, est fermée d'un couvercle emboîtant presque plat sommé d'une croix pattée fondue et vissée. La surface extérieure de la patène, uniformément martelée, présente un décor partiellement fondu et soudé (clous) et gravé (couronne d'épines).

Catégories orfèvrerie
Structures pied, circulaire
Matériaux argent, repoussé, ciselé au trait, fondu, ajouré, gravé, martelé, gravé, doré
Mesures h : 17.5
d : 13.0
d : 13.4
d : 14.3
h : 22.0
d : 13.0
d : 15.0
Iconographies La Croix, La couronne d'épines, poisson, pain, panier, croix pattée, Les clous
ornementation, tore, laurier
Précision représentations

Le pied du calice porte une croix latine repoussée, le nœud à pans une couronne d'épines ciselée. La patène est ornée, sur un fond martelé, d'une couronne d'épines gravée sur laquelle se détache une croix grecque fondue, constituée par les quatre clous de la Passion. Le pied du ciboire est gravé d'un symbole christique paléochrétien, un panier empli de pains et soutenu par deux poissons disposés en sautoir ; son nœud est ciselé d'un tore de laurier rubané ; le couvercle est sommé d'une croix pattée et nimbée, fondue et vissée.

Inscriptions & marques poinçon de fabricant
Précision inscriptions

Poinçons de (fabricant sur le bord de la coupe du calice, sur la patène, à l'intérieur de la coupe et du couvercle du ciboire) : D T, un oiseau de face avec tête de profil à droite (losange horizontal).

Rare exemple conservé dans les Landes (avec la chapelle de Capbreton) de l’œuvre de Fra Donat, acteur important du renouveau de l'art sacré dans l'Entre-deux-guerres.

Statut de la propriété propriété d'une association cultuelle (?)
Intérêt de l'œuvre À signaler
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe