Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale de l'Assomption-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie

Ensemble autel, gradin d'autel, tabernacle et statue de l'Immaculée Conception (autel de la Vierge)

Dossier IM40005348 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations autel, gradin d'autel, tabernacle, statue
Titres Immaculée Conception
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Sort-en-Chalosse
Emplacement dans l'édifice collatéral nord, à l'est

La monographie paroissiale du curé Maurin (janvier 1890) signale trois autels "avec tabernacle en bois" dans l'église. Seul subsiste aujourd'hui celui de la chapelle nord (actuellement collatéral), d'abord dédiée à saint Laurent, patron secondaire de la paroisse, puis à la Vierge de l'Assomption, patronne principale. Le décor figuré des ailes du tabernacle, qui représente ces deux personnages, confirme que le meuble n'a jamais quitté son emplacement d'origine. L'ensemble était autrefois complété par un retable-lambris à deux colonnes cannelées et fronton encadrant un tableau de Saint Laurent (disparu).

Le gradin et le tabernacle, certainement homogènes comme en attestent leurs largeurs respectives et le traitement identique des têtes d'ange qui les décorent, sont datables du tournant des XVIIe et XVIIIe siècles : la structure monumentale et fortement architecturée du tabernacle et de son exposition, ainsi que certains détails décoratifs (anges-cariatides, médaillons à l'antique du Christ et de la Vierge, colonnettes torses vitinae), appuient cette datation. Il pourrait s'agir d'une production de l'un des ateliers de sculpteurs actifs à l'époque dans la ville la plus proche, Dax, alors siège d'un évêché et centre artistique de quelque importance.

Le tombeau d'autel, aujourd'hui un simple massif maçonné indatable, a perdu son coffrage d'origine, remplacé à la fin du XIXe siècle par un placage en bois peint de style néogothique (arcature brisée) qui a été supprimé à son tour lors de la dernière restauration du meuble au début des années 2000.

La statue de l'Immaculée Conception qui surmonte le tabernacle reproduit le modèle de la Vierge de la Médaille miraculeuse (ou de la rue du Bac), diffusé à partir de 1832 et surtout après 1842. Elle était apparemment à ce même emplacement dès avant 1890 (monographie paroissiale).

Période(s) Principale : limite 17e siècle 18e siècle
Principale : milieu 19e siècle

L'autel tombeau parallélépipédique maçonné est construit en blocage de moellon calcaire, brique et mortier ; il était récemment encore recouvert par un coffrage en bois orné d'une arcature néogothique.

L'unique gradin, rectiligne, est sculpté d'ornements en haut relief rapportés et en bas relief dans la masse, se détachant sur un fond gris. Le tabernacle est composé d'une armoire eucharistique de plan trapézoïdal et d'élévation droite, flanquée d'ailes rectangulaires embrevées. Armoire et ailes sont scandés par six colonnettes torses corinthiennes vitinae qui encadrent une porte rectangulaire à angles supérieurs échancrés sur la face de l'armoire, des niches en plein cintre abritant des statuettes sur les pans coupés de l'armoire et des panneaux rectangulaires en bas relief sur les ailes. Une balustrade à balustres tournés en poire règne au-dessus de la corniche sur toute la largeur du meuble. Les ailes sont flanquées d'ailerons en volute et amorties par des panneaux sculptés et ajourés, embrevés sur la balustrade. L'armoire est surmontée d'un dais d'exposition de plan rectangulaire soutenu à l'arrière par un panneau plat flanqué d'ailerons et à l'avant par deux statuettes d'ange-cariatide ; il manque probablement un couronnement en forme de dôme ou de baldaquin. Le décor du tabernacle est partiellement sculpté dans la masse (porte, reliefs des ailes et du soubassement), partiellement rapporté (statuettes, angelot en haut relief de l'armoire, anges des ailerons). Le socle ovale des statuettes est sculpté dans la masse. L'ensemble est presque entièrement doré à l'exception du fond des niches, peint en rouge, et des carnations au naturel des personnages. Le panneau de fond de l'exposition présente des motifs en apprêt gravé.

La statue de l'Immaculée Conception posée sur le dais d'exposition est en bois peint en polychromie (carnations, globe et serpent) et doré à la feuille sur apprêt crayeux (vêtements) ; son revers est sculpté, le demi-globe lunaire qui tient lieu de socle est solidaire avec la figure.

Catégories menuiserie, sculpture
Structures plan, rectangulaire élévation, droit colonne, 6
Matériaux bois, mouluré, décor en bas relief, décor dans la masse, décor en ronde bosse, décor rapporté, doré à la feuille d'or à l'eau, sur apprêt, avec assiette, apprêt gravé, peint, polychrome
Mesures h : 222.0
la : 192.0
Précision dimensions

Dimensions totales. Autel : h = 133 ; la = 204 ; pr = 91 ; gradin : h = 18,5 ; la = 211 ; pr = 46 ; tabernacle : h = 84 (avec la balustrade) ; la = 190 (avec les ailes) ; armoire eucharistique : 72 (sans la balustrade) ; la = 61 ; ailes : h = 69 (sans les panneaux d'amortissement ni la balustrade) ; la = 59 ; panneaux d'amortissement des ailes : h = 43 ; reliefs des ailes (saint Laurent et l'Assomption) : h = 40,5 ; la = 28,5 (avec le cadre) ; exposition : h = 72 ; la = 48 ; statuette de saint Paul : h = 33,5 ; statuette de saint Pierre : h = 34 ; anges de l'exposition : h = 47. Statue de l'Immaculée Conception : h = 60 environ.

Iconographies Christ en croix, saint Laurent diacre, Assomption, saint Paul de Tarse, saint Pierre apôtre
en buste, Christ, Vierge
ornementation, ange, angelot, aileron, vigne, guirlande, coquille, panier, panier fleuri, rinceau
Immaculée Conception
Précision représentations

Gradin orné de rinceaux entourant au centre une tête d'ange ailée en haut relief ; à chaque extrémité, une console sculptée d'une feuille d'acanthe.

Décor du tabernacle : sur la porte, le Christ en croix ; au-dessus de la porte, un angelot retenant des guirlandes de fruits et de feuilles de laurier ; dans les niches latérales de l'armoire eucharistique, les statuettes de saint Paul (?, la main devait tenir une épée) à gauche et de saint Pierre (?, la main levée devait tenir les clés) à droite ; sur les ailes, dans les panneaux en bas relief, les effigies de saint Laurent avec son gril (à gauche) et de la Vierge de l'Assomption au-dessus de son tombeau vide (à droite) ; à l'aplomb des deux ailes, des panneaux d'amortissement pyramidaux, ornés des bustes à l'antique, de profil, du Christ (à gauche) et de la Vierge (à droite) dans des cadres ovales à tore de laurier rubané, entre deux volutes adossées sculptées de tournesols, d'acanthes et de branches de chêne, supportant un panier d'osier chargé de fleurs ; aux extrémités des ailes, de grands ailerons en volute sculptés d'une grosse fleur de tournesol, de feuilles d'acanthe et de branche d'olivier, au milieu desquels joue un ange en ronde bosse ; sur le soubassement de l'armoire et des ailes, des guirlandes de fruits retenues par des fleurs épanouies ; sur les socles des colonnettes torses, des palmes et des losanges ; chutes de laurier de part et d'autre des niches des pans coupés de l'armoire, coquille au-dessus, feuilles d'acanthe sur les culots ; sur le panneau postérieur de l'exposition, une rosace de chêne dans un cadre rectangulaire surmonté d'un décor de fleurs et de palmes gravé en reparure et flanqué de chutes de laurier et d'ailerons à acanthes ; supports antérieurs de l'exposition constitués par des statuettes d'ange cariatide (qui tenaient à l'origine une corne d'abondance ou un flambeau).

Statue de l'Immaculée Conception : Vierge les bras ouverts, debout sur un demi-globe, foulant aux pieds le serpent de la Faute.

États conservations oeuvre restaurée
manque
Précision état de conservation

Il manque certainement un dôme ou baldaquin en couronnement du dais d'exposition, ainsi que les attributs des statuettes des saints Pierre et Paul et les cornes d'abondance ou flambeaux que tenaient les anges-cariatides de l'exposition. Le gradin, le tabernacle et la statue de l'Immaculée Conception ont été restaurés vers 2000 par l'atelier de restauration et de dorure Christian Pascual de Pau. Le coffrage en bois peint fin XIXe qui entourait l'autel de maçonnerie a été supprimé à cette occasion et non remplacé.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections inscrit au titre objet, 1976/12/22
Précisions sur la protection

La statue de l'Immaculée Conception, protégée le même jour que l'autel, a fait l'objet d'un arrêté de protection distinct.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Sort, par le curé Maurin, 15 janvier 1890.

    Archives départementales des Landes : 16 J 18
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 7 mars 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 336/7
Documents figurés
  • Autel de la Vierge. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 178
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe