Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Ensemble autel, gradin d'autel et retable (ancien autel de saint Joseph, puis de la Vierge, actuellement maître-autel)

Dossier IM40004883 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations autel, gradin d'autel, retable
Appellations autel de saint Joseph, autel de la Vierge
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Gibret
Emplacement dans l'édifice choeur

Cet ensemble, encore dans la lignée de la seconde moitié du XVIIIe siècle, est datable du début du siècle suivant. Originellement dédié à saint Joseph, comme l'atteste le monogramme du saint peint sur le tombeau - il est désigné sous cette dédicace dans l'inventaire de 1906 (n° I/7) -, il fut ensuite consacré à la Vierge après l'installation d'une statue de Notre-Dame du Sacré-Cœur. Toutefois, le redécoupage grossier de l'entablement du retable, destiné à l'adapter à la courbe du lambris de couvrement du collatéral, montre que le meuble - probablement pas homogène - n'avait pas été conçu pour cet emplacement. Encore en place en 1991, l'ensemble a été déposé lors de la restauration intérieure de l'édifice en 2010-2013. A l'issue de celle-ci, le tombeau d'autel, décapé de sa peinture faux marbre et ciré, a été installé dans le chœur comme nouveau maître-autel, retrouvant peut-être ainsi son affectation d'origine (il y a remplacé un autel de marbre inventorié en 1906). Le petit retable, en attente de restauration, est déposé en 2013 dans une annexe de la mairie.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle

Description de l'état avant démantèlement : autel tombeau galbé peint en faux marbre vert veiné (panneau frontal), blanc (structure) et rouge veiné (traverse supérieure) ; gradin droit (d'autre provenance) peint en blanc avec motifs décoratifs rapportés en plâtre doré ; retable composé d'un panneau peint en faux marbre blanc veiné, flanqué de pilastres d'ordre composite de part et d'autre d'un tableau au sommet cintré à oreilles (perdu). En 2013, le tombeau d'autel, déplacé dans le chœur, est décapé, recouvert d'une patine faux bois et ciré.

Catégories menuiserie, sculpture
Structures plan, rectangulaire élévation, galbé pilastre, 2
Matériaux chêne, décor en relief, décor rapporté, peint, polychrome, faux marbre, doré, ciré
Mesures h : 94.0
la : 198.5
pr : 92.0
Précision dimensions

Dimensions actuelles de l'autel après remaniement (ajout d'une traverse inférieure). Retable : h = 300 environ, la = 202 (dimensions prises en 1991).

Iconographies monogramme
ornementation, pilastre, ordre composite, palme, rinceau
Précision représentations

Avant le décapage de son décor faux marbre vert et rouge, le tombeau d'autel portait un monogramme SJ (pour "saint Joseph") dans une couronne d'olivier dorée au milieu de la face. Le gradin est orné de motifs de style Empire en plâtre doré : trois panneaux avec rosace entre deux palmettes allongées. Le retable, aux pilastres d'ordre composite, est décoré de deux grandes palmes dorées dans les écoinçons de la contretable et de rinceaux sur la frise de l'entablement.

États conservations oeuvre composite
oeuvre démantelée
oeuvre restaurée
oeuvre déposée
manque
Précision état de conservation

L'ensemble, de nature composite, était encore en place contre le mur oriental du collatéral nord en 1991. Il a été ôté lors de la restauration intérieure de l'église en 2010-2013 afin de dégager une porte murée qu'il dissimulait, et qui a été rouverte à cette occasion. Le tombeau d'autel, décapé de sa peinture faux marbre, recouvert d'une patine colorée et augmenté d'une traverse inférieure ou plinthe, a été placé dans le chœur comme nouveau maître-autel "face au peuple". Le gradin et le retable (non revus en 2013) sont déposés dans une annexe de la mairie en attente d'une restauration. L'ensemble, avant même son démantèlement, était incomplet : manquaient le tableau d'autel à sommet chantourné qui occupait la contretable du retable, la traverse inférieure du tombeau d'autel et les bases des pilastres du retable. L'entablement du retable avait été grossièrement retaillé pour l'adapter à la courbe du lambris de couvrement du collatéral.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 6 mars 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 242/8
Documents figurés
  • État de l'ensemble en 1991, avant démantèlement.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 163
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe