Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Ensemble autel, 2 gradins d'’autel, tabernacle, retable (maître-autel)

Dossier IM40004095 réalisé en 2011

Fiche

Dénominations autel, gradin d'autel, tabernacle, retable
Aire d'étude et canton Dax sud
Adresse Commune : Heugas
Emplacement dans l'édifice choeur

Les circonstances de l'installation du maître-autel actuel sont connues grâce à la monographie paroissiale rédigée vers 1887-1888 par le curé Duran (AD Landes, 16 J 19). La quasi-totalité du mobilier de l'église ayant disparu à la Révolution, un nouvel autel-retable fut offert par un ancien planteur de Saint-Domingue d'origine dacquoise, Pierre Ramonbordes (10.11.1748 - 19.3.1811), installé à Heugas à la suite de son mariage avec une jeune fille du village, Marie Lavielle (Heugas 1790 - Heugas 1869). Le don, daté par le curé Duran "d'une des premières années qui suivirent la seconde chute du premier Empire", fut en réalité effectué l'année de la mort du donateur, et l'installation effective du meuble n'eut lieu qu'en 1812-1814. La réalisation du décor de stuc et faux marbre aurait été confiée à des artisans d'origine italienne, qui travaillaient en même temps à la demeure des Ramonbordes (la mairie actuelle) ; la tiare et les clés de saint Pierre sur le tombeau d'autel, motif insolite dans une église dédiée à l'Assomption, font peut-être référence au saint patron du donateur. Vers le milieu du siècle, sa fille Jeanne Eulalie Martine (née en février 1811, un mois avant la mort de son père, morte à Dax en 1890), épouse depuis 1827 du maire Hector Poymiro et marraine en 1857 de l'une des cloches de l'église, offrit à son tour un tableau d'autel de l'Assomption de la Vierge, copie probable de l'Immaculée Soult de Murillo par le peintre Romain Cazes (Saint-Béat 1808 - Saint-Gaudens 1881), élève d'Ingres. L'ensemble subit une série de dénaturations au cours du XXe siècle, dont la suppression des statues en plâtre de saint Pierre et saint Paul qui occupaient les corps latéraux du retable, le remplacement dans les années 1970 du tableau de Cazes (perdu depuis lors) par une statue de la Vierge à l'Enfant (dite Notre-Dame du Sacré-Cœur) et le garnissage des panneaux de la contre-table et des ailes par un tissu rouge uniforme (Doc. 01). En 2009 et 2011, deux campagnes de restauration menées par Marc Borkowski ont permis de restituer les moulures de stuc de la contre-table et le décor de faux marbre ; deux effigies en médaillon des saints Pierre et Paul, inspirées des peintures de l'atelier de Giotto à la basilique supérieure d'Assise (Doc. 02-03), ont remplacé sur les panneaux latéraux les statues détruites des mêmes personnages (document en ligne : http://www.fondation-patrimoine.org/fr/aquitaine-2/tous-les-projets-166/detail-maitre-autel-de-l-eglise-a-heugas-1946). Enfin, un petit tableau du Baptême du Christ d'après Mignard (réf. IM40004111), autrefois placé au-dessus des fonts baptismaux, a été substitué à la statue de la Vierge sur la contre-table.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Dates 1814
Stade de création copie interprétée de peinture
Auteur(s) Auteur : Cazes Romain, peintre
Auteur : Borkowksi Marc, restaurateur
Personnalité : Ramonbordes Pierre,
Pierre Ramonbordes (1748 - 1811)

Pierre Ramonbordes (10.11.1748 - 19.3.1811), né à Dax, planteur de Saint-Domingue dans sa jeunesse, puis installé à Heugas (Landes) à la suite de son mariage avec une jeune fille de ce village, Marie Lavielle (Heugas 1790 - Heugas 1869). Leur fille Jeanne Eulalie Martine (Heugas février 1811 - Dax 1890, née un mois avant la mort de son père), épousa en 1827 Hector Poymiro, maire d'Heugas.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur
Personnalité : Poymiro Jeanne Eulalie Martine,
Jeanne Eulalie Martine Poymiro , né(e) Ramonbordes (1811 - 1890)

Prénom usuel : Eulalie. Fille de Pierre Ramonbordes (1748-1811) et de Marie Lavielle (1790-1869). Née à Heugas en février 1811 (un mois avant la mort de son père), morte à Dax en 1890, elle épousa en 1827 Joseph Martin Hector Shanor Poymiro (Tercis-les-Bains 1806 - Heugas, 9.11.1857), maire d'Heugas. Elle fut portraiturée par le peintre montois Louis-Anselme Longa en 1838 (coll. part.).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur
Auteur de la source figurée : Giotto di Bondone, d'après, peintre

Style rocaille tardif (autel) et néoclassique (retable). Autel tombeau galbé surmonté de deux gradins droits. Tabernacle : armoire parallélépipédique à porte en plein cintre et consoles angulaires, adossée à un panneau chantourné formant ailes. Retable : corps central à contre-table délimitée par une voussure concave flanquée de deux grandes colonnes corinthiennes portant un entablement cintré à oreilles ; encadrant ce corps central, deux ailes étroites calées par des pilastres et épousant l'hémicycle du chœur. L'ensemble est entièrement en stuc moulé sur âme de bois ou de maçonnerie, à l'exception du tabernacle, en bois peint, et des piédestaux des colonnes, en pierre stuquée et peinte ; le tout est peint en faux marbre de diverses couleurs (brèche rouge et verte pour les fûts des colonnes), sauf la structure du tombeau d'autel, vert olive, et le fond de la contre-table, orangé. Le décor de l'autel et du tabernacle est en relief dans la masse.

Catégories gypserie, menuiserie, sculpture, peinture
Structures plan, rectangulaire élévation, galbé colonne, 2 pilastre, 4
Matériaux stuc, décor, moulé, peint, faux marbre, doré
pierre, peint, faux marbre
bois, peint, faux marbre, polychrome, doré
blanc
Mesures h : 550.0
Précision dimensions

Autel : h = 95 ; la = 254 ; pr = 64 ; gradins : h = 15 et 15 ; tabernacle : h = 87 ; la = 62 (armoire eucharistique) ; retable : h = 550 environ.

Iconographies tiare, clé
calice, hostie, calice, hostie
saint Pierre apôtre, saint Paul de Tarse, tête
Saint-Esprit, colombe
MA
ornementation, chapiteau corinthien, guirlande, rosace, croisillon
Précision représentations

Autel : tiare et clés de saint Pierre dans un cartouche cordiforme rocaille sur la face, palmettes dans les parcloses des angles antérieurs. Tabernacle : calice et hostie peints sur la porte (ajout moderne), coquille entre des volutes d'acanthe en relief au-dessus de la porte de l'armoire et au sommet du panneau de fond. Retable : cartouche chantourné en forme de coquille rocaille avec le monogramme M.A. au sommet du cadre de la contre-table ; colombe du Saint-Esprit en ronde bosse suspendue à la voussure de la contre-table ; médaillons peints modernes avec les têtes de saint Pierre (à gauche) et de saint Paul (à droite) sur les panneaux cintrés des corps latéraux, eux-mêmes couronnés de chutes de feuillages ; larges rosaces en médaillon, chutes de roses et croisillons fleuronnés sur la voussure de la contre-table.

États conservations oeuvre restaurée

Précision état de conservation

Ensemble restauré en 2009 et 2011 : restitution de stucs manquants et réfection des faux marbres, exécution de deux médaillons peints des saints Pierre et Paul sur les panneaux latéraux (remplaçant des statues disparues), remploi d'un tableau (disproportionné) sur la contre-table.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Annexes

  • Giotto di Bondone : "Saint Pierre" et "Saint Paul", fresques de la basilique supérieure d'Assise, vers 1291-1295.

Références documentaires

Documents figurés
  • Ensemble avant restauration. Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W art. 53
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe