Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Vincent-Diacre

Ensemble autel, 2 gradins d'autel, tabernacle (maître-autel)

Dossier IM40005376 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations autel, gradin d'autel, tabernacle
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Vicq-d'Auribat
Emplacement dans l'édifice choeur

Cet autel est proche, par sa composition et son jeu de marbres polychromes, des productions des frères Mazzetti - Bernard Virgile (1706-1786) et Jacques Antoine (1719 ou 1725 - 1781) -, sculpteurs originaires du Tessin et installés en Avignon, qui travaillèrent à plusieurs reprises pour la cathédrale de Dax et plusieurs autres églises landaises. La simplification des formes et la sobriété du décor sculpté indiquent probablement une réalisation locale influencée par celles des artistes avignonnais, plus particulièrement par le maître-autel de Saint-Martin de Caupenne (vers 1770), dont le tabernacle et l'exposition, aux lignes et à l'ornementation identiques, ont dû servir de modèle direct. Les deux communes sont distantes de vingt kilomètres.

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle
Auteur(s) Auteur de la source figurée : Mazzetty Bernard Virgile, dit(e) Mazzetti,
Bernard Virgile Mazzetty , dit(e) Mazzetti (1706 - 1786)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, à la manière de
Auteur de la source figurée : Mazzetty Jacques Antoine, dit(e) Mazzetti,
Jacques Antoine Mazzetty , dit(e) Mazzetti (1719 - 1781)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, à la manière de

Autel en marbre polychrome plaqué sur âme de pierre, porté par un degré à trois marches en ciment carrelé (moderne). Le tombeau galbé est adossé à un massif postérieur rectangulaire supportant un double gradin d'élévation concave. Le tabernacle, à face également concave et volutes angulaires, est encastré dans le gradin supérieur et pourvu d'une porte cintrée à oreilles. Il est surmonté d'une exposition en niche d'élévation galbée, couronnée d'un dais pyramidal à croix sommitale. Le meuble est composé en totalité de marbres polychromes incrustés (identification sous réserves) : gris de Saint-Béat (structure du tombeau, du tabernacle et de l'exposition), brèche rose des Pyrénées (panneau frontal du tombeau, godrons), blanc uni (structure du gradin supérieur), noir grand-antique (cadre du tombeau, bandeaux du tombeau et du gradin inférieur, consoles du gradin supérieur, porte du tabernacle), rouge du Languedoc Caunes-Minervois et noir veiné des Pyrénées (panneaux du gradin supérieur), etc. Les volutes des consoles latérales du tabernacle, du gradin supérieur et de l'exposition sont dorées.

Catégories marbrerie, sculpture
Structures plan, rectangulaire élévation, galbé
Matériaux marbre uni, blanc
brèche, rouge, noire, poli, placage, décor en bas relief, décor dans la masse, décor rapporté, doré
pierre, structure

Mesures h : 310.0
la : 253.0
Précision dimensions

Autel : h = 96 ; la = 253 ; pr = 68 ; massif postérieur : la = 253 ; pr = 37 ; gradin inférieur : h = 14,5 ; gradin supérieur : h = 66 ; la = 94 (chaque moitié) ; tabernacle : h = 66 ; la = 74 ; exposition : h = 145 environ.

Iconographies ornementation, cartouche, coeur, console, godron, Triangle trinitaire, croix tréflée
Précision représentations

Sur la face du tombeau, un cartouche chantourné à godrons entourant un cœur au centre d'un long panneau aux extrémités échancrées ; sur la moulure inférieure en quart-de-rond du tombeau, sur le piédouche de l'exposition et sur son couronnement, une frise de godrons plats bicolores rouges et noirs ; aux angles de l'armoire eucharistique, du gradin supérieur et du dais d'exposition, des consoles aux extrémités à triple enroulement ; sur le fond de la niche de l'exposition, un triangle trinitaire en gloire (peint) ; au sommet du dais d'exposition, une croix tréflée en ronde bosse.

États conservations surdécoré
Précision état de conservation

Le triangle trinitaire peint sur le fond de la niche de l'exposition est un ajout moderne.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Vicq-d'Auribat, par le curé Candelier, 25 septembre 1888.

    Archives départementales des Landes : 16 J 19
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 387/5
Documents figurés
  • Le maître-autel dans les années 1960. Photographie, s.d.

    Archives communales, Vicq-d'Auribat
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe