Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Sainte-Madeleine

Ensemble autel, 2 gradins d'autel, tabernacle et 2 statues d'anges adorateurs (maître-autel)

Dossier IM40004900 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations autel, gradin d'autel, tabernacle, statue
Titres anges adorateurs
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Goos
Emplacement dans l'édifice choeur

Selon la monographie paroissiale de l'abbé Joseph Rozier (1889), qui exploite un registre paroissial (1849-1944), cet autel fut "commandé et payé par le curé Capdeville [Félix, curé de 1849 à 1858] à Daux, sculpteur à Dax, et livré à Goos le 23 décembre 1856". Destiné à l'ancienne église romane du bourg, le meuble fut replacé dans le nouveau lieu de culte après la reconstruction de 1890-1892.

Le "sculpteur" Daux était en réalité un "marchand d'ornements d'église" installé à Dax (rue des Carmes), fils du fabricant bordelais Daux, de la maison Doumeret et Daux, connue pour sa production d'autels à baldaquin néoclassiques et néogothiques de la Restauration au Second Empire. Deux autres autels identiques au meuble de Goos, dues au même fabricant, ont été repérés dans son voisinage immédiat : celui de Castelnau-Chalosse (à 13 kilomètres de Goos, dans le canton voisin d'Amou), installé en 1853 (réf. IM40001624), et celui d'Onard, village voisin de Goos, acquis en 1855 (réf. IM40005083). Les modèles utilisés par l'artisan pour ces réalisations tardives remontent aux années 1760-1770 (pour le tombeau d'autel) et à l'époque de l'Empire et de la Restauration (pour le tabernacle).

Longtemps déposés au clocher - ils y étaient entreposées en 1991 -, le dais d'exposition du tabernacle (à l'exception de son motif sommital) et les deux statues d'anges adorateurs ont été rétablis à leur place d'origine avant 2013.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1856
Lieu d'exécution Commune : Dax
Auteur(s) Auteur : Daux,
Daux

Maison Doumeret et Daux, fabricants de mobilier religieux à Bordeaux (2, rue de l'Archevêché) de la Restauration au Second Empire. Dans les années 1850, le fils Daux dirigeait une succursale à Dax (rue des Carmes).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de mobilier religieux, attribution par source

Autel-tombeau galbé adossé à un massif saillant flanqué de deux piédestaux de plan carré (avec battant sur le côté ouvrant sur un placard) ; tabernacle parallélépipédique posé sur un double gradin : porte en plein cintre inscrite dans une voussure portée par deux colonnettes ; deux colonnettes à chaque angle antérieur du coffre eucharistique, deux de part et d'autre des ailes flanquant une table moulurée ; exposition à colonnettes (jumelées sur le devant, isolées à l'arrière) portant un dais à entablement, arc cintré et couronnement galbé en talon renversé (l'ancien motif d'amortissement, un piédouche surmonté d'un fleuron et d'une croix sommitale, est actuellement remplacé par une statuette moderne). Peinture faux marbre brèche jaune et rouge sur l'autel et les tables moulurées des ailes, faux marbre noir veiné sur les traverses supérieure et inférieure de l'autel et la saillie centrale des gradins, faux marbre blanc veiné pour la structure des gradins, du tabernacle, de l'exposition et des deux piédestaux latéraux ; les colonnettes et tous les éléments décoratifs en relief (en partie en bois, en partie en plâtre) sont rapportés et dorés à la feuille sur apprêt crayeux et assiette rouge. Les piédestaux latéraux portent deux statues d'ange adorateur (petite nature) en plâtre peint polychrome.

Catégories menuiserie, sculpture
Structures plan, rectangulaire élévation, galbé colonne, 14
Matériaux chêne, structure, mouluré, décor en bas relief, décor rapporté, décor dans la masse, peint, faux marbre, doré à la feuille d'or à l'eau, sur apprêt, avec assiette
tilleul, décor, doré à la feuille d'or à l'eau
pin
plâtre, moulé, peint, polychrome
Mesures h : 342.0
la : 260.0
Précision dimensions

Autel : h = 94, la = 260, pr = 59 ; gradin inférieur : h = 13 ; gradin supérieur : 12 ; tabernacle : h = 86, la = 75 (armoire eucharistique) ; ailes : h = 86, la = 100 ; exposition : h = 114 (sans le couronnement) ; piédestaux latéraux : h = 170. Ange adorateur de gauche : h 103, la = 55 ; ange adorateur de droite : h = 97, la = 54.

Iconographies Pélican mystique, monogramme
ornementation, trophée liturgique, aileron, feuille d'acanthe, palme
ange, orant
Précision représentations

Décor rapporté : cartouche ovale à volutes, frappé du monogramme SM (pour sainte Madeleine) et entouré de palmes au centre de l'autel, volutes à feuilles d'acanthe aux angles ; palme et rameau fleuri noués par un nœud de ruban sur la saillie médiane des gradins ; branches de lys avec rose et tournesol sur les gradins ; Pélican mystique sur la porte du tabernacle, cartouche à volutes et guirlande de roses au-dessus de la porte ; trophées liturgiques retenus par des nœuds de ruban sur les tables des ailes (à gauche : mitre, crosse, livre, bénitier ou lampe, rameau d'olivier et palme ; à droite : ciboire, plat d'offrande, flambeau, croix épiscopale et rameaux d'olivier) ; ailerons ornés de larges feuilles d'acanthe, de pampres et d'épis de blé aux extrémités des ailes ; rosettes sur l'entablement du dais d'exposition, volutes d'acanthe aux angles. Statues d'anges adorateurs : à demi agenouillés sur des nuées, l'ange de gauche les mains jointes en prière et le regard levé, l'ange de droite les mains croisées sur la poitrine et les yeux baissés.

États conservations manque

Précision état de conservation

Le dais d'exposition et les deux statues d'anges adorateurs, longtemps déposés au clocher (ils y étaient en 1991), ont été remis en place avant 2013, à l'exception du motif sommital du dais (piédouche, fleuron et croix), aujourd'hui remplacé par une statuette moderne de la Vierge. Les colonnettes de l'exposition ont été remontées à l'envers chapiteau en bas) à cette occasion. Il manque quelques éléments du décor sculpté rapporté (rubans du trophée liturgique de gauche et crosseron de sa crosse, extrémité de la volute de l'aileron de gauche, etc.). Il manque sans doute aussi des médaillons en amortissement des ailes du tabernacle, comme aux autels jumeaux de Castelnau-Chalosse et d'Onard (où sont gravés les cœurs sacrés de Jésus et Marie).

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre de la paroisse de Goos (1849-1944).

    Archives paroissiales, Goos
  • Notes manuscrites de l'abbé Joseph Rozier, curé de Goos (1889-1910).

    Archives paroissiales, Goos
  • Monographie paroissiale de Goos, par l'abbé Joseph Rozier, 1889.

    Archives départementales des Landes : 16 J 15
Documents figurés
  • Ensemble du maître-autel. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 165
  • Le dais d'exposition déposé au clocher. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 165
  • Les statues d'anges adorateurs déposées au clocher. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 165
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe