Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Sainte-Madeleine

Dossier IA40001564 réalisé en 2013

Fiche

Vocables Sainte-Madeleine
Parties constituantes non étudiées cimetière
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Goos
Cadastre : 2014 B 195

La paroisse de Goos, primitivement dédiée à saint Martin, est mentionnée dès le XIIe siècle dans le Liber rubeus du diocèse de Dax. L'église romane, une simple salle rectangulaire précédée d'un porche et prolongée par une étroite abside en hémicycle, fut agrandie d'un collatéral sud, sans doute au sortir de la Guerre de cent Ans. L'édifice, partiellement incendié en 1569 par les troupes protestantes en même temps que l'abbaye voisine de Divielle, dont les religieux desservaient la paroisse, fut réparé à plusieurs reprises par la suite, notamment en 1756. L'église fut érigée en chapelle de secours le 9 novembre 1806, puis à nouveau en paroisse le 30 janvier 1839. L'état de délabrement du bâtiment, attesté par un rapport de l'architecte dacquois Roger Legrand en 1889, entraîna sa reconstruction totale par le même architecte et sur le même emplacement entre 1890 et 1892. Les travaux exécutés, entre autres, par le charpentier Magès de Saugnac-et-Cambran, coûtèrent 23.279 francs et furent achevés en octobre 1892. Si la totalité des matériaux boisés et quelques pierres de l'ancienne église furent remployés, la majeure partie des moellons fut extraite de la colline de Divielle. La décoration murale fut ajoutée en 1905 par le peintre Raphaël Peyruquéou, de Saint-Sever, aux frais de Paule de Gardilanne. L'édifice a été entièrement restauré en 2013.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1892, daté par source
Auteur(s) Auteur : Legrand Roger, architecte, attribution par source
Auteur : Magès,
Magès

Charpentier à Saugnac (-et-Cambran), fin du XIXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
charpentier, attribution par source

Édifice orienté, de style néo-roman, entièrement bâti en moellon enduit. Il comprend trois vaisseaux de cinq travées, un porche dans-œuvre surmonté d'un clocher carré, avec tribune au premier niveau ouverte sur le vaisseau central. Celui-ci, qui ouvre sur les collatéraux par des grandes arcades en cintre surbaissé sur piliers carrés, est prolongé par un chœur en abside semi-circulaire flanqué de deux sacristies. Les trois vaisseaux sont voûtés en berceau plein cintre (lattis de plâtre), le chœur est couvert d'un cul-de-four. La couverture est en tuiles creuses, à l'exception de celle du clocher, coiffé d'une flèche d'ardoise octogonale sur égout retroussé de plan carré. Des contreforts talutés raidissent l'ensemble de l'église.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse, ardoise
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte en berceau
cul-de-four
Couvertures toit à longs pans
croupe ronde
flèche polygonale
Escaliers escalier dans-oeuvre
États conservations restauré
Techniques vitrail
peinture
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Goos, par l'abbé Joseph Rozier, 1889.

    Archives départementales des Landes : 16 J 15
  • Érection en succursale par décret du 30 janvier 1839.

    Archives départementales des Landes : 70 V 136/2
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 136/8
  • Archives (1623-1789) : élections des marguilliers, actes divers...

    Archives paroissiales, Goos
  • Inventaire des pièces relatives à l'achat du presbytère de Goos (héritage Hillon) (1836-1839).

    Archives paroissiales, Goos
  • Registre des délibérations de la fabrique de Goos (1839-1859).

    Archives paroissiales, Goos
  • Registre des délibérations de la fabrique de Goos (1865-1917).

    Archives paroissiales, Goos
  • Registre de la paroisse de Goos (1849-1944).

    Archives paroissiales, Goos
  • Dossier de reconstruction de l'église Sainte-Madeleine : plan et élévations de l'ancienne église par l'architecte Roger Legrand, 5 août 1889.

    Archives communales, Goos
Bibliographie
  • ABBADIE François. "Épisode des guerres de Religion en Chalosse. Incendie du monastère de Divielle d'après un document inédit". Bulletin de la Société de Borda, 1877.

    tome 1, p. 211-220
  • CHABAS David. Villes et villages des Landes. Capbreton : D. Chabas. Tome I, 1968 ; tome II, 1970 ; tome III, 1972 ; tome IV, 1974.

    tome II, 1970, p. 153
  • SOUSSIEUX Philippe. L'église de Goos, notes historiques et descriptives. Association Sur les pas du Valet de coeur, Préchacq-les-Bains, 2013.

Périodiques
  • DESPAX Marie. "L'église de Goos pendant la Révolution". Bulletin de la Société de Borda, 1954.

    tome I, p. 1-9

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe