Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Sainte-Eulalie

Dossier IA40001531 réalisé en 2011
Vocables Sainte-Eulalie
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Dax nord
Adresse Commune : Angoumé
Cadastre : 2007 B 74

L'église fut construite a novo en 1861 (projet approuvé par l'évêque Épivent le 27 février) comme chapelle privée pour Celedonio Corta (1803-1875), armateur et banquier bayonnais, propriétaire du domaine de Pessicon à Angoumé. L'édifice est identique, à quelques détails près, à l'église Sainte-Eugénie de Solferino (canton de Sabres), érigée la même année par l'architecte départemental Alexandre Ozanne aux frais de Napoléon III et de l'impératrice Eugénie. Sans doute les liens privilégiés du frère du commanditaire, Charles Corta (1805-1870), avec l'impératrice, dont il fut le conseiller intime, expliquent-ils le recours au même architecte. Le bâtiment, hérité dans les années 1880 par la famille d'Avezac de Castéra, a été cédé par elle à la commune d'Angoumé le 20 juillet 1979.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1861, daté par source
Auteur(s) Auteur : Ozanne Alexandre,
Alexandre Ozanne (1828 - 1888)

Né à Bonascq (Calvados). Architecte départemental des Landes de 1859 à 1879.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte départemental,
Personnalité : Corta Celedonio, commanditaire, propriétaire, attribution par travaux historiques

Édifice de style néo-roman. Vaisseau unique ; le pignon occidental est couronné d'un petit clocher carré couvert d'une flèche octogonale en ardoise ; une petite sacristie à cinq pans est adossée au pignon oriental. L'intérieur est une simple salle rectangulaire, couverte d'un plafond moderne en bardeaux de bois (dissimulant une charpente apparente à l'origine, comme à Solferino), éclairée par dix lancettes en plein cintre et par une rose polylobée sur les murs est et ouest ; une tribune règne sur le mur antérieur.

Murs calcaire
enduit
pierre de taille
moellon
Toit tuile plate mécanique, ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements lambris de couvrement
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
croupe polygonale
pignon couvert
Techniques vitrail
sculpture
Représentations colombe ange
Précision représentations

Verrières à croix bleue sur fond jaune dans les 10 fenêtres des murs gouttereaux ; rose à 6 lobes au sommet des murs oriental et occidental, décorée de la colombe du Saint-Esprit et de motifs en étoile (rose orientale), d'une gloire de rayons dans un médaillon à fond vert (rose occidentale). Décor sculpté : porte néo-romane en plein cintre (2 colonnes à chapiteau feuillagé, tympan à réseau quadrilobé et tresse, voussure à billettes en damier et pointes de diamant) surmontée d'une arcature (billettes, dents de scie) ; sur le mur oriental, une arcature décorative en plein cintre, retombant sur des pilastres à chapiteau feuillagé et, au centre, sur un culot à tête d'ange, et encadrant une rose et deux médaillons latéraux gravés de croix grecques fleurdelisées.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • 16 J 19 (monographie paroissiale, par le curé Darribère, vers 1887-1888.

    Archives départementales des Landes : 16 J 19
  • Église, cimetière.

    Archives départementales des Landes : 2 O 83
  • Lettre réponse à la circulaire du 5 mai 1905 concernant l'église et le presbytère ("l'église est la propriété de Mme d'Avezac de Castéra et de ses neveux MM. de Corta").

    Archives départementales des Landes : 70 V 3/2
Bibliographie
  • BEAUPUY Anne de, GAY Claude : Charles Corta, le Landais qui servit deux empereurs. Paris : L’Harmattan, 2009.

    p. 438
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe