Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Symphorien

Dossier IA33001657 réalisé en 2008

Fiche

Á rapprocher de

Vocables Saint-Symphorien
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Cussac-Fort-Médoc
Adresse : avenue du Haut-Médoc
Cadastre : 1826 A2 2452 ; 2010 ZA 89

L'ancienne église Saint-Symphorien de Cussac se trouvait à l'origine au lieu-dit Vieux-Cussac, à l'emplacement de la place actuelle du Moulinat. En 1839, elle est signalée en mauvais état (toiture) puis en 1847 décrite comme "étant très ancienne, sans toutefois aucun mérite pour fait d´architecture". Un plan dressé en 1853 permet d'en connaître le plan : elle était organisée selon une nef unique, probablement orientée, avec un clocher de 11 m de haut à l'ouest, un porche et une sacristie greffés sur la façade sud et le chœur à pans coupés à l'est. En 1847, une pétition d'habitants demande que l'église soit déplacée au centre de la commune, au village de Moneins. Le maire sollicite l'architecte G. J. Grellet pour des plans et devis. A la suite de leur rejet en 1856, un autre architecte, A. Labbé, propose en 1857 de nouveaux plans et devis, acceptés en 1859. En novembre 1859, l'église est en cours de construction. En novembre 1860 restent à réaliser les portes, vitrage avec leurs ferrures, carrelage et sacristie. En 1863, l'église est terminée mais des malfaçons entraînent une action contre l'entrepreneur Bourdichon et l'architecte Labbé. En 1877, plusieurs parties de l'église de Cussac sont en mauvais état, notamment la sacristie construite au nord et souffrant de l'humidité. En 1894 des plans d'agrandissement de l'église sont proposés par le curé. Plusieurs dates portées repérées dans le bâtiment montrent que le décor peint est terminé en 1890, les vitraux sont réalisés entre 1866 et 1929 par plusieurs peintres-verriers : Joseph Villiet, Henri Feur, Dagrand, Henri Curcier.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1857, daté par source
1890, porte la date
Auteur(s) Auteur : Bourdichon, attribution par source
Auteur : Trellet, charpentier, attribution par source
Auteur : Curcier Henri,
Henri Curcier

Peintre-verrier bordelais, en activité dans les années 1850 à l'adresse 19, rue Vital-Carles.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
attribution par source
Auteur : Delmas,
Delmas

Maison Delmas, verrier à Bordeaux : raison sociale de la fabrique après la mort de son fondateur, Léon Delmas (1877-1920).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
attribution par source
Auteur : Feur Henri,
Henri Feur (1837 - 1926)

Verrier à Bordeaux, élève et successeur de Joseph Villiet.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
attribution par source
Auteur : Dagrand Gustave-Pierre, attribution par source
Auteur : Labeyrie, attribution par source
Auteur : Larauza, attribution par source
Auteur : Villiet Joseph,
Joseph Villiet (1823 - 1877)

Peintre-verrier à Bordeaux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
attribution par source
Auteur : Labbé Pierre-Auguste,
Pierre-Auguste Labbé (1825 - 1881)

Architecte du département de la Gironde à partir de 1855. Il eut 4 fils et une fille. Deux de ses fils sont également architectes : Jean-Louis, né en 1847, et Pierre-Albert, né en 1848.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

L'église, orientée, présente un plan allongé composé d'un clocher-porche, d'une nef à trois vaisseaux avec 4 travées, et d'une abside d'une travée avec un chœur à cinq pans. La tour de clocher de plan carré présente deux étages, dont l'un percé de baies géminées avec abat-vent, et est surmontée d'une flèche polygonale en pierre dotée de lucarnes. L'ensemble de la nef est couvert d'un toit à longs pans tandis que les bas-côtés, plus bas, sont coiffés d'appentis, soulignés par des corniches à modillons. Ils sont percés de baies en arc brisé séparées par des contreforts. Les parties hautes de l’abside sont ouvertes d'oculus polylobés. Des annexes en rez-de-chaussée entourent le chœur et abritent notamment la sacristie. A l'intérieur, le porche donne accès par un escalier en vis à la tribune puis au clocher. La travée nord abrite les fonts baptismaux. La nef composée de 4 travées et 3 vaisseaux présente de grandes arcades brisées reposant sur des piliers à colonnes engagées qui soutiennent les voûtes à croisées d'ogives. Ces arcades sont surmontées de baies en arc brisé tandis que les bas-côtés sont éclairés de baies brisées munies de verrières à personnage. La dernière travée du bas-côté sud abrite un autel dédié au Sacré-Cœur, éclairé par une baie géminée. Côté nord, l'autel secondaire est dédié à la Vierge. Le chœur composé d'une travée et doté d'une abside à 5 pans est éclairé par des verrières à arc brisé surmontées d'oculi polylobés. Un décor peint soigné, présentant notamment des bustes d'anges portant des phylactères, orne l'ensemble des murs au-dessus des stalles en bois.

Murs calcaire
pierre de taille
Toit tuile creuse
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
voûte à nervures multiples
Couvertures flèche en maçonnerie
toit à longs pans
flèche polygonale
appentis
croupe
Escaliers escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis
Techniques ferronnerie
sculpture
vitrail
peinture
Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Documents d'archives

    AD Gironde, 2 O 1548 : Construction d'une nouvelle église, 1855-1864.

    -31 décembre 1857 : devis de l'architecte Labbé pour construction église.

    -10 juillet 1859 : adjudication de la construction de l'église.

    -1862 : réception des travaux de l'église.

    -1862 et 1863 : mandat paiement travaux et bois clocher à M. Trellet, charpentier de Cussac.

    -3 juin 1894, délibération du conseil municipal : agrandissement de l'église (sacristies).

    AC, Cussac-Fort-Médoc, Registre de délibérations, 1838-1869.

    -7 mai 1839 : devis concernant réparations à faire à l´église de Cussac ; réparation très nécessaire et urgente était indispensable d´être appliquée à la toiture et charpente de l´église. D´après en avoir fait faire la visite par des ouvriers de l´art ont reconnu que la toiture menaçait ruine, soit par une poutre qui paraît très douteuse, ainsi que quelques soliveaux, latte-feuilles ainsi que la couverture dans toute son étendue ; au surplus tous les habitants en reconnaissent la nécessité attendu que lorsqu'il y tombe de la pluie, une immensité de gouttière fait que l´eau rejaillit et inonde tout l´intérieur de l´église. Un devis présenté par le sieur Cueiller, maître maçon nous a été soumis, ce montant à la somme de 584 frcs 50 centimes.

    -11 mai 1842

    Demande du curé pour réparation d´agrandissement et d´appropriation de la sacristie de l´église.

    -9 mai 1847 : déposition d´une pétition au projet d´église.

    Pétition signée de plus de 100 habitants : demande que l´église soit transportée au milieu et au centre de la commune.

    L´église telle qu´elle existe actuellement est située à l´extrémité sud de la commune, et touchant celle voisine de Lamarque ; qu´elle est placée à 5 km des deux propriétés les plus importantes de la commune : celles de Lachesnay et de Lanessan ; que cette église étant très ancienne, sans toutefois aucun mérite pour fait d´architecture, réclame très incessamment des réparations importantes et qu´il faut éviter de faire aucune dépense sur une église mal placée ; qu´il vaut mieux songer à une reconstruction totale qu´à des réparations.

    Le maire observe au conseil que l´église actuelle pour desservir une population de près de 1200 âmes porte 38 mètres de long sur 21 mètres de large, par conséquent une superficie de terrain de 800 mètres carrés ; que le cimetière entourant l´église existante occupe une superficie de 898 mètres carrés, qu´enfin le presbytère composé de bâtisses diverses comprend une superficie de 600 m. c. ; que le jardin et autre terrain du presbytère occupent une superficie de 2100 mc, qu´avant tout il y a lieu de rechercher ce que coûterait la construction d´une église nouvelle, d´un presbytère avec jardin et d´un cimetière dont le terrain pour être en rapport avec les besoins de la population devrait être d´une contenance de 16 ares ou 1600 mc, qu´ainsi il y aurait lieu de procurer en terrain convenable les 7200 mc utiles pour la construction, qu´on peut évaluer d´avance devant coûter 3000 fr ; que d´après un devis d´une exactitude il résulte que ces trois (?) constructions coûteraient 50 000 fr, (...).

    Un membre du conseil, le sieur Lartigue, propose de donner à la commune un terrain à lui appartenant au village de Monins, d´une largeur de 20 m sur une profondeur de 40 m pour y édifier l´église (...).

    Le sieur Renouil, adjoint, propose de livrer au culte durant la construction de l´église des vastes bâtiments qu´il possède à Monins pour que l´ancienne église, emplacement et matériaux soient disponibles avant la construction de celle à faire.

    -26 mai 1847 : lettre du préfet au maire : par une décision du 9 mai courant, le conseil municipal de Cussac a décidé qu´il serait donné suite à un projet de translation de l´église, du presbytère et du cimetière au centre de la commune (...). L´église et le presbytère peuvent bien être transférés mais quant au cimetière, une ordonnance royale du 6 décembre 1843, a rendu applicable à toutes les communes la disposition du décret du 23 prairial an 12 qui prescrit leur établissement hors des enceintes habitées, celui de Cussac ne pourrait donc dès lors être rapproché des habitations. L´église et le presbytère actuels pourront être aliénés pour faire face à la dépense des nouvelles constructions après une autorisation du gouvernement (...).

    Le maire fait remarquer que ce dont il est le plus urgent de s´occuper pour le moment, c´est de fixer le terrain où doit être portée la nouvelle église, et que c´est ici le lieu de reprendre et de débattre la proposition faite par le sieur Lartigue (...).

    Un membre alors propose l´achat de la prairie, maison et dépendances du sieur Constantin Dupuy au village d´Arnaussan de cette commune, cette proposition n´est pas appuyée.

    Un autre membre propose d´acheter au lieu et village de Monins 25 règes de vigne soit 25 ares de terrain au lieu susdit. Ces vignes appartenant aux sieurs Robert et André Constantin, bordant la route départementale n°18, au couchant, un chemin de service au midi, et d´autres vignes au levant et au nord. Cette proposition étant accueillie par l´unanimité du conseil municipal (...).

    -Session août 1847 : experts nommés pour l´expertise de l´ancienne église et du presbytère.

    Pour la partie de la maçonnerie, Dorgueil Jne, Berninet et Lertin aîné à Lamarque.

    Pour la partie de la charpenterie, Loubaney, Trellet père et Renouil de Lamarque

    -2 novembre 1847 : mention de M. Grellet aîné architecte, ayant été invité par M. le maire à fournir des plans et devis pour les constructions projetées (église, presbytère, cimetière).

    -11 août 1849 : M. le Maire autorisé à donner suite concernant le projet de construction d´église (suivant plan et devis adoptés lors des délibérations du 9 mai, 20 juin, 2 et 30 novembre 1847).

    -3 août 1851 : pétition contre projet de l´église (des habitants du village de Cussac : propriétaires de maisons, aubergistes, cafetiers, billardiers, tailleurs, épiciers, bouchers).

    -5 octobre 1856 : construction église.

    Mentionne que les plans de M. Grellet ont été rejetés par Paris et que donc la commune a demandé au sieur Labbé de réaliser des plans et devis acceptés par le ministre le 19 juillet 1856. Cependant le conseil municipal rejette le plan du presbytère qu´il trouve disgracieux : il réclame et demande que le plan du presbytère soit refait et dégagé de tous les angles et saillies qui le déparent.

    -27 nov 1859 : église en cours de construction ; décision de hâter de faire la voûte en pierre ainsi que la sacristie.

    -15 nov 1860 : demande de secours pour l´achèvement de l´église : portes, vitrage de leurs ferrures, carrelage et sacristie.

    -20 septembre 1863 : mise en cause du sieur Bourdichon, entrepreneur de l´église, à propos de malfaçons de construction à l´église et de changements par rapport au devis primitif.

    L´emploi de matériaux défectueux, leur mauvaise liaison, leur appareillage contraire aux règles de l´art ont produit à l´intérieur et à l´extérieur de l´édifice des lézardes compromettantes ; au-dessus du portail latéral du midi, par exemple, on a été obligé de placer une barre de fer destinée à soutenir la voûte du dit portail, dont les pierres avaient sensiblement descendu.

    Décision de lancer une action contre M. Labbé, architecte.

    -14 février 1864 : travaux de l´église : rapport au sujet d´intenter une action judiciaire à M. Labbé.

    Contenu du rapport : rappel du devis de l´architecte Labbé, daté du 31 décembre 1857 ; devis approuvé par le préfet de la Gironde le 4 mai 1859 ; cahier des charges de M. Labbé daté du 8 juin 1859 : seul un chapitre sur trois retenu, les autres réalisés ultérieurement. Adjudication des travaux à l´entrepreneur Bourdichon ; ce dernier réalise à la fin un mémoire des travaux et demande une rallonge pour des travaux supplémentaires qu´il a dû réaliser ; la commune fait alors venir un expert qui réalise que « son église avait été mal bâtie, avec de très mauvais matériaux, que de très importantes modifications avaient été apportées aux conditions du devis, que ces modifications touchaient au plus haut degré la solidité et la durée de l´édifice » (...).

    Problème : ce n´est pas de la pierre de Bourg qui a été utilisée mais de la pierre dite petite pierre ; murs pas assez épais.

    -4 mars 1866 : affaire des malfaçons de l´église ; action contre l´architecte M. Labbé ; demande d´une expertise.

    AC, Cussac-Fort-Médoc, Registre de délibérations, 1869-1896.

    -29 mars 1877 : compte-rendu d´une lettre de l´archevêque qui signale le mauvais état dans lequel se trouvent plusieurs parties de l´église de Cussac et qui s´aggravant de jour en jour compromettent l´édifice lui-même.

    Rapport de l´architecte de Lesparre M. Bonnore : cette sacristie, la seule qui existe du reste, a été construite pour une raison qu´il ne m´appartient pas de juger, du côté nord du sanctuaire. L´humidité qui la ruine est due en grande partie à son exposition.

    La construction de cette sacristie a été faite sous l´administration de M. Bosq, maire, actuellement trésorier de la fabrique. M. Bonnore aurait donc pu s´assurer auprès de ce fabricien de la raison qui guida alors l´administration municipale dans cette construction à laquelle le curé de cette époque ne s´opposa pas et qui n´est nullement imputable à l´administration municipale actuelle.

    Rapport du bureau des marguilliers : le plancher de la sacristie est tellement pourri qu´il est descendu de 10 cm au moins ; l´humidité y est telle qu´il est impossible de rien y conserver. La construction d´une nouvelle sacristie ne coûterait guère plus que la triste réparation, qu´on le ferait dans la sacristie existante, qu´on pourrait convertir en débarras.

    -16 nov 1878 : construction d´un hangar pour servir de chai à bois, grenier à foin pour M. le curé.

    Mauvais état de la toiture de l´église.

    -3 juin 1894 : plans d´agrandissement de l´église ; dépenses fournies par le curé.

    AC, Cussac-Fort-Médoc, Registre de délibérations, 1896-1929.

    -8 nov 1903 : restauration de la flèche de l´église dont le mauvais état est une menace permanente pour les personnes qui passent ou ont besoin de stationner sur la place publique ; travaux financés par la fabrique.

    -7 décembre 1904 : devis pour travaux de toiture à l´église par M. Raignin (?), maître couvreur à Lamarque.

  • Inventaire sommaire du décor porté de l´église Saint-Symphorien, le 23/02/2011

    Verrières

    Bas-côté sud, d´ouest en est :

    Travée latérale au porche : verrières à décor géométrique.

    1ère travée : Saint Maurice (signature : HC (Henri Curcier) 1901) ; Souvenir de Mr Maurice Caula 17 février 1899.

    2e travée : Sainte Thérèse ; Don de la baronne Alain de Montesquieu.

    3e travée : Saint René ; Don de la baronne de Champchevrier.

    4e travée (chapelle secondaire), baie géminée : Sainte Claire et Sainte Jeanne de France (signature : JV Bdx 1866 (Joseph Villiet) ; Don de Made veuve Pichard née Caula.

    Bas-côté nord, d´ouest en est :

    Travée des fonts baptismaux : Saint Jean Baptiste (signature : HC "Henri Curcier") : phylactère : Ecce agnus Dei ; Souvenir de Mr Germain, 20 mars 1899.

    Saint Charles-Eugène de Mazenod OMI 1782-1861 ; Don du Père Aygon OMI et de la paroisse de Cussac-Fort-Médoc, 3 décembre 1995 (phylactère : Il m´a envoyé évangéliser les pauvres, les pauvres sont évangélisés).

    1ère travée : Sainte Gemme (signature : Mson Delmas Bx) : inscription : In antiquae S. Gemmae Ecclesiae memoriam Anno Domini 1929.

    2e travée : Éducation de la Vierge (signature : Hri. Feur, Bordx 1894) ; Don de Mme André Delbos, 1er juin 1893.

    3e travée : Saint Pierre (signature : H. Feur, Bordeaux 1894) ; Don de Mr André Delbos, 1er août 1893.

    4e travée (chapelle secondaire), baie géminée : Sainte Catherine de Sienne (?) et Saint Jean Baptiste Enfant.

    Chœur, du nord au sud :

    Armes papales (Pie IX).

    Saint Jean.

    Saint Louis : Don de Mr le comte et de Mme la comtesse de Gennes Beaumont, 1867. Armoiries : Gennes de la Motte : d'azur (ou de gueules), à trois renards passants d'or, l'un sur l'autre.

    Saint Symphorien.

    Saint Charle[magne] : Don de Mr le comte et de Mme la comtesse de Gennes Beaumont, 1867) ; signature : initiales AJP (Auguste-Joseph Pagnier ?) ; armoiries : Gennes de la Motte : d'azur (ou de gueules), à trois renards passants d'or, l'un sur l'autre.

    Saint Joseph : signature : G. P. DAGRAND Bordeaux 1881 (?) ; initiales GP (en bas à droite).

    Armes du cardinal Donnet (1836-1882).

    Mobilier

    Autel secondaire dédié au Sacré-Cœur, inscription sur face gauche : Don de Mr Jean-Baptiste Giraud et de Mme Pétronille Delhomme son épouse 24 juin 1883.

    Autel secondaire dédié à la Vierge.

    Décor sculpté

    Culots sculptés : visages féminins et masculins, anges, masques de feuillage.

    Clés de voûte de la nef : motifs végétaux, main de Dieu, monogramme SS avec motif de palme.

    Clés de voûte du chœur : Agneau de Dieu ; Colombe du Saint-Esprit.

    Décor peint

    Chapelle dans bas-côté nord :

    Tapis de monogrammes de la Vierge.

    Chœur : anges portant des phylactères : Baptismus, Poenitentia, Eucharismia, Confirmatio, Ordo, Extrema Unchio, Charitas, Spes, Fides.

    Voûte d´ogives de la première travée de la nef, inscription : DNO G. J. MOUREAU PARROCHO : 1890 C. LABEYRIE : AEDEM : PINXIT.

    Autres

    Plaques commémoratives de la Grande Guerre.

    Grilles des fonts baptismaux : LARAUZA A SOUSSANS 1891.

    Statue de la Vierge à l´Enfant, dite Notre-Dame-de-Vie : 1979/06/20 : classée au titre objet.

    Provient de la chapelle du château de Lanessan ; "lors de la suppression de cette chapelle qui était aménagée dans les combles du château, la statue m´a été donnée pour la paroisse et non pour la commune par Mme Bouteiller, propriétaire du château en 1973" (lettre du curé de Cussac à l´archevêque, le 14 octobre 1977, conservée dans le bureau du curé à l´église).

    Vestiges de l´ancienne église : tombeau et bénitier.

Références documentaires

Documents d'archives
  • FAURE, Michel. Rapport de fouilles de deux sépultures. Document dactylographié, décembre 1977.

  • AD Gironde, 2 O 1548 : Construction d'une nouvelle église, 1855-1864.

  • AC, Cussac-Fort-Médoc, Registre de délibérations, 1838-1869.

  • AC, Cussac-Fort-Médoc, Registre de délibérations, 1869-1896.

  • AC, Cussac-Fort-Médoc, Registre de délibérations, 1896-1929.

Documents figurés
  • Plan des terrains pour église et maison curiale de Cussac. Dessin, encre sur papier, par l'architecte Grellet, 1847.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 1548
  • Plan de la vieille église de Cussac. Dessin, encre sur papier, par l'architecte Grellet, 1853.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 1548
Bibliographie
  • COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 2e éd. Féret, 1868.

    p. 70
  • LAROZA, Olivier. Guide touristique, historique et archéologique de la Gironde. Bordeaux : Féret, 1975.

    p. 130
Périodiques
  • FAURE, Michel, et G. La construction de la nouvelle église de Cussac (1847-1872) . Les Cahiers Médulliens, 1991, n° 15.

    p. 34-66
  • FAURE, Michel. Des sépultures médiévales à Cussac-Fort-Médoc (Gironde) . Les Cahiers Médulliens, 1984, n° 2.

    p. 10-18
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire