Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Seurin

Dossier IA33003576 réalisé en 2010

Fiche

  • Façade ouest.
    Façade ouest.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • monument aux morts
    • croix monumentale
Vocables Saint-Seurin
Parties constituantes non étudiées monument aux morts, croix monumentale
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Lamarque
Adresse : place de l' Eglise
Cadastre : 1826 A1 397 ; 2009 AC 289

Trois églises ont été bâties sur la commune de Lamarque.

La première, élevée très certainement entre les 12e et 13e siècles, était située au bord de l´estuaire. Au 17e siècle, du fait de la grande proximité avec les marais, l´archevêque de Bordeaux et le curé de Macau décident, par procès verbal en date du 5 mars 1665, la construction d´une nouvelle église dans le bourg. Après plusieurs années de tergiversations concernant le lieu exact à choisir, le père Padillon, curé de Macau, et les habitants de la paroisse émettent un avis favorable pour un site à l´ouest, formant un îlot entre deux chemins de communication. Les travaux sont achevés autour de 1674. D´après les divers documents concernant cette construction, l´église bâtie sur un plan en croix latine est d´aspect modeste et classique, le plafond est en bois, la sacristie est accolée à l´abside et le cimetière, fermé d'une grille, entoure l´ensemble. Le mobilier de l´ancienne église est transféré dans la nouvelle. L´édifice est béni le 22 août 1674 et placé sous le vocable de Saint-Barthélemy. Un procès verbal du 8 mai 1805 donne une description de l´église qui est alors composée d´une nef, de deux chapelles latérales, d´une tribune et d´une chaire en pierre. Le plan cadastral de 1826 montre que le bâtiment est précédé d´un porche.

En 1836, le mauvais état du bâtiment exige une reconstruction. Le conseil municipal aurait sollicité l´architecte Bonfin, qui serait venu en visite à Lamarque, mais le projet aurait rapidement avorté. Les plans et devis sont finalement dressés par l´architecte Bernard et approuvés par le préfet en 1837. Tandis que l’ancienne église est démolie en février de la même année, les tuiles, les moellons et les bois de charpente sont récupérés.

Le style de l’église à construire, placé sous le vocable de Saint-Seurin, fait référence à l’architecture antique : d’après le devis de 1837, la façade occidentale, de 9,10 m de hauteur sur 7,37 m de largeur, sera ornée d´un fronton triangulaire doté de colonnes doriques, d´un entablement et d´un tympan sommé d´une corniche. Des indications sont également fournies concernant les colonnes de la nef, la galerie du clocher et les dimensions du bâtiment : 36,12 m pour la façade ouest à l´extrémité sur 17,98 m de largeur intérieure, une hauteur estimée à 9,99 m du sol à la clé de voûte et le clocher mesurant 38,30m. La pierre provient de Bourg (pour les murs) et de la Roque de Thau (pour les fondations).

Les travaux débutent au printemps 1837 et sont engagés, semble t-il, légèrement à l'est de l'emplacement l'ancienne église. Quant au cimetière, il est transféré hors du bourg. Les voûtes sont élevées en 1838 par le maître-plâtrier Jean Duverger.

Faute de ressources financières, la construction du clocher est ajournée. Le projet est à nouveau évoqué en 1845 mais ce n’est qu’en 1849 qu’il se concrétise enfin. Après quelques modifications apportées par la commission des Monuments Historiques, les plans et devis dressés par l’architecte Durassié sont approuvés par le Conseil municipal : le clocher comprend un étage rectangulaire surmonté de deux niveaux octogonaux. Le procès verbal d’adjudication des travaux a lieu le 9 juin 1849. Les travaux sont suivis par Jacques Bergonnier et repris par Simon-Bernard Cayret vers 1858.

La sacristie est bâtie en 1857 par l’architecte Bordes et ornée d´antéfixes en zinc et d´imposants briquets en fonte. Les fonts baptismaux sont également installés la même année. En 1861, le conseil municipal achète la cloche qui est montée et ferrée. En 1862, l´escalier du clocher est bâti par Marius Faget. La pose des vitraux dus aux maîtres-verriers bordelais Lieuzère et fils est effectuée en 1866. Le beffroi et la sacristie sont restaurés en 1869. Six vitraux sont confectionnés en 1874 par le peintre-verrier Joseph Villiet et la coupole est restaurée la même année. En 1876 sont construits les autels latéraux, selon les souhaits de l´abbé Erasus, curé de Lamarque, et comme le confirment la date et la signature du menuisier (V. P. Cavailhés 1876). De 1880 à 1884 sont entreprises des restaurations au dôme du clocher, en mauvais état, par l´architecte Dutasta, élève de Pierre-Auguste Labbé ; la réception définitive des travaux a lieu le 20 mai 1884. En 1901, le clocher, la coupole et le dôme sont restaurés par l'architecte Labarrère.

La coupole en zinc surplombant le clocher est retirée en 1968 pour des raisons de sécurité et remplacée en avril 2005 par la nouvelle coupole en plomb.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Dates 1838, porte la date, daté par source
Auteur(s) Auteur : Bernard, architecte, conducteur de travaux,
Auteur : Durassié G.,
Auteur : Cayret Simon-Bernard, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Bergonnier Jacques, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Faget Marius, architecte, attribution par source
Auteur : Villiet Joseph,
Joseph Villiet (1823 - 1877)

Peintre-verrier à Bordeaux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, attribution par source
Auteur : Dutasta V., architecte, attribution par source
Auteur : Duverger Jean, maître maçon, attribution par source
Auteur : Bordes, architecte, attribution par source
Auteur : Lieuzère et fils
Lieuzère et fils

Jean-Baptiste Lieuzère (1817-1889) et son fils Pierre (1844-1915).

Atelier à Bordeaux, rue d'Albert en 1876 (AM Saint-Genès-de-Blaye, non coté).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

L´église de plan allongé est précédée d´un porche au-dessus duquel s´élève le clocher. Le porche voûté d´arêtes présente à l´intérieur la date de 1838 gravée dans un cartouche. A l´intérieur, un escalier en vis permet d´accéder au clocher.

Situés au nord du porche, les fonts baptismaux fermés d´une grille sont ornés d'un décor en faux marbre, composé de colonnes en stuc à chapiteaux corinthiens sommées d´un entablement et d´une frise d´oves et de modillons.

La nef, rythmée de trois travées, est composée d´un vaisseau central avec bas-côtés et se termine par une abside en cul-de-four entourée par la sacristie. Le vaisseau central voûté en berceau plein-cintre est séparé des bas-côtés voûtés d´arêtes par quatre colonnes surmontées de chapiteaux toscans sur lesquelles sont peintes des croix de consécration. Des pilastres sont adossés aux murs latéraux. Les bas-côtés sont dotés d'autels secondaires, et au sud du monument aux morts de la guerre 1914-1918.

Deux chapelles latérales forment transept, l'une dédiée à la Vierge et l'autre à Saint-Jean-Baptiste. Voûtées en berceau transversal, elles présentent un riche décor peint et abritent un autel secondaire. Une coupole sur pendentifs, ornée d´une frise d´oves, couvre la croisée du transept. Les écoinçons sont décorés de toiles marouflées représentant les figures en buste des quatre évangélistes.

L´abside centrale, éclairée de cinq verrières, est ornée d´un décor peint d'azur parsemé d´abeilles, complétées d´une colombe. La façade occidentale encadrée de pilastres à bossage est percée de deux niches et d´une porte centrale cintrée également encadrée de jambes à bossage. Deux colonnes cannelées à chapiteaux ioniques supportent un entablement présentant l´inscription : Ste SEVERINE ORA PRO POPULO et orné sur sa face inférieure d'une colombe émergeant d'une nuée rayonnante. Un fronton triangulaire mouluré et denticulé, sommé de volutes, couronne l´ensemble. La façade, sur laquelle court une corniche à denticules, est surmontée d´un attique au-dessus duquel s´élève le clocher. Le clocher est composé d´une base carrée, de deux étages octogonaux et du dôme. Le premier niveau percé de baies cintrées présente à l´ouest une horloge mentionnant le nom de E. MONTIES. Une terrasse, soutenue par des consoles ornées de motifs floraux, coiffe l´ensemble. Les seconds et troisièmes niveaux très richement décorés sont ouverts également de baies cintrées. Au-dessus, un attique présentant des gargouilles ornées de têtes humaines est surmonté du dôme percé d’œils-de-bœuf et sommé d´une croix métallique. L´élévation sud présente un cadran solaire portant la date de 1748. De part et d´autre du cadran sont inscrites les lettres MDC et DHF. Au niveau des chapelles latérales, les élévations sud et nord présentent le même décor : une porte murée avec, de chaque côté, des pilastres supportant un entablement orné d´oves et coiffé d´un fronton triangulaire. Le chevet présente également un fronton triangulaire.

Murs calcaire
pierre de taille
Toit tuile creuse, plomb en couverture
Plans plan en croix latine
Couvrements voûte d'arêtes
voûte en berceau plein-cintre
cul-de-four
coupole
Couvertures extrados de voûte
toit à longs pans
croupe
Escaliers escalier intérieur : escalier en vis, en maçonnerie
Techniques sculpture
peinture
décor stuqué
vitrail
Représentations ove pilastre ordre toscan ordre corinthien fronton raisin mitre palme rose croix abeille saint clé denticule volute tête d'homme IHS colombe du Saint-Esprit
Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Documentations complémentaires
    AD Gironde, 2 V 258 : Renseignements relatifs à la Paroisse de Lamarque, 1806.

    État de l’Eglise où se fait le service paroissial : elle avait trois autels dont deux détruits ; il est d’autant plus facile de rétablir les deux autres, que l’église d’Arcins en a trois (…). Le grand autel est assez bien. Les murs des deux collatéraux auraient besoin d’être élevés à la hauteur de ceux du corps de logis. Le clocher qui menace ruine en exige un autre. (…) l’église se trouve être trop petite ; il serait cependant très facile de l’agrandir tant dans sa longueur que dans sa largeur. La sacristie est fort petite (…).

    AD Gironde, 2 O 2051 : Construction de la nouvelle église, 1837.

    L´église mesure 36,12m de la façade ouest à l´extrémité sur 17,98m de largeur intérieure, sa hauteur est estimée à 9,99m du sol à la clé de voûte et le clocher, construit ultérieurement, devra mesurer 38,30m. La pierre provient de Bourg et de la Roque de Thau. La nef est composée de colonnes, le clocher abrite une galerie et la façade ouest est ornée d´un fronton triangulaire avec colonnes à ordre dorique.

    AD Gironde, 2 O 2048 : Église : état des travaux, 1850.

    La façade mesure désormais 9,10m de hauteur sur 7,37m de largeur, elle est composée d´un fronton, de deux colonnes, d´un entablement et d´un tympan sommé d´une corniche.

  • Inventaire sommaire du décor

    Chœur

    -Décor peint : faux-marbre et voûte d'azur parsemée d'abeilles dorées.

    -Maître-autel porte la date de 1872 et l´inscription SOUVENIR DE Melle RIBAUX.

    -Verrières ornées de figures de saint en pied : Saint André, Saint Severin, la Vierge, Saint Barthélemy et Sainte Marguerite.

    Coupole

    Écoinçons avec toiles peintes marouflées : représentation des quatre Évangélistes en buste.

    Chapelle latérale nord

    Autel en bois (signé V. P. Cavailhés 1876) avec statue de la Vierge à l'Enfant ; toile peinte : Vierge à l'Enfant avec deux dominicains.

    Décor peint : frise de rinceaux et de croix, médaillons avec motifs de colombes et d'agneau de Dieu ; arcature abritant des vases de fleurs de lys ; faux appareillage avec croix.

    Armoiries sculptées sur la voûte peinte : armoiries de l'ordre des Dominicains (D'argent, à la chape de sable, l'argent chargé d'un chien de même, tenant dans la gueule une torche enflammée, la patte senestre sur un globe d'azur et couché sur un livre de gueules, accompagné d'une palme de sinople et d'un lys au naturel passés en sautoir dans une couronne d'or, et une étoile d'or en chef) ; devise VERITAS de l'ordre des Dominicains.

    Chapelle latérale sud

    Autel en bois (signé V. P. Cavailhés 1876) avec statue de saint Jean-Baptiste ; toile peinte : Sainte Famille et anges musiciens.

    Décor peint : frise de rinceaux et de croix, médaillons avec motifs de croix, tête d'ange ailée et sacré-Coeur ; colonnade avec fausses tentures ornées de bouquets de fleurs de lys ; faux appareillage avec croix.

    Armoiries sculptées sur la voûte peinte : armoiries du pape Léon XIII (pape de 1878 à 1903 : d’azur au cyprès de sinople terrassé d’or, accosté de deux fleurs de lys du même, à la fasce d’argent brochant sur l’arbre et accompagnée en chef dextre d’une comète d’argent posée en barre), avec la devise LUMEN IN COELO.

    Bas-côté nord

    Verrières représentant Saint-Louis, Sainte Cécile et Saint Pierre.

    Autels secondaires :

    -à la Vierge de l'immaculée conception ; décor peint avec monogramme NDI ; autel peint en trompe-l'oeil avec signature MDGE et date 1936 (en chiffres romains).

    -à la Vierge du rosaire ; décor peint fond azur et étoiles dorées, frise de roses.

    Bas-côté sud

    Verrières représentant Saint Ferdinand, Sainte Catherine et Saint Paul.

    Autel secondaire à Jeanne d'Arc ; décor peint avec monogramme JD et frise de fleurs de lys ; date 193?

    Monument aux morts 1914-1918 : soldat allongé aux bottes cloutées (modèle du statuaire toulousain Hippolyte Miquel) sur un caveau orné de colonnettes et d'une table ornée d'une palme. Une plaque commémorative scellée au mur : LA PAROISSE DE LAMARQUE A SES ENFANTS MORTS POUR LA FRANCE.

    Cloches : inscriptions

    Cloche extérieure datée 1865 ; Jn Barbie maire ; E. Deyres fils à Bordeaux.

    Cloche intérieure (petite) : Jean de Bergeron, seigneur de Lamarque.

    Cloche intérieure (grosse) : refondue en 1992.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives communales de Lamarque. Série D : Registres de délibérations du conseil municipal. Plan et devis du clocher. 1849.

  • Archives communales de Lamarque. Série D : Registres de délibérations du conseil municipal. Travaux à l'église : construction du clocher. 1849.

  • Archives communales de Lamarque. Série D : Registres de délibérations du conseil municipal . Travaux de l'église : plan, devis et construction de la sacristie et fonts baptismaux. 1857.

  • Archives communales de Lamarque. Série D : Registres de délibérations du conseil municipal. Couverture de l'église : devis. 1860.

  • Archives communales de Lamarque. Série D : Registres de délibérations du conseil municipal. Eglise : réparation du beffroi et de la sacristie. 1869.

  • Archives communales de Lamarque. Série D : Registres de délibérations du conseil municipal. Eglise : confection des vitraux. 1874.

  • Archives communales de Lamarque. Série D : Registres de délibérations du conseil municipal. Eglise : réparation à la coupole. 1874.

  • Archives communales de Lamarque. Série D : Registres de délibérations du conseil municipal. Eglise : projet de construction d'un autel ou d'une chapelle latérale. 1875.

  • Archives communales de Lamarque. Série D : Registres de délibérations du conseil municipal. Restauration au dôme du clocher. 1880.

  • Archives communales de Lamarque. Série D : Registres de délibérations du conseil municipal. Réparation au dôme du clocher : devis. 1881.

  • Archives communales de Lamarque. Série D : Registres de délibérations du conseil municipal. Travaux de restauration du dôme du clocher. 1882.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 0 2045. Descriptif et paiement d'une horloge. 1935.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 O 2051. Construction d'un nouvelle église. 1836-1837.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 O 2051. Travaux de l'église. 1838.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 O 2051. Travaux aux voûtes. 1842.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 O 2051. Travaux. 1842.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 O 2048. Projet de construction d'une école, d'une mairie, d'une halle, d'une sacristie et d'un clocher. 1845-1849.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 O 2051. Travaux de l'église. 1848-1849.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 O 2048. Construction du clocher. 1849-1850.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 O 2048. Projet de construction d'une école, d'une mairie, d'une halle, d'une sacristie et d'un clocher. 1845-1849.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 O 2051. Etat des travaux. 1850.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 O 2051. Construction d'une sacristie. 1857.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 O 205O. Construction de l'escalier du clocher. 1862.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 O 2051. Travaux. 1872.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 O 2051. Confection des vitraux. 1874.

  • Archives départementales de la Gironde. 2 O 2051. Travaux au clocher. 1901.

  • Archives départementales de la Gironde. 156 T2. Travaux à l'église. 1861.

  • Cultes,1803-1855

    Archives départementales de la Gironde : 2 V 258
Documents figurés
  • Carte d'une partie du Médoc, dressée par Reveillaud, architecte à Blaye, 18e siècle.

    Archives départementales de la Gironde : 2 Fi 748 bis
Bibliographie
  • BAUREIN, Abbé. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t.1.

    p.390-391
  • BIRON, Dom Reginald. Guide archéologique illustré du touriste en Gironde. Bordeaux : Féret, 1927.

    p. 93
  • FAURE, Michel. L'église de Lamarque, 1836-1900 (1) . Les Cahiers Médulliens, 1999, n° 31. p. 33 à 62.

  • FAURE, Michel. L'église de Lamarque, 1836-1900 (2) . Les Cahiers Médulliens, 1999, n° 32. p. 55 à 91.

  • HUGON, Pierre . Castelneau-de-Médoc et ses environs, statistique du canton. Paris : Res universis. Réimpression de l'édition originale publiée en 1857, 1992.

    p. 95
  • LAROZA, Olivier. Guide touristique, historique et archéologique de Bordeaux et de la Gironde. Pessac : Féret et fils, 1988.

    p. 157
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Riberolle Jennifer