Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Saturnin

Dossier IA33006722 réalisé en 2011

Fiche

Vocables Saint-Saturnin
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite) - Saint-Ciers-sur-Gironde
Adresse Commune : Braud-et-Saint-Louis
Adresse : Place de l' Eglise
Cadastre : 1827 B 6 ; 2010 B 2292

Des travaux effectués au 18e siècle et des fouilles archéologiques dans les années 1990 auraient permis de découvrir les vestiges de l'ancienne église, attestée dès le 12e siècle dans l'environnement de l'édifice actuel. Elle dépendait du prieuré de Prémontrés de Pleine-Selve et est signalée comme abandonnée en 1429 dans un document dénombrant les églises de l'archiprêtré de Blaye.

Elle est sans doute remise en état à l'issue de la guerre de Cent Ans. Sous l'Ancien Régime, une chapelle privée y est établie en 1654 pour André de Lagorsse, avocat au Parlement. La carte des marais de Saint-Simon et de Montelipan de la fin du 17e siècle figure l'édifice au voisinage de quelques maisons, celle de 1759 montre qu'elle était entourée d'un enclos. Sur le cadastre de 1827, elle est située au nord du chemin menant du bourg au lieu dit des Loges et prolongée au nord par le presbytère. Des réparations y sont effectuées en 1832 et l'édifice est désormais dotée d´une chaire en bois et d´autels. En 1838, les matériaux et l´emplacement de l´ancienne église Saint-Louis sont vendus aux enchères et servent également à la réparation de l´église du bourg. En 1844, celle-ci est de nouveau réparée, sous la conduite de l'ingénieur Manissan, notamment à la charpente et au plancher. D´autres travaux sont réalisés jusqu´en 1849 et des objets sont achetés en 1862. Selon les sources écrites et figurées de la seconde moitié du 19e siècle, l'église est composée d'une nef unique et dotée de contreforts.

L'édifice menaçant de s´effondrer, un projet de reconstruction est élaboré en 1895. L´architecte E. Hosteing dresse un état des lieux et donne les plans de la nouvelle église, qui est désormais tournée vers le nord. Le projet est adopté par la commune le 6 août de la même année et les travaux sont confiés à l´entrepreneur Boudoux. L´ancienne église est démolie et un hangar provisoire est élevé sur les plans du charpentier Ferdinand Barboteau, afin de continuer à célébrer les offices.

Cependant, en 1896, suite à une demande du ministère des Cultes de réduire le coût du devis, l´architecte est contraint de revoir le projet : les modifications sont principalement apportées à la dimension du clocher, à l´ornementation et l´utilisation de la pierre. Les plans définitifs sont dressés en 1897. En avril de cette même année, une subvention est accordée par le ministère, ce qui permet l´ajout d´ornements intérieurs, notamment de chapiteaux. La réception définitive des travaux a lieu le 1er novembre 1898.

Des réfections à la couverture et aux clochetons sont effectuées en 1934.

Une campagne de restauration complète confiée à l'architecte Bernard Dulout est lancée en 1988-1989, avec notamment l´ajout de vitraux contemporains créés par Pierre-Étienne Brouard.

Période(s) Principale : Moyen Age , (détruit)
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1895, daté par source
Auteur(s) Auteur : Hosteing E.,
E. Hosteing

Fils de l'architecte Jules Hosteing.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source, signature
Auteur : Boudoux, entrepreneur, attribution par source, signature
Auteur : Dulout Bernard, architecte, attribution par source
Auteur : Brouard Pierre-Etienne, verrier, attribution par source
Auteur : Manizan François Aimé,
François Aimé Manizan (09/02/1908 - 09/04/1879)

Né le 9 février 1808 à Soulac (AD Gironde, 4 E 13282 : acte de naissance), mort le 9 avril 1879 à Saint-Ciers-sur-Gironde (4 E 11213 : acte de décès). Mentionné comme "entrepreneur" à Soulac en 1857, puis "conducteur de travaux [des] marais" dans l'acte de décès de l'un de ses fils en 1858 (4 E 11209 : Edmond Elie Alfred Manizan, mort le 9 août 1858). Enfin, la profession inscrite sur l'acte de décès est "ingénieur civil". La tombe familiale se trouve dans le cimetière de Saint-Ciers, à côté de celle de l'ancien maire Alcée Froin.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil, attribution par source

L'église est bâtie selon un style néo-roman avec des structures gothiques. La façade principale, ouverte au sud et à pignon découvert, est percée d´un portail en arc plein-cintre composé d'une voussure reposant sur des chapiteaux à colonnettes engagées. Au-dessus est sculptée une rosace. La façade est encadrée de colonnes doubles surmontées de chapiteaux corinthiens qui supportent un tailloir orné d´une fleur et de pointes de diamant ; l´ensemble est relié par une corniche à modillons. Le fronton est percé d´un quadrilobe et sommé d´une croix. Des pinacles pyramidions surmontent les contreforts des bas-côtés qui sont également percées de quadrilobes et de baies cintrées.

Les mêmes éléments décoratifs - quadrilobes, corniche à modillons, baies cintrées- se répètent sur le reste de l´édifice. Les élévations latérales sont dotées de contreforts.

Le clocher s´élève à l´ouest du chevet : de base carrée, il est composé de quatre niveaux et présente une flèche polygonale avec une horloge sur chaque face.

L´intérieur de l´édifice est composé d´une nef à cinq travées et de deux bas côtés, l´ensemble voûté d´ogives, et se termine par un chevet à cinq pans. La première travée formant porche abrite à l´est l´escalier menant à la tribune et à l´ouest la chapelle des fonts fermée d´une grille en ferronnerie. Les ogives présentent des clés de voûtes sculptées portant le nom des commanditaires. Des arcades cintrées séparent la nef des bas-côtés. Le chœur éclairé par quatre baies est flanqué à l´ouest de l´accès au clocher, par un escalier en charpente, et à l'est de la sacristie.

Murs calcaire pierre de taille
Toit tuile creuse
Plans plan en croix latine
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
voûte en berceau plein-cintre
Couvertures flèche polygonale
toit à longs pans pignon découvert
Escaliers escalier dans-oeuvre : en charpente
Techniques sculpture
Représentations quadrilobe rosace pointe de diamant pinacle ordre corinthien colonne
Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Présentation sommaire du décor et du mobilier

    Dans le chœur, trois anciens vitraux restaurés en 2009 représentent Saint-Louis, Saint-Saturnin et Saint-Pierre. Les deux premier sont signés BULTEAU-GOULET - NOYON OISE et le dernier porte la même signature suivie de 1897.

    Les autres vitraux colorés sont confectionnés en 1988 par le peintre-verrier Pierre-Etienne Brouard.

    Les clés de voutes portent les inscriptions suivantes :

    - dans le chœur, représentées avec un blason : Cardinal LECOT ARCHEVEQUE ; LEON XIII PAPE

    - dans la nef : BOUDOUX ENTREPRENEUR (2ème travée) ; E. HOSTEING ARCHITECTE (3ème travée) ; ANNEE 1897-1898 (4ème travée) ; G. CASTAING CURE (5ème travée).

    Dix chapiteaux dans la nef centrale présentent les inscriptions suivantes :

    Chapiteaux nord : FAMILLE J. CHAPERON (1ère travée) ; ABBE CASTAINC CURE (2ème travée) ; FAMILLE LE TESSIER (3ème travée) ; FAMILLE AIME SERPEAUD (4ème travée) ; MP BOUDOU (5ème travée).

    Chapiteaux sud : FAMILLE U. BLANCHET (1ère travée) ; FAMILLE LE TESSIER MAIRE (2ème travée) ; FAMILLE MOULINAUD (3ème travée) ; FAMILLE SIMON ADJOINT (4ème travée) ; M.P. BOUDOU (5ème travée).

    Trois chapiteaux dans le bas côté nord présentent les inscriptions suivantes : FAMILLE ; J. CHARLES ; G. CHARLES.

    La sacristie présente deux chapiteaux dont les faces à l´ouest portent les inscriptions suivantes : GABRIEL ; MOULINAUD.

    Le chœur présente un chapiteau portant l´inscription FAMILLE BARBOTTEAU JEANNE.

    Sur le bas côté nord, un tableau commémoratif aux morts comporte deux plaques, dont une en cuivre et l´autre en faux marbre, en-dessous, affichant les noms des soldats tombés durant la guerre 1914-1918. La plaque en faux bronze présente un soldat exhorté par un ange qui lui montre le Christ en croix. Ce monument, dit du Divin modèle, porte la signature de Ch[arles] DESVERGNES.

    L'autel nord porte l´inscription : DON DE M. VICTOR NEVEU.

    Dans les fonts baptismaux, le tableau représentant Saint-Pierre porte la date de 1876 précédée d´une inscription difficilement lisible. Une seconde inscription est notée : DON DE Mme VEUVE FOURCADE EN MEMOIRE DE PIERRE-GUSTAVE FOURCADE.

  • Auteurs secondaires

    Auteurs secondaires :

    - Michaud Jean (conducteur de travaux) : réparations de l'église, 1832.

    - Thomas Jean (conducteur de travaux) : réparations de l'église, 1832.

    - Guerinaud (charpentier) : réparations de l'église, 1833.

    - Mondel (charpentier) : réparations à la charpente, 1844.

  • Transcription des inscriptions de la cloche

    Inscription sur la grosse cloche :

    "MARIA-NOMINOR - Cardinal archevêque de Bordeaux DONNET

    Curé : PASCALON

    Maire : ALEXIS EDOUAR

    Marraine : MARIE-ROSE, CLORINDE ROUX, EPOUSE DUPONT

    ADORATE DO NOMINUM IN ATRIO SANTE A EJUS

    Trésorier de la Fabrique : E E E

    DEYRES fils à Bordeaux".

  • Documents d'archives

    AD Gironde, 2 V 325 : État des paroisses dans le canton de Saint-Ciers Lalande. 1820 (?).

    "La paroisse de Braud est avec son presbytère et le jardin ; il n´existe à Saint-Louis que l´église en très mauvais état."

    AD Gironde, 2 O 906 : Réparations de l´église. 1832.

    "Détail de l´ouvrage.

    -Une chaire en bois de Nerva pareille à celle d´Anglade peinte de la même couleur. [...].

    -Un marche pied au grand autel en bois de Nerva qui devra avoir deux mètres cinquante centimètres carrés

    -Un dessus d´autel en bois de Nerva ayant 1m 80 cm²

    -Un autel à tombeau et dans la forme de celui de Saint-Clément à l´église de Saint-Sauveur de Blaye, compris la peinture [...]."

    AD 2 O 906 : Ministère de la Justice et des Cultes. Ordonnance du Roi. 24 juillet 1838.

    "Le trésorier de la fabrique de l´église succursale de Braud (Gironde) est autorisé à aliéner au nom de cet établissement aux enchères publiques et de la mise à prix de mille franc montant de l´estimation le sol et la matériaux de l´ancienne église de St Louis pour les fonds en provenant, être spécialement affectés aux réparations urgentes de l´église paroissiale et du presbytère après les projets régulièrement approuvés."

    AD Gironde, 2 O 906 : Procès verbal d'adjudication de réparations à la charpente de l'église et à la construction d'une écurie attenante au presbytère. 14 novembre 1844.

    "Réparations à l´église.

    -Démolition du plancher de la nef avec construction d´échafaudage

    -Décollage de la tuile et du lattis

    -Démolition de cinq fermes de la charpente

    -Déclouage du plancher

    -34 m courants de charpente

    -[...]

    -26 chevrons donnant ensemble une longueur de 120m

    -[...]

    -130 m.c. de plancher en nerva [...]

    -Réparations de l´appentis, cloisons et couvertures. [...]".

    AD Gironde, 156 T 01_A : Commission des Monuments des Bâtiments civils : Projet de reconstruction de l´église. Séance du 2 octobre 1895.

    "[...]. L´église actuelle est dans un état complet de délabrement et menace ruine. La commune craint un effondrement partiel ou total dans un avenir plus ou moins rapproché. Tels sont les termes d´une délibération du Conseil municipal du 6 out 1895. Ladite église d´après les relevés qui nous sont montrés ne présent rien de remarquable. Elle est à une seule nef dont la moitié seulement est voûtée en pierre. Les contreforts très rapprochés semblent indiquer que la première travée de voûtes actuellement à nervures était autrefois voutée en berceau, mais aucune trace ne parait présenter un intérêt archéologique.

    L´église projetée de style roman sera à trois nefs avec clocher près de l´abside, le plan en est simple et commode. Les murs de la nef principale sont dans leur partie supérieure décorés d´arcatures géminées, simulant un triforium. De petites baies à quatre lobes surmontent les arcades et donneront seules du jour dans cette partie haute de la nef. Elles gagneraient à être agrandies et les arcades diminuées et peut-être simplifiées. Les dessins bien que nombreux n´indiquent pas l´accès de la tribune. Si on s´en rapporte à la coupe longitudinale, on ne parviendrait à cette tribune que par une porte de un mètre seulement de hauteur ; on est conduit à supposer qu´un escalier de quelques marches sur la voute même de la tribune conduira du palier de l´escalier sous la basse nef de droite au niveau du plancher.

    Dans l´intérieur du clocher, il n´a été ménagé aucun encorbellement ou retraite de mur pour supporter le beffroi. C´est sans doute un oubli que l´architecte réparera à l´exécution. Quant au devis estimatif, au sous détail et au cahier des charges, ils ne présentent rien d´anormal ni comme prix ni comme clauses.

    En conséquence, Messieurs, j´ai l´honneur de vous proposer d´émettre un avis favorable à l´adoption du projet qui d´ailleurs sera soumis à l´administration supérieure puisque la commune réclame un secours de l´État.

    Le rapporteur : Louis Labbé."

    AD Gironde, 2 O 906 : Devis. 11 avril 1895.

    « Article 1 : Démolition des toitures et charpentes de l´ancienne église ; démolition faite avec soins et arrimages des matériaux qui devront s´utiliser [...].

    Article 5 : Maçonnerie en fondations, les angles saillants et rentrants en pierre de taille de démolition [...] et le reste des murs en moellons du pays ou de démolition [...].

    Article 8 : Clocher ; les parements extérieurs, angles, ouvertures, arcs et toute saillie en pierre de Bourg 1ère qualité ou de démolition, 4 colonnes monolithes au beffroi en pierre dure de Frontenac et le reste des murs en moellons d´Anglade ou de démolition [...]

    Article 9 : Flèche en pierre de Bourg [...].

    Article 10 : Fleuron et corbeaux en pierre dure de Frontenac [...]..

    Article 11 : Lucarnes de la flèche en pierre de Bourg 1ère qualité [...].

    Article 12 : Nef. Murs de la tribune et sur tailloirs des piliers ; angles, ouvertures, arc et toute saillie en pierre de Bourg 1ère qualité ou de démolition avec moellons taillés pour parements et achèvement complet des ouvrages [...].

    Article 13 : Façade principale [...] en pierre de taille de Bourg [...].

    Article 18 : Contreforts au-dessus des socles faits en pierre de taille de Bourg 1ère qualité et mortier fin.

    Article 21 : Voutes en pierres de Bourg 1ère qualité [...].

    Article 24 : Croix sur pignon de façade en pierre bâtarde de Marcamps [...].

    Article 29 : Couverture en tuiles creuses de Gironde [...].

    Total des travaux : 49 986 06 francs."

    AD Gironde, 2 O 906 : Construction de l´église . Séance du 6 août 1895.

    "Le conseil à l´unanimité approuve les plans et devis dressés par M. Hosteing et désire ardemment que M. le Ministre des Cultes accorder la subvention de 1000 francs pour la construction de la nouvelle église".

    AD Gironde, 2 O 906 : Projet de construction de la nouvelle église. Séance du 8 juin 1896.

    "J´ai l´honneur de vous retourner le dossier complet de l´église de Braud, avec un nouveau projet qui m´a permis de réaliser quelques économies ainsi que le demandait Mr. Le Ministre de l´Instruction Publique par sa lettre du 28 avril dernier.

    Ainsi que vous pourrez vous en rendre compte, les dépenses que nécessiteront les plans que je vous adresse aujourd’hui ne s´élèveront qu´à la somme de 47 633 51 francs au lieu de celle de 49 986 06 francs qu´aurait occasionné le premier projet.

    Tout en entrant dans la voie des modifications indiquées par le comité des édifices diocésains et paroissiaux, mon nouveau projet a dû être fait sur une église à trois nefs ; je peux ainsi utiliser la charpente de l´ancienne église, ce qui n´eut pas été possible avec une seule nef, car la surface nécessaire, eut nécessité une largeur de nef supérieure à la portée des anciennes fermes, et du reste cette modification aurait changé complètement les lignes principales de notre projet accepté par toute la commune c'est-à-dire, non seulement par votre conseil municipal, mais encore par les nombreux souscripteurs qui se sont chargés d´une bonne partie des dépenses à faire.

    A l´exception des trois nefs conservées pour les raisons que je viens d´indiquer j´ai tenu compte de toutes les indications du comité des édifices diocésains, et :

    1.Les voûtes en pierres ont été remplacées par d´autres en briques

    2.La section des piliers du porche a été diminuée

    3.Les pinacles et toute la décoration intérieure ou extérieure ont été supprimés dans la mesure du possible

    4.La hauteur du clocher a été réduite à son minimum

    5.La pierre n´est employée que dans les parties où elle est absolument nécessaire et les parements extérieurs et intérieurs de tous les murs sont en moellons taillés avec remplissages entre parements en moellons et démolition

    6.Les entraits des fermes portent simplement sur les murs sans aucun encastrement.

    De plus, le devis que je vous adresse est absolument exact aussi bien du reste que celui du premier projet ; et je suis certain que les prévisions ne seront pas dépassées.

    J´ose espérer, Monsieur le maire, que ce nouveau projet modifié en grande partie suivant les indications du comité des édifices diocésains sera approuvé par M. le Ministre et que la subvention sur laquelle vous comptez vous sera accordée car nous restons au dessous du maximum de dépense indiqué au tableau de la circulaire ministérielle du 1er août 1853 qui indique une dépense de 60 000 francs pour une population de 1000 à 2000 habitants.

    [...] E. Hosteing."

    AD Gironde, 2 O 906 : Devis et clauses. 10 août 1898.

    "Article premier : Le sieur Boudou s´engage et s´oblige à exécuter au prix ci-dessous les sculptures ci-après détaillées.

    -Clocher :

    fleuron de flèche, pierre dure.

    -Étage Horloge :

    4 petits fleurons,

    8 petits chapiteaux

    -Étage beffroi :

    31 chapiteaux à deux faces

    4 chapiteaux, quatre faces

    -Étages au dépens et porche :

    50 petits chapiteaux,

    5 chapiteaux, deux faces,

    2 chapiteaux, trois faces

    -Nef et abside, partie haute :

    2 clés de voûte,

    72 petits chapiteaux,

    5 clés de voute avec rosaces,

    10 chapiteaux à neuf faces,

    Formerets,

    8 chapiteaux, deux faces formerets,

    2 chapiteaux trois faces doubleaux,

    2 chapiteaux trois triomphal

    Article 2 : L´exécution des travaux sera terminée et surveillée par M. E. Hosteing, architecte de l´église et le certificat de paiement qu´il délivrera après achèvement complet tiendra lieu de réception.

    Article 3 : Le présent traité est définitif et exécutoire dans toutes ses parties.

    Fait à Braud, le 10 août 1898.

    L´entrepreneur : signé Boudou

    Monsieur le maire : signé Tessier".

  • Documents d'archives

    Eglise actuelle . Par E. Hosteing, 11 avril 1895 [Archives départementales de la Gironde, 2 O 906].

    L´édifice à clocher-mur est composé d´une seule nef et doté de contreforts.

    Projet de l'église : plan. Par E. Hosteing, 11 avril 1895 (Archives départementales de la Gironde, 2 O 906).

    L´église est composée de trois nefs. L´intérieur est orné d´arcatures et de petites baies, la façade principale présente une rosace et des pinacles et une flèche polygonale abritant le clocher s´élève à l´ouest du chevet.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registres de délibérations du conseil municipal. Construction d'une église, 6 août 1895.

    Archives municipales, Braud-et-Saint-Louis : Série D
  • Registres de délibérations du conseil municipal. Construction de l'église et de la mairie, novembre 1896.

    Archives municipales, Braud-et-Saint-Louis : Série D
  • Registres de délibérations du conseil municipal. Construction de l'église, 1900.

    Archives municipales, Braud-et-Saint-Louis : Série D
  • Registres de délibérations du conseil municipal. Réfection de la couverture et des clochetons de l'église, 1934.

    Archives municipales, Braud-et-Saint-Louis : Série D
  • Comptabilité de l'archevêché de Bordeaux, recettes des cens dus. Nomenclature des paroisses du diocèse en l'année 1398, pour servir à l'établissement des quartières, 1398.

    Archives départementales de la Gironde : G 236
  • Tableau général des quartières du diocèse et comptes de 1429.

    Folios 273 à 312. Archives départementales de la Gironde : G 240
  • Paroisse-archiprêtré de Blaye, 1586-1783.

    6 : Braud. Archives départementales de la Gironde : G 657
  • État des paroisses dans le canton de Saint-Ciers Lalande. 1820 (?).

    Archives départementales de la Gironde : 2 V 325
  • Achat d'ornements et réparations urgentes à l'église, 1822.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 906
  • Réparations à l'église, 1er octobre 1832.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 906
  • Vente des matériaux et de l'emplacement de l'ancienne église de Saint Louis, 1837-1838.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 906
  • Réparations à l'église, 1844-1849.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 906
  • Procès verbal d'adjudication de réparations à la charpente de l'église et à la construction d'une écurie attenante au presbytère, 14 novembre 1844.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 906
  • Travaux de reconstruction de l'église. Devis, 11 avril 1895.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 906
  • Achat et et entretien d'objets relatifs au culte, 1862.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 906
  • Construction de l´église. Séance du 6 août 1895.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 906
  • Construction de l'église. Réception définitive des travaux, 1899.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 906
  • Commission des Monuments des Bâtiments civils. Projet de reconstruction de l´église, 2 octobre 1895.

    Archives départementales de la Gironde : 156 T 01_A
Documents figurés
  • Reconstruction de l´église. Coupe longitudinale, par E. Hosteing, 8 avril 1897.

    Archives départementales de la Gironde : 8 J 118
  • Reconstruction de l´église. Coupe longitudinale, coupe face à l´abside, par E. Hosteing, 15 juin 1897.

    Archives départementales de la Gironde : 8 J 118
  • Église de Brau. Dessin, par E. Hosteing, 4 octobre 1897.

    Archives départementales de la Gironde : 8 J 118
  • Église actuelle. Dessin par E. Hosteing, 11 avril 1895.

    Archives départementales de la Gironde : 8 J 118
  • Projet de l'église : coupe face à la tribune. Dessin par E. Hosteing, 11 avril 1895.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 906
  • Projet de l'église : coupe longitudinale. Dessin, par E. Hosteing, 11 avril 1895.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 906
  • Projet de l'église : coupe transversale face à l'abside. Dessin, par E. Hosteing, 11 avril 1895.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 906
  • Projet de l'église : façades latérales et principale. Dessin, par E. Hosteing, 11 avril 1895.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 906
  • Projet de l'église : plan. Dessin, par E. Hosteing, 11 avril 1895.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 906
Périodiques
  • AUDUTEAU Didier. « Quelques éléments de recherche pour une monographie de Braud ». Les Cahiers du Vitrezay, 1998, n° 91.

    P. 62-72.
  • COQUILLAS Didier. « Inventaire archéologique de Braud-et-Saint-Louis : évolution des paysages et de l'activité d'un village riverain de l'estuaire (du Néolithique au Moyen-Age) ». Les Cahiers du Vitrezay, 1998, n° 91.

    P. 10.
  • DULOUT Bernard. « La reconstruction de l'église de Braud-et-Saint-Louis au XIXe siècle. ». Les Cahiers du Vitrezay, 1998, n° 91.

    P. 49-60.
  • DULOUT Bernard. « L'église Saint-Saturnin de Braud-et-Saint-Louis. Histoire d'une rénovation ». Les Cahiers du Vitrezay, 1998, n° 91.

    P. 61-65.
  • ROUDIE Philippe. « Braud-et-Saint-Louis aux XIXe et XXe siècles : du marais à la centrale nucléaire ». Les Cahiers du Vitrezay, 1998, n° 91.

    P. 41-48.
  • PELETTE Jean-Baptiste. « Liste des curés de Braud ». Les Cahiers du Vitrezay, 1974, n° 9.

    P. 23-26.
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Riberolle Jennifer