Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Raphaël

Dossier IA24001448 réalisé en 2011

Fiche

Vocables Saint-Raphaël
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère - Terrasson-Lavilledieu
Adresse Commune : Coly
Lieu-dit : Adresse :
Cadastre : 1986 B2 288 ; 1825 B2 202
Précisions

L'édifice religieux actuel peut remonter au XIIe siècle, au vu de l'appareillage de ses murs (en petit ou moyen appareil de pierre de taille rectangulaire à joints relativement fins en assises régulières). Il a subi de nombreux remaniements au cours des siècles.

Coly dépendait de l'archiprêtré de Sarlat puis du diocèse du même nom après sa création en 1317, dans l'archiprêtré de Saint-André-d'Allas (pancarte des diocèses du Périgord, 1554 : Coly dépend alors ). La paroisse de Coly appartenait à l'abbaye voisine de Saint-Amand, dont les abbés nommaient les curés officiant dans leur châtellenie.

Toutefois, les mentions les plus anciennes de la "parrochia de Coly" et de son "ecclesia" ne remontent qu'au début du XVe siècle, respectivement de 1406 et 1411.

Une chapelle de belle facture lui fut adjointe au nord au début du XVIe siècle. Le choeur fut voûté quelque temps plus tard dans le siècle : il a reçu une voûte quadripartite dont les ogives sont constituées de moulures classiques.

Le portail occidental a été repris dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, si l'on en croit le millésime "1776" porté par la clef.

Période(s) Principale : 12e siècle
Secondaire : 1er quart 16e siècle , (?)
Secondaire : milieu 16e siècle , (?)
Principale : 4e quart 18e siècle , porte la date
Dates 1776, porte la date

L'église présente une nef unique voûtée en berceau segmentaire, donnant directement sur un chœur carré couvert d'une voûte d'ogives, dont les nervures reposent sur des culots. La nef ouvre également sur deux chapelles, dont la chapelle nord contraste avec le reste de l'église par la qualité et la complexité de son couvrement. Celle-ci présente en effet une voûte à liernes et tiercerons, dont les ogives, aux retombées très basses, sont ponctuées de clefs intermédiaires circulaires. Extérieurement, la façade occidentale présente une certaine simplicité, ses parties hautes sont achevées par un clocher-mur. Le portail en arc segmentaire possède une clef sculptée.

Murs calcaire moellon
Toit ardoise
Plans plan allongé
Couvrements fausse voûte en berceau segmentaire
Couvertures toit à longs pans

Références documentaires

Documents d'archives
  • BnF, Fonds Périgord (Lespine), t. 37.

    fol. 302v° et 305v°
Documents figurés
  • Carte de la Guyenne par Belleyme. Reproduction en fac-similé de l'édition du XVIIIe siècle conservée à l'Institut géographique national, par Pierre de Belleyme, IGN.

    Planche n° 23, levée en 1768 et publiée en 1789. Archives départementales de la Dordogne : 1 Fi 2 Dordogne 0013
  • Plan cadastral de la commune de Coly, dessin aquarellé par Mazin, 1825.

    section B2 Archives départementales de la Dordogne : 3P3 1432-1436
Bibliographie
  • GOURGUES Alexis de. La Dordogne. Dictionnaire topographique du département. Paris : Res Universis, 1992, fac-similé de l'édition de 1873 (Monographies des villes & villages de France).

    p. 80
  • CARLES Alcide. Dictionnaire des paroisses du Périgord. Bayac : Editions du Roc de Bourzac, 1884, réédition 1986.

    p. 119
  • DELMAS André. L'abbaye de Saint-Amand-de-Coly en Périgord Noir. Périgueux : Société Historique et Archéologique du Périgord, supplément aux bulletins de l'année 1978, 1978.

(c) Conseil départemental de la Dordogne ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Becker Line