Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Pierre

Dossier IA40001559 réalisé en 2013
Vocables Saint-Pierre
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Cassen
Cadastre : 2012 A 426

La dédicace de l'église de Cassen à saint Pierre plaide pour une certaine ancienneté, mais l'absence totale d'archives ne permet pas d'en préciser l'époque de fondation. La paroisse ne fut établie qu'après le Concordat de 1801, avec Cassen pour matrice et Louer (Saint-Laurent) pour annexe. L'église de Cassen, selon la monographie paroissiale de 1890, "bâtie sur un mamelon" et "brûlée par les protestants", comportait deux vaisseaux. Le 21 janvier 1873, la foudre brisa le clocher et ruina le reste de l'édifice. L'église, interdite, fut aussitôt reconstruite sur un autre emplacement en 1873-1874 (mais le projet datait déjà de 1869) sur des plans de l'architecte départemental Alexandre Ozanne, aux frais de la commune et de l’État (qui donnèrent en tout 27.500 francs), secondés par les familles Geoffroy et Lalanne-Dhers. Les travaux furent réalisés, en remployant pour partie les matériaux de l'ancienne église, par l'entrepreneur "Fréron" ou "Frélon", certainement Alexandre Freylon, de Villandraut (Gironde), qui avait déjà collaboré avec Ozanne en 1868-1869 à l'église voisine de Poyanne (réf. IA40001573). Vers 1875, le peintre mugronnais Henry Meyranx peignit la totalité des élévations intérieurs d'un faux appareil (aujourd'hui recouvert).

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1873, daté par source
Auteur(s) Auteur : Ozanne Alexandre,
Alexandre Ozanne (1828 - 1888)

Né à Bonascq (Calvados). Architecte départemental des Landes de 1859 à 1879.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte départemental, attribution par source
Auteur : Freylon Alexandre,
Alexandre Freylon

Entrepreneur à Villandraut (Gironde) dans la seconde moitié du XIXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Meyranx André Henri (Henry),
André Henri (Henry) Meyranx (1846 - 1894)

André Henri, dit Henry Meyranx, né à Paris en 1846, mort à Mugron en 1894, peintre décorateur à Mugron ; cousin germain du peintre Bernard (Tiburce) Meyranx et de l'abbé Louis-Bernard Meyranx, historien de Mugron ; père du peintre et photographe Jean-Laurent Meyranx.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, décorateur, attribution par source

Édifice de style néogothique, entièrement bâti en moellon enduit, non orienté (le chœur est au nord-ouest). Il comprend trois vaisseaux de cinq travées, un porche dans-œuvre surmonté d'un clocher carré occupant la première travée du vaisseau central. Celui-ci, qui ouvre sur les collatéraux par des grandes arcades en arc brisé, est prolongé par un chœur à cinq pans flanqué de deux sacristies. L'ensemble de l'édifice est couvert de croisées d'arêtes retombant sur des culs-de-lampe dans le vaisseau central et les collatéraux, à l'exception du chœur, voûté d'ogives sur colonnettes. L'édifice est couvert de tuiles creuses, à l'exception du clocher, à lancettes jumelées, couvert d'une flèche d'ardoise de plan octogonal cantonnée de clochetons et percée de lucarnes sur chaque face. Des contreforts talutés raidissent l'ensemble de l'église.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse mécanique, ardoise
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
voûte d'arêtes
Couvertures toit à longs pans
croupe polygonale
flèche polygonale
Escaliers escalier dans-oeuvre
Techniques vitrail
Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Extraits de documents concernant l'église

    A.D. Landes, 16 J 19 : monographie paroissiale de Cassen et Louer, 1er octobre 1890.

    - Église bâtie en 1873 et 1874, sur un emplacement différent de l'ancienne, par "Ozanne, architecte de Mont-de-Marsan" et par l'entrepreneur Fréron (ou Frélon), sous la direction du maire Prosper Geoffroy (mort en 1879) et du curé Jules Soubiran.

    - L'ancienne église avait "deux nefs", était bâtie sur un mamelon et fut brûlée par les protestants pendant les guerres de Religion. En 1873, la foudre brise le clocher et ruine l'église.

    - Le maire Geoffroy décida de l'orientation de la nouvelle église : le chœur au nord-ouest, le porche au sud-est.

    - La nouvelle église fut bâtie, en réutilisant des matériaux de l'ancienne, grâce à un financement de : 1) la commune, qui procéda à la vente de chênes, et l’État, qui accorda 8.000 francs (total : 27.500 francs) ; 2) la famille Geoffroy, qui donna l'autel "en pierre fine d'Angoulême" dédié à la Vierge ; 3) la famille Lalanne (Claudine Lalanne et sa tante Betzy Dhers), qui fit restaurer l'ancien maître-autel, dédié ensuite à saint Joseph. Claudine Lalanne fit en outre peindre par le décorateur mugronnais Henry Meyranx (1846-1894), pour 400 francs, les murs intérieurs de l'église d'une "peinture imitant les assises de pierre avec chiffre ou fleur".

    - Le nouvel édifice comporte "beaucoup trop de contreforts inutiles".

    - Le clocher est une tour carrée aux baies "dans le style gothique simple". Un vitrail à grisaille éclaire le niveau de la tribune. La flèche octogonale est couverte d'ardoises et flanquée de quatre clochetons.

    - Au clocher sont placées deux cloches. La première porte l'inscription : "Parrain Léon Lafitte, président de la fabrique. Ste Marie priez pour nous. Marraine Armande Geoffroy, née de Melet. / Jules Jn Bte Perret fondeur à Auch 1857". La seconde : "Saint Clair priez pour nous. Parraine Léon Dufau [père de la comtesse de Poudens]. Marraine Mademoiselle Claudine Lalanne. / Jules Jn Bte Perret fondeur à Auch 1857".

    - Intérieur rectangulaire. Sanctuaire en "demi-décagone un peu irrégulier". Trois nefs.

    - Nef principale de 25 m de long sur 6 de large et 8 de haut ; voûte gothique très simple en briques ; peinture commencée puis abandonnée ; voûte "jaune avec étoiles inégales, soutenue aux angles de chaque travée par des figures appuyées sur chaque pilier".

    - Bas-côtés : 20 m de long sur 3 de large et 6 de haut ; dans chacun d'eux, quatre croisées ogivales "fermées par des grisailles". Côté Épître, "la toute petite chapelle de saint Joseph" renferme une statue du saint ("en terre cuite polychromée, d'une expression vulgaire") "placée dans un semblant de niche à la hauteur du commencement de l'ogive, et une grille en forme d'appui de communion", ainsi que l'ancien maître-autel en stuc et marbre, "du style Louis XV" selon le vicaire général d'Aire, l'abbé Moutas ; l'autel (2 m de large sur 40 cm de profondeur) a été mutilé pour pouvoir entrer dans la chapelle. Côté Évangile est la chapelle de la Sainte Vierge, avec une statue de la Vierge en bois doré, "la tête légèrement inclinée en avant et à droite, les bras croisés en X sur la poitrine" ; l'autel neuf en "pierre fine d'Angoulême", "incommode et lourd", a été installé "en mémoire de feu Armande Geoffroy, née de Melet".

    - Sanctuaire profond de 4 m 50, sol surélevé de 20 cm. Arc triomphal gothique simple, fond du chœur à trois pans coupés ; murs nus, car humides (le chœur est exposé au nord-ouest), donc sans peintures ni boiseries. Trois verrières : le Sauveur au milieu, saint Pierre à droite, saint Clair à gauche. Autel neuf en pierre d'Angoulême ou de Chauvigny, "mélange fleuri de gothique et de roman", surmonté d'un ciborium, la table d'autel soutenue de six colonnettes, sans anges adorateurs, "trop haut et peu profond".

    - Sacristies (deux), de 3m sur 4.

    _______________________________________________________________________

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Cassen et Louer, par le curé Jean Farbos, 1er octobre 1890.

    Archives départementales des Landes : 16 J 19
  • Église : secours pour réparation, acquisition d'un tabernacle en marbre, travaux, 1830-1834.

    Archives départementales des Landes : 70 V 83/5
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 83/8

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe