Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Martin

Dossier IA33005006 réalisé en 2012

Fiche

Vocables Saint-Martin
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite) - Blaye
Adresse Commune : Fours
Cadastre : 1832 B1 34, 36 ; 2011 B1 44

Si la date de la fondation de la paroisse et de l'église Saint-Martin n’est pas connue, leur existence est attestée au 14e siècle. L'essentiel du gros-œuvre de l'édifice médiéval subsiste, fait d'une maçonnerie irrégulière de moellons, visible à l'intérieur suite à la suppression de l'enduit. Le chevet comportait probablement une abside dont l'arc d'entrée en plein-cintre est conservé dans le mur plat actuel. Les éléments sculptés de billettes et de chevrons dans les contreforts du clocher sont vraisemblablement des remplois de l'entablement médiéval. Le clocher-porche, massif antérieur de plan carré semblable à celui de l'église de Saint-Genès-de-Blaye, qui ouvrait sur la nef par une fenêtre en accolade maintenant murée, est probablement une construction postérieure à la guerre de Cent Ans (A. Brutails l'avait jugé "pas ancien" dans ses notes archéologiques). Au 17e siècle, différentes visites pastorales présentent l'état de l'édifice et mentionnent la construction vers 1670 de la chapelle nord pour le dénommé Pierre Marteau, sieur de Rilhac (en Limousin).

En dépit de "la cessation du service divin" en 1764 (s'il faut prêter foi à cette affirmation figurant dans une délibération du conseil municipal de 1820), une sacristie est adjointe au sud en 1772, datée par une inscription sur l’arc délardé de sa porte d'entrée extérieure.

Tout au long du 19e siècle, l'église de Fours ne jouit pas du titre de succursale et a toujours été considérée comme une annexe de la paroisse de Saint-Genès-de-Blaye, dont le curé dessert les deux églises (ainsi que le rappelle une délibération du conseil municipal de 1902). Dans les années 1820, le conseil municipal relève par ailleurs l’état de dénuement de l’édifice. C’est pourquoi, entre 1825 et 1831, l'église fait l’objet de divers travaux d’aménagement intérieur, complétés par l’achat d’objets liturgiques. En 1839, le maire atteste la fin des travaux de gros-œuvre, dans une délibération portant sur la nécessité de doter l’église d’un nouvel autel complet, du lambris, "d’une claire-voie des fonds baptismaux, d’une sainte table peinte en faux bois, d’une chaire à prêcher [...], des réparations à la tribune". L'autel, aujourd'hui dans le bas-côté nord, est probablement installé à l'issue de ces travaux, vers 1840.

Le clocher est restauré dans les années 1860 et 10 ans plus tard, un nouvel escalier menant à la tribune est acheté.

En novembre 1896, Aurélien Nadaud, architecte à Blaye, dresse le projet de reconstruction du clocher qui n’a pas été réalisé ; puis, en octobre 1901, il dresse les plans du projet de restauration de l’église. Ce dernier fait l'objet de plusieurs rapports de la Commission des Monuments historiques et Bâtiments civils, impliquant des modifications au niveau des charpentes et une réduction du coût. Ces travaux qui portent notamment sur la modification de la chapelle en bas-côté, sont achevés en 1913.

Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : 3e quart 17e siècle
Secondaire : 3e quart 18e siècle
Secondaire : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1772, porte la date
Auteur(s) Auteur : Nadaud Aurélien,
Aurélien Nadaud (1833/10/26 - 1899/09/17)

Fils de Pierre Nadaud, procureur du roi près le tribunal de première instance de Blaye, et de Ninette Mourgon (COTTON DE BENNETOT A., Dictionnaire des rues de Blaye, p. 50 note 1) et père de Lucien Nadaud, également architecte à Blaye.

AD Gironde. 2 O 3172 : Blaye, 7 rue du Monteil (1885-1886).

Autre orthographe rencontrée : Nadeau.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

L’église, entourée par le cimetière, se compose d’un clocher-tour de plan carré, donnant sur la nef unique terminée par un chevet plat, flanquée de l'ancienne sacristie au sud. Le bas-côté nord est percé de deux baies et à l’ouest d’une porte. L’ensemble de la maçonnerie est réalisé en moellon avec l’utilisation de la pierre de taille pour les chaînages, l’encadrement des baies et pour les deux contreforts du clocher.

A l’intérieur, le porche s’ouvre sur la nef par un arc à trois voussures avec à droite, une pierre scellée qui sert de bénitier. Les murs de la nef sont en moellons avec un mortier ciment et portent de très nombreuses traces de remaniements. Un grand arc déprimé permet la communication entre la nef et le collatéral qui contient un autel et les fonts baptismaux. L’ensemble de l’édifice est lambrissé.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements lambris de couvrement
Couvertures toit à longs pans pignon découvert
appentis
toit en pavillon
États conservations remanié
Techniques sculpture
Représentations billette, chevron
Précision représentations

Les moulures supérieures des contreforts du clocher sont ornées de motifs de billettes et de chevrons simples.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Complément documentaire

    AD Gironde, G 761. Archevêché de Bordeaux, collation des bénéfices, minutes originales signées, 20 janvier, 1672, folio 85

    "Pierre Marteau, Sr de Rilhac habitant la dite paroisse de Fours de Blaye [?] avoir résolu d’y faire bâtir et construire une chapelle, à ces fins nous avait présenté [?] le vingtième d’août mil six cens septante par laquelle nous avions approuvé son dessin et en conséquence permis de faire bâtir et construire la dite chapelle pour lui être délivré le titre de fondateur, procès verbal au préalable rapporté par le curé du lieu à qui le dit Marteau satisfait, nous suppliant à présent de lui accorder le dit titre [?] curé de la paroisse de Fours parce qu’il certifie que le dit sieur Marteau a fait bâtir et construire dans la dite église de Saint-Martin de Fours à niveau du toit de la dite église du côté nord, une chapelle couverte de tuiles creuses, bien carrelée, blanchie, lambrissée, vitrée, les fenêtres grillées de carrés de fer, l’autel bien dressé [?]".

    AD Gironde, G 560. Archevêché de Bordeaux, états des paroisses, 1772, p. 1923

    "Il y a une chapellenie fondée dit-on dans l’église paroissiale que l’on dit être séculière, il n’y a aucune chapelle affectée ou chapellin quoique par un usage ancien il soit dit-on obligé d’y célébrer une messe de quinze en quinze jours. Le titulaire de la dite chapellenie est le Sr Chaperon chanoine de Saint-André de Bordeaux. Le patron de la dite chapellenie est M. Brun de Gadeau. Le collateur de la cure de Fours est monseigneur l’archevêque de Bordeaux"

    A.D. Gironde, 2 0 1700, Délibérations du conseil municipal relatives à l´église, 1825-1908

    - 1825 : reconnaissance de travaux exécutés à la table de communion (Bertin, menuisier à Saint-Seurin-de-Cursac).

    - 1831 : achats d´objets religieux (factures et paiements) : ostensoir sans pied ; calice et sa patène ; ciboire et son couvercle d'argent sur pied ; ornement complet fond blanc en étoffe ; constat de l'état de l'église : "L'église se trouve dans un dénuement absolu par suite des malheurs du temps et la cessation du service divin pendant une longue suite d'années".

    - 14 juillet 1832 : réception définitive par Jean Michau (conducteur voyer de l'arrondissement de Blaye) des travaux de réparations : "carrelage de carreaux de 33 cm pour le sanctuaire et le chœur ; les vieux carreaux seront remployés à divers endroits ; une porte en bois de chêne en réutilisant les vielles serrures ; paiement des travaux".

    - 1836 : facture et paiements des planchers du clocher et 2 marches (bois de chêne), 2 échelles de meunier (bois de Brule). (Goyau, menuisier).

    - 1839 :

    - paiement pour un autel complet : un marche-pied en bois de noyer, un tombeau peint en marbre et doré, un tabernacle et ses côtés peints et dorés ; intérieur garni de soie, exposition à 6 colonnes surmontée d'une coupole et d'une croix le tout doré, le mur de derrière l'autel sera peint à la colle en décor marbré et orné d'une draperie peinte. (Doumeret et Daux peintres et doreurs sur bois, 14 cours de Tourny à Bordeaux).

    - paiement pour des travaux de charpente et menuiserie : lambris de l'église en Christian, claire voie des fonts baptismaux, sainte table peinte en faux bois, une chaire à prêcher conforme au modèle délivré en bois de Nerva peinte en faux bois, une porte pour le cimetière à peindre en gros vert comme celle qui existe, réparation à la tribune, peindre en gris l'escalier, les planchers du clocher et de la tribune. (Dommeret et Daux, peintres doreurs ; Renaud Auguste, charpentier à Blaye).

    - 1846-1847 : paiement pour la couverture de l'église et travaux aux planchers.

    - 1861 : paiement pour avoir blanchi le clocher et l'église (Jantet, menuisier).

    - 1868 : paiement pour la réparation à la girouette du clocher (Thibaut, forgeron et Bernard, menuisier à Fours).

    - 1870 : paiement pour l'escalier de 17 marches qui montent à la tribune, 2 bancs pour la tribune et le plancher du clocher (Bernard, menuisier à Fours).

    - 1901 : projet de restauration ; plans et devis de Nadaud, architecte à Blaye.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Comptabilité de l'archevêché de Bordeaux, recettes des cens dus. Nomenclature des paroisses du diocèse en l'année 1398, pour servir à l'établissement des quartières., 1398.

    Archives départementales de la Gironde : G 236
  • Clergé séculier : procès-verbal de visite de l'archiprêtré, 1664.

    F° 349-399. Archives départementales de la Gironde : G 639
  • Archevêché de Bordeaux, collation des bénéfices, minutes originales signées, 20 janvier 1672.

    F° 85. Archives départementales de la Gironde : G 761
  • État des paroisses, 1772.

    P. 1923. Archives départementales de la Gironde : G 560
  • Clergé séculier : visite des archevêques, 1691.

    Archives départementales de la Gironde : G 644
  • Clergé séculier : Revenus et charges du bénéfice, 1685-1771.

    Archives départementales de la Gironde : G 838
  • Clergé séculier : état de la paroisse, mars 1772.

    Archives départementales de la Gironde : G 560
  • Travaux à l'église, 1825.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 1700
  • Achat d'objets religieux et liturgiques, 1831.

    Archives départementales de la Gironde : 2 0 1700
  • Travaux à l'église, 1832 et 1836.

    Archives départementales de la Gironde : 2 0 1700
  • Reconnaissance par Chaban, maire, des travaux effectués, 1839.

    Archives départementales de la Gironde : 2 0 1700
  • Travaux d'entretien et réparation à l'église, 1846-1847.

    Archives départementales de la Gironde : 2 0 1700
  • Divers travaux à l'église, 1861, 1868, 1870 et 1885.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 1700
  • Projet de restauration de l'église, 1901.

    Archives départementales de la Gironde : 2 0 1700
  • Réponse de la commission des Monuments Historiques demandant de nouveaux plans pour l'église, 1901.

    Archives départementales de la Gironde : 156 T2 A
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de Fours. encre couleurs, papier, 1832.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 172
  • Carte postale : vue sur la mairie et le haut du bourg. Publiée dans Le pays blayais, ses 4 cantons, ses 55 communes à travers les cartes postales du XXe siècle, début 20e siècle [Archives départementales de la Gironde, BIB MF 972].

  • Notes sur l'église de Fours. Croquis et notes, par Jean-Auguste Brutails, 1896-1897.

    Archives départementales de la Gironde : 90 J 39
  • Projet d'un clocher à Fours, encre, papier, par Aurélien Nadaud et fils, novembre 1896.

    Archives communales, Fours
  • Projet de restauration de l'église de Fours, encre, papier, par Aurélien Nadaud et fils, octobre 1901.

    Archives communales, Fours
Bibliographie
  • COQUILLAS Didier. Les rivages de l'estuaire de la Gironde du Néolithique au Moyen-Age. Thèse d'histoire : Bordeaux 3, 2001.

(c) Région Aquitaine - Inventaire général ; (c) Conseil général de la Gironde - Bordes Caroline