Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Martin

Dossier IA40001611 réalisé en 2017

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Martin
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Coudures
Cadastre : 2016 AA 96

Paroisse dépendant de l'archiprêtré de Tursan, Coudures fut ravagée en 1440 par les troupes de Charles II d'Albret, qui ruinèrent entièrement l'ancienne église Saint-Martin, sans doute de fondation romane. On ne sait rien de la reconstruction qui suivit. En septembre 1569, l'édifice fut détruit une seconde fois par les troupes protestantes du capitaine Baudignan, qui "mirent le feu à l'église et la réduisirent en cendres, sauf quelques murailles", non sans piller ses quelques objets de valeur (le sieur de Sériclien "enleva les calices").

La seconde reconstruction fut menée en 1603-1606 à l’initiative de Raimond Martin, clavier de l'église (alors dépendante du chapitre de Saint-Girons d'Hagetmau), et achevée par le curé Jean de Justes (mort en 1645), comme l'atteste une inscription toujours lisible sur la face ouest du clocher ainsi que sur le linteau de sa porte nord. Cet édifice comportait un vaisseau unique prolongé vraisemblablement par un chœur semi-circulaire. En 1764, le curé Jean II de Castaignos fait ajouter à la nef un collatéral "à droite" (au sud), avec autel dédié aux saints Michel et Jacques (Coudures se trouvant à proximité de la voie de Vézelay du pèlerinage de Compostelle). L'église, inventoriée le 2 février 1793 par le maire Jean Dupuy et le procureur Étienne Danglade (qui "ne trouvèrent qu'un encensoir en argent"), est transformée en temple de l'Être suprême en l'an II.

Après le rétablissement du culte catholique, l'édifice subit plusieurs campagnes d'agrandissement et de restauration tout au long du XIXe siècle. Le clocher est restauré en 1825, sans doute avec la création d'une toiture à "pyramidions" (disparue au milieu du XXe siècle). La construction d'un second collatéral au nord est moins facilement situable : un plan non daté (premier quart du XIXe ?) montre la nef dotée d'un double rang de piles rondes et flanquée, au sud, d'un véritable bas-côté (celui de 1764), au nord, d'un étroit passage dont la largeur ne devait pas excéder un mètre. Le cadastre de 1809 montre un seul bas-côté au sud, une simple chapelle carrée au nord et un chœur à trois pans épaulé d'une sacristie au nord. Celui de 1845, en revanche, révèle la présence d'un nouveau collatéral au nord, de même longueur que la nef et joignant la sacristie : il résulte donc de l'"élargissement" que les archives de la paroisse mentionnent pour l'année 1841.

En 1890-1891, le curé Éloi Foy entreprend une vaste restauration, équivalant presque à une reconstruction, confiée à l'architecte départemental Érasme Maumen, puis, après la mort de celui-ci en juin 1890, à son assistant Pierre-Hippolyte Deyris : le chevet est entièrement remodelé ; une grande chapelle (plus tard dédiée au Tiers-Ordre de saint François) est ajoutée au sud du chœur ; tous les murs sont exhaussés et de nouvelles voûtes établies dans le style ogival ; de grandes fenêtres à formes sont réalisées par le sculpteur montois Éloi Ducom. Dès lors, l'édifice ne connaît plus que des modifications mineures : réfection du clocher par l'architecte Navarre en 1938, puis nouvelle réfection en novembre 1953 par le menuisier Jean Daraignez aîné, de Coudures, après qu'un ouragan, le 22 novembre 1952, a renversé les parties hautes du clocher et crevé la toiture et le plafond de la nef.

Période(s) Principale : Moyen Age , (détruit)
Principale : 2e moitié 15e siècle , (détruit)
Principale : 1er quart 17e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1606, porte la date
1764, daté par source
1841, daté par source
1890, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Justes Jean de,
Jean de Justes

Curé de Coudures (Landes) de 1620 à 1645.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source
Auteur : Maumen Erasme,
Erasme Maumen (1843 - 1890)

Né à Labastide-d'Armagnac (Landes) le 7 juin 1843, mort en juin 1890. Ingénieur civil, architecte du département des Landes de 1882 à 1890 (successeur d'Alexandre Ozanne), inspecteur des travaux des édifices diocésains d'Aire le 26 janvier 1883. Construit la nouvelle église de Mimizan (1887-1891), restaure celle de Saubion (1888-1893). édifie le palais de justice et une caserne de gendarmerie à Saint-Sever, une école professionnelle à Aire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte départemental, attribution par source
Auteur : Ducom Jean-Éloi,
Jean-Éloi Ducom (1854 - 1944)

Sculpteur né à Lesperon (Landes) en 1854, mort à Mont-de-Marsan en 1944. Élève du sculpteur Beaufort à Bourges, puis de l'École des beaux-arts à Paris en 1873 ; installé en 1876 à Mont-de-Marsan, où se déroula toute sa carrière.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source
Auteur : Deyris Pierre-Hippolyte,
Pierre-Hippolyte Deyris (1850 - )

Né à Momuy (Landes) le 28 janvier 1850 ; architecte et expert-géomètre à Mont-de-Marsan à la fin du XIXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Destribos Clément,
Clément Destribos

Entrepreneur à Coudures (canton de Saint-Sever, Landes) au début du XXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître maçon, attribution par source
Auteur : Bonnefemme Joachim,
Joachim Bonnefemme

Charpentier à Sainte-Colombe (canton d'Hagetmau, Landes) à la fin du XIXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
charpentier, attribution par source
Auteur : Bert Joseph,
Joseph Bert

Plâtrier et stucateur à Saint-Sever (Landes) à la fin du XIXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Pabon Théodule,
Théodule Pabon

Serrurier-forgeron en Chalosse (Landes) à la fin du XIXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
serrurier, attribution par source
Auteur : Peyruquéou Raphaël,
Raphaël Peyruquéou (1858 - 1942)

Né à Saint-Sever le 4 février 1858, mort dans la même ville le 10 mars 1942. Peintre-décorateur à Saint-Sever, successeur de son père Raymond (1826-1893) à la tête de l'atelier familial.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, décorateur, attribution par source

L'église, autrefois entourée par un cimetière, est implantée au sud-est du village, sur le flanc d'une éminence dont la dénivellation est rachetée par deux volées de marches au-devant et à l'intérieur du clocher-porche. Celui-ci est une haute tour carrée en moellon enduit, épaulée d'épais contreforts et percée au niveau de la chambre des cloches par des baies géminées sur colonnettes (modernes). A l'intérieur du porche, une porte en arc brisé à voussure appareillée (peut-être un vestige remonté de l'église rebâtie après 1440) ouvre sur une nef à trois vaisseaux. Ceux-ci sont séparés par de grandes arcades brisées dont les nervures se fondent dans de grosses piles rondes appareillées sur bases octogonales à congés sculptés. Le mur gouttereau du collatéral sud (1764) présente en partie basse des assises en moyen appareil régulier (là encore des remplois rubéfiés de l'église incendiée en 1569) surmontées d'un moellon calcaire mêlé de brique ; celui du collatéral nord (1841) est entièrement en moellon. Le vaisseau central de la nef ouvre à l'est sur un chœur à trois pans (1890-1891), flanqué, au nord, par une sacristie (ancienne chapelle voûtée d'ogives) surmontée d'un étage en pan-de-bois ; au sud, par une vaste chapelle rectangulaire en deux parties, l'extension occidentale étant dévolue à l'origine à la confrérie du Tiers-Ordre. Les trois vaisseaux, le chœur et la chapelle sud sont tous voûtés de croisées d'ogives modernes (1890-1891), dont les nervures retombent sur des culots (chœur, chapelle) ou sur des dosserets semi-circulaires (nef). L'édifice est entièrement couvert de tuiles creuses.

Murs calcaire pierre de taille
calcaire moellon enduit partiel
Toit tuile creuse mécanique
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans croupe polygonale
toit en pavillon
appentis
Techniques vitrail
sculpture
peinture
Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Extraits de documents concernant l'église de Coudures et son mobilier

    I. "Procès-verbal de l'état des églises du diocèse d'Aire en vertu des lettres clauses de Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571" (dans Revue de Gascogne, 1860, tome I, p. 314) :

    "COTHURES. L'église parroissialle est a la collation de l'Evêque d'Aire, y a cure d'ames. En est curé Mr Bernard pretre natif et résidant sur le lieu et y prêche l'Evangile au contentement du peuple ainsi qu'étoit accoutumé ; mais l'église a été brulée et démolie sauf quelques murailles, les ornements livres de la dte église et cloches rompues par les gens du capitaine Baudignan et les calices d'argent avoient été auparavant pris par le sieur de Sericlien les tous de la dite Religion pretandue — les maisons du dt curé les livres saccages et dont il y avoit grande quantité et tous les biens et meubles pillés et emportés par le dt Baudignan."

    II. Notes de l'abbé Vincent Foix : vieux clochers, vieilles ruines (AD Landes, II F 947), p. 1-16 :

    - P. 1 : Mention de la paroisse sous le nom de de Culturis en 1335 (Cazauran, Pouillé, p. 137). L'église fut brûlée et démolie à l'exception de quelques murailles. Pillage de livres, calices, ornements (Revue de Gascogne, 1860, p. 314). Pour la rebâtir après plusieurs essais sans doute infructueux, Raimond Martin, clavier de l'église, se mit résolument à l'œuvre. Il dut assigner en cour de parlement l'évêque d'Aire et le chapitre de Saint-Girons [d'Hagetmau] pour réclamer au premier 150 livres, au second, autant payables dans trois ans tandis que les habitants étaient imposés à 600 livres. L'arrêt favorable fut obtenu à Bordeaux le 6 septembre 1603. Le texte parle expressément de la "rediffication de lad. eglize jusques a ce qu'elle soit rebastie et accomodée". Il parle aussi d'une enchère que fit Jehan Duris, sergent royal, à 1499 livres le 31 janvier 1603 (Archives de Saint-Girons, Hagetmau).

    - P. 2 : Visite épiscopale du 18 mai 1756. Au collatéral à gauche s'ouvrait la chapelle Notre-Dame (Archives de l'évêché d'Aire). Dans la nef à droite et dans un enfoncement pratiqué dans le mur, chapelle Saint-Michel.

    - P. 3 : L'église actuelle remonte au XVe siècle. Elle a trois nefs. Au nord, la chapelle de la Sainte Vierge, au midi celle de saint Michel subsistant toujours. Le maître-autel est en bois doré avec nombreux personnages (Monographie de Coudures, Archives du Grand Séminaire d'Aire).

    III. Archives communales de Coudures, registres des délibérations du conseil municipal :

    - 1825 (12 mai) : mentionne un "plan et devis dressé par le sieur Bourdüe des ouvrages à faire au clocher de cette commune et au presbytère" (restauration du clocher, construction du presbytère).

    - 1841 (juin) : mentionne un "devis estimatif des travaux à faire pour l'élargissement du bas-côté de gauche dans l'église de Coudures, dressé par l'architecte soussigné sur l'invitation du maire après délibération du conseil municipal de juin 1841" (dans ce bas-côté se trouvaient les fonts baptismaux).

    - 1888 : "Il résulte du rapport de l'architecte que l'état actuel du clocher présente un danger réel et que pour prévenir toute catastrophe, il convient d'y exécuter sans délai la réparation prescrite au devis."

    IV. Archives paroissiales de Coudures, registre des délibérations du conseil de fabrique et du bureau des marguilliers de l'église Saint-Martin de Coudures de la session de quasimodo 1890 à 1905 :

    - P. 33 : 1899 (séance de quasimodo). "Les opérations du conseil étant terminées, Monsieur le Président a proposé au conseil de voter des remerciements à Monsieur Leconte pour la générosité qu'il a eue de doter l'église des magnifiques boiseries qui décorent le chœur. Déjà M. Leconte avait fait à l'église le don de l'autel en marbre de St Michel. Le conseil en outre accepte la remise qui lui est faite du dossier contenant les plans et devis des dites boiseries pour les garder dans les archives de la Fabrique."

    - P. 50 : 1906 (20 février). Protestation de M. le curé de Coudures (Mauléon) contre l'inventaire des biens de l'Église, prescrit par la loi du 9 décembre 1905. Fait mention d'une restauration récente de cette église ("tout récemment complètement restaurée et remise à neuf"). Ces travaux ne sont signalés nulle part dans le registre de la fabrique.

    V. Archives départementales des Landes, 70 V 104/5 :

    - 1824 (21 avril) : état des fournitures employées à la réparation du clocher (bardeaux, chaux, sable, clous) pour 300 francs.

    - 1884 (9 juin) : Pierre Dencausse, fondeur à Soues près de Tarbes, déclare avoir reçu commande de refondre une cloche d'environ 500 kilos pour 700 francs.

    - 1905 (22 mai) : lettre du maire Jean-Baptiste Lamaignère : "l'église a été restaurée en 1606 par la commune et depuis entretenue par la fabrique et des dons particuliers".

    VI. Archives départementales des Landes, série O, liasse 2 :

    - 1938 : bordereau des pièces du dossier de la réfection du clocher (devis descriptif, plans, cahier des charges, rapport de l'architecte) par l'architecte Navarre. Plans : façade ouest, élévation et plan au sol, détail des ouvertures. Les travaux consistent essentiellement dans : 1) la construction à neuf d'un étage des cloches surmonté d'une flèche recouverte d'ardoises ; 2) la réfection des enduits de la tour et de la façade nord-ouest de l'église ; 3) de menus travaux de réparation et de réfection.

    - 1953 : "Le clocher de Coudures, démoli par l'ouragan du 22 9bre 1952, qui renverse le clocher de l'église et traverse la toiture et le plafond." "Plan dressé par le sieur Jean Daraignez aîné, menuisier, pourvu de patente, demeurant à Coudures. / A Coudures, le 13 9bre 1953."

    VII. Archives paroissiales de Coudures, cahier manuscrit "La Paroisse Saint-Martin de Coudures" (n.s., s.d. [colonel Jean de Lobit (1890-1961), maire de Coudures]) :

    Coudures dépendait de la baronnie d'Hagetmau. En 1440, Coudures et son église sont détruits et brûlés par les troupes du sire d'Albret [Charles II]. Annexe d'Aire à partir du règne de Charles IX, l'église est à nouveau détruite en septembre 1569 par les huguenots du capitaine Baudignan.

    Liste des curés de Coudures aux XVIIe et XVIIIe siècles. Le curé Jean de Justes (1620-1645) "fit achever la reconstruction de l'église qui fut terminée en 1606 comme l'indique l'inscription gravée sur une pierre au-dessus du portail d'entrée du clocher. Mais cette église ne comportait que la nef centrale." Son neveu et successeur Raymond de Justes institua la confrérie du Saint Sacrement.

    Le curé Jean II de Castaignos (1748-...) : "A partir de 1764, il fit ajouter à la nef unique de 1606 le collatéral de droite avec son autel dédié aux saints Michel et Jacques. La chaire à prêcher qui se trouvait du côté de l'épître fut déplacée du côté de l'évangile."

    "Les sépultures dans l'église. Il est regrettable que les noms de ces personnes [non nommées] qui étaient inscrits sur le pilier nord de l'église aient été effacés en 1890 au moment de la "modernisation" de l'église par l'abbé Foy." La liste suit (datée entre 1635 et 1772).

    'La paroisse pendant la Révolution." Inventaire de l'église réalisé le 2 février 1793 par le maire Jean Dupuy et le procureur Étienne Langlade : "ils ne trouvèrent qu'un encensoir en argent". L'église fut transformée en temple de l'Être suprême en l'an II.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Église : réparations et reconstruction du clocher, 1841-1891 (1841-1843, 1846-1847,1849, 1853, 1855-1856, 1859, 1867-1868, 1890-1891) ; 4 plans (1841, 1856).

    Archives départementales des Landes : E dépôt 86/2 M 1
  • Réponse à la circulaire de mai 1905 : renseignements sur l'église et le presbytère.

    Archives départementales des Landes : 70 V 104/4
  • Église : réparation du clocher (1824), refonte d'une cloche (1884).

    Archives départementales des Landes : 70 V 104/5
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique (20 février 1906).

    Archives départementales des Landes : 70 V 104/8
  • Dons et legs à la fabrique (1837-1898) : Marguerite Dutournier (1840-1841), Pierre Belloc (1843), Catherine Destenave (1844), Jeanne Tauzin épouse Mibielle (1859), Marie-Lucine Descorps (1877), Laure Larrejuzan (1898).

    Archives départementales des Landes : 70 V 104/9
  • Comptes de gestion de la fabrique (1894-1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 104/10
  • Notes de l'abbé Vincent Foix : vieux clochers, vieilles ruines.

    p. 1-16 Archives départementales des Landes : II F 904
  • Plan de l'église avant travaux d'agrandissement, n.s., s.d. [avant 1845].

    Archives paroissiales, Coudures
  • Dossier "Commune de Coudures, restauration de l'église", par l'architecte départemental Érasme Maumen, 25 mars 1890 : "coupes longitudinale et transversale de l'état des lieux" ; "plan restauré" ; "plan des voûtes" ; avant-métré et devis estimatif ; bordereau des prix ; rapport explicatif.

    Archives paroissiales, Coudures
  • Devis pour la construction de la chapelle Saint-Antoine, mars 1890.

    Archives paroissiales, Coudures
  • Traité entre le curé Éloi Foy, les carriers Jean Despouys et Baptiste Bréthous, le charpentier Joachim Bonnefemme, le plâtrier Joseph Bert et le maçon Clément Destribos, pour l'agrandissement et la restauration de l'église, 23 mai 1890.

    Archives paroissiales, Coudures
  • Extrait des comptes de la fabrique pour 1889-1890, avec croquis de la coupe de l'église.

    Archives paroissiales, Coudures
  • Lettre de l'architecte Hippolyte Deyris au maire de Coudures, Gaston Dabat, annonçant la mort de l'architecte Érasme Maumen, 14 juin 1890.

    Archives paroissiales, Coudures
  • Dossier : exécution des nouvelles fenêtres de l'église par le sculpteur Éloi Ducom (1890-1891).

    Archives paroissiales, Coudures
  • Correspondance du curé Éloi Foy avec l'architecte Hippolyte Deyris et le plâtrier Joseph Bert concernant l'exécution des voûtes de l'église (juillet-octobre 1890).

    Archives paroissiales, Coudures
  • Correspondance de Millinaire Frères avec l'architecte Érasme Maumen [sic : en réalité Hippolyte Deyris], avril-mai 1896.

    Archives paroissiales, Coudures
  • Comptes de la fabrique : relevé sommaire des dépenses des travaux de restauration de l'église de Coudures depuis avril 1890 jusqu'en 1904.

    Archives paroissiales, Coudures
  • Devis pour un portail en fer, par le serrurier-forgeron Théodule Pabon, 1891 (juin ?).

    Archives paroissiales, Coudures
  • Registre des délibérations du conseil de fabrique et du bureau des marguilliers de l'église Saint-Martin de Coudures de la session de quasimodo 1890 à 1905.

    Archives paroissiales, Coudures
  • Service du patrimoine et de l'Inventaire. Dossier de pré-inventaire de la commune de Coudures, 1969.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine
Documents figurés
  • Vue de la grande rue du village (actuelle rue de la Chalosse), avec l'église à l'arrière-plan. Photographie, début du XXe siècle.

  • Vue de l'église et du presbytère (à droite) depuis l'ouest. Photographie, première moitié du XXe siècle (coll. part.).

  • L'église de Coudures. Carte postale, Mys éditeur, milieu du XXe siècle.

  • Vue intérieure. Carte postale, Yobles éditeur, milieu du XXe siècle.

Bibliographie
  • "Procès-verbal de l'état des églises du diocèse d'Aire en vertu des lettres clauses de Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571". Revue de Gascogne, 1860.

    p. 314
  • LOBIT Jean de. La Paroisse Saint-Martin de Coudures. Manuscrit, s.d. [1957].

    Archives paroissiales, Coudures
  • CHABAS David. Villes et villages des Landes. Capbreton : D. Chabas. Tome I, 1968 ; tome II, 1970 ; tome III, 1972 ; tome IV, 1974.

    tome II, p. 89-94
  • SOUSSIEUX Philippe. Dictionnaire historique des Landes. Études landaises, 2012.

    p. 200
Périodiques
  • CAZAURAN Jean-Marie (abbé). "Pouillé du diocèse d'Aire", Bulletin de la Société de Borda. Dax, 1884, p. 21-34, 97-119, 201-216 ; 1885, p. 131-162, 229-244, 255-286 ; 1886, p. 1-29, 281-283.

    1885, p. 262
  • LOBIT Jean de. "Une lande de Chalosse". Bulletin de la Société de Borda. Dax, 1953, tome 2, p. 65-84.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe