Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Martin

Dossier IA40001568 réalisé en 2013
Vocables Saint-Martin
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Lourquen
Cadastre : 2014 B 217

La paroisse de Lourquen, dont la dédicace à saint Martin est un indice probant d'ancienneté, est attestée dès le XIe siècle, époque où l'église primitive s'élevait à l'emplacement du cimetière actuel, au sud-est du bourg. Plusieurs fois remanié au fil du temps, principalement au XVIIIe siècle et après la restauration du culte sous le Consulat, l'édifice est toutefois dans un état alarmant dès le milieu du XIXe siècle : le clocher menace ruine en 1857 et un rapport de 1879 signale l'effondrement imminent des voûtes. Interdite à partir du mois de juillet de la même année, à l'exception d'un collatéral et de la sacristie, utilisés comme lieu de culte provisoire, l'église est démolie en 1881. Un nouvel édifice est érigé au centre du bourg, sur un terrain dit "la Lande de Capuch", cédé par le baron Louis Raymond Bernard de Lataulade (1827-1900). Les travaux sont exécutés de 1880 à 1882 par l'entrepreneur Pierre Puyo, de Cassen, sur des plans de l'architecte dacquois Roger Legrand, auteur de plusieurs autres sanctuaires voisins (Goos, Hinx, Narrosse).

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1880, daté par source
Auteur(s) Auteur : Legrand Roger, architecte, attribution par source
Auteur : Puyo Pierre,
Pierre Puyo

Entrepreneur à Cassen à la fin du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

Édifice non orienté, disposé dans le sens sud-est / nord-est, de style néo-roman, entièrement bâti en moellon enduit. Il comprend trois vaisseaux de cinq travées, un porche dans-œuvre surmonté d'un clocher carré, avec tribune au premier niveau ouverte sur le vaisseau central. Celui-ci, qui ouvre sur les collatéraux par des grandes arcades en cintre surbaissé sur piliers carrés en pierre de taille, est prolongé par un chœur en abside à trois pans flanqué de deux sacristies. Les trois vaisseaux sont couverts de fausses voûtes d'arêtes sur doubleaux et le chœur d'ogives sexpartites. La couverture est en tuiles creuses, à l'exception de celle du clocher, coiffé d'une flèche d'ardoise octogonale sur égout retroussé de plan carré, à quatre lucarnes. Des contreforts talutés raidissent l'ensemble de l'église.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse, ardoise
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'arêtes
voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans
croupe polygonale
flèche polygonale
Escaliers escalier dans-oeuvre
Techniques vitrail
sculpture
Représentations croix pattée
Précision représentations

Croix pattées sculptées en relief sur les quatre faces des chapiteaux cubiques de la nef.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Église, presbytère, cimetière, 1817-1937.

    Archives départementales des Landes : 2 O 1140
  • Demande d'érection en succursale (an XI), projet d'érection en chapelle de secours (1810-1813), projet d'érection en succursale (1840-1844), érection (1845).

    Archives départementales des Landes : 70 V 192/2
  • Réparation du clocher (1857), acquisition d'objets mobiliers et d'ornements, secours de l’État (1864-1890).

    Archives départementales des Landes : 70 V 192/6
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 192/9
Documents figurés
  • Élévation sud. Diapositive, 1991.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 68
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe