Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Laurent

Dossier IA40001567 réalisé en 2013
Vocables Saint-Laurent
Parties constituantes non étudiées cimetière
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Montfort-en-Chalosse
Adresse Commune : Louer
Cadastre : 2014 B 40

L'église Saint-Laurent (vocable attesté depuis 1456 au moins) est de fondation romane, comme le montre son plan originel à vaisseau unique et abside en hémicycle, ainsi que le décor sculpté de la baie axiale du chevet, dont les motifs de besants et de tresses se retrouvent à Narrosse (réf. IA40001549) et à Heugas (réf. IA40001548), église fondée par l'évêque Guillaume de Dax dans le deuxième quart du XIIe siècle. L'édifice a toutefois été profondément remanié au XIVe ou au XVe siècle, époque de la construction d'une tour-clocher fortifiée (des traces de bretèche sont encore visibles sur la face sud) et peut-être du portail occidental, au curieux décor sculpté. Le collatéral nord, qui ne présente aucun élément datant, remonte probablement au XVIe ou au XVIIe siècle, période d'expansion démographique ayant sans doute occasionné un agrandissement de l'édifice. L'église n'a connu dès lors que des remaniements mineurs, dont le percement de nouvelles fenêtres au XIXe siècle. Le porche d'entrée ouvrant sur le cimetière porte la date de 1858.

Période(s) Principale : milieu 12e siècle
Principale : 15e siècle , (?)
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1858, porte la date

L'église, implantée au milieu du cimetière, est bâtie en moellon enduit et couverte de tuiles creuses (nef, chevet, sacristie) et d'ardoises (flèche du clocher et clocheton du chevet). Le vaisseau originel est une simple salle rectangulaire prolongée par un chœur en abside semi-circulaire. La baie axiale de celui-ci (aujourd'hui murée) présente un décor sculpté de cinq besants entre deux cordons moulurés à tresse, seul vestige visible de la construction romane du XIIe siècle. Un portail gothique en arc brisé, surmonté d'un décor sculpté sans doute plus tardif, est percé dans le mur occidental du vaisseau. Celui-ci est doublé au nord par un collatéral de même longueur, ouvrant par trois arcades en plein cintre sur piliers en pierre de taille de section ovale. Une sacristie prolonge le collatéral à l'est. L'intérieur est couvert de plafonds de plâtre, à doucine pour le vaisseau principal et le chœur, rampant pour le collatéral. Un clocher-porche fortifié est adossé à l'extrémité occidentale du vaisseau ; il présente sur sa face sud les vestiges d'une bretèche qui témoigne de son rôle défensif à la fin du Moyen Age. Un clocheton couvert d'ardoises en écailles couronne le toit du chevet. Clocher et clocheton comportent des girouettes en fer forgé (coq, fleurs de lys). Un porche (1858) à arcades et salle à l'étage, en moellon enduit et chaînes d'angles en pierre de taille, couvert de tuiles creuses, ouvre sur le cimetière à l'ouest.

Murs calcaire
enduit
moellon
calcaire pierre de taille
Toit tuile creuse mécanique, ardoise
Plans plan allongé
Étages 2 vaisseaux
Couvrements lambris de couvrement
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
croupe ronde
Techniques sculpture
sculpture
vitrail
Représentations ornement géométrique
Précision représentations

Décor du linteau des deux baies romanes (bouchées) du chevet : deux rouleaux concentriques séparés par des cordons en tresse et ornés, de l'intérieur vers l'extérieur, de 3 et de 5 besants.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Cassen et Louer, par le curé Jean Farbos, 1er octobre 1890.

    Archives départementales des Landes : 16 J 19
  • Église, presbytère, cimetière, 1828-1934.

    Archives départementales des Landes : 2 O 1133
Bibliographie
  • CHABAS David. Villes et villages des Landes. Capbreton : D. Chabas. Tome I, 1968 ; tome II, 1970 ; tome III, 1972 ; tome IV, 1974.

    tome III, 1972, p. 173
  • SUAU Jean-Pierre. "Un tympan de portail landais à redécouvrir dans l'église Saint-Laurent de Louer". Bulletin de la Société de Borda. Dax, 2012, n° 514.

    p. 125-132
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe